Coup d’Etat au Mali : le Vice-président Assimi Goita explique les motivations des militaires

Coup d’Etat au Mali : le Vice-président Assimi Goita explique les motivations des militaires

Le Vice-président malien, le colonel Assimi Goita a apporté des précisions sur les réelles motivations des militaires qui ont orchestré un nouveau coup de force contre les autorités de la transition au Mali.

Lire quelques extraits de la déclaration

« (…) Dans la foulée et de façon unilatérale, le président de la transition a accepté la démission du gouvernement et reconduit immédiatement le Premier ministre avec pour mandat d’aller à la formation d’un nouveau gouvernement. La conséquence a été une consternation générale marquée par la persistance des grèves de l’Union nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) dont l’issue est finalement une grève illimitée.

(…) Dans les démarches de constitution d’un nouveau gouvernement le premier ministre nouvellement reconduit a établi une liste de gouvernement en accord avec le président de la Transition sans concertation avec le vice-président en charge des prérogatives à lui conférées par la charte à savoir, la Défense et la Sécurité. Une telle démarche témoigne d’une volonté manifeste du président de la transition et du Premier ministre d’aller vers une violation de charte de transition, contrairement au serment prêté lors de son investiture le 25 septembre 2020 ».

« Nonobstant les interpellations et négociations diverses engagées par le vice-président auprès des chefs d’Etat de la sous-région et de certaines chancelleries présentes au Mali en vue d’amener le Président de transition et le Premier ministre respecter les prescriptions de la charte de transition, ceux-ci sont restés persistants dans leur posture.

Ainsi, de par le serment prêté en même temps que le président de la transition et tenu par l’engagement patriotique pris devant le peuple malien et devant les forces de défense et de sécurité, le vice-président de la transition, s’est vu dans l’obligation d’agir pour préserver la charte de transition et la république en vue de placer hors de leurs prérogatives le Président et son Premier ministre ainsi que toutes les personnes impliquées dans la situation.

(…) En cette circonstance, le vice-président de la transition invite les populations à vaquer librement à leurs occupations et les rassure de l’engagement indéfectible des Forces armées de défense et de sécurité de préserver l’intérêt supérieur du peuple malien conformément à l’esprit et à la lettre de la Charte de transition. Au demeurant, le Vice-président de la Transition tient à préciser que le processus de Transition suit son cours normal et que les élections se tiendront courant 2022 ».

Lire aussi : Terrorisme : mort d’Abubakar Shekau, chef de Boko Haram, les Etats-Unis toujours dans l’incertitude