Togo / Vaccination Covid-19 : voici comment se passe l’inscription en ligne

Togo / Vaccination Covid-19 : voici comment se passe l’inscription en ligne

La Vaccination est pour l’instant la solution idéale pour contrer la pandémie de la Covid-19. Et le gouvernement togolais multiplie les actions pour atteindre l’objectif. A cet effet, pour éviter l’affluence dans les centres de santé, les autorités ont mis en place un portail en ligne (vaccin.covid19.gouv.tg) pour se faire enrôler.

L’initiative est du Ministère de l’Économie Numérique et de la Transformation Digitale en collaboration avec le Ministère de la Santé. Elle vise à limiter la propagation du virus.

Ainsi, pour toute personne voulant se faire enrôler pour la vaccination voici les étapes à suivre :

-Pour vous enregistrer, vous aurez besoin de :

-Votre carte de votre numéro de téléphone,

-Une pièce d’identité,

-Votre date de naissance,

-Une adresse mail valide,

-Identifier la formation sanitaire la plus proche de votre lieu de résidence.

-Une fois certain d’avoir toutes ces informations à votre disposition, vous devez :

-Vous connectez au site vaccin.covid19.gouv.tg. A la fin de ce processus, choisir « Enrôlement du corps médical » si vous êtes un agent de santé ou « Enrôlement du reste de la population » si vous êtes un simple citoyen puis cliquez sur “s’inscrire”.

Entrer ensuite votre numéro de téléphone qui vous sera demandé puis accédez au formulaire d’inscription à compléter,

Autre moyen pour se faire enrôler via le *844#

Un autre moyen pour se faire enrôler est de composer *844# sur votre téléphone (Togocel comme Moov). Certaines informations concernant votre carte d’identité, vous seront demandées. Une fois que vous avez entré correctement les données, votre inscription sera donc prise en compte.

Lire aussi : Pourquoi il ne faut pas dormir nu? la réponse de ce médecin va vous choquer

Qui peut se faire enrôler ?

L’inscription sur le site ou par téléphone est ouverte aux togolais majeurs, qui remplissent les conditions précitées et qui aimeraient se faire vacciner contre le coronavirus.

Pourquoi il ne faut pas dormir nu? la réponse de ce médecin va vous choquer

Pourquoi il ne faut pas dormir nu? la réponse de ce médecin va vous choquer

Le médecin Anthony Youn dans une vidéo explique pourquoi il ne faut pas dormir nu. Une raison jugée dégoutante selon les internautes.

En effet, selon Anthony Youn dormir nu peut nuire à votre partenaire. Dans sa vidéo, le médecin américain explique qu’il vaut mieux ne pas dormir nu car un humain fait des pets entre 15 à 25 fois par jour, y compris la nuit. Selon lui, « une étude scientifique a démontré qu’à chaque gaz est aussi pulvérisée une toute petite quantité de matière fécale ».

Ainsi, en portant un pantalon, un slip ou un dessous de pyjama, on empêche les projections microscopiques de matière fécale de passer. Ceci dit, « pour le bien-être de votre partenaire de lit, s’il vous plait, dormez avec vos sous-vêtements », a renchérit Anthony Youn.  

Lire aussi : Incroyable : une artiste se fait doigter en pleine prestation (vidéo)

Se considère comme le premier « chirurgien esthétique holistique » des États-Unis, Anthony Youn est suivi par 5 millions d’abonnés sur TikTok. La plupart de ses vidéos sont vues par plusieurs dizaines ou centaines de milliers de fois.

Covid-19 au Togo : Vers un nouveau confinement ?

Covid-19 au Togo : Vers un confinement ?

Au Togo, la situation de la Covid-19 devient de plus en plus inquiétante et voir grave. Pour protéger, ses citoyens, le gouvernement a endurcit le ton quant aux mesures barrières. Dans cette dynamique, les autorités dans un communiqué rendu public ce jeudi 09 septembre, ont annoncées de nouvelles dispositions afin de freiner les risques de contamination du virus.

Les populations seront-elles confrontées à un confinement ? Les interrogations se font multiples. Mais le gouvernement rassure.

Les nouvelles mesures

Selon le communiqué, les manifestations culturelles, sportives et politiques sont interdites pour une durée d’un (1) mois à compter du 10 septembre 2021. L’interdiction de toutes les célébrations de mariages civils, religieux et traditionnels pour une durée d’un (1) mois à compter du 10 septembre 2021.

Aussi la fermeture de tous les lieux de culte pour une durée d’un (1) mois à compter du 10 septembre 2021. De même, les funérailles et les mariages sont interdits (les mesures prises imposent une demande d’autorisation auprès du préfet pour les cérémonies d’enterrement (15 personnes au maximum). Les grands bars et discothèques sont aussi fermés.

En plus, ces mesures interdisent aussi des ateliers et des réunions physiques pour une durée d’un (1) mois à compter 10 septembre 2021.

Un nouveau confinement

« Les administrations sont invitées à privilégier les réunions virtuelles, le cas échéant, assujettir l’accès à la présentation d’une preuve de vaccination », ajoute ledit communiqué.

Lire aussi : Togo / Covid-19 : les vaccinés de la première dose d’AstraZeneca invités à la deuxième avec le vaccin Pfizer

 « Tout contrevenant à ces mesures s’expose à des sanctions conformément aux lois et règlements en vigueur » prévient les autorités. Pour finir, le gouvernement invite les responsables de chaque secteur à poursuivre la concertation afin de faire respecter les mesures et, le cas échéant, définir ensemble les solutions les plus adaptées pour garantir une application stricte.

Ces nouvelles mesures alimentent les débats auprès des populations qui croyaient être sorties du tunnel. Dans les cœurs et les esprits, la crainte est grande par rapport à un confinement total.

Nécrologie : décès du tout premier directeur du CHU-Tokoin à l’âge de 100 ans

Nécrologie : décès du tout premier directeur du CHU-Tokoin à l’âge de 100 ans

Gynécologue de formation, Walter Grein, l’ex et tout premier directeur du CHU-Tokoin nommé aujourd’hui CHU Sylvanus Olympio, n’est plus de ce monde.

Il est décédé à l’âge de 100 ans dans son pays natal et sera enterré le 27 aout prochain en Bavière.

Il a été le premier Directeur du premier centre hospitalier universitaire du Togo entre 1963 et 1970 et a été décoré par feu Gnassingbé Eyadéma.

Seul gynécologue du pays à l’époque, Walter Grein a apporté beaucoup dans le système sanitaire au Togo. Il a instauré un système de santé efficace, contribué à la création de la toute première école d’infirmerie du pays, l’Unité de gynécologie obstétrique ou encore l’Ecole de sage-femme.

A lire : Togo / Covid-19 : les vaccinés de la première dose d’AstraZeneca invités à la deuxième avec le vaccin Pfizer

Selon le média BR24, sa maternité enregistrait environ 6000 naissances chaque année. Retourné pour un temps dans son pays natal, le Dr Grein reviendra au Togo de 1976 à 1978, puis de 1984 à 1986 pour prendre la direction de l’hôpital d’Agou Nyogbo.

les vaccinés de la première dose d’AstraZeneca invités à la deuxième avec le vaccin Pfizer

Togo / Covid-19 : les vaccinés de la première dose d’AstraZeneca invités à la deuxième avec le vaccin Pfizer

Le gouvernement poursuit sa lutte sans faille contre la propagation du coronavirus. A travers un communiqué rendu public ce 23 août, le pouvoir public invite la population ayant été administré de la première dose du vaccin AstraZeneca, à recevoir leur deuxième dose avec le vaccin Pfizer. Cette nouvelle campagne s’inscrit dans le cadre de l’accélération du processus d’acquisition de l’immunité collective.

Ainsi, après avoir lancer la vaccination de la population avec le vaccin Sinovac, Pfizer et le Johnson and Johnson, cette campagne pour les personnes ayant reçu la première dose débutera ce jeudi 26 août sur l’étendue du territoire.

Lire aussi : Santé : cas de virus de Marburg et d’Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Selon le communiqué, l’association des vaccins AstraZeneca et Pfizer est efficace d’après plusieurs études scientifiques et le Togo n’est pas le seul à adopter cette stratégie.

Les personnes concernées doivent se munir d’une pièce d’identité et de leur carte vaccinale pour faciliter la confirmation de leur confirmation, souligne le communiqué.

Ebola : un cas suspect en provenance de la Côte d’Ivoire détecté au Burkina Faso

Virus Ebola : un cas suspect en provenance de la Côte d’Ivoire détecté au Burkina Faso

Dans un communiqué, le ministère de la santé burkinabè a annoncé la présence d’un cas suspect du virus Ebola à Ouagadougou.

Selon le ministère, le suspect, âgé de 22 ans, est arrivé de la Côte d’Ivoire il y’a deux jours et a été isolé illico presto. Le communiqué indique également qu’après un parcours dans deux formations sanitaires du district sanitaire de Ziniaré (région du Plateau central), il a été reçu dimanche aux urgences médicales de Bogodogo à Ouagadougou.

Tout en indiquant qu’« une démarche diagnostique et de prise en charge sont en cours », le ministère de la santé invite la population au respect des mesures de prévention des maladies.

Lire aussi : Santé : cas de virus de Marburg et d’Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Compte tenu du contexte épidémiologique national et sous-régional, le Burkina Faso a renforcé son système de surveillance épidémiologique afin de faire face aux différentes menaces sanitaires.

cas de virus de Marburg et d'Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Santé : cas de virus de Marburg et d’Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Après le coronavirus qui continue de secouer le monde surtout l’Afrique, l’on apprend l’apparition de deux virus mortels. Il s’agit du virus de Marburg en Guinée Conakry, une première en Afrique, et du virus Ebola en Côte d’Ivoire. Ces virus qui ont refait surface dans la sous-région, ne laissent pas le gouvernement togolais indifférent.

Vigilance!

A cet effet, le Ministre en charge de la santé à travers un communiqué, invite la population à une vigilance accrue et à l’adoption de comportements sains pour éviter cette maladie.

Le gouvernement invite donc la population à se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive et les vomissures d’une personne suspecte ou atteinte d’une maladie avec fièvre et saignements ; éviter de manipuler, en l’absence de toutes mesures de protection adaptée, le corps d’une personne décédée d’une maladie avec fièvre et saignements ; bien cuire les aliments, surtout les viandes avant de les consommer.

La fièvre virale hémorragique est une maladie très grave, hautement contagieuse, et souvent mortelle. Elle se transmet par contact avec les liquides biologiques d’une personne malade (sang, vomissures, selles, urines, liquides génitaux), prévient le gouvernement.

Lire aussi : Santé : ces dangers dont ignorent les mères en donnant de l’eau à un bébé de moins de 6 mois

Elle se manifeste, poursuit le gouvernement, par une fièvre brusque accompagnée de plusieurs autres signes notamment la faiblesse intense, douleurs musculaires, maux de tête, fatigue, nausées ou vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et parfois des saignements inexpliqués à travers les selles, les urines, et le nez.

Une guérison possible

Ainsi, devant toute suspicion, le gouvernement invite à informer le personnel du centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate. Les fièvres virales hémorragiques peuvent être guéries si elles sont détectées et prises en charge précocement dans un centre de santé, indique le garant des questions sanitaires au Togo.

Le ministre en charge de la santé compte sur le civisme et la vigilance de tous pour éviter la survenue de cette maladie dans notre pays.

Quel plaisir ressent une femme en faisant la fellation à un homme ?

Quel plaisir ressent une femme en faisant la fellation à un homme ?

Plusieurs actes sexuels sont souvent pratiqués en matière d’amour afin de toucher le plafond ou plus encore le ciel. Parmi ces actes, la fellation est l’une la plus pratiquée tant par les hommes que les femmes. En matière de relation sexuelle, tous les coups sont bons pourvu que le besoin recherché soit atteint.

Est-ce un préliminaire ? une satisfaction génitale ? ou encore une satisfaction orale ? entre ces lignes qui suivent, allons à la découverte des mystères cachés derrière la fellation.  

Un préliminaire ?

La fellation est diversement considérée. Certains y voient un préliminaire, c’est-à-dire une pratique qui va avoir une suite. D’autres la conçoivent comme une relation sexuelle à part entière. En soi, la fellation accomplit une pénétration et se déroule dans une zone éminemment érogène : la bouche. Ainsi, elle réunit deux aires érogènes fondamentales : les sphères orale et génitale. En les satisfaisant toutes les deux, elle apporte des plaisirs aux deux partenaires. Toutefois, ils ne sont pas du même ordre.

La satisfaction génitale

La fellation le protège de l’angoisse liée au sexuel. Elle est moins inquiétante que la pénétration génitale ou anale car elle ne confronte pas à la même béance corporelle. Elle permet une satisfaction sexuelle sans dévoiler les organes génitaux féminins. Inconsciemment, l’homme pense satisfaire un des besoins les plus primitifs de sa partenaire : la pulsion orale.

La satisfaction orale

Pour autant, celle qui accomplit la fellation n’est pas sans détenir un autre pouvoir sur son partenaire. Inconsciemment, elle est en mesure d’infliger une blessure radicale sur le sexe de celui-ci. Lors d’une relation bucco-génitale le fantasme de dévoration est sous-jacent.

Une pratique ambiguë

L’imaginaire entourant la fellation est extraordinairement diversifié. Les termes qui la décrivent appartiennent au registre de l’alimentaire.

A ne pas manquer : Mesdames voici 9 techniques pour rendre votre homme dingue au lit

La fellation n’est pas un acte sexuel qui confirme suffisamment la différence de genres des deux partenaires. En sortant de la stricte satisfaction génitale, elle appartient au monde du pré-génital et du sexuellement indéterminé. La différence des sexes y est gommée puisque la bouche n’appartient à aucun genre en particulier.

Pour finir disons que la fellation est entourée de tabous. Probablement parce qu’elle est symboliquement un acte homosexuel. Elle rend floues la définition des sexualités qui reposaient jusqu’alors sur le pouvoir d’un genre (masculin) et la domination de l’autre (féminin).

ces dangers dont ignorent les mères en donnant de l’eau à un bébé de moins de 6 mois

Santé : ces dangers dont ignorent les mères en donnant de l’eau à un bébé de moins de 6 mois

Le sujet mérite d’être évoqué car il crée toujours des remous entre les sages-femmes et les mamans. Donner de l’eau aux nourrissons de moins de six mois regorge plusieurs dangers dont ignorent encore les mères malgré les conseils des sages-femmes.

Les conséquences

Pour ce faire, l’Organisation mondiale de santé (OMS), a apporté des éléments de réponse sur le sujet en donnant les conséquences que peuvent courir les bébés.

Pour l’OMS, en donnant de l’eau aux nourrissons, on les expose au risque de diarrhée et de malnutrition. Il arrive que l’eau ne soit pas propre et transmette des infections à l’enfant. Cela peut aussi l’induire à boire moins de lait maternel, ou à interrompre prématurément l’allaitement, ce qui peut être une cause de malnutrition. Si les mères donnent de l’eau au lieu d’allaiter leur enfant, elles risquent d’avoir moins de lait par la suite.

L’OMS a également révélée que le lait maternel se compose d’eau à plus de 80%, en particulier au début de chaque tétée. Donc, dès qu’une mère pense que son enfant a soif, elle peut l’allaiter. Le nourrisson étanchera ainsi sa soif et continuera d’être protégé contre les infections, et sa croissance sera favorisée.

Le garant de la santé mondiale a aussi expliqué que les nourrissons n’ont pas besoin d’eau avant l’âge de 6 mois, même en climat chaud. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’OMS recommande l’allaitement exclusif au sein pendant les 6 premiers mois de la vie.

Lire également : Santé : croiser les jambes, une position d’élégance mais dangereuse

On considère qu’un enfant est exclusivement allaité au sein quand il n’absorbe que du lait maternel, en l’absence de tout autre aliment ou liquide, même de l’eau, mais à l’exception des solutions de réhydratation orale, des gouttes, des sirops, des vitamines, des minéraux ou des médicaments. En allaitant son enfant, la mère lui donne toute l’eau dont il a besoin, qui plus est une « eau salubre », et elle le protège de la diarrhée, a souligné l’institution de santé.

La semaine de l’allaitement

Fixé chaque année dans la première semaine du mois d’août, la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel est une aubaine pour des organisations, des associations, des hommes et des femmes dans le monde entier, de soutenir, d’encourager et de protéger l’allaitement maternel. L’édition de cette année a été célébré la semaine passée et est placée sous le thème « Alliance Mondiale pour l’allaitement maternel ».

croiser les jambes, une position d’élégance mais dangereux

Santé : croiser les jambes, une position d’élégance mais dangereuse

Croiser les jambes est une marque d’élégance surtout dans le milieu professionnel. C’est une position que certains préfèrent car pour eux c’est confortable.

Laissez nous vous dire que vous changerez certainement d’avis après avoir lu et découvrir les conséquences.

Commençons déjà par la circulation sanguine, sciatique. En effet, croiser les jambes, pose d’abord problème à notre circulation sanguine, un problème que vous connaissez sûrement déjà.

Lorsqu’une de nos jambes repose sur l’autre, cela entraîne un effet de compression qui augmente la pression intraveineuse et la formation de varices.

Vous vous en rendez bien compte lorsque vous avez des fourmis dans les jambes : le sang ne circule plus !

Lire aussi : Santé : banane, pastèque (…) messieurs découvrez ces 7 aliments qui rendent le pénis plus gros et plus dur

Autre problème de taille, lorsqu’on croise les jambes : on abîme ses lombaires ! On ne s’en rend pas forcément compte, mais on a tendance à favoriser un côté, et donc à engendrer des douleurs au niveau des lombaires. Mieux vaut soulager son dos en s’asseyant bien droit, les deux pieds posés à plat.

Plus rare, mais plus dangereux, vous pouvez développer un risque de « paralysie du nerf sciatique poplité externe » ! Cette maladie, qui entraîne un déficit moteur, survient après la compression du nerf lorsqu’il contourne le col du péroné.

Alors messieurs et dames, redressez-vous et surveillez votre posture… Vous éviterez un mal de dos et bien d’autres problèmes…