les Écureuils du Bénin, testés positifs au Covid-19 en Sierra Léone et négatif à Cotonou, fait polémique sur la toile

Football: les Écureuils du Bénin, testés positifs au Covid-19 en Sierra Léone et négatif à Cotonou, fait polémique sur la toile

La dernière journée de la participation des Écureuils du Bénin aux éliminatoires de la CAN 2022, face à la Sierra Leone, a mal tourné. Ce qui a conduit finalement au report de la rencontre en juin prochain.

En effet, les Écureuils étaient bloqués dans leur hôtel à Freetown pour des supposés cas positifs de Covid-19 visant cinq joueurs titulaires. A quelques minutes de leur rencontre avec l’équipe de la Sierra Leone au Siaka Stevens Stadium à Freetown, ce blocage n’a eu du mérite qu’en suscitant le mécontentement de la part de la délégation béninoise.  Ceci dit, la sélection béninoise s’est résolue à finalement quitter la Sierra Leone ce mercredi dernier avec une délégation personnellement conduite par le ministre des Sports, Oswald Homeky.

A Cotonou, la capitale béninoise, tous les joueurs déclarés positifs au covid-19 en Sierra Leone, ont été testés négatifs à leur arrivée. Un nouveau résultat qui crée la polémique sur la toile.

Dans l’attente de voir la réaction des autorités notamment la CAF sur les résultats de la Sierra Leone, la sélection béninoise rentrée au bercail, espère vivement juin pour disputer leur dernière journée, importante pour leurs qualifications à la CAN Cameroun 2022.

Pour rappel, la 5ème et 6ème journée des éliminatoires de la CAN ont repris sur le continent. De fait, le 30 mars 2021, les Ecureuils du Bénin et la Sierra Léone jouaient pour le compte de la dernière journée.

Football: une nouvelle sentence pour le président de la CAF M. Ahmad Ahmad

Football: une nouvelle sentence pour le président de la CAF Ahmad Ahmad

Suspendu de toutes activités liées au football pour 5 ans, M. Ahmad vient d’avoir une nouvelle sentence sur son sort. En effet, le Tribunal arbitral de sport (TAS) a décidé ce lundi de réduire de cinq à deux ans la peine infligée au président de la Confédération africaine de football (CAF).

Selon le communiqué publié par le TAS, « la formation arbitrale a partiellement admis l’appel et a réduit la durée de la suspension imposée à M. Ahmad à deux ans à compter de ce jour moins la période de suspension déjà subie entre le 19 novembre et le 29 janvier ».

Le TAS avait été saisi par M. Ahmad Ahmad après sa suspension pour toutes activités liées au football pour cinq ans.

Malgré cette nouvelle sentence, le Malgache ne pourra pas briguer un autre mandat à la tête de la CAF comme il l’avait décidé en déposant sa candidature.

En effet, la chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA avait constaté que M. Ahmad avait commis plusieurs infractions à son Code éthique (CDE) et avait prononcé à son encontre une interdiction de 5 ans d’exercer toutes activités liées au football, en plus de lui infliger une amende de 200.000 francs suisses. Une amende que le TAS a également réduite et fixée « désormais à 50.000 francs suisses ».

Le président de la CAF avait demandé une annulation pure et simple de sa condamnation.

Lire aussi : Ligue des champions : Barcelone – PSG, la remontada de l’équipe de Lionel Messi attendue