dépassée par des opinions négatives, la première dame décide de rembourser ses allocations perçues auprès de l’Etat

Ghana : dépassée par des opinions négatives, la première dame décide de rembourser ses allocations perçues auprès de l’Etat

Au Ghana, Rebecca Akufo-Addo la première dame fait une proposition selon laquelle elle compte remboursé toutes les allocations qu’elle a reçues depuis que le président a pris ses fonctions en 2017. Ceci, suite à un tollé des ghanéens sur les salaires des premières dames.

Rebecca Akufo-Addo a également déclaré qu’elle n’accepterait pas un salaire qui a été récemment approuvé par le parlement du pays.

Elle a déclaré dans un communiqué qu’elle avait « décidé de rembourser toutes les sommes qui lui ont été versées à titre d’indemnités », soit 899 097,84 cedis ghanéens (151 618 dollars ; 109 111 livres sterling).

Elle a déclaré qu’elle n’avait pas demandé à être payée et qu’elle avait « seulement reçu ce qui existait et était lié à son statut, bien que de manière informelle ».

Elle a déclaré avoir décidé de rembourser l’argent en raison de « l’opinion extrêmement négative, dans certains cas, qu’elle trouve déplaisante, cherchant à la dépeindre comme une femme vénale, intéressée et égocentrique qui ne se soucie pas du sort du Ghanéen ordinaire ».

La semaine dernière, les Ghanéens ont exprimé leur indignation face à la décision des députés d’approuver les salaires des épouses du président et du vice-président pour le rôle de soutien qu’elles jouent.

Lire aussi : Ghana : les députés en pleine prière pour faire changer les homosexuels

Elles devaient recevoir environ 3 500 dollars (2 500 livres sterling) par mois, soit le même montant que les ministres, suite à une recommandation formulée en 2019 par une commission parlementaire.

La première dame et la deuxième dame ont toujours reçu des allocations au fil des ans dans le cadre des privilèges de l’exécutif.