Le pape François arrêté pour « trafic d’êtres humains » et pédopornographie, le démenti

Le pape François arrêté pour « trafic d’êtres humains » et pédopornographie, le démenti

D’après un article devenu viral sur les réseaux sociaux, le Pape François aurait été arrêté samedi soir, sous le coup de plus de 80 chefs d’accusation, dont certains particulièrement graves.

Le Pape est en effet, accusé d’après ce fake news, de « trafic d’êtres humains », pédopornographie, « inceste » … Son soi-disant arrestation, menée par la police italienne, impliquerait également d’autres hauts fonctionnaires de l’Etat de la Cité du Vatican et aurait été menée dans la plus grande discrétion, à l’occasion d’une coupure globale d’électricité, samedi soir.

Ni arrestation, ni coupure de courant : « Une fake news totalement absurde »

En effet, une source au sein de Radio Vatican a confirmé qu’il s’agit d’une « fake news totalement absurde ». Le Pape François a, en effet, été vu depuis sa supposée arrestation. Il est intervenu en direct dimanche 10 janvier, pour l’Angelus, sa prière hebdomadaire, à l’issue de laquelle il a mentionné les violences au Capitole lors de la certification de l’élection de Joe Biden par le Congrès américain, mercredi  6 janvier. Le pape est également apparu dans un entretien accordé à la chaîne de télévision italienne Canal 5, où il a confié qu’il irait se faire vacciner contre le Covid-19 cette semaine.

D’après le Conservative Beaver, l’arrestation du pape François aurait été facilitée par une coupure générale d’électricité dans la nuit de samedi à dimanche qui aurait permis aux forces de police d’opérer en toute discrétion. Il n’y a néanmoins eu aucune panne de courant au Vatican cette nuit-là, comme l’a souligné le compte Twitter Fake Investigation.

Lire aussi: Togo : grosse prise pour la police nationale