: « le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts », Emmanuel Adébayor devient ambassadeur de l’OTR

Togo : « le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts », Emmanuel Adébayor devient ambassadeur de l’OTR

Une rencontre s’est tenue le 13 juillet dernier au siège de la fondation SEA à Lavié, dans le Kloto en présence des acteurs sportifs et fiscales. Pour raison, la signature d’une convention de partenariat entre l’OTR et l’ex capitaine des éperviers du Togo, Emmanuel Adébayor.  

C’est un accord qui permettra l’utilisation gratuit de l’image et l’influence de la star internationale de football pour la campagne d’information et de communication sur le civisme fiscal de l’OTR.

“Certains ont déjà pu observer sur les chaînes de télévision, Shéyi Adébayor exhorter nos compatriotes à payer la taxe d’habitation ou la taxe foncière. C’est en ce sens que nous avons souhaité lier ce partenariat nous permettant d’utiliser gratuitement son image pour promouvoir le civisme fiscal”, a laissé entendre Philippe Kokou Tchodie, commissaire général de l’OTR.

Pour le ballon d’or africain au micro de la Télévision Togolaise (TVT), “le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts. Donc je demande à mes compatriotes de faire des efforts pour payer les impôts. Le pays réalise en ce moment, quelque chose de magnifique et c’est à nous de mobiliser la population”.

Lire aussi : Togo : allocations et bourses, les étudiants enfin fixés sur leur sort

La rencontre qui a eu lieu a connu la présence d’une délégation de l’OTR avec à sa tête le commissaire général Philippe Kokou TCHODIE et le président de la FTF, le Colonel Guy Kossi Akpovy.

Transparence budgétaire : le Togo parmi les bons élèves

Transparence budgétaire : le Togo parmi les bons élèves

Les progrès significatifs du Togo en matière de transparence de la gestion des finances publiques ont porté leurs fruits. Selon un rapport publié fin juin par le département d’État américain, le pays se classe au premier rang en matière de transparence fiscale.

La transparence fiscale (FTF) est un outil développé et autorisé par le Congrès pour identifier les insuffisances et soutenir les changements nécessaires.

Le Togo a obtenu de bons résultats parmi les 141 pays qui ont passé la phase de test. Le rapport publié à cet effet indique que le pays de Faure Gnassingbé a rempli les exigences minimales de transparence fiscale en 2021.

Lire aussi : Covid-19 : après la liste jaune de la Grande Bretagne, le Togo de nouveau honoré par les États-Unis

L’enquête a été menée sur le niveau de transparence fiscale entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020. L’enquête a été menée après consultation des gouvernements, des organisations de la société civile et des organisations non gouvernementales (ONG) internationales.

Ce record du Togo est le fruit des multiples réformes institutionnelles et de la politique d’assainissement des finances publiques.

Selon le rapport plusieurs pays d’Afrique à l’instar du Tchad, de l’Algérie, du Gabon, de la Guinée, de l’Angola, du Niger, du Zimbabwe font partie des mauvais élèves.

Notons que le Togo par le biais de son ministère des finances a adopté en juin 2014 une loi portant code de transparence dans la gestion des finances publiques.

Forum CIAN 2021 : ce que Victoire Dogbé dit de la jeunesse togolaise

Forum CIAN 2021 : ce que Victoire Dogbé dit de la jeunesse togolaise

Démarré ce jour à Paris, l’édition 2021 du Forum Afrique du CIAN regroupe 300 décideurs politiques et hommes d’affaires présents en Afrique. Désignée pour donner le ton, Victoire Dogbé, Premier ministre de la République togolaise a dans son allocution d’ouverture mis en avant les atouts de la jeunesse togolaise devant les investisseurs.

Pour la Cheffe du gouvernement, la population du Togo étant jeune et bien éduquée est un atout considérable qui mérite d’être pris en compte par les investisseurs. « Le Togo dispose d’une population jeune, éduquée et disponible qui peut contribuer à la croissance du Togo. Pour cela, nous avons besoin de l’aide d’investisseurs. Il n’y a que comme ça que nous pouvons avancer ensemble », a-t-elle souligné.  

Pour rappel, le Conseil Français des Investisseurs en Afrique (CIAN) avec ses conférences plénières et ses ateliers B2B, permet aux acteurs impliqués d’accoucher de nouvelles chaînes de valeur.

A ne pas manquer : Musique : voici la playlist des artistes togolais les plus écoutés par le Premier ministre Victoire Dogbé

Il a pour objectif d’offrir un espace de grande visibilité aux entrepreneurs, économistes, scientifiques, designers, activistes, penseurs, entrepreneurs sociaux et étudiants africains qui proposent des approches résolument innovantes pour aborder les grands enjeux auxquels sont confrontés l’Afrique et le monde actuel.

la SNB monte au créneau

Augmentation des prix : la SNB monte au créneau

Le SYNATERTO demande une augmentation des prix des produits de la SNB. Ce n’est plus un secret pour personne, le niveau de vie a considérablement augmenté au Togo. Du mais au gari en passant par le haricot, les prix des denrées dites de bases ont flambé. Pour les tenanciers de bars et restaurants, pas question de rester en marge de ces augmentations.

C’est ainsi que réuni le 21 juin passé, le Syndicat National des Tenanciers de Bars et Restaurateurs du Togo SYNATERTO avait décidé l’augmentation des prix des produits de la SNB. Pourquoi uniquement les produits de la SNB pourrait-on se poser comme question.

En conférence de presse ce samedi 26 juin, la SNB et son Directeur Général ont tenu à clarifier les choses. Ils ne sont liés ni de près ou de loin à la note circulaire du SYNATERTO. « Les prix en vigueurs sont ceux homologués par le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale. Ainsi, les prix de vente des produits de la SNB depuis leurs lancements restent inchangés… » a fait savoir Wolfgang HOFMANN.

A ne pas rater : Togo : ce look à la  » Reine  » de la ministre Mila Aziablé challenge, secoue la toile

Plus de peur que de mal donc pour tous ceux à qui la note du SYNATERTO a donné des migraines. Comme on le dit, touchez à tout mais pas à la bière.

De son côté, la Brasserie du Bénin BB Lomé n’a pas été inquiété par le syndicat alors que ses produits ont pratiquement les mêmes prix que ceux de son concurrent. Le syndicat redouterait-il la BB ? Trop tôt pour le dire. Pour l’heure, Téquila pour tous, c’est la BB qui offre.

Elom Ayédji

Mme Kagbara lance officiellement « IYA », une application mobile qui met à disposition des artisans professionnels

Togo / Numérique : Mme Kagbara lance officiellement « IYA », une application mobile qui met à disposition des artisans professionnels

Les promoteurs de la plateforme « IYA », étaient face à la presse ce matin dans la salle de conférence de l’hôtel St Mannick à Lomé. Pour raison, le lancement officiel de l’application mobile dénommée « IYA ».

Issue de la phrase « Il y a », IYA est une plateforme qui regroupe des artisans qualifiés de tous les secteurs d’activités et mis à la disposition de la population. Ainsi, « que vous soyez à la recherche d’un coiffeur, d’un couturier, d’un mécanicien, menuisier, maçon, ou autres, IYA met à votre disposition des artisans extrêmement doués pour répondre avec minutie et efficacité à vos besoins », a expliqué Madame Sika Kagbara, la promotrice et cheffe projet. Ils sont des artisans disponibles en tout temps et en toute heure pour répondre à vos besoins, a-t-elle poursuivi.

De son côté, M. Elom Ayedi, le chef projet junior, faisant l’historique de l’entreprise a expliqué la genèse du projet. Selon lui, IYA créer en 2020, est « partie d’un carnet d’adresses des artisans mis à la disposition des populations. Nous avons évolué à un site web, puis après une vitrine, c’est-à-dire une boutique numérique. Et aujourd’hui, nous sommes arrivés à une application ».

IYA ambitionne, poursuit Elom Ayedi, de « devenir le Google en termes de recherche d’artisans au Togo et plus tard en Afrique. A ce jour, elle compte plus de 150 artisans et une trentaine de chef-d’œuvre », a-t-il indiqué.  

L’application IYA est disponible sur le web à l’adresse : www.iyatg.com et en application mobile sur Playstore. Télécharger l’application ici.

A LIRE : Togo : encore une retombée concrète du Forum économique Togo-UE

encore une retombée palpable issue du Forum économique entre le Togo et l’UE

Togo : encore une retombée concrète du Forum économique Togo-UE

Le chef de la délégation de l’UE au Togo, Joaquin Tasso Vilallonga dans une tribune a annoncé une bonne nouvelle aux apiculteurs du pays. Selon le diplomate, un marché de plus de 450 millions de consommateurs européens s’ouvre au miel « made in Togo« .

En effet, les producteurs de miel sont désormais autorisés à exporter leurs produits vers l’Union européenne (UE). Selon Joaquin Tasso Vilallonga, ce résultat est issu des retombées significatives du premier Forum économique entre le Togo et l’Union européenne (FETUE), tenu à Lomé les 13 et 14 juin 2019.

Lire aussi : Togo : hausse du prix des produits pétroliers, onde de choc pour la population

En effet, à la suite du forum, la délégation de l’UE a financé l’élaboration du Plan National de Surveillance des Résidus (PNSR) dans le miel du Togo, dont l’objectif était de certifier la qualité du miel togolais pour son exportation vers l’UE.

« Nous espérons que cette autorisation va renforcer le développement de la filière miel et les exportations du Togo vers l’UE », a écrit le chef de la délégation de l’UE au Togo.

hausse du prix des produits pétroliers, onde de choc pour la population

Togo : hausse du prix des produits pétroliers, onde de choc pour la population

Un communiqué interministériel rendu public ce jeudi 10 juin, par les ministères du commerce et de l’économie, a annoncé l’augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe à compter de ce vendredi 11 juin 2021.

Une augmentation que la population digère mal et qui suscite des indignations sur la toile.

Indignés et surpris, les populations ne comprennent pas une telle décision jugée excessive vu le contexte économique actuel des ménages. « 425f on passe directement à 505f ? vraiment c’est cruel », a déclaré un citoyen. « Les togolais sont cuits. Au moment où le prix du bol de maïs évolue vers 1000 f, les autorités choisissent de nous tordre le cou avec l’augmentation du prix du carburant », a-t-il ajouté.

Pour Emmanuel Sogadji, président de la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), « leur politique ne résout pas le problème de la vie chère au Togo, elle ne fait qu’empirer », a-t-il déclaré sur Nana Fm.

LIRE AUSSI : Togo : flambée du prix des produits pétroliers dès ce vendredi, embouteillage dans les stations d’essence

Ainsi, désormais, le super sans plomb sera vendu à 505 FCFA contre 425 FCFA ; le pétrole lampant à 400 FCFA contre 375 FCFA, le gas-oil à 520 FCFA contre 450 FCFA et le Mélange 2 temps à 606 FCFA contre 532 FCFA. Pour le cas des prix des bouteilles de gaz, ils restent inchangés. Ainsi, le prix de la bouteille de 12 kg est maintenu à 6500 FCFA tandis que celle de 6kg se vendra à 3120 FCFA.

En effet, ces nouveaux prix fixés sur proposition du Comité de suivi des fluctuations des prix des produit pétroliers (CSFPPP) et validés par le gouvernement s’expliquent selon les autorités, par les fluctuations des cours mondiaux des produits pétroliers.

flambée du prix des produits pétroliers dès ce vendredi, embouteillage dans les stations d’essence

Togo : flambée du prix des produits pétroliers dès ce vendredi, embouteillage dans les stations d’essence

D’après un communiqué interministériel rendu public ce jeudi par les ministères du commerce et de l’économie, les prix des produits pétroliers connaîtront une hausse dès ce vendredi à la pompe.

Déjà ce soir, l’on observe de l’affluence dans les stations d’essence un partout dans les coins de Lomé. Pour raison, les utilisateurs d’engin à moteur veulent faire le plein avant la mise en vigueur des nouveaux prix demain vendredi 11 juin comme l’indique ledit communiqué.   » Je préfère mettre un peu ce soir avant demain comme ça je vais rouler sur ça au moins quelques jours », a laissé entendre Monsieur Maxime venu pour payer le carburant.

Vivement que ces attroupements ne soient pas une source de propagation de la Covid-19.

Ainsi, désormais, le super sans plomb sera vendu à 505 FCFA contre 425 FCFA ; le pétrole lampant à 400 FCFA contre 375 FCFA, le gas-oil à 520 FCFA contre 450 FCFA et le Mélange 2 temps à 606 FCFA contre 532 FCFA.

Pour le cas des prix des bouteilles de gaz, ils restent inchangés. Ainsi, le prix de la bouteille de 12 kg est maintenu à 6500 FCFA tandis que celle de 6kg se vendra à 3120 FCFA.

Ces nouveaux prix fixés sur proposition du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) et validés par le gouvernement s’expliquent d’après les autorités, par les fluctuations des cours mondiaux des produits pétroliers.

LIRE AUSSI : Covid-19 : après la liste jaune de la Grande Bretagne, le Togo de nouveau honoré par les États-Unis

Togo : à Lomé, le colloque international pour le « baptême » de la future monnaie Eco officiellement démarré ce mercredi

Togo : le colloque international pour le « baptême » de la future monnaie Eco en cours à Lomé depuis ce mercredi

Placée sous le thème : « Du FCFA à l’ECO : Quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’ouest ? », le colloque international sur les états généraux de l’ECO a officiellement démarré ce mercredi 26 mai 2021, à l’Université de Lomé. Ainsi, Prof. Kako Nubukpo, pionnier dudit colloque et ses invités vont se pencher durant trois jours, sur les questions relatives à l’avenir de la monnaie Eco.

Aider les gouvernements de l’espace CEDEAO

Il s’agira au cours des travaux, à travers des propositions concrètes, d’élaborer une feuille de route à soumettre aux Chefs d’Etat et de gouvernement de l’espace CEDEAO afin de les aider dans leur prise de décisions pour la mise en place de l’ECO.

En effet, la séance a débuté à l’issue d’une cérémonie d’ouverture présidée par Prof. Kafui Kpégba, 2e Vice-présidente de l’Université de Lomé. Dans ses mots d’ouverture, Prof. Kafui Kpégba a salué l’initiative. « Les regards sont tournés vers Lomé. C’est pour dire que les résultats des travaux qui se dérouleront ici sont très attendus. Il ne s’agit pas d’un colloque comme les autres. Il s’agit d’une occasion unique de mettre en lumière les traits obscurs des donnes problématiques fondamentales monétaires dont dépend l’avenir de nos nations, de la sous-région et de l’Afrique tout entière. Y réfléchir est une nécessité, trouver des solutions est un impératif », a poursuivi la vice-présidente.

Le bien-fondé du thème choisi

De son côté, dans son mot introductif, le Prof. Kako Nubukpo, en expliquant le bien-fondé du thème choisi, a également souligné l’importance de la tenue de ce colloque. « Nous avons choisi d’intituler ces états généraux de l’ECO : ‘’Quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’Ouest’’. Ce faisant, nous avons voulu d’emblée placer nos discussions relatives à l’avenir monétaire ouest-africain, dans une perspective holistique, assurant une étude institutionnaliste de la monnaie. Pour nous, la monnaie n’est pas une simple marchandise ou un simple intermédiaire des échanges. Au contraire, la monnaie est pour nous une institution et donc un compromis stabilisé susceptible d’être remis en cause à tout instant au gré de la solidité ou de la fragilité des arrangements qui fondent la confiance et la légitimité dont elle est la dépositaire ».

Un proverbe togolais dit, poursuivi-t-il, ‘’si quelqu’un fait semblant de mourir, il faut faire semblant de l’enterrer’’. Nous ne savons pas encore si le FCFA est déjà mort, ou s’il fait semblant de l’être. Peu importe, nous sommes en train de creuser sa tombe ou du moins, de procéder au baptême de son successeur l’ECO. Pour cela, nous avons choisi de repartir en cinq sessions la réflexion de ces trois jours à savoir : l’économie politique de l’ECO ; la coordination des politiques monétaires et budgétaires, la convergence des économies de l’espace CEDEAO; l’ECO et perspectives de développement et les regards pluridisciplinaires sur l’ECO », a-t-il ajouté.

Sommet des Economies africaines, le Togo reçoit déjà un soutien de taille de la FMI

Economies africaines : le Togo reçoit déjà un soutien de taille de la FMI

Le Togo recevra de la part du Fond Monétaire Internationale (FMI), une enveloppe de 250 millions de dollars. Un soutien de taille intervenu suite aux échanges entre le Président Faure Gnassingbé et la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva ce dimanche 16 mai.

Les discussions ont porté essentiellement sur les enjeux du sommet, notamment l’appel à soutien émis par les chefs d’État pour la relance des économies africaines à travers l’octroi de Droits de Tirage Spéciaux (DTS).

 « Nous allons décaisser une enveloppe sans précédent de 650 milliards de dollars. Le Togo recevra 250 millions de dollars… », a déclaré la patronne du FMI.

« Le Togo s’est montré efficace dans la gestion de la crise. Nous avons discuté des efforts tangibles fournis par le gouvernement en apportant de l’aide aux populations, à travers des innovations opérées dans l’utilisation des nouvelles technologies dans le recadrage. Nous avons également évoqué notre soutien financier significatif pour la République Togolaise au cours de cette crise et surtout pour le retour à la normale », a-t-elle ajouté.

Ces échanges s’inscrivent dans le cadre du sommet de soutien aux économies africaines qui se tiendra ce mardi 18 mai 2021 à Paris. Plusieurs chefs d’Etats africains sont attendus à cette rencontre de haut niveau dont le président togolais Faure Gnassingbé.

Lire aussi: Togo/diplomatie : Faure Gnassingbé en visite officielle à Paris