atelier pour lutter contre les catastrophes naturelles

Togo : les autorités s’outillent pour lutter contre les catastrophes naturelles

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehame, a ouvert un atelier, vendredi à Kpalimé. L’atelier a pour but d’élaborer un document pour une lutte efficace contre les catastrophes naturelles. 

Les autorités du Togo veulent prendre toutes les dispositions pour lutter contre les catastrophes naturelles. Cela passe par l’adoption d’un mécanisme de riposte et de défense. Dans cet ordre d’idées, les autorités s’apprêtent à se doter d’un guide pratique des gestions des catastrophes et menaces. Pour ce faire, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark DAMEHAME, a lancé une étude. C’est à travers un atelier ouvert vendredi à Kpalimé, à 120 km de Lomé.

Cet atelier est ouvert aux autorités locales, qui, selon le ministre, ont un rôle important à jouer dans le projet. « Vous avez un rôle de premier plan à jouer dans la gestion efficace des situations d’urgence et la réduction de la vulnérabilité des populations exposées », a fait savoir le ministre de la protection civile. L’ouvrage comportera une cinquantaine de pages et sera un outil de travaux. Des travaux qui permettront de clarifier les rôles et responsabilités des autorités locales dans la gestion de ces situations. Ces autorités locales sont appelées à saisir les opportunités de la décentralisation pour mieux agir dans leurs milieux.

La PAPV à l’œuvre

Le ministre de l’Action sociale, Kolani Yentcharé, a lancé, le 5 juin dernier, à Kévé, une campagne d’assistance aux victimes. Il s’agit des victimes de catastrophes naturelles et anthropiques. C’est dans le cadre du projet « Appui à l’acquisition et au repositionnement des vivres et non-vivres pour la prise en charge des personnes victimes des catastrophes naturelles ou anthropiques ». La campagne s’intègre dans le programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV).

Cette campagne a pris en compte 2507 ménages qui représentent 13.747 victimes dans tout le pays. A Kévé, dans la préfecture de l’Avé, 105 ménages pour 374 victimes ont été recensés, selon la ministre. « Certes, ce geste ne pourra pas compenser la totalité de toutes vos pertes. Il contribuera sensiblement à vous aider à se relever et à renforcer la résilience », déclarait la ministre. Pour cette campagne sur le plan national, le gouvernement a mobilisé 234.209.400 FCFA.

13747 victimes dont 6 décès et 85 blessés graves en 2020

Pour le compte de cette année et sur le plan national, l’on dénombre 2507 ménages touchés des sinistres, soit 13747 victimes. 6 décès et 85 blessés graves ont également été enregistrés. La préfecture de l’Avé a enregistré à elle seule, 105 ménages affectés pour un total de 374 victimes.

Opérationnelle dans toutes les préfectures, la campagne d’aides aux victimes de catastrophes naturelles se déroule bien dans les Savanes. Le 24 août dernier, les victimes de ces catastrophes à Cinkassé (extrême nord) ont reçu des vivres et non-vivres. Le don est composé de 225 sacs de maïs de 5o kg, 255 sacs de riz de 25 kg. Il est également composé de 33 cartons d’huiles, 10 cartons de pâte alimentaires, 374 sceaux, 374 couvertures et 374 nattes.

Les victimes ont également reçu 2 lots de friperies et 100 paquets de tôle. A cela s’ajoutent des marmites, des gobelets, des plats, des cuillères, des louches etc. C’est le préfet de Cinkassé qui a reçu les lots des mains du directeur régional de l’Action sociale des Savanes. Il s’agit respectivement de Yamani Tièkabe et Martin Dametoti Kombaté.