une balle perdue tue un jeune garçon lors des festivités

Tabaski 2021 : une balle perdue tue un jeune garçon lors des festivités

Si la fête de la Tabaski s’est bien déroulée sans incidence dans certaines localités, elle n’a pas été le cas pour d’autres précisément à Aboabo dans la municipalité d’Asokore Mampong de la région d’Ashanti, au Ghana.

En effet, lors de la célébration de la fête de la Tabaski hier mardi, un jeune garçon aurait reçu une balle perdue. Conduit d’urgence à l’hôpital gouvernemental de Manhyia, la victime au nom d’Abdul-Gafar Kassim, âgé de 16 ans a succombé de sa blessure.

Le drame s’est produit quelque temps après la grande prière de l’Aïd. Selon les informations, le garçon a reçu la balle après qu’un groupe de jeunes armés de la région ont brandi leurs armes et tiré des coups de feu dans le cadre des festivités.

Il n’est pas le seul, une autre personne blessée par balles est également admise dans le même hôpital.

Lire aussi : Société : un bébé naît avec le moyen contraceptif de sa maman en main

Une mort subite qui a dévasté la famille de Kassim rapporte Citi News. « Nous venons de voir le cadavre lorsque nous sommes arrivés ici [l’hôpital].  Nous ne voulons pas que le corps perde du temps à la morgue, c’est pourquoi nous sommes ici ».

Une enquête a été ouverte par la Police afin d’élucider l’affaire et retrouver les suspects qui sont actuellement en fuite.

Un enseignant s’est donné la mort après avoir investi un prêt dans Qnet

Drame : un enseignant s’est pendu après avoir investi un prêt dans Qnet

La commune d’Akuapem Nord dans la région de l’Est du Ghana est resté sous le choc ce dimanche 18 juillet 2021. Pour raison, un enseignant s’est pendu après avoir investi son argent octroyé par un prêt dans Qnet.

Selon Starr News, le défunt enseignant aurait été trompé pour contracter un prêt afin d’investir dans une entreprise de marketing de réseau en ligne appelée Qnet, ce qui s’est avéré être une arnaque.

Il se plaignait sans cesse des difficultés dues à l’énorme déduction de son salaire mensuel. Lire aussi : 4 chats étranges et un serpent tués dans la voiture d’une dame

Son frère Benjamin Boateng a déclaré à Starr News « qu’à part le fait qu’il s’est plaint de ne ramener chez lui que 500 GH¢ (50 milles Cfa) après déduction de son prêt, il avait aussi des hallucinations, il semble donc qu’il y ait des forces maléfiques qui le hantaient ».

Samuel Abokyi, membre de l’Assemblée pour la zone électorale de Tinkong, a déclaré à Starr News

“C’est vrai.  Hier, nous avons eu un grand enterrement à Tinkong tandis qu’aux funérailles, nous avons appris que quelqu’un s’était suicidé.  Plus tard, la police m’a appelé pour me dire que la famille l’avait signalé alors je suis allé là-bas et le corps a été transporté à la morgue.  Il s’est pendu avec un morceau de tissu dans une pièce ».

Le défunt nommé John Atta Asamoah Duodu alias « O-Level » a été transporté par la police d’Adawso à la morgue pour être conservé et autopsié.

encore 04 malfrats résidents au Ghana prirent en étau par la police togolaise

Criminalité : encore 04 malfrats résidents au Ghana pris en étau par la police togolaise

La Police nationale togolaise ne ménage aucun effort pour mettre hors d’état de nuire les individus mal intentionnés. De vols de motos en passant par le cambriolage des boutiques, la Police raconte les forfaits commis par ces 4 malfrats tous résidents au Ghana.

Les faits

Tout est parti d’un vol de moto commis à Lomé au quartier Awatame le 05 juillet 2021, et pour lequel le Commissariat du 9è Arrondissement de la ville de Lomé a été saisi. Les enquêtes ont permis d’interpeller le nommé Dogbera, 28 ans, togolais demeurant au Ghana.

Interrogé raconte la Police , ce dernier a déclaré appartenir à un réseau criminel dont 03 autres membres seront interpellés quelques jours plus tard. Il s’agit des nommés Assima, âgé de 26ans, Fosse Yao, âgé de 32 ans et Têko, âgé de 27 ans, tous togalais demeurants au Ghana.

De leurs propres déclarations, selon la police, ils sont organisés en deux groupes qui agissent aux ordres des nommés Augustin alias « Rasta » et Milo. Ils opèrent chaque nuit dans la zone d’Adidogomé avec deux (02) motos dont ils changent régulièrement les plaques minéralogiques, ceci afin de commettre des vols et cambriolages de boutiques.

Les infractions les plus récentes qu’ils ont avoué avoir commises sont, entre autres, le vol d’une moto « Apache » le 15 avril 2021 dans une maison non loin du marché Adidogome Assiyéyé, des vols répétés de bouteilles de gaz dans la station Sanol à Adidogome dont le plus récent date du 15 mai 2021, des vols à l’arraché de 05 téléphones portables dans l’enceinte du lycée technique d’Adidogomé dont le plus récent a été commis le 19 mai 2021, un vol de moto le 02 juin 2021 dans une maison à Awatame, le cambriolage d’une cafétéria à Wonyomé le 07 juillet 2021 où ont été emportés un poste téléviseur, des ustensiles de cuisine, des cartons de lait, des bouteilles de gaz et une somme de 50 000 F CFA …

La visite des lieux mentionnés a permis d’identifier les victimes qui ont confirmé les faits qu’ils avaient déjà déclaré auprès des services d’investigation.

Déclarer les forfaits

Les autres membres du réseau à savoir les nommés Augustin, Milo, Eli et Peter, dénoncés par leurs comparses et actuellement retranchés au Ghana, sont activement recherchés. Quant aux individus interpellés, ils seront présentés à Monsieur le Procureur de la République à Lomé pour répondre de leurs actes. 

Encore une fois, la Police Nationale adresse ses sincères remerciements à la population, et l’invite à toujours déclarer les forfaits dont elle peut être victime, ceci pour permettre un meilleur suivi à tous les niveaux ».

dépassée par des opinions négatives, la première dame décide de rembourser ses allocations perçues auprès de l’Etat

Ghana : dépassée par des opinions négatives, la première dame décide de rembourser ses allocations perçues auprès de l’Etat

Au Ghana, Rebecca Akufo-Addo la première dame fait une proposition selon laquelle elle compte remboursé toutes les allocations qu’elle a reçues depuis que le président a pris ses fonctions en 2017. Ceci, suite à un tollé des ghanéens sur les salaires des premières dames.

Rebecca Akufo-Addo a également déclaré qu’elle n’accepterait pas un salaire qui a été récemment approuvé par le parlement du pays.

Elle a déclaré dans un communiqué qu’elle avait « décidé de rembourser toutes les sommes qui lui ont été versées à titre d’indemnités », soit 899 097,84 cedis ghanéens (151 618 dollars ; 109 111 livres sterling).

Elle a déclaré qu’elle n’avait pas demandé à être payée et qu’elle avait « seulement reçu ce qui existait et était lié à son statut, bien que de manière informelle ».

Elle a déclaré avoir décidé de rembourser l’argent en raison de « l’opinion extrêmement négative, dans certains cas, qu’elle trouve déplaisante, cherchant à la dépeindre comme une femme vénale, intéressée et égocentrique qui ne se soucie pas du sort du Ghanéen ordinaire ».

La semaine dernière, les Ghanéens ont exprimé leur indignation face à la décision des députés d’approuver les salaires des épouses du président et du vice-président pour le rôle de soutien qu’elles jouent.

Lire aussi : Ghana : les députés en pleine prière pour faire changer les homosexuels

Elles devaient recevoir environ 3 500 dollars (2 500 livres sterling) par mois, soit le même montant que les ministres, suite à une recommandation formulée en 2019 par une commission parlementaire.

La première dame et la deuxième dame ont toujours reçu des allocations au fil des ans dans le cadre des privilèges de l’exécutif.

Les cris d’une femme en plein orgasme réveillent tout un quartier qui est venu féliciter le couple

Les cris d’une femme en plein orgasme réveillent tout un quartier qui est venu féliciter le couple

C’est au Ghana que se déroule cette incroyable histoire. Un homme acclamé comme une légende après une partie en jambe en l’air avec sa dulcinée.

L’orgasme a su emporter une jeune femme ghanéenne au 7è ciel et lui aurait fait perdre la raison, provoquant un tollé dans les environs de leur appartement. C’était incroyable !

En effet, dans une vidéo hilarante diffusée sur internet, Instagram en l’occurrence l’on aperçoit une foule massive applaudit un gars. Ceci, après qu’une dame qu’il a emmenée dans une auberge puisse être entendue en train de crier malgré le fait qu’elle se trouve au 4ème étage.

Ce gars a su faire entendre parler de lui tout en se livrant à l’acte avec sa copine, les cris étaient si forts que les gens ont attendu pour l’applaudir pour le bon travail accompli.

LIRE AUSSI : Le Président D’un Parlement Renvoi Une Députée Pour Avoir Porté Un Pantalon Jugé « Trop Serré »

Elle Tue son mari pour avoir fêter la Victoire de Chelsea

Drame : Elle Tue son mari pour avoir fêté la Victoire de Chelsea

La police de Teshie, dans la région du Grand Accra est à la recherche d’une femme qui aurait poignardé à mort son ancien amant. Selon les faits, l’homme a été tué par sa femme pour avoir célébrer son équipe de foot préférée. La scène s’est produite à Teshie, dans la région du Grand Accra.

Selon des témoins oculaires, la femme a pénétré dans un bar où son ancien amant avec qui elle a trois enfants, célébrait la victoire de son club Chelsea lors de la Ligue des champions samedi soir, et l’a poignardé à la poitrine.

Un membre de la famille de la victime, Dennis Tetteh, a déclaré que Dannis Amarh-Boye a été déclaré mort après avoir été transporté d’urgence à l’hôpital militaire 37.

La suspecte qui est actuellement en fuite aurait déposé une plainte il y a deux semaines, alléguant la négligence de leurs enfants par le défunt.

Lire sur : Faits divers : Cet homme tue son colocataire et vend ses organes à un pasteur pour des rituels

Ghana : des jeunes ont provoqué la colère des dieux en faisant l’amour dans la rivière qui les a noyés

Ghana : ils ont provoqué la colère des dieux en faisant l’amour dans la rivière,voici ce qui leur est arrivé

20 jeunes ont provoqué la colère des dieux de Apam (une ville du Ghana) en faisant l’amour dans la rivière qui a fini par les noyer.

En tout 12 enfants sur 20 que l’on craignait noyés ont été récupérés dans la rivière Apam alors qu’une recherche est toujours en cours pour les 8 autres.

Selon Rainbowradioonline.com, la journaliste Nana Yaw Asare a rapporté que « les chefs traditionnels ont consulté les divinités, et il a été découvert que certaines des victimes avaient eu des relations sexuelles dans la rivière », une action qui a exaspéré les dieux.

Les dirigeants de la communauté qui seraient encore en train d’accomplir des rituels pour récupérer les corps restants ont déclaré qu’ils avaient dû consulter les dieux, car aucun incident de ce genre ne s’était jamais produit auparavant dans la communauté.

La communauté Apam a été plongée dans un état d’agonie après la récupération des corps des 12 enfants de la rivière Apam ce dimanche.

On pense que les enfants ont réussi à visiter la rivière à l’insu de leurs parents en empruntant un itinéraire non autorisé en raison des restrictions liées au Covid-19 sur les activités de plage.

Pendant ce temps, le commandant adjoint de la police du district d’Apam, Moses Osakonor, qui a rendu compte de l’incident à Joy News, a déclaré : « pendant que les enfants nageaient, une forte marée montait et ils ne pouvaient pas se contrôler, ils ont donc été emmenés par la mer ».

Un homme volontaire a réussi à sauver la vie de deux des victimes alors qu’elles étaient secourues et envoyées à l’hôpital Saint-Luc pour y être soignées avant qu’une équipe de recherche ne saute immédiatement à la mer pour tenter de récupérer les corps tout au long de la nuit. Au grand désespoir de tous, leurs recherches ont été vaines.

Cependant, lundi matin (7 heures du matin), quatre autres corps des adolescents ont été récupérés. Trois heures plus tard, l’équipe de recherche a de nouveau récupéré trois corps.

Le nombre total de corps récupérés mardi matin est de 12 avec deux femmes et 10 hommes.

Lire aussi: Divers: pris en flagrant délit, un vétérinaire avoue avoir couché avec plus de 3000 chiens

en quête de maris, ces femmes célibataires demandent au Président de libérer les prisonniers

Ghana : en quête de maris, ces femmes célibataires demandent au Président de libérer les prisonniers

En Afrique, être femme célibataire à un certain âge est mal perçu. Se marier à tout prix avant que le temps ne vieillisse notre corps et nous rende incapable d’avoir des enfants. Telle était sans aucun doute la raison de l’acte posé par ces Ghanéennes.

Des femmes qui habitent Assin Fosu au Centre du Ghana ont fait un plaidoyer auprès du président Nana Akuffo-Addo pour la libération des prisonniers de la région. La raison évoquée : mettre fin à leur statut de célibataire en épousant ces derniers.

Certaines d’entre elles, lors d’une interview sur Adom News, ont révélé que la majorité d’entre elles est célibataire. ces femmes subissent la pression de leur famille. En effet, leurs proches leur demandent de se marier avant la fin de l’année. Une situation que ne peuvent supporter les femmes concernées. Selon la version de ces femmes, elles se voient souvent obligées de coucher avec des hommes mariés.

Parmi elles, il y en a qui sont des mères célibataires et qui ont également révélé que les rares hommes vivant dans la région ont fui leurs responsabilités en raison de la vive concurrence entre les femmes pour trouver un époux.

La seule option pour ces femmes est de recourir au président Akufo-Addo. Elles ont demandé au chef de l’État ghanéen de libérer les prisonniers afin qu’ils puissent les épouser.

« Les hommes sont plus nombreux en prison que dans notre ville alors s’il vous plaît libérez les pour nous. Nous aimerons être avec eux et avoir une belle-famille ensemble. Nous demandons à Nana Addo de pardonner aux prisonniers dans notre région parce que notre ville est en train de mourir », ont-elles plaidé.

Mais les hommes de la ville blâment plutôt les femmes, car ils jugent leur démarche déraisonnable.

« Les femmes de notre ville ne sont pas raisonnables dans leur démarche ; elles ne sont pas sérieuses, tout ce qu’elles savent faire, c’est dépenser notre argent et nous quitter. C’est pourquoi elles ont besoin de prisonniers pour se marier », a déclaré un homme en colère. Selon lui, il y a plus d’hommes que de femmes dans le monde et c’est pareil aussi au Ghana. « Comment se fait-il que vous ne puissiez pas trouver votre mari parmi tous ses hommes si ce n’est pas à cause de votre mauvais comportement ».

Pour revenir à l’histoire, les hommes ont cependant réfuté les propos des femmes qui les accusent de ne pas être responsables ajoutant que libérer les prisonniers va augmenter le taux de criminalité dans la région.

Lire aussi : Bénin: pour dénoncer les clips vidéo à caractère pornographique, le gouvernement met en place des numéros verts

Drame : un policier s‘est donné la mort au domicile de Gilchrist Olympio à Accra

Drame: un policier s’est donné la mort au domicile de Gilchrist Olympio

Le corps d’un policier sans vie a été retrouvé ce lundi 01 février dans les toilettes au domicile de Gilchrist Olympio. La scène s’est déroulée dans l’une des résidences de ce dernier, situé au quartier Ridge dans la ville d’Accra en territoire ghanéen.

Le policier du nom de Yelnona Eugène, agent de l’Unité de protection nationale (NPU), aurait commis le suicide alors qu’il était déployé au domicile de l’opposant togolais. À en croire les premières informations, il se serait tiré une balle dans les toilettes de la résidence du président de l’Union des forces du changement. Même si son état de santé n’a pas été rendu public, il parait qu’il souffrirait de « trouble psychologique ».

D’après les informations rapportées par Graphic, le gendarme Yelnona a repris le travail le vendredi 29 janvier 2021 après un congé. Il aurait donc exprimé une demande de prolongation de celui-ci, afin de lui permettre de continuer son traitement à domicile, car n’étant pas rétabli. Cependant, il s’est vu refuser la prolongation du congé et a été affecté à la résidence Gilchrist Olympio.

Son corps a été retrouvé dans les toilettes et les premiers constats indiquent qu’il s’agirait d’un suicide. 

Notons que le fils du père de l’indépendance du Togo Gilchrist Olympio, a longtemps résidé dans la capitale ghanéenne. Il partage sa vie entre Lomé, Paris et Accra.

A lire: Burkina Faso: le FESPACO 2021 renvoyé à une date ultérieure, les raisons