La mère d’Ornella Laine raconte les moments tragiques de sa fille

La mère d’Ornella Laine raconte les moments tragiques de sa fille

Le décès d’Ornella Laine et son bébé lors de l’accouchement continue de faire couler beaucoup d’encre sur la toile. Ce vendredi 23 octobre, sur une radio locale, la maman de la défunte dans une amertume a raconté ce qui s’était réellement passé.  

Les faits

 « J’ai moi-même amené mon enfant (Ornella Laine) au centre de santé de Xétrivikondji (quartier des étoiles dans le golfe-4). On nous a dit qu’elle est prête à accoucher. On lui a demandé de descendre de la table d’accouchement pour faire un peu de marche. Et cette gymnastique s’est multipliée à plusieurs reprises.

Ensuite, on lui a fait une injection censée l’aider à accélérer ses contractions. Un sérum lui a été, plus tard placé. J’étais dehors lorsqu’une sage-femme m’a appelée pour me dire que mon enfant voulait me voir. Quand je suis rentrée dans la salle de travail, elle m’a demandé de lui tenir la main afin qu’elle puisse pousser et faire sortir l’enfant. Elle me disait qu’elle était très fatiguée et faible.

Alors que mon enfant agonisait, un agent de santé ne faisait que crier sur elle. L’accoucheuse m’a même demandé de sortir de la salle. Je suis sortie, à peine j’ai fait quelques pas que j’ai entendu un bruit très fort comme une personne qui tombait. Je suis retournée dans la salle pour voir ce qui se passait et c’est là que j’ai vu mon enfant allongée au sol et ensanglantée. C’est en réalité, elle qui venait de tomber de la table d’accouchement. Elle avait du sang qui lui sortait de la bouche et j’ai demandé qu’on appelle un taxi afin que je puisse l’amener au CHU Sylvanus Olympio.

Une fois au CHU Sylvanus Olympio, nous n’avons trouvé personne pour nous prendre en charge immédiatement. On m’a demandé de déposer mon enfant par terre alors qu’elle était toute nue et ensanglantée.

Quelques moments après ils sont venus avec un brancard et elle fut amenée dans une salle. Ensuite, les médecins sont revenus vers nous pour nous dire que mon enfant est morte », a narré la mère de la défunte toute en pleure.

Lire aussi : Togo : Faure Gnassingbé offre des dons de plusieurs lots aux populations de Bassar

Le drame n’a pas laissé les autorités indifférentes. Le ministre de la santé Prof. Moustafa Mijiyawa a sanctionné deux accoucheuses au CMS Xétrivikondji et la direction du CHU SO a suspendu deux agents de la morgue impliqués également dans l’affaire. Une enquête est en cours pour élucider l’affaire.

Toutes nos condoléances à la famille éplorée.