Un camion transportant une cargaison de Louis Vuitton braquée

Un camion transportant une cargaison de sacs Louis Vuitton braqué

Une cargaison de sacs Louis Vuitton a été braquée et le chauffeur séquestré. La scène se passe en France où un chauffeur transportant une cargaison de sacs Louis Vuitton estimé à une valeur de plusieurs millions d’euros a été détourné et le chauffeur cloitré.

En effet, trois SUV de marque allemande et un tracteur ont coupé la voix du camion transportant les sacs de Louis Vuitton. Le chauffeur pris en otage par les braqueurs et la remorque emporté sur leur tracteur. Ils ont mis ensuite le feu à la cabine du semi-remorque et ont pris la fuite.

Un équipage de la police a retrouvé le chauffeur plus tard en caleçon sur une autoroute. Lire aussi : Incroyable : un marabout publie les photos nues de ses clientes qui refusent de respecter leurs engagements

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste un réseau de cambrioleurs

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste réseau de cambrioleurs

La Police Nationale vient d’appréhender un groupe de neuf (09) malfaiteurs, membres de deux (02) réseaux criminels.

Le premier réseau est composé de deux (02) individus. Ce sont de très dangereux malfaiteurs bien connus des services de sécurité. Membres d’un vaste réseau de voleurs à mains armées ayant pour base de retranchement le Ghana, ils opèrent à Lomé ciblant les motos et les voitures.

Activement recherchés pour avoir pris part à un nombre incalculable de braquages au cours de l’année 2019-2020, ils étaient en cavale après une interpellation pendant laquelle la Police Nationale a pu appréhender une vingtaine de leurs membres.

Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2021, ils ont volé deux (02) motos à Agoè et alors qu’ils tentaient de regagner le Ghana où les attendait le cerveau du réseau, un Ghanéen dénommé Dovénè, ils ont été interpellés par la Police Nationale.

Le deuxième réseau démantelé est un groupe de sept (07) cambrioleurs, receleurs et trafiquants de drogues à haut risque, tous de nationalité togolaise ayant pour base un ghetto situé au quartier Agoè non loin du lieu-dit ‘’Leader Price’’.

 Ils se livrent habituellement à la consommation de stupéfiants qu’ils se procurent auprès d’un grand dealer du ghetto avant d’aller commettre leurs forfaits.

Ils sont spécialisés dans les cambriolages de domiciles et magasins. Ils y accèdent par effraction, de jour comme de nuit, et raflent tout objet de valeur qu’ils y trouvent. Les objets issus de leurs forfaits sont ensuite bradés aux receleurs de leur réseau.

La perquisition à leurs domiciles a permis de retrouver et de saisir : 20 pains de cannabis ; 47 cornets d’héroïne et de crack ; 10 télévisions écran plat ; 10 téléphones portables ; 04 ordinateurs portables et divers objets tous issus de cambriolage.

Tous ces individus seront présentés aux autorités judiciaires pour répondre de leurs actes.

La Police Nationale saisit cette occasion pour remercier la population pour sa collaboration et la rassure qu’elle travaille sans relâche sur la sécurité et la tranquillité publique.

Lire aussi: Togo: grosse prise pour la Police Nationale, des objets militaires saisis

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yark Damehane en conférence de presse le jeudi 21 janvier 2021, a affirmé que 225 agents de la police et de la gendarmerie avaient été sanctionnés au cours de l’année 2020 pour des fautes graves. Au titre des sanctions prises par le ministre en charge de la Sécurité, figure la radiation de cinq policiers.

D’après un document confidentiel, ces policiers virés de leur corps, sont coupables entre autres de bavures ayant entraîné la mort de citoyens, de trafics de tous genres, d’usage excessif de la force, d’escroquerie, de violences volontaires sur des personnes.

Le premier agent radié est un policier ayant abandonné son poste et retrouvé au volant de la voiture d’un usager qu’il a interpellé pour violation du couvre-feu. Interpellé par la Force anti-pandémie, l’agent indélicat a tenté de faire passer sa victime pour son frère avant d’être démasqué.

Le second policier qui a été viré du corps de la police nationale au cours de l’année 2020, informe le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a fait usage de son arme en atteignant mortellement un jeune homme qui se battait avec deux militaires.

Le troisième agent radié du corps de la police est accusé d’avoir confié sa mission de distribution de soupe à un stagiaire contre une somme de mille (1000) F CFA et le quatrième a été interpellé nuitamment dans les locaux de l’École Supérieure des Affaires à Agoè par des agents de sécurité de ladite école en possession d’une somme d’un million huit cent mille (1 800 000) F CFA en faux billets. Le policier indélicat, précise le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, s’apprêtait à s’introduire au Secrétariat de cette école après avoir volé le portable d’un agent de sécurité.

« La perquisition de son domicile a permis de retrouver plusieurs autres objets issus de ses forfaits antérieurs ainsi qu’une somme d’un million quarante mille (1.040.000) F CFA en faux billets qu’il aurait obtenue en faisant des affaires avec un faussaire. Il est mis à la disposition de la justice », indique-t-on.

Enfin, le cinquième agent de la police radié de son corps faisait partie d’une bande de braqueurs. L’intéressé, procède avec ses camarades civils à des braquages sur des citoyens et à des vols de motos sous couvert d’un service de patrouille.

Notons qu’au total, 225 policiers et gendarmes ont été sanctionnés au cours de l’année 2020. Parmi ceux-ci, 216 agents dont 79 policiers et 137 gendarmes ont écopé d’un mois d’arrêt de rigueur pour « indiscipline, inconscience professionnelle, négligence, abandon de poste, vol, racket, cupidité et indélicatesse. Quatre (4) policiers impliqués dans des trafics de tous genres, usage excessif de la force, violences volontaires et bavures ont été exclus pour six mois.

Lire aussi: Faure Gnassingbé commémore le 47ème anniversaire de l’attentat de sarakawa

Togo : grosse prise par la Police Nationale, des objets militaires saisis

Togo : grosse prise pour la Police Nationale, des objets militaires saisis

Ces dernières semaines, la Police Nationale dans ces actions de lutte contre l’insécurité, multiplie des actions de démantèlement des réseaux entre autres, de braqueurs, de voleurs et d’agresseurs. C’est le cas de ce gang d’agresseurs dans le quartier Wougomé-Aképédo.

C’est un groupe d’individus dénommé « gros bras » qui commettent des actes de violence et de barbarie sur les citoyens. Ainsi, une équipe conjointe du Commissariat du 9e Arrondissement, de la Compagnie Républicaine d’Intervention de Kohé et du Poste de Police de Wougomé, a effectué le 15 janvier 2021, une descente de police dans ledit quartier. Ceci, après plusieurs plaintes de la population.

En effet, après l’opération, huit individus ont été interpellés au domicile d’un certain Prosper, considéré comme le cerveau de ce gang.

La perquisition de leur domicile a permis de trouver et de saisir : 04 cordelettes militaires assorties de mousquetons, 03 couteaux poignards militaires, 14 uniformes de couleurs noires et des tentes militaires.

Les investigations ont révélé que ce groupe est créé et dirigé par un certain Prosper, de nationalité togolaise et en fuite. Son objectif est de créer un climat de terreur sur un domaine qu’il occupe afin de dissuader tout individu à y faire valoir ses droits de propriété. Les premières tentatives pour aborder ce groupe ont été soldées par des violences volontaires exercées sur les agents de police et les citoyens requérants.

On dénombre à ce jour, plusieurs victimes souffrant de nombreux traumatismes physiques et psychologiques.

Interrogés, ils ont reconnu les faits et déclarent avoir agi sur les ordres du chef de la bande le nommé Prosper et de concert avec lui. Comme rémunération, ce dernier promet à chaque membre de son gang, une parcelle de terrain après six mois d’activité au sein de son groupe. Ces individus seront conduits devant le Procureur de la République pour répondre de leurs actes.

Des investigations sont en cours pour retrouver et interpeller le cerveau de ce groupe de malfaiteurs qui ne pourra pas aller loin dans sa cavale.

Par ailleurs, la Police Nationale signale que des gangs de ce genre existeraient dans certaines banlieues de Lomé notamment à Agoè-Alinka et dans d’autres localités comme Davié, Adéticopé et Tsévié. Ils interviennent dans les litiges fonciers dont souvent les tribunaux sont déjà saisis pour intimider et violenter certains citoyens au profit d’autres contre des récompenses. Ces agissements qui constituent des troubles à l’ordre public et des entraves au bon fonctionnement de la justice ne sauraient être tolérés.

Pour finir, la police informe qu’elle fera l’effort pour identifier et démanteler ces bandes de criminels où qu’elles se trouvent. Elle demande à la population de les dénoncer et la remercie une fois encore pour sa collaboration.     

Lire aussi : Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus