Donald Trump félicite le Nigeria pour avoir bloqué Twitter

Donald Trump félicite le Nigeria pour avoir bloqué Twitter

Le vendredi dernier, le Nigeria a suspendu Twitter suite à un tweet du président Muhammadu Buhari supprimé pour avoir enfreint les règles.

Dans une sortie, Donald Trump a félicité le Nigeria pour sa décision de bloquer Twitter – et que d’autres pays devraient emboîter le pas.

« Félicitations au pays du Nigeria, qui vient d’interdire Twitter, parce qu’il a interdit son président », a-t-il déclaré dans un communiqué. L’ancien président a encouragé d’autres pays à suivre l’exemple et à interdire Facebook et Twitter « pour ne pas permettre un discours libre et ouvert ».

 « Qui sont-ils pour dicter le bien et le mal s’ils sont eux-mêmes mauvais ? Peut-être aurais-je dû le faire pendant que j’étais président. Mais [Mark] Zuckerberg, le fondateur de Facebook, n’arrêtait pas de m’appeler et de venir dîner à la Maison Blanche pour me dire à quel point j’étais génial », a poursuivi Trump.

Rappelons que l’ancien président américain, Donald Trump a été banni de Twitter et de Facebook en janvier après avoir été accusé d’avoir publié des messages incitant les foules à prendre d’assaut le Capitole américain.

Présidentielle aux USA : « Tout ce que je veux, c’est trouver 11 780 bulletins »,

Présidentielle aux Etats-Unis : nouveau coup de tonnerre de Donald Trump

L’affaire fait grand bruit actuellement sur la toile. Un appel téléphonique du Président Donald Trump harcelant le secrétaire d’État de la Géorgie, Brad Raffensperger.  Renversé par Joe Biden lors des élections du 3 novembre dernier, Trump ne compte toujours pas s’arrêter là.

Le président défait a de nouveau frappé fort. Il harcèle le secrétaire d’État pour qu’il annule la victoire de Joe Biden dans la Géorgie, allant même à lui suggérer de « trouver » suffisamment de votes pour lui donner la victoire, au cours d’un appel stupéfiant diffusé dimanche par le Washington Post.

Le président américain, qui refuse toujours de concéder sa défaite à la présidentielle du 3 novembre, a tenté, lors d’une longue conversation téléphonique, de rallier à sa cause Brad Raffensperger, l’élu républicain responsable des élections dans cet État, en alternant pressions et cajoleries.

« Il n’y a pas de mal à dire que vous avez recalculé », lui a-t-il notamment déclaré, selon un enregistrement de la discussion réalisé à son insu et rendu public par le Washington Post, puis d’autres médias.

« Tout ce que je veux, c’est trouver 11 780 bulletins […] parce que nous avons gagné cet État », a-t-il justifié, alors que la victoire du démocrate Joe Biden en Géorgie avec environ 12 000 voix d’écart a été confirmée par un recomptage et des audits. Brad Raffensberger, qui était accompagné d’un avocat de l’État, n’a pas cédé. « Nous pensons que nos chiffres sont bons », a sobrement rétorqué le secrétaire d’État de la Géorgie. Cette conversation téléphonique survient à moins de trois semaines de la date officielle de la cérémonie d’assermentation du président désigné Joe Biden.

Vous pourriez aussi lire: Etats-Unis : la grande et inoubliable décision de Donald Trump contre 15 pays africains