Société

Affaire de braquage à Lomé : « il faut mettre les banquiers sur écoute », propose un internaute

Affaire de braquage à Lomé : "il faut mettre les banquiers sur écoute", propose un internaute

Malgré les dispositifs sécuritaires mis en place par les autorités pour réduire le fléau voire l’éradiquer, le braquage continu de plus belle. Le cas du braquage à Lomé ce mardi 18 janvier au niveau de l’UTB Circulaire défraie toujours la chronique.

En effet, le ministre de la sécurité le général Yark Damehane était sur les plateaux de la télévision nationale pour annoncer la prise de nouvelles mesures sécuritaires contre les braquages.

Dans son intervention, le ministre Yark Damehane a indiqué que tout retrait d’une somme de plus de 20 millions à la banque doit être conditionné par la présentation d’une fiche d’escorte policière.

 « On ne peut plus continuer comme ça. Si on ne voit pas un document signé du ministère de la sécurité, l’opération de retrait ou de dépôt devra être ajournée. Si c’est le prix à payer pour éviter les braquages, nous devons nous engager », a déclaré le ministre de la sécurité.

Lire aussi : Togo : 50 millions emportés dans un braquage à Lomé, ce matin

Le ministre précise en outre que l’escorte policière est gratuite pour tout citoyen qui exprimera le besoin.

Cette nouvelle mesure fait chou gras sur les plateformes. Selon l’avis d’un internaute, la solution serait de mettre les banquiers sur écoute. Tout en félicitant la décision du ministre, ce dernier se demande si les escortes garderont également le client jusqu’à la fin de l’utilisation de sa liquidité. 

D’après lui, mettre des escortes à la disposition du client expose plutôt ce dernier et propose la mise en écoute des banquiers. Car, « c’est eux qui filent les informations », estime-t-il.  

Article précédentArticle suivant

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.