Actualités, Santé

Burkina Faso : réouverture des frontières aériennes le 1er août

réouverture des frontières aériennes le 1er août

Le Burkina Faso va rouvrir le 1er août ses frontières aériennes, fermées depuis trois mois pour cause de coronavirus. En attendant la réouverture des frontières terrestres en harmonisation avec les autres pays d’Afrique de l’ouest, cette annonce a été faite par le gouvernement, le mercredi 22 juillet.

Nombreux sont les Burkinabè qui attendent le signal de la réouverture de toutes les frontières. La réouverture des frontières aériennes répond à un besoin d’harmonisation avec les autres pays de la CEDEAO. C’est ce qui ressort d’un point de presse du ministre de la Communication.

Une ouverture guidée par l’harmonisation de la pratique dans la CEDEAO

Lors du point de presse animé par le ministre de la Communication à l’issue du conseil des ministres, on peut retenir ceci : « Le Premier ministre prendra un décret pour la réouverture des frontières aériennes à compter du 1er août. Les autres frontières, terrestres et ferroviaires, restent fermées jusqu’à nouvel ordre ».

Aussi, poursuit-il en ces termes : « La réouverture des frontières aériennes correspond à un ensemble qui se fait dans la région » en expliquant, qu’« il y a une concertation (régionale) pour ce qui est des frontières terrestres ».

Parmi les pays de la région, le Niger voisin va rouvrir ses frontières aériennes le 1er août également, tandis que la Côte d’Ivoire l’a déjà rouverte le 1er juillet et le Sénégal le 15 juillet. Ceci prouve à suffisance que le Burkina Faso se conforme à la règlementation en vigueur dans l’espace CEDEAO.

Une ouverture conditionnée par la préservation des acquis dans la lutte anti-Covid

« Nous avons aujourd’hui une des situations les mieux maîtrisées de la sous-région » concernant l’épidémie de coronavirus. « C’est un élément que nous devons regarder pour nous assurer que la réouverture des frontières ne puisse pas remettre en cause cet acquis », a estimé M. Dandjinou.

C’est donc dire qu’au-delà de la nécessité d’ouvrir conformément aux principes de la CEDEAO, le Burkina Faso comme tout autre Etat ne veut pas remettre en cause ces avancées en matière de lutte contre la pandémie. D’où l’assurance que cette ouverture n’entrainera pas la propagation de la pandémie.

Pays de l’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso a enregistré 1.070 cas de Coronavirus, dont 53 décès, selon le bilan officiel diffusé mercredi 22 juillet 2020.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *