Décès d’Hamed Bakayoko, son marabout réagit et prend une grave décision

Décès d’Hamed Bakayoko, son marabout réagit et prend une grave décision

Awaza Bakayoko, le marabout de feu Hamed Bakayoko n’a pas du tout digérer la mort de son poulain. Il a ainsi pris la décision de venger la mort du Premier ministre ivoirien.

En effet, le cyber activiste Chris Yapi a fait dans une publication, un rapport de l’incident qui s’est produit après l’annonce du décès de l’ex-premier ministre à son féticheur Awaza Bakayoko.

Dans sa publication, Chris Yapi a fait une description des circonstances dans lesquelles, le « marabout » du défunt Hamed Bakayoko a appris la mort de son protégé. « Alors qu’Awaza Bakayoko était en brousse pour faire des sacrifices de bœuf pour sauver la vie du défunt Hambak, on est venu le requérir pour une urgence en ville. Une fois arrivé, on lui annonçait sans ménagement le décès de son poulain Hamed Bakayoko » rapporte Chris Yapi.

Il poursuit en expliquant que le marabout s’est vite trouvé mal après cette annonce et précise la décision qu’il a alors prise.  « Il se raconte qu’Awaza s’est évanoui deux fois de suite après cette annonce…et jure de se venger contre le meurtrier Téné Birahima Ouattara ». Selon Chris Yapi, ce n’est pas seulement le marabout qui veut se venger, mais aussi des « sages » de la région d’origine de l’ex-premier ministre.

« Tous les sages ont été choqués par la mort du fils prodige de la région, se sont concertés. Ayant découvert que leur fils a été empoisonné par photocopie, ils ont décidé d’agir mystiquement et spirituellement. Ainsi vendredi prochain, dans la grande mosquée de Séguéla, la Fathia sera lue contre les meurtriers d’Hamed Bakayoko avec une attention particulière pour Téné Birahima Ouattara » dévoile le cyber activiste.

Il faut noter que les dépouilles de l’ex-premier ministre seront sur le sol ivoirien demain 13 mars 2021 et différents hommages s’en suivront jusqu’au 19 mars 2021 où aura lieu l’inhumation du défunt à Séguéla, sa ville d’origine.

Lire aussi: Côte d’Ivoire: empoisonnement de feu Hamed Bakayoko, une hypothèse à ne pas écarter

Football: « je prêterais ma maison à Messi s'il décidait de venir au real », Sergio Ramos

Football: « je prêterais ma maison à Messi s’il décidait de venir au Real », Sergio Ramos

Le capitaine du Real Madrid Sergio Ramos s’est exprimé sur une éventuelle venue de Lionel Messi au Real Madrid : « En fait, les premières semaines, je lui prêterais même ma maison si nécessaire pour qu’il puisse s’installer. J’en serais ravi. Nous, Madridistas, avons eu à souffrir de Leo dans ses meilleures années. Ne pas avoir Messi contre nous serait un grand bonheur. Il t’aide à gagner et à obtenir plus de succès », a-t-il déclaré lors d’un entretien ce mercredi par la chaîne ESPN Argentina sur Twitch.

Le défenseur est cependant beaucoup moins ouvert quand on lui parle de faire le chemin inverse vers la Catalogne : « Il n’y a aucune chance. J’aime bien Laporta, je l’ai rencontré une fois, et il m’a plu. Mais il y a des choses dans la vie que l’argent ne peut pas acheter. C’est quelque chose d’impossible. Tout comme on ne verra jamais Xavi ou Piqué à Madrid. »

Rappelons que le capitaine du Réal était sur le flanc depuis quelques semaines. Victime d’une déchirure du ménisque, il est sur le chemin du retour. En effet, ce mercredi, il a repris l’entraînement collectif et pourrait figurer dans le groupe contre Elche ce samedi. Il a manqué le huitième de finale de Ligue des Champions aller contre l’Atalanta (1-0). Son retour est donc très attendu au match retour.

Lire aussi: Football: une nouvelle sentence pour le président de la CAF Ahmad Ahmad

Côte d'Ivoire : les confidences de Yolande Bakayoko, la femme de feu Hamed Bakayoko

Côte d’Ivoire : les confidences de Yolande Bakayoko, la femme de feu Hamed Bakayoko

Yolande Bakayoko, la femme du feu Hamed Bakayoko ancien Premier ministre de Côte d’Ivoire, est revenue sur ce moment fatidique où elle a rencontré celui qui a fait chavirer son cœur. « Tout a commencé à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle à Paris en 1992. J’avais un excédent de bagages, et une amie m’a dit qu’elle avait une connaissance qui pouvait m’aider. Et c’était Hamed. Je ne voulais pas entendre parler de lui, car déjà trop médiatisé. Trop célèbre pour moi. Finalement, nous avons échangé nos contacts.

Deux mois plus tard, nous avons commencé à nous fréquenter. Voilà comment, c’est parti ! Nous nous sommes mariés en juillet 1995. Après notre première Saint-Valentin le 14 février 1994, Hamed est arrêté du fait de ses activités politiques et fera quatre (4) mois et demi de prison. Cela a été une épreuve difficile mais déterminante pour le jeune couple que nous étions ». 23 ans plus tard, Yolande et Hamed Bakayoko, parents de quatre merveilleux enfants.

Hamed Bakayoko, pionnier du pouvoir de Ouattara, né le 8 mars 1965 à Abidjan et mort le 10 mars 2021 à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), est un homme d’État ivoirien. Un décès qui secoue le monde entier et surtout l’Etat ivoirien.

Lire aussi: Côte d’Ivoire: « Soro Guillaume n’est rien dans ce pays, il faudrait que quelqu’un ait le courage de vous le dire », Général Camille Makosso

Cote d’Ivoire : Patrick Achi malade, Ouattara fâché, le "Conseil des ministres annulé", une scène à l’image du célèbre film africain « Panique au village »

Côte d’Ivoire : Patrick Achi malade, Ouattara fâché, le « Conseil des ministres annulé », une scène à l’image du célèbre film africain « Panique au village »

Chris Yapi, le cyber activiste a rapporté des informations chaudes selon lesquelles, le président de la République Alassane Ouattara ne serait pas de très bonne humeur dans la matinée du mercredi 10 mars. Et pour cause, la santé du nouveau Premier ministre intérimaire Patrick Achi aurait de graves conséquences.

Selon Chris Yapi, le Conseil des ministres qui se tient, depuis peu, chaque deux semaines et qui devrait en conséquence se tenir ce jour mercredi 10 mars a été annulé. « Ado est contrarié. Le Conseil solennel prévu ce matin est ANNULE. ». La cause selon le cyber activiste est « l’hospitalisation du tout nouveau PM intérimaire Patrick Achi. Il n’a pas supporté sa promotion » informe l’investigateur très suivi sur les réseaux sociaux.

Pour Chris Yapi, après les nouvelles nominations faites au gouvernement le lundi 08 mars dernier, le Conseil des ministres de ce jour devrait se dérouler en grande pompe avec des honneurs aux nouveaux ministres nommés à de nouvelles fonctions. Mais le malaise qu’aurait fait hier le Premier ministre semble avoir gâché la fête. Se moquant à cet effet du Premier ministre intérimaire, Chris Yapi le décrit comme : « terrifié à l’idée d’affronter la fiole de Téné Birahima Ouattara ». « Où est-ce le Karma ? Hambak n’est pas d’accord ? » s’interroge Chris Yapi.

Il faut rappeler que dans la soirée du mardi 9 mars 2021, une publication du même cyber activiste avait révélé que le Premier ministre intérimaire Patrick Achi aurait fait un malaise après sa nomination et serait actuellement hospitalisé et sous perfusion. Au-delà des rumeurs et des prédictions de mauvais augure, souhaitons que le nouveau Chef de la Primature se rétablisse vite et assume ses nouvelles fonctions pour la bonne santé des institutions de la République.

Lire aussi: Côte d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Tanzanie: refusant de lutter contre la Covid-19, le Président John Magufuli atteint de la maladie et est dans un état critique

ALERTE : refusant de lutter contre la Covid-19 dans son pays, le Président tanzanien John Magufuli atteint de la maladie et est dans un état critique

Testé positif à la Covid-19 et admis dans un centre hospitalier, John Magufuli se trouve dans un état critique. Il n’a pas été vu en public depuis 11 jours a aussi fait un AVC.  Son pays n’a pas publié ses cas de Covid-19 depuis mai et refuse d’acheter des vaccins

La Tanzanie a ouvertement refusé de prendre part à la lutte contre la Covid-19 avec le vaccin. Les autorités ont plutôt exhorté leurs populations à respecter les mesures d’hygiène et à opter pour la médecine populaire. Une décision prise alors que plusieurs pays dans le monde se mobilisent pour obtenir les vaccins contre la Covid-19.

Son ministre de la Santé, Dorothy Gwajima a annoncé que le pays n’avait pas pour projet de recevoir des vaccins contre la Covid-19. Alors que l’on est dans un contexte de lutte contre le coronavirus, la Tanzanie renforce plutôt sa position anti-vaccin.

« Le ministère n’a pas comme projet de recevoir des vaccins contre le coronavirus », a-t-elle déclaré le 2 février dernier lors d’une conférence de presse dans la capitale Dodoma.

Toutefois, la ministre a invité ses compatriotes à faire de la gymnastique, à se reposer et à utiliser la médecine populaire. Cela dit, de nombreux remèdes traditionnels contre la Covid-19 ont déjà été enregistrés. L’un étant à base de gingembre, d’oignon, de citron et de poivre.

Dorothy Gwajima a toutefois mis en valeur l’importance de respecter l’hygiène, de se laver les mains et de les désinfecter.

John Magufuli a indiqué que les vaccins contre la Covid-19 étaient « inappropriés », alors même que les premières livraisons importantes commencent à arriver sur le continent africain. « Nous devons être très prudents avec ces vaccins importés », a-t-il ajouté.

Au mois d’avril, il avait par ailleurs déclaré que les Tanzaniens étaient épargnés du coronavirus grâce à Dieu.

Lire aussi: Covid-19: « Nous devons être très prudents avec ces vaccins importés » dixit ce Président africain

Cote d’Ivoire: « Soro Guillaume n’est rien dans ce pays, il faudrait que quelqu’un ait le courage de vous le dire », Général Camille Makosso

Côte d’Ivoire: « Soro Guillaume n’est rien dans ce pays, il faudrait que quelqu’un ait le courage de vous le dire », Général Camille Makosso

Le Général Camille Makosso surnommé « roi de la marmaille », prend plaisir à faire des directs sur la toile et à insulter parfois des personnalités. C’est ce qui est arrivé récemment et pour une fois, les internautes ne sont pas d’accord avec lui.

Le 08 mars dernier, le Pasteur Makosso a dénigré dans une vidéo l’homme politique ivoirien Guillaume Soro.

« Soro Guillaume n’est rien dans ce pays, il faudrait que quelqu’un ait le courage de vous le dire… la preuve vous avez combien de députés, combien de maires, tous vos candidats ont tapé poteau dans toutes les circonscriptions, c’est-à-dire que vous ne représentez rien dans ce pays.

Fermez vos gueules à un moment donné. Vous croyez que c’est sur Facebook qu’on devient président de la République ? Vous ne représentez rien ici. Et puis ce sont les activistes pro-Soro qui embrouillent les gens ».

Ces propos ont révolté la majorité des internautes qui se sont mis à critiquer Makosso.

« Tu es quel genre de pasteur même ? Tu te mêles de tout ».

Même son de cloche chez Hamstein Heboubros qui s’interroge : « Toi seulement, tu es fort. Ta bouche est partout et dans tout. Aaahh Makosso qui es-tu ? »

Loin de l’énerver ou de le décourager, Makosso continue par faire des vidéos et des publications qui ont fait de lui « Le Roi de la marmaille » qu’il est devenu.

Lire aussi: Buzz : DJ Déversaille gagne le soutien du roi de la marmaille Camille Makosso

Cote d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Côte d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Il y a quelques jours, le Président ivoirien, Alassane Ouattara sortait un communiqué par intérim Patrick Achi nouveau Premier ministre en remplacement de Hamed Bakayoko actuellement malade et évacué en France. Ledit communiqué nommait également Monsieur Téné Birahima Ouattara, nouveau ministre d’Etat.

En effet, selon la presse locale, le nouveau Premier ministre par intérim serait actuellement sous perfusion suite à un état de santé altéré alors qu’il a accédé à la primature, il y a à peine deux jours. Une information qui choque plus d’uns sur la toile.

D’après une publication du cyber activiste Chris Yapi, Patrick Achi fait un malaise après l’annonce de sa nomination. Cette information, bien qu’elle n’ait pas encore été vérifiée inquiète tout de même.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : élections législatives du 06 mars, l’ancien Président Laurent Gbagbo dénonce les propos de certains candidats

Ce cauchemar qu’endurent ceux qui prennent le poste de Premier ministre, a débuté avec feu Amadou Gon Coulibaly. C’est un peu comme un malheur qui s’en prend à tous les premiers ministres d’Alassane Ouattara. Est-ce une malédiction ? Les Ivoiriens veulent savoir pourquoi certaines institutions phares de leur État sont « paralysées ». À ces postes parmi lesquels on retrouve la primature, l’on remarque que les occupants sont soit morts ou frappé par une maladie.

Pour certains, il faudrait que la Côte d’Ivoire soit exorcisée. D’après certains observateurs sur la toile à l’instar de Chris Yapi, le pays est sous le joug d’un fantôme à fiole de poison. Ce dernier s’en prendrait à tous ceux qui ne font pas partie de son clan. D’ailleurs, selon le cyberactiviste, « Téné Birahima Ouattara est serein avec la fiole de poison ». Contrairement à Patrick Achi qui serait alité, le nouveau ministre de la Défense et frère du président Alassane Ouattara ayant remplacé Hamed Bakayoko, s’est bien installé à son nouveau poste.

Que se passe-t-il à la Primature ivoirienne ? C’est la grande question que se pose actuellement les internautes sur la toile.

Togo: le Prof Komi Wolou, invite le gouvernement à revoir sa décision sur l’interdiction des cours de répétition dans les établissements

Togo: le Prof Komi Wolou, invite le gouvernement à revoir sa décision sur l’interdiction des cours de répétition dans les établissements

Dans une note de service rendu public le lundi 1er mars 2021, le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Dodzi Kokoroko interdisait les cours de répétition dans les établissements scolaire privé comme public pour plusieurs raisons. Une décision qui selon le président du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), Prof. WOLOU Komi a besoin d’être revue.

Ainsi, dans un communiqué en date du 08 mars, le prof Wolou Komi invite le gouvernement à réunir les différents acteurs en vue des réflexions constructives.

Communiqué du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR)

Nous avons lu avec intérêt la note de service n°021/2021/MEPSTA/CAB/SG interdisant les cours de répétitions dans les établissements secondaires privés et publics. La note de service faisait également allusion au cours organisés en dehors des établissements scolaires.

Plusieurs raisons justifieraient cette interdiction. Non seulement ces cours de répétitions constitueraient une rupture d’égalité devant les charges pédagogiques, mais ils seraient aussi vénaux et imposés aux élèves.

Cette note de service appelle quelques observations.

1) Il faut relever que de nombreux parents mieux nantis, très souvent, recourent au recrutement de répétiteurs personnels à leurs enfants à domicile.

2) Les élèves participant aux répétitions collectives dans les établissements sont, le plus souvent, ceux dont les parents n’ont pas les moyens de se procurer des répétiteurs à domicile ou qui ont besoin d’occuper leurs enfants alors qu’ils sont au service.

3) La rupture d’égalité des charges pédagogiques à laquelle il est fait référence dans la note nous paraît encore ambigüe et mérite clarification.

4) Il n’est pas toujours établi que ces cours soient imposés aux élèves puisqu’ils sont parfois organisés en dehors de l’école habituelle de l’élève et par un encadreur autre que son enseignant habituel. En ma qualité de parent d’élève, j’ai eu par le passé à y recourir sans y avoir été contraint.

5) Dans un contexte scolaire marqué par des effectifs très élevés, l’interdiction pure et simple des répétitions collectives serait une double sanction pour des familles déjà défavorisées.

6) Certes, il n’est pas souhaitable qu’un enseignant reprenne une partie de ses élèves en dehors des heures de cours pour des enseignements complémentaires. Cette hypothèse exceptée, la préoccupation du gouvernement devra être une réflexion sur un encadrement productif de ces répétitions et non une interdiction pure et simple.

7) Par ailleurs, les répétitions organisées par les étudiants au profit de leurs cadets en dehors de l’Université auraient été dispersées par les forces de sécurité.

Nous osons croire que ces mesures ont été dictées par les impératifs sanitaires de l’heure et qu’une fois les mesures barrières respectées, le gouvernement laissera les encadrements se poursuivre. Ces cours, organisés en faveur des étudiants, surtout dans le contexte actuel, présentent une réelle utilité pour les apprenants et accessoirement pour les organisateurs.

Ici encore, le souci du gouvernement doit être celui d’un meilleur encadrement et non d’une interdiction autoritaire contreproductive. La répression ne peut jamais constituer une solution viable durable.

Nous invitons le gouvernement à réunir sans délai les différents acteurs en vue des réflexions constructives sur le sujet.

Lire aussi: Togo : les dates des examens de fin d’année connues

Togo : en visite à Lomé, Samuel Eto’o rencontre Faure Gnassingbé

Togo : en visite à Lomé, Samuel Eto’o rencontre Faure Gnassingbé

L’ex- attaquant du Fc Barcelone, Samuel Eto’o séjournait ce weekend end à Lomé la capitale togolaise. Au cours de cette visite en terre togolaise, l’ancien coéquipier de Lionel Messi au FC Barcelone a rencontré le président de la République Faure Gnassingbé.

L’information a été donnée par la star camerounaise sur ses comptes sociaux. « Ce fut un privilège de rencontrer le Président Faure Gnassingbé du Togo et de recevoir un accueil chaleureux. Merci ! », a-t-il posté.

En effet, son séjour a été également marqué par sa présence au stade municipal de Lomé dans le cadre d’un match amical qui opposait ASKO de Kara et les Anges FC de Notsè. Et selon les informations, c’est le président du club d’ASKO, Mey Gnassingbé qui aurait invité le 4 fois ballons d’or africain.

Lire aussi: Ligue des champions : Barcelone – PSG, la remontada de l’équipe de Lionel Messi attendue

A son passage au stade, Samuel Eto’o n’a pas manqué de prodiguer des conseils aux joueurs. L’ancien capitaine des Lions Indomptables a rappelé aux joueurs des deux clubs, la nécessité de viser haut, de faire beaucoup de sacrifices, d’efforts afin d’atteindre leurs objectifs. Il n’a pas oublié de préciser qu’ils doivent également avoir beaucoup de chance. « J’ai eu beaucoup de chance ! Parce que je suis arrivé dans de très belles équipes avec de très bons joueurs », débute-t-il avant de peindre les réalités du haut niveau : « … mais ces bons joueurs ne jouaient pas pour moi ; ils étaient là aussi pour jouer. Très souvent, certains d’entre eux devaient s’asseoir sur le banc de touche pour que je joue. Donc il y avait ce respect-là ». Réussir à s’imposer dans un effectif de grands joueurs nécessite beaucoup de travail, de la détermination, de la volonté.

Pour le Camerounais, l’autre facteur qui provoque la réussite, est de croire qu’on est meilleur ou le meilleur et de tout faire pour l’être. « Dans ma tête, je me disais qu’il fallait que je sois le meilleur. Je n’avais jamais pensé en priorité à l’argent. Évidemment, on me payait, mais derrière, je me disais qu’il fallait que je sois le meilleur. Dans notre petite Afrique là, avec toutes les difficultés que nous avons connues, il fallait que je sois le meilleur », rappelle l’ancien coéquipier de Lionel Messi au FC Barcelone.

« Faites donc toujours cette réflexion. Ayez envie de gagner des championnats, ayez surtout envie d’être les meilleurs », a conseillé Eto’o à ses jeunes togolais qui aspirent à une carrière professionnelle.

Santé : ces 10 maladies peuvent être guéries par des rapports sexuels réguliers

Santé : maux de tête, peau éclatante (…), découvrez ces maladies qui peuvent être guéries par des rapports sexuels réguliers

Faire l’amour à de nombreuses vertus pour la santé. Les rapports sexuels permettent entre autre de s’épanouir et de réduire le risque de certaines maladies.

Découvrons alors les 10 maladies qui sont guéries par des rapports sexuels réguliers :

1. Problèmes cardiaques

L’amour diminue le risque de troubles cardiaques et renforce le fonctionnement du cœur. Les problèmes cardiaques sont considérés comme les principales maladies qui peuvent être guéris par l’amour.

2. Antidépresseur

Avoir les rapports sexuels est un antidépresseur efficace et permet de remonter sa propre estime de soi.

3. Maux de tête

Avoir la migraine est une mauvaise excuse pour éviter de passer à l’acte avec son partenaire. Pour calmer le mal de tête, vous pouvez bien faire l’amour. Pendant l’acte, il y’a libération de l’ocytocine et l’endorphine qui aident à détendre le corps.

4. Grippe

Selon les chercheurs, avoir des rapports sexuels guérirait la grippe. Pendant l’amour, la production d’anticorps est libérée à l’intérieur du corps ce qui permet de lutter contre cette infection virale.

5. Incontinence urinaire

L’intimité renforce le bassin et prévient les fuites urinaires. Vous ne souffrirez plus d’incontinence urinaire si vous faites régulièrement l’amour.

6. Insomnie

Ce n’est pas par hasard qu’après un rapport sexuel, l’homme s’endort. Après l’acte, le taux d’ocytocine élevé dans le corps est semblable à un somnifère. Cependant chez les femmes, ce n’est pas l’ocytocine qui leur permet de mieux dormir mais plutôt un soulagement des sens et le soulagement.

7. Peau éclatante

Vouloir une peau éclatante c’est avoir des rapports sexuels régulièrement. Durant les rapports sexuels, il y’ a libération des toxines qui contribue à améliorer l’aspect de la peau.

8. Prostate

Un homme qui a des éjaculations courantes diminue son risque d’attraper le cancer de la prostate. Un taux élevé en testostérone protège contre cette maladie.

9. Surcharge musculaire

L’acte sexuel aide à lutter contre les douleurs musculaires et articulaires. Les chercheurs ont prouvé que la libération de l’ocytocine ajouté à de l’endorphine permet de soulager la douleur.

10. Cancer du sein

La stimulation des mamelons lors des rapports sexuels libère de l’ocytocine. Cette hormone contribue à l’élimination des cellules cancérogènes des glandes mammaires.

Lire aussi: Santé: Vivre avec la drépanocytose sans complications, voici les 7 choses qu’il faut faire