Santé

France/Covid-19 : « Ayons confiance en nos chercheurs et médecins. Nous sommes le pays des Lumières et de Pasteur, la raison et la science doivent nous guider », Emmanuel Macron

« Ayons confiance en nos chercheurs et médecins

La campagne du vaccin contre la Covid-19 a débuté. Le Président français, Emmanuel Macron, s’est exprimé le dimanche 27 décembre sur Twitter à propos de la campagne de vaccination de la Covid-19. Peu après qu’une femme de 78 ans ait été la première à se voir administrer une dose de vaccin contre la Covid-19.

« Nous avons une nouvelle arme contre le virus : le vaccin. Tenir ensemble, encore », a-t-il d’abord déclaré, avant de rappeler que le vaccin est intégralement pris en charge, sans frais à avancer et ne serait pas obligatoire.

Le chef de l’État récemment testé positif, a rappelé que la priorité allait être donnée aux « personnes âgées qui vivent en collectivité ainsi que les professionnels de santé vulnérables ». S’il n’a pas explicitement appelé les Français à se faire vacciner, ses mots laissent peu de doute concernant son sentiment : « Ayons confiance en nos chercheurs et médecins. Nous sommes le pays des Lumières et de Pasteur, la raison et la science doivent nous guider ».

Après Sevran et Dijon, une vingtaine d’établissements seront concernés par la campagne de vaccination à partir du lundi 28 décembre. « Vingt-trois établissements » des régions parisienne, lyonnaise, lilloise et du secteur de Tours devraient commencer à vacciner dès la semaine prochaine, a précisé le cabinet du ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d’un briefing de presse.

Lire sur: Togo/Rentrée scolaire : les disciplines sportives seront adaptées à la situation de la Covid-19

La vaccination s’intensifiera pour atteindre une centaine d’établissements pour personnes âgées dans les deux premières semaines de janvier, puis devenir « massive » à partir de mi-janvier. Elle devrait atteindre, d’ici fin février, un million de vaccinés parmi les personnes âgées de plus de 75 ans et professionnels de santé de plus de 65 ans et/ou ayant des risques de développer des formes graves de la maladie. Suivront tous les plus de 65 ans jusqu’au printemps, puis le reste de la population âgée de 16 ans et plus.

Le gouvernement s’est fixé l’objectif de « 15 millions de vaccinations à l’horizon de cet été », a précisé Matignon.

Avec AFP

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *