Société

Gabon : Dépénalisation de l’homosexualité, une loi mal reçue par les gabonais

Le drapeau du Gabon

Au lendemain du vote sur la dépénalisation de l’homosexualité par l’Assemblée nationale, des débats houleux s’éclatent parmi les gabonais.

Ce vote est visiblement mal reçu, car selon les avis, l’homosexualité est un crime en Afrique subsaharienne. Plus de la moitié des pays africains interdissent voire sanctionnent les rapports sexuels entre des personnes de même sexe.

« La nation gabonaise se fissure dangereusement », « la dépénalisation de l’homosexualité passe mal », titraient lundi matin certains journaux gabonais.

L’homosexualité « est contraire aux us et coutumes du pays », estiment une partie de l’opposition, du clergé et même de la majorité présidentielle.

Lire aussi: GABON : PLUS DE SANCTIONS PÉNALES POUR LES HOMOSEXUELS

Pour d’autres, cette décision soutenue par le gouvernement ne visait qu’à faire plaisir aux bailleurs de fonds occidentaux.

Notons que les sénateurs gabonais ont validé, à leur tour, le projet de loi portant sur la dépénalisation de l’homosexualité lundi dernier, soit six jours après le vote de l’Assemblée nationale.

Cette décision a été, par ailleurs, saluée par la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, à travers un tweet posté par sa fondation: « Nos différences sont notre richesse. Etre tolérant, c’est accepter de vivre ensemble malgré nos différences ».

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *