Un Cardinal chef de gang, accusé de braquage de la banque du Saint-Siège

Un Cardinal chef de gang, accusé de braquage de la banque du Saint-Siège

Le plus petit Etat au monde fait depuis quelques jours, la une des journaux. Pour cause, l’accusation d’un cardinal pour braquage de la banque du Vatican.

En effet, lors du premier procès ouvert mardi dernier au Vatican, Angelo Becciù, un cardinal de 73 ans est passé à la barre. Il fait partie d’une liste d’accusés notamment ; un financier, un avocat, un courtier et l’ancien Directeur de la banque du Vatican.

Ils sont accusés selon les plaintes, de fraude, de détournements de fonds, de corruption ou encore d’abus de pouvoir. Il s’agit en clair, d’un investissement « flou » de centaines de millions d’euros dans une affaire d’achat d’immeuble de luxe à Londres sur la place sur Sloane Square. Et aussi, une affaire de détournement d’une partie des fonds du « denier de Saint-Pierre », d’ordinaire utilisé pour les œuvres caritatives du pape dans le monde.

Ancien numéro trois du Vatican, Angelo Becciù, sur convocation du Pape François, en septembre de l’an dernier a été contraint à une démission forcée.

Angelo Becciù

A lire également : « Dieu aime les femmes aux grosses fesses », a déclaré cet artiste de gospel et approuve le sexe avant le mariage

Chef de la Congrégation des causes des saints, mais surtout ancien substitut, il a été appelé à renoncer à toutes ses « prérogatives cardinalices » dont celles de participer au conclave.

D’autres personnes autour du cardinal ont été également accusées de détournement de fonds et d’extorsion. Il s’agit d’une femme et d’un prêtre, son ancien secrétaire.

Le Cardinal dans un communiqué, a fait savoir qu’il était victime d’une « machination » et a réaffirmé son « innocence absolue ».

Le pape François arrêté pour « trafic d’êtres humains » et pédopornographie, le démenti

Le pape François arrêté pour « trafic d’êtres humains » et pédopornographie, le démenti

D’après un article devenu viral sur les réseaux sociaux, le Pape François aurait été arrêté samedi soir, sous le coup de plus de 80 chefs d’accusation, dont certains particulièrement graves.

Le Pape est en effet, accusé d’après ce fake news, de « trafic d’êtres humains », pédopornographie, « inceste » … Son soi-disant arrestation, menée par la police italienne, impliquerait également d’autres hauts fonctionnaires de l’Etat de la Cité du Vatican et aurait été menée dans la plus grande discrétion, à l’occasion d’une coupure globale d’électricité, samedi soir.

Ni arrestation, ni coupure de courant : « Une fake news totalement absurde »

En effet, une source au sein de Radio Vatican a confirmé qu’il s’agit d’une « fake news totalement absurde ». Le Pape François a, en effet, été vu depuis sa supposée arrestation. Il est intervenu en direct dimanche 10 janvier, pour l’Angelus, sa prière hebdomadaire, à l’issue de laquelle il a mentionné les violences au Capitole lors de la certification de l’élection de Joe Biden par le Congrès américain, mercredi  6 janvier. Le pape est également apparu dans un entretien accordé à la chaîne de télévision italienne Canal 5, où il a confié qu’il irait se faire vacciner contre le Covid-19 cette semaine.

D’après le Conservative Beaver, l’arrestation du pape François aurait été facilitée par une coupure générale d’électricité dans la nuit de samedi à dimanche qui aurait permis aux forces de police d’opérer en toute discrétion. Il n’y a néanmoins eu aucune panne de courant au Vatican cette nuit-là, comme l’a souligné le compte Twitter Fake Investigation.

Lire aussi: Togo : grosse prise pour la police nationale