l’artiste Sessimé lynchée en pleine émission par cette animatrice

Bénin : l’artiste Sessimé lynchée en pleine émission par cette animatrice

L’artiste béninoise Sessimé était l’invitée d’Angela Kpeidja une animatrice de l’émission « OTRB Live session ». Mais a malheureusement planté l’animatrice pour des raisons que l’on ignore pour l’instant.

En effet, Sessimé était l’invitée de l’émission Live session sur ORTB, mais grande a été la surprise de l’animatrice qui après une longue attente de cette dernière, se rend compte que l’artiste ne répondra pas à son invitation. Sans aucun signe de la star béninoise, Angela Kpeidja n’a pas manqué de manifester son mécontentement :

« Vous avez dû constater mesdames, messieurs les internautes que nous avons tout fait pour respecter ce rendez-vous d’ORTB live session mais malheureusement l’artiste Sessimé qui devrait être là avec nous n’est pas arrivé. Nous avons en tout 40 min d’émission, mais voilà nous sommes à 20min d’attente mais elle n’est pas là ».

Mais vous auriez compris, poursuit elle, qu’il y’a des artistes qui pensent qu’être en retard c’est peut-être un bon artiste. Je n’en sais rien mais ça fait la deuxième fois que nous vivons ce genre de chose avec Sessimé. La première fois, elle avait parlé du tribunal. Là, nous sommes là nous attendons, mais elle se fout de nous, donc on va arrêter, vous allez devoir nous excuser.

Lire aussi : Togo / boycott de Santrinos: son staff réagit et réclame un démenti formel

« Certainement que le mois prochain, nous allons inviter un autre artiste, quelqu’un de bien dans son domaine », a-t-elle ajoutée.

Tirage CAN 2021 : la co-animatrice au cœur d’une vive polémique à cause d’un moustique

Tirage CAN 2021 : la co-animatrice au cœur d’une vive polémique à cause d’un moustique

La journaliste et co-animatrice de la cérémonie du tirage au sort de la CAN Cameroun 2021 au cœur d’une vive polémique. La journaliste nigériane Mimi Fawaz, résidant à Londres est arrivée au Cameroun pour la circonstance et a été hébergée dans un hôtel de la place. Ainsi, depuis son lieu de résidence elle a fait un post qui a suscité la colère des camerounais.

La journaliste dit avoir passé une nuit blanche dans son hôtel à cause d’ un moustique. « Je ne peux pas croire que je joue à cache-cache avec un moustique dans ma chambre d’hôtel au Cameroun. Le gros bougre a eu mon ami plus tôt et maintenant chaque fois que j’allume la lumière de mon lit il s’éteint plus tard. Ne sait pas que je suis venu préparer avec des comprimés. Essayant de l’attraper dans le noir », avait-elle posté sur son compte twitter.

Une publication qui a déchainé la chronique sur la toile camerounaise. « Des millions de moustiques à Yaoundé ou au Nigeria où j’ai vécu pendant des années ne feront pas de Londres un endroit meilleur. Nous vivons ici et nous sommes très fiers de Mère Afrique », a répliqué le président du syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC), Denis Nkwebo, et également membres de la commission nationale des droits de l’homme.

A lire également : CAN 2021 : El-Hadji Diouf « personne ne souhaite jouer contre nous », Song réplique

Des internautes ont également exprimé leur mécontentement suite à la publication de la journaliste. Des réactions qui n’ont pas laissé la nigériane indifférente. Elle a présenté ses excuses au peuple Camerounais. « Ma remarque sur le moustique dans ma chambre d’hôtel au Cameroun était de l’autodérision et je n’avais aucune intention d’offenser qui que ce soit. Toutes mes excuses pour l’offense que cela a pu causer, je n’en n’avais aucune intention », a-t-elle écrit.