• NW TV 23 2
Togo : Un responsable de parti politique au cœur d'un scandale sexuel

Togo : un responsable de parti politique au cœur d’un scandale sexuel

Une affaire de sextape scandalise la sphère politique togolaise. Sur la toile, une vidéo à connotation sexuelle attribuée un responsable de parti politique fait choux gras.

Son identité n’a pas été dévoilée. Mais, selon le média Interfaxpress, il s’agit d’un professeur d’université en France qui occupe le poste de responsable d’un parti politique de l’opposition togolaise. Dans la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir le concerné, dans un appel vidéo avec une femme qui masturbe, et lui agitant son érection. 

La vidéo est apparue sur la toile par inadvertance dans un groupe de partisan, d’après la même source. Elle a été supprimée, mais malheureusement, elle est restée chez certains membres qui à leur tour la font circuler dans d’autres groupes. 

Lire aussi : Gabon : cet ancien premier ministre aperçu dans une sextape

Choqués, les membres du parti politique appellent à la démission de leur responsable. Pour eux, un homme de tel acabit ne peut pas agir de la sorte. Rappelons que ce n’est pas la première fois, qu’un scandale sexuel ébranle la sphère politique togolaise. En 2020, un préfet avait été impliqué dans une histoire de sextape.

La DMK utilise une photo de Buhari

Togo : la DMK fait du fake, Non, BUHARI n’a pas reçu en audience Mgr KPODZRO

Les partisans de la démocratie sont-ils aussi partisans du mensonge ? En tout cas, au Togo tout est possible. Pour justifier ses mensonges, on peut se servir de fausses informations. Une façon de doubler le mensonge, comme si c’était une arme de bataille. C’est ce qui se passe depuis quelques temps, au sein des partis de l’opposition. Actuellement, c’est une photo détournée que certains utilisent pour continuer à vendre leur illusion.

L’opposition togolaise discrédite au jour le jour aux yeux de la communauté internationale, surtout la CEDEAO qui, visiblement, fait plus confiance à Faure Gnassingbé. Or, depuis quelques temps, les militants et sympathisants de la dynamique KPODZRO font croire à l’opinion que le président Nigérian, Mahammadu BAHARI, est de leur côté.

Pour prouver la véracité de leur affirmation, ces militants et sympathisants de l’opposition ont publié, sur la toile, une photo montrant le président BUHARI en train de recevoir, à son palais, des prêtres. Dans la photo en question, on voit BUHARI serrer la main à un prélat que ces internautes ont identifié comme étant Mgr KPODZRO.

BUHARI serrant la main à des personnalités regroupées les uns à côté des autres dans son palais, en cette période de Covid-19 ? La photo a suscité des réactions sur les réseaux, de part et d’autre, surtout que le prélat en question ressemble trait pour trait, ou presque, à Mgr KPODZRO.

Une photo détournée

L’homme présenté dans la photo comme étant Mgr KPODZRO n’est pas en réalité ce dernier. C’est juste une ressemblance impressionnante. En fait, la photo en question date de février 2018. A cette date, une délégation de la conférence épiscopale du Nigéria avait rendu visite au président Nigérian dans son palais à Abuja.

Nous ignorons le nom exact du prélat présenté dans la photo comme étant Mgr KPODZRO, mais des recherches sur Google permettent clairement de remonter à l’origine de l’information. Elle n’a aucun lien avec le Togo, encore moins avec la dynamique KPODZRO. C’est ce que confirme le site d’information nigérian punchng. En réalité, cette réunion s’inscrivait dans une initiative des religieux à apporter leur contribution à la résolution des problèmes du Nigéria, notamment les questions politiques, sociales et sécuritaires.

Au cours de cette réunion, les prélats, qui ont critiqué la gouvernance de BUHARI, avaient évoqué la question de la pauvreté, de la corruption, de la sécurité et tous les autres maux qui gangrènent le Nigeria. Le président BUHARI avait fait des promesses, en ce qui concerne la résolution de ces maux.

« Je suis prêt pour mener le combat et éradiquer ces maux de notre société. Nous allons renforcer notre système d’alerter pour être plus virgulant contre le terrorisme », déclarait-il avant de s’engager contre la corruption et la gabegie.

Une fausse information qui frôle la comédie

Comédie. C’est le terme que certains seraient tentés d’utiliser pour qualifier l’initiative de cette publication. En publiant cette photo, les auteurs ont cru pouvoir distraire l’opinion en faisant passer la dynamique KPODZRO pour une dynamique soutenue de part et d’autre.

C’est peine perdue. Même si certains y ont cru jusqu’à un moment. L’initiative, qui porte la marque des opposants à la dérive, vient conforter certains dans leurs idées que l’opposition togolaise ne fait que se nourrir du mensonge.

Ce n’est pas la première fois que des fausses informations sont distillées dans l’opinion, avec en ligne de mire sonner les ardents des populations. Toutes fausses informations doivent, au demeurant, être condamnées.

Togo : Dr Aubin THON s’est prononcé sur l’actualité politique et la gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement

Togo : Dr Aubin THON s’est prononcé sur l’actualité politique et la gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement

Le Président du mouvement « Nouvelle Vision (NOVI) », Dr Kodjovi Aubin THON, dont la candidature au scrutin présidentiel a été rejetée, a donné son point de vue sur l’actualité politique et a présenté ses ambitions politiques futures.

Cinq mois après la présidentielle du 22 février 2020 où sa candidature avait été rejetée, le président de la Nouvelle Vision, Dr Kodjovi Atna Aubin Thon, a analysé l’actualité politique nationale dans une interview qu’il a accordée aux confrères de Actu Togo.

Du rejet de sa candidature à la gestion de la pandémie du Covid-19 en passant par le mandat d’arrêt émis à l’encontre d’Agbéyomé Kodjo. Durant toute l’interview, son maître mot est : « il faut agir ».

L’actualité politique dominée par l’urgence sanitaire due au Covid-19 

Pourle président de la Nouvelle Vision, Dr Kodjovi Aubin THON, « la meilleure actualité politique est celle qui produit des retombées économiques susceptibles de dénouer la crise socio-économique que connaît la nation togolaise depuis plusieurs décennies ».

A l’entendre, le monde fait face à une pandémie terrible. Au même moment, les populations ne sont pas en mesure de s’acheter des masques ou cache-nez. Dans ces conditions, « il faut agir » en venant en soutien aux populations démunies et défavorisées.

Se basant sur les résultats, à la date d’aujourd’hui 868 cas confirmés dont 251 cas actifs, 599 guéris et 18 décès sur 40.763 tests effectués, il reconnait que quelque chose de bien se fait au Togo dans ce domaine. Pour lui, l’Etat a consenti beaucoup d’efforts dans la gestion de la crise. Mais, on peut « Naturellement » faire mieux.

Enfin, il reconnait que le gouvernement en a conscience et fera ce qu’il faut en ce sens surtout dans la planification d’une reprise effective dans tous les domaines. Qu’en est-il de son entrée au prochain gouvernement ?

Une entrée probable dans le futur gouvernement

Concernant son entrée dans le futur gouvernement, le président de la Nouvelle Vision, Dr Kodjovi Aubin THON semble ne pas trouver d’inconvénient s’il est sollicité.

Sans détours, il a déclaré : « En attendant mon accession à la présidence de la République, je reste disponible pour nos populations, pour le peuple togolais et prêt à servir lorsqu’il s’agira d’une opportunité de servir ma nation et non de me servir de ma nation. Je le démontre tous les jours ».

Cette déclaration de Dr Thon, rejoint en quelque sorte la thèse de la collaboration préconisée par une partie de d’opposition togolaise.

En effet, la proposition de l’UDS Togo pour une possible collaboration avec le pouvoir en place n’est pas chose nouvelle pour Dr Thon. Mais pour lui, « Si collaboration doit encore exister, il faudrait vraiment la repenser en prenant en compte, une fois encore, l’intérêt supérieur du peuple togolais, le seul acteur qui justifie notre engagement. ».

Pour rappel, Dr Kodjovi Aubin Thon est l’une des rares hommes politiques de l’opposition à avoir octroyé une enveloppe de 1 million de francs CFA au gouvernement pour le Fonds de solidarité.

Agbéyomé nomme des ambassadeurs

Togo : le Président auto-proclamé, Agbéyomé Kodjo, poursuit ses drôles nominations

Agbéyomé Kodjo vient encore de nommer un nouvel Ambassadeur. Il s’ajoute à la liste des autres déjà nommés pour l’exercice du pouvoir d’Etat dont il dit être le seul garant. C’est à tout le moins hilarant.

En début de cette semaine, le porte-flambeau de la dynamique KPODZRO a nommé deux Ambassadeurs extraordinaires plénipotentiaires. Il s’agit de Anani Nestor Kounaké nommé, par « décret présidentiel », Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Togo près du Nigéria et de la CEDEAO. Un autre Ambassadeur du même titre a également été nommé près des USA.

Ces nominations viennent s’ajouter aux nominations, début mars dernier, d’un Premier ministre et d’un Ministre des Affaires Etrangères. Ces derniers, qui sont des membres influents de la diaspora, ont pour mission d’obtenir la reconnaissance internationale du Président auto-proclamé. Depuis-là, ses ministres fantômes de Kodjo peinent à exister.

Nomination d’un nouvel Ambassadeur ce jeudi

Visiblement, Agbéyomé Kodjo compte poursuivre ses manœuvres que les avisés n’arrivent pas à comprendre. Après la nomination de deux Ministres et deux Ambassadeurs plénipotentiaires, un troisième vient compléter la liste des personnalités nommées jusqu’ici. Il s’agit de Nicolas Awumé, que Kodjo vient de nommer Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Togo en France. 

Ces Ambassadeurs iront présenter leur lettre de créance à qui et où ? Seront-ils reconnus par les Etats où ils ont été nommés ? Des questions se posent. Mais une chose est sûre : Agbéyomé Kodjo ne compte pas s’arrêter là vu qu’il a les réseaux sociaux comme territoire. Il bénéficierait du soutien de certains d’hommes d’affaires européens et américains, dont le milliardaire Herman COHEN, ancien Secrétaire d’Etat américain chargé des affaires africaines. Ce dernier n’a jamais caché son soutien pour le candidat Agbéyomé Kodjo. 

Agbéyomé Kodjo, toujours en fuite

Placé sous contrôle judiciaire, Agbéyomé Kodjo n’a pourtant plus le droit de réclamer une quelconque victoire à la présidentielle passée, selon les injonctions de son contrôle judiciaire. Mais, le candidat de la dynamique KPODZRO a refusé de se plier à cette injonction et continue de réclamer le pouvoir. 

Convoqué fin juillet dernier par le doyen des juges d’instruction, il a refusé de se présenter. A la suite de ce refus, l’ex-Premier ministre, arguant que sa vie était en danger, a pris la fuite. Depuis lors, on ne sait pas où il se trouve. Certaines sources disent qu’il n’est pas hors du pays, alors que d’autres disent qu’il se serait réfugié à l’ambassade des USA au Togo. Tout au moins, sait-on qu’il se cache quelque part et c’est depuis sa cachette qu’il active ses réseaux et procède à ses nominations fantaisistes.

Le CJEAF-CJD salue une élection apaisée et transparente

Le  cadre des Jeunes  Entrepreneurs, Artistes et Fonctionnaire du Collectif des Jeunes pour le Développement (CJEAF-CJD) a  salué lundi à Lomé la tenue du scrutin présidentiel du 22 février dans un climat de paix et de transparence. Selon  ces jeunes, le Togo vient de faire encore un pas important dans la construction de sa démocratie avec une telle élection. Pour maintenir la pente, ils formulent un certain nombre de recommandations à l’intention de la jeunesse togolaise, du gouvernement et de l’opposition.

C’est une première sortie des jeunes du CJEAF- CJD deux semaines après la présidentielle. Réunis dans un somptueux cadre entre eux, ils ont passé au peigne fin les différents efforts fournis ces dernières années par le gouvernement pour leur développement.

« Le Togo a fait d’énormes réformes et les fruits sont là aujourd’hui. Et nous ne pourrons qu’encourager les premières Autorités de ce pays à poursuivre la dynamique. Cette dynamique d’un Togo meilleur, cette dynamique d’un Togo émergent doit être soutenue et entretenue par l’ensemble du Peuple Togolais », a reconnu Medissa Béatrice Sama, Coordonnatrice du Cadre.

Ils demandent au gouvernement de  multiplier ses efforts en ce qui concerne le développement du Togo. Toutes les couches sociales doivent faire partie de ses priorités. Personne ne devra être mis de côté. Personne ne doit être lésé. La politique sociale doit être poursuivie pour que le panier de la ménagère ne soit plus menacé.

Par ailleurs, ces jeunes congratulent tous les acteurs qui ont contribué au bon déroulement de l’élection présidentielle du 22 février et expriment leur souhait de voir cette page tournée pour passer à autre chose.