PIA consolide davantage les relations entre l’Etat et le secteur privé

Togo : PIA consolide davantage les relations entre l’Etat et le secteur privé

La Plateforme Industrielle d’Adétikopé a été inaugurée ce 06 juin 2021 par le président de la République Faure Gnassingbé. Au rendez-vous, plusieurs autorités nationales et internationales ont honoré de leur présence. Ce projet de grande envergure vient encore une fois renforcer l’engagement du gouvernement togolais à faire du Togo un hub industriel.

« La mise en service de cette plateforme d’industries transformatrices et de multiples services marque un pas important dans la concrétisation de notre ambition de faire du Togo un pôle de transformation de produits locaux générant des emplois pour la jeunesse ».

En effet, PIA est développée en deux volets. C’est la première étape qui a été officiellement inaugurée ce 06 juin. Ainsi, ARISE IIP, partenaire clé du projet a eu la charge de la conception, du financement, de la construction et de la gestion de cette zone industrielle. Il permettra la transformation locale des ressources naturelles et leur exportation pour un investissement total de 200 millions d’euros.

Le Président Faure Gnassingbé se réjouit ainsi de la parfaite collaboration entre le gouvernement et Arise IIP, qui suscite un avenir prometteur pour la jeunesse et l’économie du Togo.  « C’est une illustration parfaite du changement de paradigme marqué par la place de choix faite désormais par l’Etat au secteur privé dans la nouvelle dynamique de transformation économique de notre pays ».

Et pour finir, Gagan Gupta, co-fondateur d’ARISE IIP dans son discours, estime que c’est une vision qui se transforme en réalité.

L’intégral du communiqué sanctionnant le Conseil des Ministres de ce mercredi 03 mars

Conseil des Ministres: ce que Faure Gnassingbé et son gouvernement se sont dits ce mercredi

1. Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour à la Présidence de la République sous la présidence de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

2. Le Conseil a tenu deux séminaires gouvernementaux, le premier relatif à l’état d’avancement du projet « Identification biométrique » et le second sur la trajectoire d’industrialisation du Togo autour de la Plateforme Industrielle d’Adéticopé.

3. Le conseil a tenu un premier séminaire sur l’état d’avancement du projet d’identification biométrique afin de permettre aux membres du Gouvernement d’en apprécier les implication en terme de mobilisation des acteurs.

4. Premier projet inscrit sur la feuille de route gouvernementale, il vise à attribuer un Numéro d’Identification Unique à toutes les personnes physiques présentes sur le territoire national.

5. Le Numéro d’Identification Unique sera le moyen par excellence d’interactions entre les usagers et l’administration publique et servira de base pour l’identification et l’authentification des individus.

6. Ce projet, mené en partenariat avec la Banque mondiale, permettra, à terme, de mettre en place notamment le Registre Social Unique, la Couverture Maladie Universelle et tout autre service social tel que « Novissi » si besoin. Il servira en outre de base pour la digitalisation de la vie publique.

7. Trois composantes essentielles restent à mettre en œuvre pour la conduite du processus d’identification : Il s’agit du développement de la solution logicielle ; de la mise en œuvre d’une campagne d’Information, d’Éducation et de sensibilisation ; de l’enregistrement de la population à travers une campagne nationale.

8. Le gouvernement a félicité les acteurs pour les étapes déjà franchies notamment la réalisation des aspects normatifs et institutionnels et a instruit pour une poursuite des travaux en synergie avec l’ensemble des services.

9. Il a encouragé à intensifier la communication en impliquant l’ensemble des acteurs de terrain, en vue de l’adhésion de la population.

10. Le conseil a ensuite tenu un deuxième séminaire sur la trajectoire d’industrialisation de notre pays autour du Projet de plateforme industrielle d’Adéticopé (PIA)

11. En vue d’accroitre la transformation et la création d’emploi en s’appuyant sur les forces de l’économie, le projet de Plateforme Industriel d’Adéticope envisage proposer des espaces pour accueillir des industries de transformation et des plateformes logistiques.

12. L’objet de ce séminaire est de permettre à l’ensemble des membres du gouvernement d’appréhender les implications opérationnelles des ambitions de cette plateforme pour chaque département ministériel.

13. En effet, la réussite d’une industrialisation pourvoyeuse d’emploi dans notre pays passe par l’optimisation des facteurs de production mais aussi par une amélioration des dispositifs de formation des futurs salariés sans oublier une plus grande intégration dans la chaîne de valeur de l’économie nationale. Créant ainsi un écosystème vertueux avec un impact réel sur l’économie togolaise.

Lire aussi: Togo: communiqué sanctionnant le conseil des ministres de ce mercredi 17 février 2021

PIA lancée officiellement

Togo : le pays sera bientôt doté d’une plateforme industrielle à Adétikopé

L’un des objectifs du Plan national de développement (PND 2018-2022) lancé par l’Etat togolais est de doter le pays des zones industrielles de grande envergure.

A cet effet, le mardi 25 août, a été lancé officiellement par les autorités les travaux de construction de la plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA).

PIA, pour booster l’économie togolaise

En effet, le démarrage effectif des travaux de la PIA est le fruit de la signature d’un partenariat entre le gouvernement togolais et Arise IIP, le 08 juillet dernier. Il s’agira d’une opération conjointe entre Africa Finance Corporation et Olam International Ltd, spécialisée dans le développement de parcs industriels à valeur ajoutée élevée.

L’objectif des autorités dans cette initiative est de répondre à la carence de gagner local à cause de l’exportation de matières premières brutes, et à la problématique de création de valeur ajoutée pour le Togo en matière d’emplois et de revenus.

« Cette plateforme va permettre d’industrialiser de nombreux secteurs d’activités togolais, à l’instar du secteur agricole (coton, anacarde, soja, riz, sésame, notamment) en créant des rouages performants qui permettront la transformation locale des matières premières et ainsi l’exportation de produits manufacturés qui généreront d’importants revenus pour le pays », estime l’entreprise qui a déjà développé des projets similaires dans d’autres pays.

PIA comportera des infrastructures communes notamment un poste de police, une caserne de pompiers, un centre médical, des commerces, etc. Elle aura également un service à guichet regroupant tous les services et agences requis (enregistrement des sociétés, fisc, douanes, immigration, etc.) à disposition des investisseurs et opérateurs économiques.

La plateforme située dans la préfecture d’Agoè-Nyivé au nord de la capitale

Implantée sur une superficie de 400 hectares, elle offrira un cadre propice à l’implantation d’usines en vue de la transformation des produits locaux. La plateforme comportera, entre autres, un parking d’une capacité de plusieurs centaines de camions.

PIA sera doté, en outre, d’un parc pour le stockage de conteneurs, un entrepôt pour charger, décharger et transférer les conteneurs, une plateforme de stockage du coton et d’autres matières premières. Aussi, elle aura une zone dédiée aux autres activités logistiques, ainsi que des routes et des emprises routières.

La plateforme, dont la première phase sera livrée à partir de janvier 2021, est évaluée à un coût global de plus de 130 milliards FCFA (soit 200 millions d’euros).

Pour le ministre de l’économie et des finances, cette plateforme vise la création d’au moins 35 000 emplois. Elle « deviendra sans aucun doute l’un des vecteurs essentiels de la politique d’industrialisation entamée par le Togo ».