RDC/COVID-19 : Le plan Marshall de Félix Tshisekedi pour l’économie congolaise, une ambition sans socle

RDC/COVID-19 : Le plan Marshall de Félix Tshisekedi pour l’économie congolaise, une ambition sans socle

La crise du covid-19 qui touche le monde entier n’épargne aucun pays. La RDC, par le biais de son président, tente de venir à la rescousse de l’économie du pays.

Cette tentative passe par l’élaboration d’un programme de financement. Ce programme s’étale sur 3 principaux points que sont le maintien de la riposte, son renforcement et le soutien à la stabilité macro-économique.

Lancé le jeudi 18 juin, ce programme nécessitera 2,6 milliards de dollars. La mobilisation de cette somme consiste, sans ambages, un réel problème pour le président Tshisekedi étant donné que les caisses de l’Etat sont presque vides en ces temps de récession. Comptant sur son secteur minier pour assurer une partie des dépenses engendrées par le plan, il a déclaré que « notre engagement à promouvoir le développement socio-économique et le bien-être des citoyens est mis à mal et cela perturbe l’atteinte de nos ambitions clairement exprimées. Il en est de même des engagements pris à l’échelle régionale et internationale. »

Le Congo attend recevoir de l’aide de ses partenaires notamment auprès des Nations Unis qu’il estime à 407 millions de dollars puisque l’Etat ne possède que les 1/5 du montant total que requiert le programme.

Cependant, les bailleurs de fonds émettent des réserves, puisque selon eux, le programme manque de précisions et qu’il y a déjà un prêt de 2,5 milliards de dollars octroyé en décembre pour d’autres projets. Pour l’heure, les autorités congolaises n’ont pas leur destin en main.

Lire sur: FORUM TOGO-UE : UN BILAN SATISFAISANT UN AN APRÈS GRÂCE À L’AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES

COVID19 Les conséquences de la crise sur les activités aéroportuaires sont assez palpables

COVID19 : Les conséquences de la crise sur les activités aéroportuaires sont assez palpables

Les pays du monde traversent depuis le début de l’année 2020 une crise sanitaire provoquée par la  pandémie du nouveau coronavirus (COVID 19). Aucun secteur d’activités n’est épargné par cette crise. Tous sont touchés à l’instar de l’aéroportuaire qui a vu ses activités tournées non seulement au ralenti mais surtout à l’arrêt.

Dans le cadre de la riposte contre la pandémie, plusieurs Etats que ce soit africains ou européens ont fermé leurs frontières aériennes. C’est le cas de la France, de l’Espagne et des Etats-Unis. En Afrique, au total trente-deux pays ont suspendu, entre fin mars et début avril 2020, les activités aéroportuaires, d’après un décompte établi par le Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (CDC-Afrique). Au Togo, le gouvernement avait suspendu le 20 mars dernier pour deux semaines plusieurs vols de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadéma.

Toutes ces mesures restrictives ont considérablement fait diminuer les chiffres d’affaires des compagnies aériennes. D’ailleurs, leurs revenues ont chuté de 8,103 milliards de dollars en 2020, soit une baisse de 68% par rapport à 2019. C’est ce qu’a révélé l’Association des Compagnies Africaines (AFRAA). L’institution regroupant 45 compagnies africaines a fait constater dans un webinaire tenu le 29 mai dernier que plus de « 95% de la flotte africaine est clouée au sol depuis l’entrée en vigueur des restrictions de voyage en mars ; la capacité a, par ailleurs, baissé de 77,7% en avril puis 90% en mai ».

Compte tenu de l’importance du secteur, il est évident que ces manques à gagner qu’enregistrent ces compagnies impactent négativement l’économie africaine.

Aussi, les emplois sont menacés et un avenir incertain pour les entreprises du secteur notamment les prestataires de services, les agences de voyages ou de ventes de billets. L’arrêt des vols ou le ralentissement des activités entrainent déjà des chômages techniques. Puisque sans vols, pas de travail.

Lire aussi: CORONAVIRUS : LA GÉANTE COLLABORATION ENTRE GOOGLE ET ECOBANK AUX CÔTÉS DES PME AFRICAINES

Depuis courant mai, les mesures de protection entre autres le respect de la distanciation entre les passagers ou encore le port des bavettes sont en train d’être envisagées par les compagnies pour la reprise des activités aéroportuaires.

Cependant, les compagnies aériennes arriveront-elles à se remettre ? Le secrétaire général de l’AFRAA, Abderahmane Berthé, a émis l’hypothèse selon laquelle 70% des activités aériennes pourront reprendre en dernier trimestre 2020. Toutefois, il relève le fait que cela dépende des décisions qui vont être prises par les différents Etats par rapport aux ouvertures des frontières aériennes.

En début de la crise, Abderahmane Berthé avait invité les dirigeants et institutions financières internationales à soutenir les compagnies aériennes. Pour lui, il est nécessaire que les bailleurs offrent des prêts à des taux préférentiels aux compagnies qui survivront.

Christelle A.

Forum TOGO-UE Un bilan satisfaisant un an après grâce à l’amélioration du climat des affaires

Forum TOGO-UE : Un bilan satisfaisant un an après grâce à l’amélioration du climat des affaires

Réuni le jeudi 18 juin 2020 au Palais de la présidence du Togo, le comité stratégique de suivi du Forum Economique Togo-Union Européenne a établi le premier bilan de la mobilisation des investissements prévue dans le cadre de ce premier forum.

Tenu à Lomé les 13 et 14 juin 2019, le FETUE, placé sous le thème « Bâtir des relations économiques durables et pérennes entre le Togo et l’Union Européenne », a été une plateforme unique de mobilisation des investissements au Togo, incluant l’investissement domestique, l’investissement venant de la diaspora togolaise et les IDE.

Ainsi, dans le cadre de ce forum, 103 projets ont été retenus lors des échanges B2B sur les 140 projets bancables soumis. Ces projets retenus, soulignons-le, sont prioritairement en lien avec le PND.

Grâce aux réformes introduites par le gouvernement togolais à travers la cellule en charge de l’amélioration du climat des affaires, les voies pour la mobilisation des investissements et le financement des projets ont balisées.

Par voie de conséquence, dix projets dont le coût global s’établit à 15 647 493 892 FCA (9 23 889 303.65 euros) sont à l’étape de mise en œuvre, dix-huit projets évalués à 320 475 660 104 FCA soit 489 275 816.95 euros sont des projets soit d’extension, ou ayant bouclé une partie des financements ou en discussions avancées avec les partenaires étrangers et donc sont en attente de financements complémentaires. Enfin, il est à ajouter qu’un des promoteurs des projets, le projet le plus couteux (soit plus de 520 milliards de FCFA : 45% du coût global) a signé un MOU avec un partenaire rencontré lors du Forum.

Le Président Faure Gnassingbé lors dU Forum TOGO-UE

Par ailleurs, les retombées de ce forum restent réelles et palpables. A l’évidence, une vingtaine des investisseurs internationaux ont manifesté leur intérêt pour les projets prioritaires du PND, le fonds d’investissement luxembourgeois KARA INVESTMENT FUND et le gouvernement togolais ont signé en juillet 2019 un MOU de 5 milliards de FCFA dans le secteur de l’agro-industrie, une convention a été signée avec le groupe Dangoté pour la construction d’une usine de production d’engrais phosphaté pour un investissement de 2 milliards de dollars et l’installation d’une usine de fabrication de ciment avec un investissement de 60 milliards de dollars, des rencontres entre les institutions financières sous régionales basées au Togo et certains promoteurs togolais de la diaspora ont été organisées, des institutions financières ont manifesté leurs intérêts évidents à accompagner les promoteurs de projets dont le coût est inférieur à 150 000 000FCFA. Enfin, dans le cadre de la coopération multilatérale, certains promoteurs de projets ont, en outre, été sélectionnés par la BAD pour prendre part au rendez-vous international organisé par ladite institution en Afrique du Sud, ce en vue de leur permettre de vendre leurs projets.

Le satisfecit des retombées de ce premier forum a amené le gouvernement à réitérer ses vifs remerciements à tous les acteurs en particulier l’Union Européenne pour leur détermination à couvrir les besoins de financement du PND à hauteur de 65 %.

Pour rappel, la réunion du comité stratégique de suivi du Forum Togo-UE a été présidée par la directrice du cabinet de la présidence de la République, Mme Victoire Tomégah Dogbé, en présence de la Ministre Déléguée en charge de l’amélioration du climat des affaires et d’autres membres du gouvernement, des ambassadeurs de la France, de l’Allemagne et de l’Union Européenne, des représentants du secteur public et privé togolais.

Donis A.

Une banque malienne s’implante au TOGO

Une banque malienne s’implante au TOGO

Le secteur bancaire togolais connait un essor assez remarquable depuis quelques années. Cet essor attire les banques étrangères qui viennent s’y implanter. La dernière en date est la BDM-SA (Banque du Développement du Mali) qui est une filiale de BMCE Bank du Maroc.

En effet, lancée sur une stratégie de recouvrement de la zone UEMOA, les responsables de cette banque avait montré leur intention de s’implanter au Togo et dans d’autres pays dont le Bénin, le Niger ou encore le Sénégal courant l’année 2020.

Après une autorisation reçue des autorités compétentes togolaises, cette ambition est devenue réalité avec l’implantation de son drapeau.

Rappelons que le nombre de banque étrangère s’élève désormais à 3 sur le sol togolais.

Lire aussi:

TOGO/ CLIMAT DES AFFAIRES: COMMENT SE PORTE LE MONDE DES AFFAIRES EN CETTE PÉRIODE DE COVID-19 ET QUE FAIT LE GOUVERNEMENT POUR SOULAGER CE SECTEUR? SANDRA JONHSON DONNE DES PRÉCISIONS

A compter du 15 juin, de nouveaux horaires dans les Banques

Togo/Covid-19 : L’APBEF annonce de nouveaux horaires dans les Banques, à compter du lundi 15 juin

Suite à l’assouplissement de certaines mesures par le gouvernement, l’association professionnelle des banques (APBEF) dans un communiqué annonce de nouveaux horaires pour les banques.

Ainsi, les nouveaux horaires de lundi à vendredi se présentent comme suit et prendrons effet à compter du lundi 15 juin :

Matinée : 07h30 à 12h00

Après-midi : 14h30 à 17h00 pour la clientèle

                     14h30 à 18h00 pour le personnel

L’association ajoute : « La vacation du Samedi continuera de se dérouler selon les modalités spécifiques à chaque établissement » et sera communiquée à la clientèle.

En rappel, depuis le début de l’état d’urgence sanitaire décrété dans le cadre des mesures de ripostes à la pandémie du coronavirus, ces institutions bancaires fonctionnaient en journée continue notamment 07h 30 à 13h 30 /14h 30.

Lire aussi: TOGO/COVID-19 : LE PORT DE MASQUE DEVIENT OBLIGATOIRE À L’ENSEMBLE DE LA POPULATION

Centrale thermique KEKELI, une turbine à gaz de marque siemens

TOGO : Centrale thermique KEKELI, une turbine à gaz SGT-800 de marque siemens pour le pays

Le chantier de la centrale thermique KEKELI amorcée par le Togo va rentrer très bientôt dans une nouvelle phase avec l’arrivée d’une turbine à gaz SGT-800.

En effet cet énorme machine de marque Siemens à cycle combiné de dernière technologie sera l’une des pièces maîtresses de la 1ère centrale à titre combiné pour le pays.

Avec pour défi de produire jusqu’à 30% de l’électricité domestique tout en réduisant au maximum le risque de pollution de l’environnement, cette merveille technologique pourra être opérationnelle dès la fin 2020.

Lire aussi: TOGO: 65 MILLIARDS FCFA POUR LA RETENUE D’EAU AUX AGRICULTEURS DE LA RÉGION DE LA KARA

En provenance de suède, elle a une capacité de production de 47 MW et sera complétée par une turbine à vapeur d’une capacité de 18 MW. Ce projet mettra sans doute le Togo dans une nouvelle phase de son développement et dans l’électrification d’une grande partie du territoire

Station totale

Togo : Chute des prix du carburant et d’autres produits pétroliers

D’après une note rendue public ce vendredi 29 mai par le comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) les prix des produits pétroliers connaissent une baisse d’environ 16 %.

En effet, le super sans plomb initialement vendu 508 fcfa passe à 425 fcfa, soit une baisse de 83 fcfa.  Le pétrole lampant initialement à 459 fcfa passe à 375 fcfa, soit une baisse de 84 fcfa.

Le Gas oil, initialement à 537 fcfa est désormais à 450 fcfa (baisse de 87 fcfa) et le mélange 2 temps initialement à 609 fcfa passe à 532 fcfa (baisse de 77 fcfa).

Selon l’information, ces nouveaux tarifs prendront effet ce samedi 30 mai à 00 heure sur le territoire national

Des ampoules électriques pour illustrer le texte

ELECTRICITE : 14 pays de la sous-région vont bénéficier du projet West African Power Pool (WAPP) y compris le Togo

La West African Power Pool est un projet énergétique sous régional initié dans un commun accord par les différents pays de la CEDEAO.

Un  programme qui s’opèrera via une connexion entre des lignes électriques assez larges. Avec un débit de 600 mégawatts ce programme permettra de rendre plus accessible l’approvisionnement en électricité des pays de la sous-région. Il est prévue pour durer 30 mois soit 2ans et demi.

Estimé à 576 Millions de dollars, ce projet sera financé entre autre par la Banque mondiale (72,6%), la Banque Africaine de Développement (20,5%), l’Agence Française de développement (6%) et par la république Fédérale du Nigéria (0,9%).

Cette initiative prendra en compte 14 pays de la sous-région dont un grand réseau reliant les pays côtiers (l’axe Nigeria – Bénin/Togo –  Ghana – Côte d’Ivoire) et un autre suivant l’axe Ghana – Burkina Faso – Mali). Une composante d’électrification au Niger et au Burkina en fait aussi partie.

Coronavirus : La géante collaboration entre Google et Ecobank aux côtés des PME africaines

Coronavirus : La géante collaboration entre Google et Ecobank aux côtés des PME africaines

En collaboration avec Google, le groupe Ecobank va mettre des solutions digitales aux cotés des entreprises africaines afin de contribuer à leur croissance et développement dans l’univers des affaires  en perpétuelle évolution.

Ainsi, Josephine Anan-Ankomah, directrice du Groupe en charge du pôle Banque commerciale s’est réjouie en ces termes « La collaboration va permettre de mettre à la disposition des PME de sa clientèle, une gamme de produits digitaux, disponible depuis ce mois de mai 2020.  Nous sommes heureux de collaborer avec Google pour mettre à disposition des facilités adéquates et pratiques, notamment, Google My Business et Google Ad. Ces produits sont spécifiquement mis au point pour répondre aux besoins de nos clients PME ».

Selon les deux patrons, ce soutien va aider les PME africaines à « conserver leur pertinence sur les marchés et réaliser  leur potentiel grâce à l’adoption des solutions digitales, surtout dans le contexte difficile lié à la pandémie de la COVID-19 ».

les cartes prépayées Mastercard et Visa

Togo/Climat des Affaires : Le Mastercard et Visa s’ajoutent aux comptes mobiles money pour les validations des démarches de saisine du tribunal de commerce

Au lendemain du rapport Doing Business 2020 de la Banque Mondiale hissant le Togo au 3ème rang mondial des pays les plus réformateurs, le Président de la République, Faure Gnassingbé dans son message de remerciement , a lancé un appel solennel à tous les opérateurs économiques les motivant à maintenir le cap.

Ainsi, le Chef de l’Etat fait d’une de ses priorités pour son nouveau quinquennat la poursuite des réformes en matière d’amélioration du climat des affaires que pilote la ministre Sandra Ablamba Jonhson.

Lire aussi: TOGO/AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES: QUELS IMPACTS?

Dans cette dynamique, pour faciliter la tâche à la saisine en ligne, le tribunal de commerce de Lomé permet spécialement à ceux qui ne détiennent pas de comptes mobile money (Tmoney et Flooz) de le faire via les moyens de paiements en ligne aux cartes prépayées Mastercard et Visa.

TOGO/AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES : LA FONCTION DE CONSERVATEUR DE LA PROPRIÉTÉ FONCIÈRE EST DÉCENTRALISÉE.

Une extension qui s’ajoute aux modalités de paiement via mobile money pour les validations des démarches de saisine du tribunal en se connectant sur sa plateforme.