gratuité des frais scolaire pour cette rentrée, le ministre Kokoroko anticipe sur des « éventuels afflux » dans les écoles

Togo : gratuité des frais scolaire pour cette rentrée, le ministre Kokoroko anticipe sur des « éventuels afflux » dans les écoles

En date du 21 août 2021, le gouvernement a annoncé sa prise en charge des frais d’inscription et de scolarité pour l’année scolaire 2021 – 2022. Une gratuité qui, selon le ministre Kokoroko, aura des répercussions sur les inscriptions des apprenants dans les établissements.

« Avec cette mesure salutaire, il est prévisible que les établissements publics connaissent une augmentation de la demande de places à la prochaine rentrée des classes », craint le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat.

Ceci étant, dans une note de service en date de ce jeudi 26 août, le ministre informe les Chefs d’établissements publics des dispositions à prendre. « Pour gérer convenablement les éventuels afflux d’apprenants, il est demandé à chaque chef d’établissement de mettre en place une commission d’étude des dossiers qui, tout en respectant le principe d’équité sociale et de genre, se chargera de recruter les élèves en fonction de leurs mérites et des places disponibles dans le contexte sanitaire de COVID 19 », peut-on lire dans la note.

Lire aussi : Bénin: les élèves filles interdites d’accès à la salle des professeurs

« J’en appelle à la responsabilité des directeurs régionaux de l’éducation, inspecteurs d’éducation et chefs d’établissement dans l’exécution de cette consigne », précise Dodji Kokoroko en ajoutant : « toute complaisance constatée expose ses auteurs et complices aux sanctions disciplinaires en vigueur ».

Cette décision notamment, la gratuité des frais d’inscription et de scolarité pour rappel, a été prise par le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Ceci, pour soulager les populations en cette période de pandémie de la Covid-19 qui affaiblit davantage les économies.

Nécrologie : le Togo perd l’un de ses ministres ce vendredi

Nécrologie : le Togo perd l’un de ses ministres ce vendredi

Florent Yao Maganawé, ancien ministre a rendu l’âme ce matin à l’âge de 63 ans apprend-on d’une source. Ancien ministre et Secrétaire du gouvernement, il avait également occupé le ministère chargé de l’Eau et des ressources hydrauliques.

Lire aussi : Drame: 24 membres d’une famille ont perdu la vie à cause de l’utilisation par erreur d’un produit chimique dans la cuisson

Porte-parole de l’Union pour la République (UNIR), et député du parti, Florent Yao Maganawé fu également Directeur Général de la Togolaise des Eaux (TDE). Il était souffrant depuis un moment, a confié la source.

Toutes nos condoléances à la famille éplorée et à la nation togolaise.

des tissus traditionnels à la place des kakis à la rentrée prochaine ?

Togo : des tissus traditionnels à la place des kakis à la rentrée prochaine ?

Introduites dans le système éducatif depuis l’époque coloniale, les tenues Kakis pourront laisser leur place aux tissus traditionnels. C’est ce qu’ont annoncé les autorités éducatives.

Après plusieurs innovations dans le système éducatif togolais, les autorités annoncent une autre grande nouvelle pour les établissements publics.

En effet, les tenues scolaires en Kaki dans les établissements publics pourront disparaitre en remplacement avec les tissus traditionnels.

D’après les informations recueillies sur le site de Doingbuzz, le ministre de l’enseignement technique et professionnel et de l’artisanat, Kokou Eké Hodin aurait fait appel aux artisans togolais de proposer des modèles pour la conception de la nouvelle tenue scolaire.

Lire aussi : Education: des collégiennes tombent en transes collectives dans un lycée

Les artisans togolais ont été sollicités pour la fabrication et les modèles à utiliser.  « Nous attendons d’eux des tenues originales conçues avec du matériel traditionnel », a indiqué le ministre.

 « Cette idée de changement de tenue devra d’abord être approuvée par les parents d’élèves, et ensuite par l’ensemble du corps enseignant », a souligné Kokou Eké Hodin.

Cote d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Côte d’Ivoire / Primature : le remplaçant de Hamed Bakayoko, Patrick Achi déjà malade

Il y a quelques jours, le Président ivoirien, Alassane Ouattara sortait un communiqué par intérim Patrick Achi nouveau Premier ministre en remplacement de Hamed Bakayoko actuellement malade et évacué en France. Ledit communiqué nommait également Monsieur Téné Birahima Ouattara, nouveau ministre d’Etat.

En effet, selon la presse locale, le nouveau Premier ministre par intérim serait actuellement sous perfusion suite à un état de santé altéré alors qu’il a accédé à la primature, il y a à peine deux jours. Une information qui choque plus d’uns sur la toile.

D’après une publication du cyber activiste Chris Yapi, Patrick Achi fait un malaise après l’annonce de sa nomination. Cette information, bien qu’elle n’ait pas encore été vérifiée inquiète tout de même.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : élections législatives du 06 mars, l’ancien Président Laurent Gbagbo dénonce les propos de certains candidats

Ce cauchemar qu’endurent ceux qui prennent le poste de Premier ministre, a débuté avec feu Amadou Gon Coulibaly. C’est un peu comme un malheur qui s’en prend à tous les premiers ministres d’Alassane Ouattara. Est-ce une malédiction ? Les Ivoiriens veulent savoir pourquoi certaines institutions phares de leur État sont « paralysées ». À ces postes parmi lesquels on retrouve la primature, l’on remarque que les occupants sont soit morts ou frappé par une maladie.

Pour certains, il faudrait que la Côte d’Ivoire soit exorcisée. D’après certains observateurs sur la toile à l’instar de Chris Yapi, le pays est sous le joug d’un fantôme à fiole de poison. Ce dernier s’en prendrait à tous ceux qui ne font pas partie de son clan. D’ailleurs, selon le cyberactiviste, « Téné Birahima Ouattara est serein avec la fiole de poison ». Contrairement à Patrick Achi qui serait alité, le nouveau ministre de la Défense et frère du président Alassane Ouattara ayant remplacé Hamed Bakayoko, s’est bien installé à son nouveau poste.

Que se passe-t-il à la Primature ivoirienne ? C’est la grande question que se pose actuellement les internautes sur la toile.

Togo/Coronavirus : 12 milliards de francs CFA pour le projet NOVISSI

Le projet NOVISSI institué pour aider les populations vulnérables face aux mesures restrictives liées au coronavirus, devrait couter 12 milliard de francs CFA à l’Etat togolais.

Prévu pour couvrir toute la période d’Etat d’urgence sanitaire (3 mois) ce plan d’allocation de revenu minimum de subsistance permettra aux hommes de bénéficier de 10500 FCFA.  Aux femmes 12500 FCFA et aux zed man 20000 FCFA par mois.

Lire aussi : Togo : la voie Togokome Aneho bientôt élargi

Pour le Ministre des Energies et des Mines, Marc Déderiwè BIDAMON ces prévisions pourraient être extrapolées si les circonstances l’exigent.

Toutes fois le caractère social de la chose devrait être respecté et toute tentative de fraude serait sévèrement punie.