encore 04 malfrats résidents au Ghana prirent en étau par la police togolaise

Criminalité : encore 04 malfrats résidents au Ghana pris en étau par la police togolaise

La Police nationale togolaise ne ménage aucun effort pour mettre hors d’état de nuire les individus mal intentionnés. De vols de motos en passant par le cambriolage des boutiques, la Police raconte les forfaits commis par ces 4 malfrats tous résidents au Ghana.

Les faits

Tout est parti d’un vol de moto commis à Lomé au quartier Awatame le 05 juillet 2021, et pour lequel le Commissariat du 9è Arrondissement de la ville de Lomé a été saisi. Les enquêtes ont permis d’interpeller le nommé Dogbera, 28 ans, togolais demeurant au Ghana.

Interrogé raconte la Police , ce dernier a déclaré appartenir à un réseau criminel dont 03 autres membres seront interpellés quelques jours plus tard. Il s’agit des nommés Assima, âgé de 26ans, Fosse Yao, âgé de 32 ans et Têko, âgé de 27 ans, tous togalais demeurants au Ghana.

De leurs propres déclarations, selon la police, ils sont organisés en deux groupes qui agissent aux ordres des nommés Augustin alias « Rasta » et Milo. Ils opèrent chaque nuit dans la zone d’Adidogomé avec deux (02) motos dont ils changent régulièrement les plaques minéralogiques, ceci afin de commettre des vols et cambriolages de boutiques.

Les infractions les plus récentes qu’ils ont avoué avoir commises sont, entre autres, le vol d’une moto « Apache » le 15 avril 2021 dans une maison non loin du marché Adidogome Assiyéyé, des vols répétés de bouteilles de gaz dans la station Sanol à Adidogome dont le plus récent date du 15 mai 2021, des vols à l’arraché de 05 téléphones portables dans l’enceinte du lycée technique d’Adidogomé dont le plus récent a été commis le 19 mai 2021, un vol de moto le 02 juin 2021 dans une maison à Awatame, le cambriolage d’une cafétéria à Wonyomé le 07 juillet 2021 où ont été emportés un poste téléviseur, des ustensiles de cuisine, des cartons de lait, des bouteilles de gaz et une somme de 50 000 F CFA …

La visite des lieux mentionnés a permis d’identifier les victimes qui ont confirmé les faits qu’ils avaient déjà déclaré auprès des services d’investigation.

Déclarer les forfaits

Les autres membres du réseau à savoir les nommés Augustin, Milo, Eli et Peter, dénoncés par leurs comparses et actuellement retranchés au Ghana, sont activement recherchés. Quant aux individus interpellés, ils seront présentés à Monsieur le Procureur de la République à Lomé pour répondre de leurs actes. 

Encore une fois, la Police Nationale adresse ses sincères remerciements à la population, et l’invite à toujours déclarer les forfaits dont elle peut être victime, ceci pour permettre un meilleur suivi à tous les niveaux ».

Togo: un numéro lié directement au Bureau central Interpol pour dénoncer les arnaques sur internet

Togo: un numéro lié directement au Bureau central Interpol pour dénoncer les arnaques sur internet

La Police Nationale a annoncé la mise en place une ligne téléphonique d’assistance qui est le 00228 22 21 23 58. C’est une innovation faite à l’endroit de la population pour dénoncer les nombreux cas d’arnaques en ligne sur des offres fictives d’emploi à l’étranger.

En effet, des plaintes récurrentes et des témoignages ne cessent d’arriver auprès des autorités notamment la Police. D’après les témoignages des victimes où des témoins, des sociétés fictives ou des individus mal intentionnés font de fausses promesses d’emplois à l’étranger aux jeunes diplômés à travers les réseaux sociaux.

Ainsi, selon les explications de la Police, « leur objectif, en réalité, n’est pas de les aider à avoir un emploi, mais de les escroquer et de les spolier de tous leurs biens, s’ils réussissent à les faire déplacer à l’étranger ».

Cependant, les victimes, une fois hors des frontières nationales, sont souvent abandonnées à leur sort, et certaines y laissent malheureusement la vie.

Le nouveau numéro est directement relié au Bureau central Interpol du Togo et doit ainsi permettre aux citoyens et aux forces de sécurité de collaborer plus efficacement, et démanteler ces arnaqueurs et ces trafiquants d’êtres humains.

L’occasion d’appeler toute la population a plus de vigilance pour ne pas tomber dans ces arnaques.

Togo: la Police nationale met la main sur deux cambrioleurs à Avépozo

Togo: la Police nationale met la main sur deux cambrioleurs à Avépozo

Dans sa lutte sans précédent contre la criminalité, le commissariat de Police d’Avépozo a interpellé deux cambrioleurs.

En effet, dans la nuit du 30 octobre 2020, aux environs de 23 heures, le domicile d’un ressortissant français a été cambriolé par trois individus à Avépozo, une banlieue située au sud-est de Lomé.

Les cambrioleurs l’ont agressé à la machette avant d’emporter plusieurs objets, dont deux bouteilles de gaz et un téléphone portable et une somme de 110 000 F CFA (cent dix mille francs CFA).

Près d’un mois plus tard, soit le 29 novembre 2020, alors qu’une enquête était ouverte, les mêmes individus sont revenus chez la victime, dans le même domicile, pour un second cambriolage. Cette fois-ci, ils ont réussi à emporter un autre téléphone portable et un portefeuille contenant un passeport français, une carte de séjour, un permis de conduire, une carte bancaire, ainsi que plusieurs autres documents importants.

Poursuivant les enquêtes, le 1er février 2021 le Commissariat de Police d’Avépozo a interpellé deux de ces cambrioleurs.

Il s’agit des nommés Samuel et Kossi, âgés respectivement de 20 et 21 ans, tous de nationalité togolaise et apprentis chauffeurs demeurant à Avépozo.

Une perquisition faite à leur domicile a permis de découvrir le portefeuille de la victime contenant toutes les pièces emportées lors du deuxième cambriolage.

Interrogés sur la provenance de ces documents, ils nous déclarent les avoir volés au domicile de la victime et que les autres objets volés ont été vendus à des inconnus au port autonome de Lomé.

Les enquêtes sont toujours en cours pour interpeller le troisième cambrioleur ainsi que les receleurs.

Quant aux deux cambrioleurs déjà interpellés, ils seront conduits devant le Procureur de la République pour répondre de leurs actes.

L’institution saisit l’occasion pour rappeler que pour rendre difficiles, voire impossibles, les cambriolages, il est nécessaire de sécuriser les portes et les fenêtres des maisons et magasins avec des matériaux solides et si possible de surmonter les clôtures de  de fils de fer barbelés.

 La Police Nationale remercie une fois encore la population pour sa collaboration et la rassure de sa disponibilité entière et permanente.

Lire aussi: Togo: le Policier qui a tué le jeune Mohamed est viré et mis à la disposition de la justice

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste un réseau de cambrioleurs

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste réseau de cambrioleurs

La Police Nationale vient d’appréhender un groupe de neuf (09) malfaiteurs, membres de deux (02) réseaux criminels.

Le premier réseau est composé de deux (02) individus. Ce sont de très dangereux malfaiteurs bien connus des services de sécurité. Membres d’un vaste réseau de voleurs à mains armées ayant pour base de retranchement le Ghana, ils opèrent à Lomé ciblant les motos et les voitures.

Activement recherchés pour avoir pris part à un nombre incalculable de braquages au cours de l’année 2019-2020, ils étaient en cavale après une interpellation pendant laquelle la Police Nationale a pu appréhender une vingtaine de leurs membres.

Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2021, ils ont volé deux (02) motos à Agoè et alors qu’ils tentaient de regagner le Ghana où les attendait le cerveau du réseau, un Ghanéen dénommé Dovénè, ils ont été interpellés par la Police Nationale.

Le deuxième réseau démantelé est un groupe de sept (07) cambrioleurs, receleurs et trafiquants de drogues à haut risque, tous de nationalité togolaise ayant pour base un ghetto situé au quartier Agoè non loin du lieu-dit ‘’Leader Price’’.

 Ils se livrent habituellement à la consommation de stupéfiants qu’ils se procurent auprès d’un grand dealer du ghetto avant d’aller commettre leurs forfaits.

Ils sont spécialisés dans les cambriolages de domiciles et magasins. Ils y accèdent par effraction, de jour comme de nuit, et raflent tout objet de valeur qu’ils y trouvent. Les objets issus de leurs forfaits sont ensuite bradés aux receleurs de leur réseau.

La perquisition à leurs domiciles a permis de retrouver et de saisir : 20 pains de cannabis ; 47 cornets d’héroïne et de crack ; 10 télévisions écran plat ; 10 téléphones portables ; 04 ordinateurs portables et divers objets tous issus de cambriolage.

Tous ces individus seront présentés aux autorités judiciaires pour répondre de leurs actes.

La Police Nationale saisit cette occasion pour remercier la population pour sa collaboration et la rassure qu’elle travaille sans relâche sur la sécurité et la tranquillité publique.

Lire aussi: Togo: grosse prise pour la Police Nationale, des objets militaires saisis

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yark Damehane en conférence de presse le jeudi 21 janvier 2021, a affirmé que 225 agents de la police et de la gendarmerie avaient été sanctionnés au cours de l’année 2020 pour des fautes graves. Au titre des sanctions prises par le ministre en charge de la Sécurité, figure la radiation de cinq policiers.

D’après un document confidentiel, ces policiers virés de leur corps, sont coupables entre autres de bavures ayant entraîné la mort de citoyens, de trafics de tous genres, d’usage excessif de la force, d’escroquerie, de violences volontaires sur des personnes.

Le premier agent radié est un policier ayant abandonné son poste et retrouvé au volant de la voiture d’un usager qu’il a interpellé pour violation du couvre-feu. Interpellé par la Force anti-pandémie, l’agent indélicat a tenté de faire passer sa victime pour son frère avant d’être démasqué.

Le second policier qui a été viré du corps de la police nationale au cours de l’année 2020, informe le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a fait usage de son arme en atteignant mortellement un jeune homme qui se battait avec deux militaires.

Le troisième agent radié du corps de la police est accusé d’avoir confié sa mission de distribution de soupe à un stagiaire contre une somme de mille (1000) F CFA et le quatrième a été interpellé nuitamment dans les locaux de l’École Supérieure des Affaires à Agoè par des agents de sécurité de ladite école en possession d’une somme d’un million huit cent mille (1 800 000) F CFA en faux billets. Le policier indélicat, précise le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, s’apprêtait à s’introduire au Secrétariat de cette école après avoir volé le portable d’un agent de sécurité.

« La perquisition de son domicile a permis de retrouver plusieurs autres objets issus de ses forfaits antérieurs ainsi qu’une somme d’un million quarante mille (1.040.000) F CFA en faux billets qu’il aurait obtenue en faisant des affaires avec un faussaire. Il est mis à la disposition de la justice », indique-t-on.

Enfin, le cinquième agent de la police radié de son corps faisait partie d’une bande de braqueurs. L’intéressé, procède avec ses camarades civils à des braquages sur des citoyens et à des vols de motos sous couvert d’un service de patrouille.

Notons qu’au total, 225 policiers et gendarmes ont été sanctionnés au cours de l’année 2020. Parmi ceux-ci, 216 agents dont 79 policiers et 137 gendarmes ont écopé d’un mois d’arrêt de rigueur pour « indiscipline, inconscience professionnelle, négligence, abandon de poste, vol, racket, cupidité et indélicatesse. Quatre (4) policiers impliqués dans des trafics de tous genres, usage excessif de la force, violences volontaires et bavures ont été exclus pour six mois.

Lire aussi: Faure Gnassingbé commémore le 47ème anniversaire de l’attentat de sarakawa

Togo : grosse prise par la Police Nationale, des objets militaires saisis

Togo : grosse prise pour la Police Nationale, des objets militaires saisis

Ces dernières semaines, la Police Nationale dans ces actions de lutte contre l’insécurité, multiplie des actions de démantèlement des réseaux entre autres, de braqueurs, de voleurs et d’agresseurs. C’est le cas de ce gang d’agresseurs dans le quartier Wougomé-Aképédo.

C’est un groupe d’individus dénommé « gros bras » qui commettent des actes de violence et de barbarie sur les citoyens. Ainsi, une équipe conjointe du Commissariat du 9e Arrondissement, de la Compagnie Républicaine d’Intervention de Kohé et du Poste de Police de Wougomé, a effectué le 15 janvier 2021, une descente de police dans ledit quartier. Ceci, après plusieurs plaintes de la population.

En effet, après l’opération, huit individus ont été interpellés au domicile d’un certain Prosper, considéré comme le cerveau de ce gang.

La perquisition de leur domicile a permis de trouver et de saisir : 04 cordelettes militaires assorties de mousquetons, 03 couteaux poignards militaires, 14 uniformes de couleurs noires et des tentes militaires.

Les investigations ont révélé que ce groupe est créé et dirigé par un certain Prosper, de nationalité togolaise et en fuite. Son objectif est de créer un climat de terreur sur un domaine qu’il occupe afin de dissuader tout individu à y faire valoir ses droits de propriété. Les premières tentatives pour aborder ce groupe ont été soldées par des violences volontaires exercées sur les agents de police et les citoyens requérants.

On dénombre à ce jour, plusieurs victimes souffrant de nombreux traumatismes physiques et psychologiques.

Interrogés, ils ont reconnu les faits et déclarent avoir agi sur les ordres du chef de la bande le nommé Prosper et de concert avec lui. Comme rémunération, ce dernier promet à chaque membre de son gang, une parcelle de terrain après six mois d’activité au sein de son groupe. Ces individus seront conduits devant le Procureur de la République pour répondre de leurs actes.

Des investigations sont en cours pour retrouver et interpeller le cerveau de ce groupe de malfaiteurs qui ne pourra pas aller loin dans sa cavale.

Par ailleurs, la Police Nationale signale que des gangs de ce genre existeraient dans certaines banlieues de Lomé notamment à Agoè-Alinka et dans d’autres localités comme Davié, Adéticopé et Tsévié. Ils interviennent dans les litiges fonciers dont souvent les tribunaux sont déjà saisis pour intimider et violenter certains citoyens au profit d’autres contre des récompenses. Ces agissements qui constituent des troubles à l’ordre public et des entraves au bon fonctionnement de la justice ne sauraient être tolérés.

Pour finir, la police informe qu’elle fera l’effort pour identifier et démanteler ces bandes de criminels où qu’elles se trouvent. Elle demande à la population de les dénoncer et la remercie une fois encore pour sa collaboration.     

Lire aussi : Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus

Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus

Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, la Police Nationale togolaise ne cesse de multiplier des actions de démantèlement. Ainsi, l’institution de protection civile a mis la main sur un groupe de trois voleurs de nationalité togolaise, tous repris de justice.

Ces individus appartiennent à un vaste réseau bien organisé, spécialisé dans les vols et cambriolages le long de la plage, les bars, les gares routières, dans le grand marché d’Adawlato et ses environs. Ils ont l’habitude de squatter certains locaux désaffectés où ils se retranchent après les vols de téléphones portables, de numéraires et les cambriolages de commerces.

Pour les vols de téléphones portables et autres objets de valeur, ils utilisent un mode opératoire communément désigné sous le vocable « deux côtés ». Leurs cibles privilégiées sont les automobilistes à l’arrêt aux feux tricolores ou dans l’embouteillage ou encore des clients de bar, des revendeurs dans leur magasin. Agissant souvent en binôme, l’un de ces bandits aborde la victime pour la distraire avec un prétexte, pendant que l’autre subtilise très habilement les téléphones portables, sac à main et autres objets de valeur à sa portée.

Dans la nuit du 09 au 10 janvier 2021, aux environs de minuit, dans l’enceinte de la gare routière HOLLANDO au grand marché de Lomé, ces délinquants ont arraché le sac d’une commerçante étrangère de passage à Lomé, contenant une somme d’un million trois cent mille (1.300.000) FCFA. Informée, la Police Nationale a réussi à mettre la main sur deux (02) d’entre eux. Interrogés, ils ont reconnu les faits. Au cours des investigations, un troisième membre du même réseau qui avait pris part quelques jours auparavant à un cambriolage d’une boutique d’alimentation générale a été également interpellé.

Tous ces individus seront présentés à monsieur le Procureur de la République près le tribunal de Lomé pour répondre de leurs actes. La police Nationale invite la population à une étroite collaboration avec les forces de sécurité.

A Lire : Togo : arnaque avec un faux programme dénommé « SUPER NOVISSI », la Police a démantelé le réseau

Togo : arnaque avec un faux programme dénommé « SUPER NOVISSI », la Police a démantelé le réseau

Togo : arnaque avec un faux programme dénommé « SUPER NOVISSI », la Police a démantelé le réseau

Le programme « Novissi » mise en place par le gouvernement togolais afin de venir en aide aux personnes vulnérables en cette période de crise sanitaire devient un outil d’arnaque et d’escroquerie pour certains.

La semaine dernière, la Police Nationale a mis la main sur un escroc au Programme gouvernemental NOVISSI. D’après la Police, l’arnaqueur a mis en place plusieurs systèmes dénommés « DIAMANT BLEU, TACHE JOUVENCE D’OR, TONTINE SOLIDAIRE JEUNE, etc. » pour mieux escroquer ses victimes.

Sa dernière trouvaille a consisté à détourner à des fins malveillantes, le programme gouvernemental d’aide aux personnes dont les revenus ont été impactés par l’adoption des mesures de riposte contre la Covid-19.

En effet, surfant sur le succès du programme gouvernemental NOVISSI auprès des populations et utilisant certains symboles de la République, il a créé un système d’arnaque en ligne qu’il a choisi d’appeler « SUPER NOVISSI », afin de créer la confusion dans la tête des citoyens qui croient qu’il s’agit du programme gouvernemental.

Pour ce faire, il demande aux populations de souscrire à ce qu’il appelle « une aide sociale » en faisant un dépôt compris entre 5.000 et 200.000 F CFA sur une trentaine de comptes T-money et Flooz. En contrepartie, il promet à ses victimes des revenus quotidiens équivalents à 10 % du capital qu’elles ont investi. Ces promesses mirobolantes ont déjà séduit plus d’une cinquantaine de victimes. En réalité, il ne dispose d’aucun moyen pour honorer ses engagements vis-à-vis de ses victimes dont la situation financière était déjà précaire.

Ainsi, une perquisition effectuée à son domicile a permis de découvrir un lot de 37 cartes Sim Moov et Togocom sur lesquels les victimes ont transféré de l’argent. Il sera présenté à monsieur le Procureur de la République près le tribunal de Lomé pour répondre de ses actes.

La Police Nationale invite la population à la vigilance et rappelle que le programme gouvernemental NOVISSI n’a jamais été subordonné à un quelconque dépôt d’argent. Au contraire, dans le programme gouvernemental, l’Etat transfère les fonds aux bénéficiaires sans aucune contrepartie.

Lire aussi : Togo : grosse prise pour la police nationale