un Procureur se déguise en passager et surprend des policiers et gendarmes

Combat contre le racket sur les routes : un Procureur se déguise en passager et surprend des policiers et gendarmes

Le phénomène de racket sur les routes devient de plus en plus un case tête pour les autorités car les plaintes des populations ne cessent d’augmenter en Côte d’Ivoire.  

Ainsi, pour lutter contre le phénomène, le Procureur militaire ivoirien Ange Kessi s’est déguisé en citoyen lambda pour vivre la réalité et constater le travail des agents de sécurité. A la fin de sa mission son constat est mitigé et il entend donner des suites judiciaires à ce qu’il a pu voir.

le Procureur Ange Kessi

En effet, il y a quelques jours, le Procureur Ange Kessi dit avoir « effectué une mission à Daloa, Man, et Gagnoa » où il a eu « des séances de travail avec les présidents et procureurs des tribunaux ». Profitant de cette occasion, le Procureur Ange Kessi a fait d’une pierre, deux coups. C’est qu’en plus de travailler avec ses collègues magistrats, il a mis sa mission à profit pour vérifier l’ampleur du racket, qu’il combat, sur les routes de l’ouest.

Observer l’attitude des chauffeurs

Empruntant un véhicule de transport communément appelé « Massa », Ange Kessi explique qu’il voulait « observer l’attitude des chauffeurs et la réaction des forces de l’ordre sur la route suite à plusieurs dénonciations des usagers à travers les réseaux sociaux et des plaintes portées au Tribunal. » Assis devant le véhicule, sans garde du corps, il a vu des choses.

« De Man à Danané, en traversant les villages comme Kouitongouine et Gbapleu, j’ai pu observer certaines actions des forces de l’ordre et comportement des conducteurs sur la route. J’ai été ravi de voir certains agents de la police et de la gendarmerie faire leur travail avec dévouement et d’autres par contre, friands des interdits », affirme le Procureur militaire, qui s’est gardé de se faire voir pour ne pas se faire reconnaître et compromettre sa mission.

La souffrance des passagers

Le Procureur dit avoir observé des « tracasseries » et affirme avoir été « peiné de voir comment les passagers souffrent du simple fait d’avoir oublié leur carte d’identité ». S’il reconnait que tout citoyen doit se déplacer avec une carte d’identité, il se demande pourquoi ce dernier doit payer de l’argent et aussi où va cet argent donné sans aucun reçu ? « A toutes ces questions, les trois agents convoqués répondront et nous l’expliqueront. Quant au véhicule, il a remis à trois reprises de l’argent sur les quatre barrages », a menacé Ange Kessi.

« J’ai également pris note de ces faits, j’ai informé le Préfet de police et le commandant de la compagnie de gendarmerie de Man que leurs éléments trouvés à ces barrages seront convoqués au Tribunal Militaire d’Abidjan pour être entendus », a fait savoir le Procureur Ange Kessi qui prévient qu’il va multiplier ces visites de terrain sur toutes les routes de la Côte d’Ivoire.

Lire aussi : Urgent: après le Mali, la France suspend sa coopération militaire avec Centrafrique