un tournoi de jeux de vidéo sur les écrans de cinéma

Madagascar : un tournoi de jeux de vidéo sur les écrans de cinéma

A Madagascar, un tournoi de jeu de vidéo a été organisé ce samedi et a duré deux jours. Il s’est déroulé sur grand écran. C’est la capitale Antanarivo, qui a accueilli ce vidéo games week end sur les écrans géants de l’un des seuls cinémas du pays. Une première.

C’est une idée ou un concept qui intéresse bon nombre de joueurs. Que ces derniers soient professionnels ou amateurs. C’est dire que pour la plupart des ménages, associations et communautés des gamers et d’e-sports sont en plein développement.

Un rêve qui devient une réalité

Sur l’écran géant, on peut voir défiler des images de jeux vidéo de combat, à l’instar de Dragon, Ball Z, Street Fighter ou encore Tekken. Présent à ce tournoi, Christian Luc Rajaobarison, 26 ans, membre de l’équipe malgache semi professionnelle d’e-sport Agon livre ses impressions.

« Jouer sur un écran comme ça, c’est comme un rêve qui se réalise. C’est incroyable parce qu’on est en train de vivre une grande évolution dans l’e-sport à Madagascar », a-t-il indiqué. « Ce qui est encore difficile ici, c’est de faire comprendre aux gens et à notre entourage que jouer aux jeux vidéo, ça peut être un travail », a-t-il ajouté. « Qu’on peut être professionnel et que l’on peut gagner sa vie grâce à ça », a-t-il précisé.

Pour ce qui est de la promotion de la discipline, Masy Andrriantsoa, administrateur de l’association Madagascar Fighting Games qui compte 250 membres se prononce. Pour lui, il s’agit d’une discipline qui a du potentiel dans la Grande Île et qui a besoin de soutien. C’est dire que cette discipline promet.

Une discipline qui a de l’avenir

Masy Andrriantsoa parle aussi de l’avenir de la discipline. « Le jeu vidéo à Madagascar est en évolution. Avec notre association, nous avons fait pas mal de tournois internationaux, en Egypte par exemple, et dans d’autres pays d’Afrique », a-t-il indiqué.

« Nous sommes 5ème sur Street Fighter au niveau de l’Afrique. On incite vraiment les sociétés à soutenir et à créer des équipes pour faire une émulsion dans le monde de l’e-sport parce que ça a de l’avenir et c’est encore un terrain assez vierge pour l’instant », a-t-il souligné.

« L’accès à la console est encore difficile à Madagascar et donc, on trouve surtout des salles de jeux qui sont fréquentées par les jeunes et qui permettent de les sortir de la rue », a-t-il ajouté. « On peut se défouler à travers les jeux vidéo au niveau émotionnel. C’est aussi et surtout un sport intellectuel », a-t-il conclu.

Pour Holy Razafindramanana, responsable du Cinépax, cinéma dans lequel se déroule le tournoi, il s’agit à travers cet évènement de démocratiser le jeu vidéo. « On a parlé avec toutes les communautés de disciplines de jeux vidéo et il y a avait aussi une demande de la part de nos clients qui venaient au cinéma », a-t-il déclaré. « C’est une expérience unique de pouvoir jouer sur grand écran », a-t-il indiqué.

Les organisateurs prévoient déjà une deuxième edition de ce tournoi sur écran géant.

Lire aussi : Madagascar: 1 617 personnes sans logement après un incendie

bilan du SYNATRACT après un an d’existence

Togo : bilan du SYNATRACT après un an d’existence

Le Syndicat national des transporteurs de Clinker du Togo (SYNATRACT), né en 2019, a posé ses valises afin de faire son bilan. C’est lors d’une Assemblée générale ordinaire tenue ce mercredi 18 novembre 2020 à Lomé que l’organisation a fait le point de ces activités.

Un score plutôt positif a été mis à jour par les responsables mis à part quelques manquements à revoir.

Un bilan satisfaisant

Le bureau dirigeant a fait le point sur les activités du syndicat aux membres d’une part. D’autre part, des propositions sur les nouvelles perspectives et actions visant à l’atteinte des objectifs ont été aussi présentées. Telle est la nature de l’exercice auquel se sont appliqués les syndiqués après un an d’existence du syndicat. Le Secrétaire Général adjoint du SYNATRACT, M. Abdoulaye Awal, est très optimiste au vu des divers résultats obtenus sur cette première année.

« Notre première activité vis-à-vis du transport du clinker n’a pas été du tout facile. Avant qu’on puisse se regrouper en synergie, on a eu à affronter plusieurs difficultés pour avoir les accords de reprise de transport sur le littoral du nord du Sahel. Ce sont des démarches qu’on a eu à faire auprès des cimentiers, que ce soit au Togo ici ou au Burkina Faso pour pouvoir avoir le minimum vital pour nos frères transporteurs », a-t-il indiqué.

« Aujourd’hui le problème que nous avons, c’est qu’il y a plusieurs cimentiers qui travaillent avec d’autres transporteurs et les autres sont lésés, donc nous cherchons à mettre la barre à l’égalité pour que tout le monde puisse avoir un peu de la part du transport qui revient du moins aux Togolais, que ce soit au Togo ou sur le littoral du Burkina », a renchéri M. Abdoulaye.

Un partenaire privilégié en devenir pour le PND

Présent, le Directeur Général des Transports, M. SINON Sourou Ayéwa, représentant le ministère de tutelle à cette cérémonie, a apprécié cette rencontre du syndicat. Il a surtout tenu à rappeler la volonté du gouvernement à faire de ce syndicat un partenaire de choix. Ceci, pour l’émergence de ce secteur et surtout son rôle dans la mise en œuvre du Plan national de développement (PND).

« S’agissant justement du PND, si un transporteur a un camion, automatiquement, il emploie au moins deux personnes et ça diminue le chômage. Donc en ce sens, on essaie de mettre un truc en place en collaboration avec les cimentiers pour qu’on puisse travailler main dans la main », a souligné le secrétaire général.

Rappelons que le Syndicat national des transporteurs de Clinker du Togo se donne pour mission de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des transporteurs de clinker du Togo.

Lire aussi : Togo/Conseil des ministres : commodo et incommodo, des commissions d’enquête pour une amélioration du secteur foncier

Une autre baleine s’est échouée sur la plage

Une autre baleine s’est échouée sur la plage

Une autre baleine s’est échouée sur la plage de Saint-Hilaire-de-Riez, en France, ce week-end. Le rorqual commun est la quatrième baleine échouée dans la région depuis octobre et la onzième depuis le début de l’année. Un pathogène ou un virus pourrait en être la cause.

Tous les rorquals communs découverts récemment ont souffert de malnutrition et des hémorragies cardiaques et respiratoires. A cet effet, l’observatoire Pelagis, spécialisé dans la protection des animaux marins à lancé une investigation.

Aussi, le mois dernier, une baleine s’est échouée sur la plage de Lomé pour la deuxième fois en une semaine.

C’est sur la plage en face de l’ambassade d’Allemagne que le cétacé a été retrouvé tôt mercredi matin. La baleine morte apparemment plusieurs jours plus tôt, était complètement pourrie et puait selon le préfet maritime, le capitaine de corvette Nayo Takougnadi.

Plusieurs curieux se sont agglutinés sur la plage, s’interrogeant sur la raison pour laquelle des cétacés échouent ces jours sur les plages togolaises. C’est la deuxième fois en une semaine qu’on retrouve sur la plage, des baleines mortes. Selon Stanislas Baba, le Haut conseiller à la mer, le même phénomène a été remarqué au Ghana.

Ainsi, les investigations commencent donc pour rechercher les raisons de la mort de ces baleines. Ce mercredi matin, la police empêchaient encore les curieux de s’y approcher. Le ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Kokou Tengué a indiqué que c’est pour empêcher les riverains de prendre la chair et d’en consommer. Un prélèvement phytosanitaire est effectué par les services d’hygiène, pour les analyses.

L’on se demande si la pollution de la mer pourrait être à l’origine du décès des baleines dans le monde car le phénomène devient récurrent ces derniers mois.

lire aussi : NASA : la société privée d’Elon Musk Space X envoie une capsule dans l’espace pour la première fois

la société privée d’Elon Musk Space X envoie une capsule dans l’espace pour la première fois

NASA : la société privée d’Elon Musk Space X envoie une capsule dans l’espace pour la première fois

La firme SpaceX du patron de TESLA Elon Musk a réussi un gros coup en envoyant une capsule privée dans l’Escape. Elle s’est donc arrimée dans la nuit de lundi à mardi à la Station spatiale internationale (ISS).

Après 9 ans de dépendance envers la Russie, les États-Unis ont donc retrouvé leur autonomie en termes de voyage spatiale.

Une opération réussie

La première phase de l’amarrage à l’ISS s’est achevée mardi à 04h01 GMT, selon des images diffusées en direct par la NASA. La deuxième phase, ou « hard capture », s’est produite quelques minutes plus tard. Cette capsule, baptisée « Resilience », a été lancée par une fusée Falcon 9 de la société privée SpaceX, le nouveau moyen de transport spatial de la NASA.  « Bienvenue à l’ISS. Nous sommes impatients de vous avoir à bord », a déclaré l’astronaute américaine Kate Rubins pour accueillir la capsule.

La fusée a décollé lundi soir du centre spatial Kennedy, en Floride. À son bord, quatre astronautes, trois Américains et un Japonais : Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi. « C’était un sacré lancement », a commenté le commandant Michael Hopkins une fois en orbite. Jim Bridenstine, le chef de la NASA a pour sa part salué un « grand jour pour les États-Unis d’Amérique et pour le Japon », lors d’une conférence de presse.

La lune en ligne de mire dès 2024

Les astronautes, qui rejoignent ainsi deux Russes et une Américaine déjà dans la station, resteront six mois dans ce laboratoire orbital, filant autour de la Terre à 400 km au-dessus des océans. SpaceX, société du milliardaire Elon Musk devient ainsi la première société privée à accomplir cette prouesse technologique.

SpaceX doit lancer encore deux autres vols habités pour la NASA en 2021. L’un se fera au printemps avec le Français Thomas Pesquet, ainsi que quatre missions de ravitaillement cargo d’ici le premier trimestre 2022. Une mission purement privée est également prévue fin 2021. De plus, la NASA et Elon Musk ont laissé entendre que Tom Cruise pourrait se rendre à la Station spatiale internationale pour tourner un film, information qui n’a pas encore été confirmée.

Après avoir certifié le successeur des navettes, mises à la retraite en 2011, la NASA se projette désormais la Lune. L’Agence gouvernementale a signé des partenariats avec notamment le Japon et l’Europe pour son programme Artemis. Ce dernier prévoit un retour sur la Lune en 2024. Toutefois, la NASA n’a pas encore reçu les dizaines de milliards de dollars de la part du Congrès américain, nécessaires pour finaliser le projet. De plus, le candidat élu Joe Biden n’a pas repris à son compte l’objectif de 2024.

Réaction de personnalités américaines

Satisfait de la réussite de ce programme, Donald Trump n’a pas manqué de se féliciter de ce fait.«La Nasa était un désastre fini quand nous avons pris les choses en main. Aujourdhui, cest le centre spatial le plus couru et le plus avancé du monde, de loin!» a tweeté le N°1 américain, s’appropriant le succès d’un programme lancé sous ses deux prédécesseurs.

Le président élu démocrate Joe Biden a aussi salué cette avancée dans un tweet. « C’est la preuve du pouvoir de la science et de ce que nous pouvons accomplir en combinant innovation, inventivité et détermination », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Cet homme réclame auprès de son ancienne église le remboursement des dîmes payées de 1998 à 2018

Cet homme réclame auprès de son ancienne église le remboursement des dîmes payées de 1998 à 2018

Cet homme réclame auprès de son ancienne église le remboursement des dîmes payées de 1998 à 2018

Disho Kinuthia, un chrétien kenyan, s’est connecté à Twitter pour partager la lettre qu’il a écrite à son église tout en avertissant qu’il y aurait des conséquences s’il n’obtenait pas de remboursement.

Dishon, qui fréquentait l’église Revival Mission Church à Nairobi, a déclaré qu’il en avait été membre de 1997 à 2018 lorsqu’il a quitté l’église.

Il a demandé que l’église lui rembourse la somme de 58.000 Shilling kenyan [soit 298 864 Fr CFA, qui est son estimation de sa contribution à l’église.

Il a déclaré que ses contributions à l’église n’étaient pas « volontaires » mais qu’elles avaient été faites sous influence, sous la contrainte et l’intimidation.

Il a demandé à l’église de déposer l’argent sur son compte au plus tard le 30 novembre 2020, sous peine d’entamer des poursuites judiciaires.

Lire aussi : Tragédie : deux fidèles d’une église emportés par les eaux lors d’un baptême

vers la mise en place d’un dispositif innovant en matière d’identification

Togo/Conseil des Ministres : vers la mise en place d’un dispositif innovant en matière d’identification

Les ministres étaient en conseil ce jeudi 05 novembre conduit par le Président de la République, Son Excellence Faure Gnassingbé. Plusieurs sujets ont fait objet d’échanges au cours de la séance notamment le projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale d’Identification (ANID).

L’objectif de ce décret pour les autorités est de faciliter la fourniture des services publics et sociaux par l’immatriculation biométrique des populations.

La création de l’Agence nationale d’identification

Ainsi, pour les autorités togolaises, la mise en place du dispositif innovant en matière d’identification est issue du constat selon lequel les mécanismes existant d’identification notamment dans les domaines financiers, sociaux et sécuritaires restent perfectibles.

Dans ce sens, le gouvernement s’est orienté vers la numérisation de l’identité des personnes physiques. Ce qui concoure à la dématérialisation des services publics.

L’Agence nationale d’identification est, à cet effet, créée et placée sous l’autorité de la Présidence de la République avec la tutelle technique des ministères chargés de l’économie numérique et de la sécurité. Il participera de manière significative à la définition de la politique et des orientations stratégiques de l’Etat en matière d’identification biométrique et est en charge de leur mise en œuvre.

Servir de base

Estimé à environ 24 milliards de francs CFA, le projet d’identification biométrique a reçu l’onction de l’Assemblée Nationale en août dernier.

En effet, le projet servira de base à la fourniture ciblée de services publics, privés et sociaux. En outre, il deviendra une composante essentielle des systèmes d’identification existants, notamment l’Etat civil, la nationalité, la carte nationale d’identité et le passeport.

Une fois installé, le système devrait, selon les autorités, se révéler fondamental pour la vérification de l’identité au Togo. Il permettra, à terme, de fournir un service de numéro d’identification unique (NIU) et une gestion du cycle de vie de l’ID à tous les citoyens et résidents du Togo, y compris les nouveau-nés et les enfants.

Lire aussi : Togo : l’exploitation du gisement d’argile de Lédjoblibo abordera un nouveau tournant grâce à Togo Invest

deux interdits fermes du monde arabe bannis aux Émirats arabes unis

Incroyable : deux interdits fermes du monde arabe bannis aux Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis viennent d’annoncer une révision majeure des lois islamiques qui régissent le pays : la consommation d’alcool et la cohabitation hors mariage vont être autorisées.

Les Émirats arabes unis viennent d’annoncer une révision majeure des lois islamiques qui régissent le pays : la consommation d’alcool et la cohabitation hors mariage vont être autorisées.

Jusqu’ici, les particuliers désireux d’acheter, de transporter et de détenir de l’alcool devaient obtenir une licence délivrée par le gouvernement –ce qui s’avérait particulièrement difficile pour la population musulmane.

Désormais, cette licence ne sera plus nécessaire pour les personnes de 21 ans et plus, rapporte NBC News.

Parmi les autres changements majeurs, la « cohabitation de couples non mariés », autrement dit le concubinage, ne sera plus considérée comme un crime, aussi bien pour les étrangères que les Émiraties. La tentative de suicide, interdite par la loi islamique, sera également dépénalisée.

Enfin, une révision très importante a été annoncée : les lois protégeant les « crimes d’honneur » vont être abolies. Ces lois permettaient aux auteurs de meurtres sur une personne ayant déshonoré leur famille, souvent des femmes, de s’en sortir avec des peines allégées.

« Consolider les principes de tolérance »

Comme l’explique l’agence de presse émiratie WAM, ces réformes ont pour objectif de « consolider les principes de tolérance des Émirats arabes unis ».
Le contexte joue pour beaucoup. Signe d’ouverture, le pays du Golfe accueillera la prochaine Exposition universelle. L’assouplissement des lois intervient au moment de la normalisation de ses relations avec Israël, qui devrait permettre l’arrivée de touristes et d’investisseurs.

En outre, cette modification reflète la volonté des Émirats arabes unis de s’ouvrir davantage au monde occidental, à ses touristes et à ses entreprises. Le petit pays créé en 1971 doit aussi s’adapter à l’évolution rapide de sa société et à sa démographie si particulière : 90% de ses près de 10 millions d’habitants sont des étrangers.

Lire aussi : Un célèbre acteur de Bollywood Faraaz Khan meurt à 50 ans, voici la cause de son décès

Un célèbre acteur de Bollywood Faraaz Khan meurt à 50 ans, voici la cause de son décès &

Un célèbre acteur de Bollywood Faraaz Khan meurt à 50 ans, voici la cause de son décès

Khan, hospitalisé le mois dernier pour une infection pulmonaire, est décédé mercredi à Mumbai. La mort de l’acteur a été annoncée sur les réseaux sociaux par l’actrice-cinéaste Pooja Bhatt : « Le cœur lourd, je vous annonce que #FaraazKhan nous a quittés pour ce que je crois, c’est un meilleur endroit. Merci à tous pour votre aide et bons voeux quand il en avait le plus besoin. Veuillez garder sa famille dans vos pensées et vos prières.

Bhatt a ajouté: « Le vide qu’il a laissé sera impossible à combler. »

Dans un autre tweet, Bhatt a partagé des photos de Faraaz et a écrit: «#FaraazKhan. Mai 1970-novembre 2020. Que votre musique joue toujours à travers le temps et l’espace. »

Le mois dernier, le frère de Faraaz Khan, Fahmaan Khan, également acteur, a demandé une aide financière et mis en place une plateforme de collecte de fonds. Il a révélé que Faraaz avait été hospitalisé en raison d’une infection thoracique, mais il a ensuite été diagnostiqué d’une infection cérébrale.

«Il souffrait de toux et d’infection thoracique depuis près d’un an. Récemment, son état s’est aggravé et il a été hospitalisé. Il a été admis aux urgences de l’hôpital de Vikram, où nous avons découvert qu’il avait subi trois crises consécutives en raison d’une infection à l’herpès dans son cerveau et que son état s’était aggravé », a déclaré Fahmaan Khan.

Après l’appel, l’acteur Salman Khan est intervenu et a accepté d’aider avec les factures médicales de Faraaz.

Faraz Khan avait joué dans des films comme Mehndi (1998), Fareb (1996), Dulhan Banoo Main Teri (1999) et Chand Bujh Gaya (2005) entre autres.

Lire aussi : Cinéma/Mort de James Bond : causes, carrière et les douleurs pour un héros

Ces deux stars américaines se séparent à cause d’un soutien à Trump

Ces deux stars américaines se séparent à cause d’un soutien à Trump

Le mannequin Denise Bidot aurait eu le dernier mot après avoir vu son amant Lil Wayne voué à soutenir Donald Trump. Elle a supprimé son compte Instagram, mais avant cela, ils avaient tous les deux cessé de se suivre. Des rapports indiquent également que la beauté avait partagé un post qui jette un doute sur leur relation.

Selon TMZ, Denise a supprimé son compte Instagram, le mardi 3 novembre, mais avant cela, les fans du couple ont remarqué que les deux avaient cessé de se suivre. Des rapports indiquent également que la beauté avait précédemment partagé un post qui a jeté le doute sur leur affaire et qui disait : « Parfois, l’amour ne suffit pas ».

Beaucoup trouvent aussi bizarre que le hitmaker de « A Milli » n’a pas encore supprimé les photos de la belle Denise Bidot sur son Instagram. Wayne et Denise se fréquentent depuis un certain temps maintenant, mais on ne sait pas encore depuis combien de temps ils sont ensemble.

Le rappeur avait déjà fait l’éloge de Donald Trump sur les réseaux sociaux, en disant qu’il allait donner à la communauté une réelle appropriation. Il a ajouté que Donald Trump avait écouté ce qu’il avait à dire tout en partageant une photo de lui et du 45ème Président des États-Unis d’Amérique.

Lil Wayne a tweeté : « Je viens d’avoir une excellente réunion avec Real Donald Trump, en plus de ce qu’il a fait jusqu’à présent avec la réforme pénale, le plan Platinum va donner à la communauté une réelle appropriation. Il a écouté ce que nous avions à dire aujourd’hui et a assuré qu’il le ferait et qu’il pouvait le faire ». Le message a ensuite été retweeté par Trump.

Lire aussi : Akua livre les secrets de Akwasi Gyan qui demeure performant au lit, même à 97 ans

Mort de James Bond , causes, carrière et les douleurs pour un héros

Cinéma/Mort de James Bond : causes, carrière et les douleurs pour un héros

L’acteur britannique Sean Connery est décédé ce samedi 31 octobre à l’âge de 90 ans. Il fut le premier à incarner James Bond.

Si la nouvelle a eu l’effet d’un cataclysme sur la planète people, les causes de la disparition de la star n’avaient pas été révélées Jusqu’au dimanche 1er novembre.

Les causes de la mort

L’acteur était né à Edimbourg en Ecosse. De son vrai nom Thomas Sean Connery, il était issu d’une famille très pauvre et s’était très tôt engagé dans l’armée. Mais souffrant d’un ulcère, il est renvoyé chez lui. Sous le choc, Micheline Roquebrune épouse du défunt a confié que les derniers mois de l’acteur ont été gâchés par la démence, comme le relate The Daily Mail. « Ce n’était pas une vie pour lui », a-t-elle déclaré. «Il n’était pas en mesure de s’exprimer dernièrement. Au moins, il est mort dans son sommeil ».

Une carrière au sommet

Il commence alors à s’intéresser au théâtre. Sa carrière peine à décoller jusqu’au jour où l’acteur principal d’un téléfilm tourné par la BBC se désiste et Sean Connery obtient alors le rôle à sa place. Il a donc interprété James Bond cinq fois. En 1961, il décroche le rôle de James Bond pour la première adaptation au cinéma du roman de Ian Fleming. Le succès est planétaire et il devient une star. Il enchaînera quatre James Bond : Bons baisers de Russie, Golding, Opération Tonnerre, On ne vit que deux fois.

Il a, également, tourné avec Alfred Hitchcock et Sidney Lumet. Il incarne une dernière fois James Bond dans Les diamants sont éternels. Pour la petite anecdote, Sean Connery est mort trois semaines après Margareth Nolan, sa partenaire dans Goldinfinger.

Une famille qui pleure son héros

La journaliste Stéphanie Renouvin, sa petite-fille, s’est aussi exprimée sur la mort de son grand-père, sur l’antenne de BFMTV. « Quand il a arrêté de faire James Bond, il a voulu prouver qu’il était autre chose qu’une belle enveloppe, avec un sourire ravageur, des yeux malicieux et séducteurs », a-t-elle déclaré. « On a comme seule consolation aujourd’hui de se dire qu’il est mort dans la nuit. Il est mort doucement. Il a soufflé dans la nuit vers une heure et demie du matin », a-t-elle évoqué. Ainsi, on peut dire « une très belle mort », paisible, au paradis pour Sean Connery. Lui qui était domicilié aux Bahamas durant ses dernières années de vie.

Par ailleurs, Jason Connery, le fils unique de l’acteur, qui entretenait des rapports difficiles avec son père s’est aussi exprimé au sujet de la mort de l’acteur et s’est montré très affecté. Malgré les rapports compliqués, ils partageaient la même passion pour le cinéma. Jason Connery ayant suivi les traces de son père est devenu acteur mais aussi réalisateur.

Lire aussi : Pourquoi cette femme mariée se donne la mort en se jetant dans un puits ?