Amobè Mévégué sera inhumé cette semaine, voici le programme des obsèques

Nécrologie : Amobè Mévégué sera inhumé cette semaine, voici le programme des obsèques

Le programme des obsèques du journaliste animateur Amobè Mévégué dévoilé. Le 08 septembre dernier l’on apprenait la triste nouvelle du décès du journaliste.

En effet, l’ancien journaliste et animateur de France 24, responsable de la chaîne Ubiznews Tv sera inhumé cette semaine.

Selon le programme des obsèques, il est prévu des soirées d’hommages, une levée de corps à l’hôpital Général de Yaoundé et des cultes œcuméniques.

Ce mercredi 22 septembre 2021, l’arrivée de la dépouille à l’Aéroport de Nsimalen en provenance de Paris par vol AF 773 suivie des hommages funéraires traditionnels et de culte œcuméniques.

Le Jeudi 23 septembre, soirée d’hommage au palais des Sports avec les artistes musiciens locaux et étrangers.

Le vendredi 24 septembre 2021, levée de corps à l’hôpital Général de Yaoundé (Cameroun). Départ du cortège funèbre pour le village Nkolbogo I par Sa’a dans la Lékié. Et le samedi 25 septembre, début des cérémonies traditionnelles et inhumation ». Que la terre lui soit légère.

Lire aussi : Nécrologie : co-fondateur du groupe Kassav, Jacob DESVARIEUX s’en est finalement allé

RFI lance la huitième édition du « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon »

RFI lance la huitième édition de la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon »

La Radio France Internationale (RFI), lance la huitième édition de la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon ». Elle est destinée aux jeunes journalistes et techniciens radio d’Afrique francophone et s’inscrit dans le cadre de la « journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes ». Ceci en mémoire de Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

Les candidatures sont ouvertes à compter de ce lundi 16 août au dimanche 12 septembre 2021. Prendre attache des conditions de participation et de sélection ici.

Lire aussi : L’Université de Lomé recrute des enquêteurs

Lionel Messi entrain de soulever un tronc d’arbre orné d’aluminium qui est plus grand que lui

Copa América : « Lionel Messi entrain de soulever un tronc d’arbre orné d’aluminium qui est plus grand que lui », tacle ce journaliste

Lionel Messi et ses coéquipiers ont remporté la coupe de la Copa América disputé ce dimanche sur le sol brésilien. Un titre capital pour Messi qui a raclé beaucoup de trophée avec son club mais pas avec son pays.  

Dans une publication postée sur sa page Facebook, le journaliste de la Radio France Internationale, Rémy Ngono revient sur la partie avec un tacle à l’endroit du capitaine argentin Lionel Messi.

« Les Barcelonais ont saturé mon téléphone avec les messages pour que je publie vite les photos de Maradona soulevant son premier trophée au ciel. Au moment où je me réveille ce dimanche, je vois Lionel Messi entrain de soulever un tronc d’arbre orné d’aluminium qui est plus grande que lui. Je demande hein, Leo Messi est devenu champion du monde d’haltérophilie après minuit dans la sorcellerie ? Merci qui? Di Maria, le messie d’Argentine qui envoie enfin Messi au paradis rejoindre Cristiano Ronaldo. Le petit devient enfin grand à 34 ans. Lire également : Euro 2020 : Kylian M’bappé traité de sale nègre, la forte réplique de Claudy Siar aux propos racistes!

 Blague à part, Lionel Messi a été connecté au wifi du Camp Nou durant toute la compétition, a été impliqué dans 9 buts sur 12 et a souffert avec ses troupes contre le Brésil où ils ont finalement remporté le combat en donnant des coups. Bravooo! »

J. Rémy NGONO

Togo : un projet de décret pour mieux exercer le métier de journalisme en toute quiétude

Togo : un projet de décret pour mieux exercer le métier de journalisme en toute quiétude

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 13 janvier au nouveau palais de la Présidence sous l’égide de Faure Essozimna Gnassingbé, président de la République.

Au cours des travaux, le Conseil a examiné un avant-projet de loi, un projet de décret et écouté cinq communications. Pour le compte des projets de décret,  le conseil s’est penché sur les conditions de délivrance, de Communication, de renouvellement, de suspension ou de retrait, de la carte de presse des journalistes, techniciens des médias et auxiliaires de presse.

Pour le gouvernement, le projet de décret pris en application de la loi n°02020-001 du 07 janvier 2020 portant code de la presse et de la communication, permettra au Togo de disposer d’un cadre réglementaire favorisant un meilleur encadrement de la profession de journaliste.

Ce cadre, permettra aux professionnels des médias (journalistes, techniciens des médias et auxiliaires de presse), de se doter d’un statut et d’exercer leur métier en toute quiétude et sécurité.

Avec la carte de presse, poursuit le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres, les professionnels des médias auront un accès facile aux différentes activités en vue d’avoir des informations de bonne source dans le but d’informer et d’éduquer.

Enfin, ce projet de décret régularise dans l’ordonnancement juridique national la question de l’accréditation des envoyés spéciaux et correspondants permanents de presse en République togolaise, a indiqué ledit communiqué.

Cote d’Ivoire : Le président ivoirien perd un procès en diffamation contre un journaliste en France

Cote d’Ivoire : le Président ivoirien perd un procès en diffamation contre un journaliste en France

Le tribunal de Paris a relaxé jeudi un journaliste et le directeur de publication de « La lettre du continent ». Poursuivis en diffamation par le président ivoirien Alassane Ouattara, la plainte avait été déposée en France après la publication d’une brève intitulé « Côte-d’Ivoire – Ouattara fait exploser les fonds souverains », publiée le 30 août 2017.

Dans cet article très court, le journal écrivait que M. Ouattara « bénéfi[ciait] » d’un fonds souverain de 342,6 milliards de francs CFA soit 521 millions d’euros, « en hausse de 20 milliards par rapport à 2015 », une « enveloppe budgétaire » dans laquelle il pouvait « d’autant mieux puiser à sa guise » qu’elle était « directement gérée par son frère, le ministre des affaires présidentielles Birahima Téné Ouattara ».

Dans son jugement rendu jeudi, le tribunal a estimé que les propos étaient bien diffamatoires, mais que les prévenus devaient être relaxés au bénéfice de la bonne foi. Le tribunal a souligné que l’article s’inscrivait dans un « débat d’intérêt général » et que le journaliste disposait d’une « base factuelle suffisante » pour publier les propos. Il a aussi relevé le « ton modéré » utilisé « à l’exception de quelques termes critiques », qui « demeurent adaptés à la ligne éditoriale » de la publication.

M. Ouattara pour sa part, estimait que ces propos « lui imputaient par insinuation de se livrer à un détournement de fonds publics, avec la complicité de son frère ». Il contestait les chiffres avancés comme étant un « amalgame inexact de plusieurs rubriques budgétaires ». Dans ce dossier, la défense avait souligné l’indépendance de la rédaction vis-à-vis des gouvernements et partis, rappelant que le sujet de l’article attaqué avait déjà été traité par le journal en 2012 et 2014, tout en défendant la bonne foi du journaliste et le sérieux de l’enquête. « On a fait notre travail de journaliste, le tribunal l’a reconnu », a déclaré jeudi à l’AFP le directeur de publication Maurice Botbol.

En dernier, on retiendra que le bimensuel « la lettre du continent » a bel et bien tenu des propos à caractère diffamatoire contre Alassane Ouattara, mais que le journaliste ne sera pas inculpé pour ces propos en question.

A lire: Côte d’ivoire/Covid-19 : La date d’expiration des cartes d’identités repoussée à juin 2021