Trucs astuces : un bon manager doit-il être gentil ?

Trucs astuces : un bon manager doit-il être gentil ?

La bienveillance doit-être au cœur des préoccupations d’un bon manager ? Tel est la question qui doit trottiner dans la tête de tout responsable d’entreprise. La gentillesse est certes une bonne qualité, mais dans le cadre d’une entreprise, elle peut avoir des effets négatifs si elle n’est pas encadrée.

Voici quelques astuces, piquées ça et là pour faire d’un responsable gentil, un bon manager.

Les inconvénients de la gentillesse

La gentillesse est une qualité qu’on retrouve chez toute personne. D’une manière ou d’une autre on est gentil avec quelqu’un. Elle consiste à être prévenant envers ses proches. Dans le cadre d’une entreprise, elle consiste, comme l’indique le site Monde Economique, à faire preuve d’écoute envers ses collaborateurs. Le but est de créer de l’émulation au sein de l’équipe et mettre les collaborateurs dans un cadre convivial.

Mais l’envers du décor précise le magazine, est que cette gentillesse finit par souffrir d’abus de la part des autres. La conséquence est que les résultats escomptés par le manager ne sont pas atteints. On va assister à des écarts de conduite, des délais non respectés voire des conflits entre les différents intervenants. Et le manager ne pourra gérer par peur de froisser tel ou tel collaborateur.

Un bon manager doit aller au-delà de la gentillesse

Un bon manager doit savoir être juste. La justice consiste selon Monde Economique à rémunérer encore plus, celui qui travaille plus. La rémunération n’est pas seulement pécuniaire. Elle peut se traduire en félicitations publiques ou en célébrations particulières. Et elle a l’avantage de créer plus de motivation parmi les collaborateurs sans s’accompagner des problèmes que peut susciter trop de gentillesse.

L’autre aspect de la justice est de réprimer les comportements qui violent les principes directeurs de l’entreprise. La carotte ou le bâton, comme dirait l’autre.

Une qualité qui doit s’observer chez un bon manager est l’objectivité. Elle consiste à ne pas faire preuve de favoritisme ou de copinage. Les décisions prises par le bon manager doivent être les mêmes pour chaque comportement, qu’il vienne de tel ou tel collaborateur. Les collaborateurs vont alors ressentir la justice et être confiant par à rapport à la reconnaissance de leurs efforts.

Lire aussi : Mesdames voici 9 techniques pour rendre votre homme dingue au lit

Somme toute un bon manager ne doit être que gentil mais aussi juste et équitable pour tirer le meilleur de ses collaborateurs. Au risque de semer lui-même les germes de l’échec de son entreprise.