Société

Histoire de femme : les diverses interprétations du port des chaines autour des chevilles

les diverses interprétations du port des chaines autour des chevilles

Le port des chaines à la cheville prend de plus en plus de l’ampleur dans notre société. Aujourd’hui, ce phénomène est devenu une mode tant chez les filles mais aussi chez certaines femmes mariées. Il s’agit là d’une signification ou simplement une mode de séduction ? Nous avons mené notre enquête pour en savoir davantage.

Au Mali, surtout dans la capitale, on voit des femmes et des filles porter des chaines en collier, en argent même en or autour des chevilles. Cette tendance est interprétée, selon elles-mêmes, de diverses manières.

Selon Mme Diaby Aïssata, le port de chaine à la cheville ne dispose pas de signification importante dans certaines communautés contrairement chez d’autres.

« Chez nous les Sarakolés, porter des chaines à la cheville ne fait pas partie de nos coutumes. On voit cette parure en longueur de journée sur les pieds des filles et même des dames qui sont mariées. En tout cas, cela n’a aucune importance pour moi. Ni moi, ni mes enfants ne le portent. Par contre, chez certaines communautés comme les peulhs, les haoussas, cette pratique a une signification », a indiqué la mère de famille.

Kadidiatou Diallo, célibataire, dira qu’elle aime cette nouvelle mode par simple plaisir.

« Je porte des chaines à la cheville par simple plaisir, car c’est à la mode. Je ne vois aucune signification à cela. Certaines disent que c’est juste pour montrer qu’on est une femme facile ou une femme libre. C’est une parure comme les autres qu’on met soit autour du cou ou à la hanche. Même si certaines disent que ça montre la disponibilité d’une femme ou la recherche d’une aventure, moi je ne vois aucune raison, chacun a sa façon de voir les choses », défend l’aide comptable.

Pour Yousssouf Diarra, enseignant de son état, cette nouvelle tendance diffère selon les cultures.

« Porter la chaine autour de la cheville n’a aucune signification dans notre culture. Nous n’avons pas besoins de prendre l’exemple sur d’autres continents parce que nous n’avons pas les mêmes cultures. Si certaines ethnies portaient cette parure, ce n’est pas la même que nous voyons aujourd’hui. Chez les Indiens, le port de la chaine à la cheville montrait des signes qui étaient soit les fiançailles ou le statut d’esclave », a affirmé M. Diarra.

Pour sa part, Hawa Dicko dira qu’elle se sent belle que lorsqu’elle porte une chaine autour de la cheville.

« Je me sens belle quand j’ai une chaine à la cheville. Mal perçu ou pas, ça permet à la femme d’être séduisante », a indiqué l’étudiante avec sourire.

« En islam, il est permis à la femme de porter une chaine à la cheville pour se faire belle. Mais elle ne doit pas faire de geste pour le montrer à un autre homme en dehors de son mari. Elle ne commet aucun péché si elle porte des bijoux en or, que ce soit un bracelet, une chaine de cheville ou autres, à condition qu’il ne soit pas visible et produit aucun bruit », a indiqué Baba Diarra, maître coranique.

Cependant, au-delà de toutes significations et préjugés, le port de la chaine à la cheville est aujourd’hui une tendance aimée par les filles et les femmes.

Lire aussi : https://actusalade.com/blog/togo-victoire-tomegah-dogbe-nouveau-premier-ministre-pour-une-nouvelle-relance-du-pays/

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *