Politique

Sommet Afrique-France : les « pépites » ont fustigé Macron sur le colonialisme

Sommet Afrique-France : les « pépites » ont fustigé Macron sur le colonialisme

Environ 3 000 jeunes venus de l’Afrique ou de la diaspora ont pris part au 28ème sommet Afrique –France. Une rencontre placée sous un nouveau format avec l’exclusion des Chefs d’Etats Africain.

En effet, le vendredi 08 octobre, 11 jeunes Africains ont été invités à débattre avec le président français, Emmanuel Macron. Un échange au cours duquel « les sujets qui fâchent seront sur la table », promet l’entourage d’Emmanuel Macron.

Répondant aux accusations de soutien à des tyrannies et aux critiques sur les interventions militaires, le président Macron a réitéré ses fondamentaux: « la France est là militairement à la demande » des pays africains. Le président a également déclaré que « la France n’avait pas vocation à rester au Mali ».

L’annonce de la création d’un « Fonds d’innovation pour la démocratie en Afrique », avec une « gouvernance indépendante », ainsi que plusieurs initiatives culturelles. Ce fonds, doté de 30 millions d’euros sur trois ans, doit aider les « acteurs du changement » notamment sur les questions de gouvernance et de démocratie.

Lire aussi : Ethiopie : la plus jeune ministre d’Afrique a démissionné, les raisons

La plupart des « pépites » notamment les 11 jeunes sélectionnés pour le débat ont fustigé le président sur « le colonialisme » et l’attitude « paternaliste » de la France. Ils ont par la suite plaidé pour une nouvelle relation entre la France et le continent basée sur la collaboration.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *