Guinée : deux voleurs félicitent les policiers qui ont pu les arrêter et demandent au gouvernement de mettre plus de moyens à leur disposition

Guinée : deux voleurs félicitent les policiers qui ont pu les arrêter et demandent au gouvernement de mettre plus de moyens à leur disposition

Les voleurs ont trouvé très sympathique de féliciter les policiers qui ont pu les attraper malgré l’insuffisance des moyens mis à leur disposition.

Etudiant à l’Institut Supérieur de Technologie de Mamou, Boubacar Diallo et son présumé complice Thierno Amadou Sow, mécanicien ont été très fair-play en reconnaissant non seulement les faits qu’on leur reproche mais ils sont allés plus loin en plaidant auprès des autorités ministérielles afin qu’on donne plus de moyens aux policiers dans le cadre de leur travail.

C’est en tout cas l’attitude de ces voleurs qui, pour les faits que nous rapporte un journal local, avaient pourtant réussi à voler la somme de 50 millions dans une boutique de téléphonie à Mamou, dans le nord-ouest de la Guinée.

Au moment de leur transfert en garde à vue, contre toute attente, comme une autorité qui accordait une interview, l’un des voleurs a plaidé pour l’octroi de moyens à la police : « La direction nationale de la police judiciaire doit être félicitée. Je voulais aussi dire que la DPJ mérite d’être équipée parce qu’ils ont des agents qui sont bien formés. Franchement », a-t-il indiqué.

Pour ces cambrioleurs, la police a été plus perspicace qu’eux qui pensaient avoir conçu un plan en béton. Ils se sont finalement retrouvés derrière les barreaux.

Lire aussi: Criminalité : la Police a saisie 3750 cartouches de calibre 12mm ce vendredi

Togo: il vole les affaires de sa copine après une partie de jambes en l’air

Togo: il vole les affaires de sa copine après une partie de jambes en l’air

La scène se passe dans une auberge dans le quartier Cacavéli à Lomé. Selon les faits rapportés par « togoweb », un homme disparaît après une partie de plaisir dans une auberge qu’ils ont choisie de commun accord, avec le portable et le porte-monnaie de sa compagne.

L’intéressée raconte qu’à sa sortie de la douche où elle s’est rincée à la suite des ébats sexuels, elle n’a plus trouvé l’homme avec qui elle est venue dans la chambre louée. Celui-ci a disparu. Mais c’est lorsqu’elle ne retrouvait pas son portable et son porte-monnaie qu’elle a commencé par s’inquiéter.

Elle s’est rhabillée et a accouru vers le gérant de l’auberge. Celui-ci dit n’avoir vu personne. C’est en courant qu’elle est sortie de l’auberge et s’est mise à chercher le ‘voleur’, son compagnon. C’est en ce moment qu’elle s’est rendu compte qu’elle n’avait pas de chaussures aux pieds et a mal porté sa robe.

Elle est retournée en toute vitesse dans la chambre et est ressortie quelques secondes les chaussures aux pieds.

Pour trouver celui qui l’a volée, elle n’a eu le choix que de s’adresser aux bonnes-dames, vendeuses aux abords de l’auberge. Mais peine perdue. L’homme était déjà loin. Inconsolable, triste et en pleurs, elle n’a eu d’autre choix que de rentrer chez elle bredouille.

Lire aussi: Une « Soirée de baise no limit » s’annonce dans la capitale togolaise (Photo)

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste un réseau de cambrioleurs

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste réseau de cambrioleurs

La Police Nationale vient d’appréhender un groupe de neuf (09) malfaiteurs, membres de deux (02) réseaux criminels.

Le premier réseau est composé de deux (02) individus. Ce sont de très dangereux malfaiteurs bien connus des services de sécurité. Membres d’un vaste réseau de voleurs à mains armées ayant pour base de retranchement le Ghana, ils opèrent à Lomé ciblant les motos et les voitures.

Activement recherchés pour avoir pris part à un nombre incalculable de braquages au cours de l’année 2019-2020, ils étaient en cavale après une interpellation pendant laquelle la Police Nationale a pu appréhender une vingtaine de leurs membres.

Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2021, ils ont volé deux (02) motos à Agoè et alors qu’ils tentaient de regagner le Ghana où les attendait le cerveau du réseau, un Ghanéen dénommé Dovénè, ils ont été interpellés par la Police Nationale.

Le deuxième réseau démantelé est un groupe de sept (07) cambrioleurs, receleurs et trafiquants de drogues à haut risque, tous de nationalité togolaise ayant pour base un ghetto situé au quartier Agoè non loin du lieu-dit ‘’Leader Price’’.

 Ils se livrent habituellement à la consommation de stupéfiants qu’ils se procurent auprès d’un grand dealer du ghetto avant d’aller commettre leurs forfaits.

Ils sont spécialisés dans les cambriolages de domiciles et magasins. Ils y accèdent par effraction, de jour comme de nuit, et raflent tout objet de valeur qu’ils y trouvent. Les objets issus de leurs forfaits sont ensuite bradés aux receleurs de leur réseau.

La perquisition à leurs domiciles a permis de retrouver et de saisir : 20 pains de cannabis ; 47 cornets d’héroïne et de crack ; 10 télévisions écran plat ; 10 téléphones portables ; 04 ordinateurs portables et divers objets tous issus de cambriolage.

Tous ces individus seront présentés aux autorités judiciaires pour répondre de leurs actes.

La Police Nationale saisit cette occasion pour remercier la population pour sa collaboration et la rassure qu’elle travaille sans relâche sur la sécurité et la tranquillité publique.

Lire aussi: Togo: grosse prise pour la Police Nationale, des objets militaires saisis

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yark Damehane en conférence de presse le jeudi 21 janvier 2021, a affirmé que 225 agents de la police et de la gendarmerie avaient été sanctionnés au cours de l’année 2020 pour des fautes graves. Au titre des sanctions prises par le ministre en charge de la Sécurité, figure la radiation de cinq policiers.

D’après un document confidentiel, ces policiers virés de leur corps, sont coupables entre autres de bavures ayant entraîné la mort de citoyens, de trafics de tous genres, d’usage excessif de la force, d’escroquerie, de violences volontaires sur des personnes.

Le premier agent radié est un policier ayant abandonné son poste et retrouvé au volant de la voiture d’un usager qu’il a interpellé pour violation du couvre-feu. Interpellé par la Force anti-pandémie, l’agent indélicat a tenté de faire passer sa victime pour son frère avant d’être démasqué.

Le second policier qui a été viré du corps de la police nationale au cours de l’année 2020, informe le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a fait usage de son arme en atteignant mortellement un jeune homme qui se battait avec deux militaires.

Le troisième agent radié du corps de la police est accusé d’avoir confié sa mission de distribution de soupe à un stagiaire contre une somme de mille (1000) F CFA et le quatrième a été interpellé nuitamment dans les locaux de l’École Supérieure des Affaires à Agoè par des agents de sécurité de ladite école en possession d’une somme d’un million huit cent mille (1 800 000) F CFA en faux billets. Le policier indélicat, précise le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, s’apprêtait à s’introduire au Secrétariat de cette école après avoir volé le portable d’un agent de sécurité.

« La perquisition de son domicile a permis de retrouver plusieurs autres objets issus de ses forfaits antérieurs ainsi qu’une somme d’un million quarante mille (1.040.000) F CFA en faux billets qu’il aurait obtenue en faisant des affaires avec un faussaire. Il est mis à la disposition de la justice », indique-t-on.

Enfin, le cinquième agent de la police radié de son corps faisait partie d’une bande de braqueurs. L’intéressé, procède avec ses camarades civils à des braquages sur des citoyens et à des vols de motos sous couvert d’un service de patrouille.

Notons qu’au total, 225 policiers et gendarmes ont été sanctionnés au cours de l’année 2020. Parmi ceux-ci, 216 agents dont 79 policiers et 137 gendarmes ont écopé d’un mois d’arrêt de rigueur pour « indiscipline, inconscience professionnelle, négligence, abandon de poste, vol, racket, cupidité et indélicatesse. Quatre (4) policiers impliqués dans des trafics de tous genres, usage excessif de la force, violences volontaires et bavures ont été exclus pour six mois.

Lire aussi: Faure Gnassingbé commémore le 47ème anniversaire de l’attentat de sarakawa

Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus

Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, la Police Nationale togolaise ne cesse de multiplier des actions de démantèlement. Ainsi, l’institution de protection civile a mis la main sur un groupe de trois voleurs de nationalité togolaise, tous repris de justice.

Ces individus appartiennent à un vaste réseau bien organisé, spécialisé dans les vols et cambriolages le long de la plage, les bars, les gares routières, dans le grand marché d’Adawlato et ses environs. Ils ont l’habitude de squatter certains locaux désaffectés où ils se retranchent après les vols de téléphones portables, de numéraires et les cambriolages de commerces.

Pour les vols de téléphones portables et autres objets de valeur, ils utilisent un mode opératoire communément désigné sous le vocable « deux côtés ». Leurs cibles privilégiées sont les automobilistes à l’arrêt aux feux tricolores ou dans l’embouteillage ou encore des clients de bar, des revendeurs dans leur magasin. Agissant souvent en binôme, l’un de ces bandits aborde la victime pour la distraire avec un prétexte, pendant que l’autre subtilise très habilement les téléphones portables, sac à main et autres objets de valeur à sa portée.

Dans la nuit du 09 au 10 janvier 2021, aux environs de minuit, dans l’enceinte de la gare routière HOLLANDO au grand marché de Lomé, ces délinquants ont arraché le sac d’une commerçante étrangère de passage à Lomé, contenant une somme d’un million trois cent mille (1.300.000) FCFA. Informée, la Police Nationale a réussi à mettre la main sur deux (02) d’entre eux. Interrogés, ils ont reconnu les faits. Au cours des investigations, un troisième membre du même réseau qui avait pris part quelques jours auparavant à un cambriolage d’une boutique d’alimentation générale a été également interpellé.

Tous ces individus seront présentés à monsieur le Procureur de la République près le tribunal de Lomé pour répondre de leurs actes. La police Nationale invite la population à une étroite collaboration avec les forces de sécurité.

A Lire : Togo : arnaque avec un faux programme dénommé « SUPER NOVISSI », la Police a démantelé le réseau

Divers : à l’image du balai magique, voici aussi quelques détecteurs de mensonge version africaine

Buzz : Deversaille, coincé par le balai mystique, dénonce un complot contre sa personne (Photo)

Un jeune homme portant le pseudonyme de Deversaille s’est retrouvé au cœur d’une vive polémique qui enflamme la toile. En effet, ce dernier a eu la gorge serrée par le balai mystique d’une vieille femme qui avait pour mission de désigner le voleur parmi un groupe de jeunes vivants sous le même toit.

Une vidéo devenue virale ce du lundi 4 janvier, et dans laquelle l’on aperçoit un jeune homme répondant au pseudonyme de Deversaille, être accusé dans une affaire de vol de 50.000fcfa.

De son côté, l’accusé continue d’affirmer qu’il n’est pas l’auteur du vol. Dans une conversation Whatsapp dont les captures d’écran ont fuité sur la toile, le jeune homme dénonce un complot contre sa personne. ‘‘ (…) ils ont fait un mouvement de complot contre moi sinon c’est pas moi  », a-t-il confié à un proche.

Clamant formellement son innocence, Deversaille a pourtant eu, à de nombreuses reprises, la gorge coincée dans le balai. Malgré son refus d’accepter le verdict du balai mystique, il a été considéré comme l’auteur du vol.

La vidéo s’est très rapidement répandue sur la toile, suscitant de nombreuses réactions d’autant plus que cette pratique est connue en Cote d’Ivoire. Alors que de nombreux internautes estiment que Deversaille est vraiment le voleur, certains par contre, ne croient pas en la crédibilité de cette pratique.

 » Ceux qui disent que Deversaille a volé l’argent, qu’ils nous apportent des preuves. Qu’ils nous disent où ils l’ont vu prendre l’argent ?  », a répliqué un internaute.

Lire aussi: Togo : le scoop de fin d’année qui a mal tourné pour « l’Indépendant express »

Lire aussi: Nigeria : Le lauréat du prix Nobel Wole Soyinka tacle le Président Buhari