Tchad : plusieurs présidents aux côtés du peuple tchadien pour les obsèques d’Idriss Déby Itno

Tchad : plusieurs présidents aux côtés du peuple tchadien pour les obsèques d’Idriss Déby Itno

Au Tchad, se déroulent actuellement les derniers hommages au président Idriss Déby décédé le mardi 20 avril dernier. A cet effet, plusieurs présidents, une dizaine environ prennent part à l’événement dont Faure Gnassingbé, le président togolais.

Précisément, onze chefs d’États sont à Ndjamena. Parmi eux, se trouvent le président Français, Emmanuel Macron, le Congolais Félix Tshisekedi, le Nigérien Mohamed Bazoum ou encore le représentant de la diplomatie européenne Josep Borrell qui sont dans la capitale tchadienne pour les obsèques du président Idriss Déby.

La dépouille mortelle est arrivée à 9h sur la place de la Nation en face du palais présidentiel, où le défunt président Idriss Déby reçoit plusieurs hommages.

Lire aussi: Le foudroyant témoignage de Kemi Seba sur le défunt président Idriss Deby

Selon le programme, le général Djimadoum Tiraina, le ministre de la Défense, actuel vice-président du conseil militaire de transition va prononcer l’oraison funèbre. Les attributs de maréchal seront déposés sur le cercueil pendant que vont résonner 21 coups de canons pour saluer la mémoire de l’illustre disparu.

Ensuite, la dépouille sera remise à la famille, le temps d’une prière à la grande mosquée de Ndjamena avant de prendre la route pour Amdjarass, non loin de son village natal où le corps d’Idriss Déby Itno sera inhumé.

Né en 1952 à Berdoba, Idriss Déby Itno par son charisme et leadership a fait environ 30 ans au pouvoir. Il était réélu pour un sixième mandat à l’issu des dernières élections organisées dans le pays.

Le foudroyant témoignage de Kemi Seba sur le défunt président Idriss Deby

Le foudroyant témoignage de Kemi Seba sur le défunt président Idriss Deby

La mort du président Tchadien Idriss Deby Itno continue de secouer la toile et suscite de vive débat et analyse sur le sort du Tchad et sa lutte surtout contre le terrorisme. Ainsi, suite à l’annonce de son décès des personnalités et activistes présentent leurs condoléances au peuple Tchadien et à la famille de l’illustre disparu, et d’autres pour faire un témoignage sur le défunt président.

 Règle à laquelle le panafricaniste Kemi Séba n’a pas manqué à travers son témoignage avec des propos foudroyant :

« Le défunt Idriss Deby Itno était entre autres, Un militaire d’exception. Un dictateur radical et meurtrier. Un allié de la cancérigène FRANÇAFRIQUE Mais un ultime rempart face aux terroristes au Sahel. Il est Mort sur la ligne de front (si les infos rapportées par les militaires sont avérées)

Il sera, aux Hommes et aux Femmes, dotés de raison et d’expérience, impossible de résumer Idriss Deby en une seule facette lorsque l’on connaissait la complexité de l’Homme. Allié de la criminelle Françafrique, mais Co-financier de la chaîne de Tv anti française Afrique Media, ami intime du NÉOCOLON Jean-Yves Le Drian, mais parfois très critique du Franc CFA, Idriss Deby représente cette génération de nos pères, au potentiel extraordinaire, qui auront à de trop nombreuses reprises, malgré leurs nombreux dons de Dieu, fait preuve de schizophrénie politique.

Bien qu’opposé à de trop nombreuses reprises à ses choix, il m’est difficile de me réjouir de la mort d’un Homme qui faisait office d’ultime rempart militaire face aux terroristes au Sahel. En ce qui concerne le néocolonialisme français, il était un ennemi fondamental à mes yeux (même s’il lui arrivait de hausser le ton face à la France de temps à autres). Mais pour ce qui est des groupes terroristes, j’aurais souhaité avoir plus de dirigeants africains ayant sa stature militaire.

Une pensée pour toutes les familles tchadiennes, qui furent d’une manière ou d’une autre, frappées par son régime sanguinaire. Et de l’autre, une pensée pour toutes celles et ceux, qui ayant un sens de l’analyse politique, lucide et froid, savent qu’à travers sa mort, le sahel risque d’être encore plus déstabilisé. L’Afrique du monde réel est complexe. Deby en fut un exemple matérialisé ».

Lire aussi: Tchad : le président Idriss Déby Itno est mort

Tchad : le président Idriss Déby Itno est mort

Tchad : le président Idriss Déby Itno est mort

Le président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, est décédé mardi des suites de blessures reçues alors qu’il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord durant le week-end, a annoncé le porte-parole sur la télévision d’Etat.

« Le président de la république, chef de l’Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad », a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad.

Avec AFP

Lire aussi: Côte d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

la France met fin à la polémique de la signature de Macron

Togo / Présidentielle 2020: la France met fin à la polémique autour de la signature de Macron

Au lendemain des élections présidentielles au Togo, la France par le biais de son Président de la République, Emmanuel Macron a adressé une lettre de félicitation au Président Togolais Faure Gnassingbé.

Cette lettre a provoqué de vive polémique traitant la signature du Président Macron frauduleuse et inauthentique. Ainsi, dans une conférence de presse en date de ce mercredi 07 avril, la France confirme bel et bien la lettre du Président Macron.

Lire le point de presse:

Lire aussi: Togo/diplomatie : Faure Gnassingbé en visite officielle à Paris

Togo/diplomatie : Faure Gnassingbé en visite officielle à Paris

Togo/diplomatie : Faure Gnassingbé en visite officielle à Paris

Le Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé annoncé à Paris pour une visite de travail avec son homologue Emmanuel Macron, Président de la République Française. Une visite qui s’inscrit dans le cadre des relations bilatérales qui existent entre les deux Etats. Cette visite entend renforcer les liens de coopération, de partenariat et d’amitié entre la France et le Togo.  

À l’invitation du Président Emmanuel Macron, la visite de Faure Gnassingbé prêtera son occasion aux échanges sur des sujets d’intérêt commun, notamment la situation du monde dans ce contexte marqué par la pandémie relative à la Covid-19 et les enjeux de la sous-région Ouest Africaine.

Il faut tout de même rappeler que cette visite de Faure Gnassingbé à Paris n’est pas une première. En effet, en janvier 2015, le président Togolais, Faure Gnassingbé avait pris part à la marche républicaine dans la capitale française.

Cette rencontre reste une sortie diplomatique du Président Faure Gnassingbé qui d’ailleurs depuis sa réélection en mars 2020 ne cesse de faire des sorties diplomatiques. Tout ceci pour renforcer les relations du Togo sur le plan international. 

Cote d’Ivoire : voici le programme des obsèques de l’ex Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko

Côte d’Ivoire : voici le programme des obsèques de l’ex Premier ministre Hamed Bakayoko

Le programme des obsèques vient d’être dévoilés. Décédé le 10 mars 2021 en Allemagne, la dépouille mortelle du Premier ministre, ministre de la Défense Hamed BAKAYOKO, est arrivé à Abidjan ce samedi 13 mars 2021. Ainsi, son programme des obsèques vient d’être dévoilés.

PROGRAMME DES OBSÈQUES DU PREMIER MINISTRE HAMED BAKAYOKO

Lundi 15 Mars

● 18h30 à 21h00 – Présentation des condoléances à la Résidence du Premier Ministre à la Riviera

Mardi 16 Mars

● 18h00 à 21h00 – Présentation des condoléances à la Résidence du Premier Ministre à la Riviera

Mercredi 17 Mars

● 07h30 à 12h00 – Cérémonie d’hommage de la nation au Premier Ministre sur l’esplanade du Palais Présidentiel

● 16h00 à 18h00 – Hommage du RHDP, des Partis Politiques et des Associations au stade d’Ebimpé

● 18h30 à 22h30 – Veillée artistique au stade d’Ebimpé

Jeudi 18 Mars

● 10h00 à 12h00 – Levée de Corps à Ivosep suivie du transfert à Séguéla

● 21h00 à 22h00 – Veillée religieuse au Stade Losseni Soumahoro de Séguéla

Vendredi 19 Mars

● 13h00 – Prière du vendredi suivie de l’inhumation dans la stricte intimité familiale

Dimanche 21 Mars

● 09h00 – Cérémonie du Septième Jour à la Mosquée Falikou Diaby à Abobo. Nos condoléances à tout le peuple ivoirien.

Lire aussi: Côte d’Ivoire: empoisonnement de feu Hamed Bakayoko, une hypothèse à ne pas écarter

Cote d’Ivoire: empoisonnement de feu Hamed Bakayoko, une hypothèse à ne pas écarter

Côte d’Ivoire: empoisonnement de feu Hamed Bakayoko, une hypothèse à ne pas écarter

Le décès du désormais ancien ministre de l’Etat ivoirien, Hamed Bakayoko continue de secouer la toile. Une triste nouvelle qui crée sans doute un grand bouleversement au sommet de l’Etat et particulièrement dans le système d’Alassane Ouattara.

Dans une publication de nos confrères de Jeune Afrique intitulé : « les derniers jours d’Hamed Bakayoko », en date de ce jeudi 11 mars, le journaliste Marwane Ben Yahmed revient sur les derniers moments passés avec l’homme politique surnommé le golden boy. Découvrons un extrait sur l’hypothèse d’un éventuel empoisonnement qui aurait tué le ministre.

« Je lui rends visite le vendredi 29 janvier, à son domicile, en milieu d’après-midi. Il a fait une exception pour moi, souhaitant se préserver au maximum et se reposer. Immédiatement, je vois que cela ne va pas : il a les traits tirés et est très amaigri. Six ou sept kilos, sans doute, envolés depuis Assinie. Jamais je n’avais vu ce colosse toujours en action si fragile. « Je n’ai plus de jus, me dit-il. Je n’arrive plus à me concentrer, je n’ai jamais été comme cela. » J’échafaude des hypothèses : burn-out, séquelles du Covid, virus ou parasite tropical… Tout y passe. « Ce qui est étrange, c’est que Nestor est tombé malade au même moment que moi, on a pensé à une crise de palu. Il a perdu plus de dix kilos », précise-t-il. Les deux consomment les mêmes aliments.

Aurait-il pu être empoisonné ? La rumeur court à Abidjan, mais il n’y croit guère. Nous nous quittons, car je sens qu’il a besoin de faire une sieste. Au moment de partir, il tient à me rassurer : « Ne t’inquiète pas, cela va passer, j’ai juste besoin de repos. On se voit à Abidjan… »

Dans l’après-midi du 18 février, « Hambak » quitte la capitale économique ivoirienne, qu’il avait retrouvée durant une quinzaine de jours, pour Paris, une nouvelle fois, à bord d’un Grumman 5 de la flotte présidentielle. Son état a empiré. Le chef de l’État, Alassane Ouattara, voit bien que son Premier ministre n’en peut plus ».

Lire aussi: Côte d’Ivoire : les confidences de Yolande Bakayoko, la femme de feu Hamed Bakayoko

Cote d’Ivoire : Patrick Achi malade, Ouattara fâché, le "Conseil des ministres annulé", une scène à l’image du célèbre film africain « Panique au village »

Côte d’Ivoire : Patrick Achi malade, Ouattara fâché, le « Conseil des ministres annulé », une scène à l’image du célèbre film africain « Panique au village »

Chris Yapi, le cyber activiste a rapporté des informations chaudes selon lesquelles, le président de la République Alassane Ouattara ne serait pas de très bonne humeur dans la matinée du mercredi 10 mars. Et pour cause, la santé du nouveau Premier ministre intérimaire Patrick Achi aurait de graves conséquences.

Selon Chris Yapi, le Conseil des ministres qui se tient, depuis peu, chaque deux semaines et qui devrait en conséquence se tenir ce jour mercredi 10 mars a été annulé. « Ado est contrarié. Le Conseil solennel prévu ce matin est ANNULE. ». La cause selon le cyber activiste est « l’hospitalisation du tout nouveau PM intérimaire Patrick Achi. Il n’a pas supporté sa promotion » informe l’investigateur très suivi sur les réseaux sociaux.

Pour Chris Yapi, après les nouvelles nominations faites au gouvernement le lundi 08 mars dernier, le Conseil des ministres de ce jour devrait se dérouler en grande pompe avec des honneurs aux nouveaux ministres nommés à de nouvelles fonctions. Mais le malaise qu’aurait fait hier le Premier ministre semble avoir gâché la fête. Se moquant à cet effet du Premier ministre intérimaire, Chris Yapi le décrit comme : « terrifié à l’idée d’affronter la fiole de Téné Birahima Ouattara ». « Où est-ce le Karma ? Hambak n’est pas d’accord ? » s’interroge Chris Yapi.

Il faut rappeler que dans la soirée du mardi 9 mars 2021, une publication du même cyber activiste avait révélé que le Premier ministre intérimaire Patrick Achi aurait fait un malaise après sa nomination et serait actuellement hospitalisé et sous perfusion. Au-delà des rumeurs et des prédictions de mauvais augure, souhaitons que le nouveau Chef de la Primature se rétablisse vite et assume ses nouvelles fonctions pour la bonne santé des institutions de la République.

Lire aussi: Côte d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Cote d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Côte d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Il y a quelques jours, le Président ivoirien, Alassane Ouattara sortait un communiqué par intérim Patrick Achi nouveau Premier ministre en remplacement de Hamed Bakayoko actuellement malade et évacué en France. Ledit communiqué nommait également Monsieur Téné Birahima Ouattara, nouveau ministre d’Etat.

En effet, selon la presse locale, le nouveau Premier ministre par intérim serait actuellement sous perfusion suite à un état de santé altéré alors qu’il a accédé à la primature, il y a à peine deux jours. Une information qui choque plus d’uns sur la toile.

D’après une publication du cyber activiste Chris Yapi, Patrick Achi fait un malaise après l’annonce de sa nomination. Cette information, bien qu’elle n’ait pas encore été vérifiée inquiète tout de même.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : élections législatives du 06 mars, l’ancien Président Laurent Gbagbo dénonce les propos de certains candidats

Ce cauchemar qu’endurent ceux qui prennent le poste de Premier ministre, a débuté avec feu Amadou Gon Coulibaly. C’est un peu comme un malheur qui s’en prend à tous les premiers ministres d’Alassane Ouattara. Est-ce une malédiction ? Les Ivoiriens veulent savoir pourquoi certaines institutions phares de leur État sont « paralysées ». À ces postes parmi lesquels on retrouve la primature, l’on remarque que les occupants sont soit morts ou frappé par une maladie.

Pour certains, il faudrait que la Côte d’Ivoire soit exorcisée. D’après certains observateurs sur la toile à l’instar de Chris Yapi, le pays est sous le joug d’un fantôme à fiole de poison. Ce dernier s’en prendrait à tous ceux qui ne font pas partie de son clan. D’ailleurs, selon le cyberactiviste, « Téné Birahima Ouattara est serein avec la fiole de poison ». Contrairement à Patrick Achi qui serait alité, le nouveau ministre de la Défense et frère du président Alassane Ouattara ayant remplacé Hamed Bakayoko, s’est bien installé à son nouveau poste.

Que se passe-t-il à la Primature ivoirienne ? C’est la grande question que se pose actuellement les internautes sur la toile.

Bénin : « Qui tue par l’épée, périra par l’épée », l’ancien Président Dieudonné SOGLO au régime de Patrice Talon

Bénin : « Qui tue par l’épée, périra par l’épée », l’ancien Chef de l’Etat Dieudonné SOGLO au régime du Président Patrice Talon

L’ancien Président Dieudonné SOGLO, dans un communiqué de presse revient la situation politique du Bénin et surtout sur l’attentat d’assassinat de Galiou SOGLO.

Communiqué de presse du président Nicéphore Dieudonné SOGLO

Cotonou, le mardi 09 Mars 2021

Deux mois que notre fils Galiou SOGLO a échappé à un assassinat et jamais nous, ses parents, n’avons eu droit au moindre message des autorités politico-judiciaires de notre pays. Pas d’information sur l’enquête, pas de demande de collaboration, encore moins, de point sur d’éventuelles investigations, ne serait-ce que partiel. Juste un silence méprisant. Tout ce que nous avons appris sur ce dossier, l’a été par la presse et les réseaux sociaux, notamment les persécutions à l’encontre du chauffeur du ministre Galiou SOGLO.

Visiblement son malheur était d’être le tout premier acteur politique à avoir déposé sa candidature à l’élection présidentielle auprès de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) tout en exigeant le retour à la constitution de février 1990 et à la fin du mandat du Président Patrice TALON dès le 05 avril 2021, conformément à son serment du 06 avril 2016. Quelques jours seulement après avoir lancé son combat pour le respect des textes fondamentaux de notre pays, il a été froidement pris pour cible par des individus dont la mission était de mettre fin à sa vie.

Il est inadmissible que l’engagement politique au Bénin se traduise désormais par l’exil, l’assassinat, l’empoisonnement ou l’emprisonnement. Nous avons dit à la conférence nationale « Plus jamais ça ». Mais nous voici en train de revivre, quelques 30 ans plus tard, une forme plus pernicieuse de la dictature, du totalitarisme et de l’affairisme au sommet de l’Etat.

Depuis 2016, en effet, la famille SOGLO a accepté faire face à son lot d’épreuves dans la dignité et l’abnégation à l’instar de beaucoup d’autres familles béninoises qui ont vu leurs fils abattus dans les rues, contraints à l’exil ou emprisonnés par une justice aux ordres. Moi-même, le Président Nicéphore Dieudonné SOGLO, j’ai vu ma gestion à la mairie de Cotonou faire l’objet de plusieurs audits par un cabinet international avant que mon successeur, qui n’est rien d’autre que Léhady SOGLO ne soit radié de son poste de maire de la ville de Cotonou. Il sera condamné à 5 ans de prison par la justice spéciale du régime TALON pendant que tous ses autres coaccusés ont été relâchés.

Nous réitérons ici, avec force, notre adhésion totale à toutes les actions visant à la libération de notre peuple des griffes de prédateurs étrangers comme nationaux. Nous demeurons solidaires vis-à-vis des hommages rendus par Maman Rosine VIEYRA SOGLO au combat de notre fille, Madame Réckya MADOUGOU, emprisonnée par la justice spéciale du régime de TALON Patrice. Qu’ils sachent que : « Qui tue par l’épée, périra par l’épée ».

Nous tenons à rappeler que la famille SOGLO ne nourrit aucune animosité particulière ou personnelle à l’endroit du Chef de l’État, Patrice TALON. Lui et son épouse ont d’ailleurs des liens de parenté très proches avec respectivement les familles VIEYRA et SOGLO.

Notre famille a eu le privilège de connaître deux présidents de la République, plusieurs ministres, députés, ambassadeurs et autres hauts cadres et fonctionnaires dans l’administration de notre pays. Nous ne nous déroberons jamais à notre devoir vis-à-vis de la nation.

Nous exigeons, une fois encore, que la lumière soit faite sur l’assassinat manqué sur la personne de Galiou SOGLO.

Au-delà de notre exigence en tant que parents désireux de connaître la vérité sur l’agression contre notre fils, nous sommes solidaires de tous ceux qui combattent la nouvelle menace contre notre pays à savoir la « Mafiafrique » qui a pour tentacule l’affairisme, la prévarication au sommet de nos états.

A notre fille, la vaillante Réckya MADOUGOU et à tous les autres nous demandons de tenir bon. A toutes et à tous, nous vous exhortons à la mobilisation générale pour vaincre l’imposture. « N’ayez pas peur!!! ». Pour reprendre, souvenez-vous, c’était le 22 octobre 1978, les paroles inaugurales du pontificat du Pape Jean Paul II que nous avons reçu ici à Cotonou. Et comme je me plais à vous le dire, « nous allons vers la terre promise ».

Vive la Restauration de l’état de droit !

Vive la Démocratie !

Vive le Bénin !

Je vous remercie.

Nicéphore Dieudonné SOGLO

Ancien Président de la République

Ancien Maire de la ville de Cotonou

Vice-Président du Forum des Anciens Chefs d’Etats et de Gouvernements d’Afrique,

Créé en 2006 à Maputo sous le haut patronage de Nelson MANDELA

Lire aussi: Bénin : Reckya Madougou impliquée dans une affaire de terrorisme