ces artistes togolais qui cumulent des millions de vues sur Youtube

Musique : Top 10 des artistes togolais qui cumulent des millions de vues sur Youtube

La musique togolaise se hisse de mieux en mieux dans l’arène de la musique francophone voire africaine. Ceci, à travers des millions de vues que certains artistes du bled cumulent sur les réseaux sociaux en l’occurrence Youtube.

Voici pour vous la compilation de certains artistes togolais qui cumulent des millions de vues que notre rédaction a concocté pour votre bon plaisir.

La Liste

Le groupe mythique Toofan surnommé les fils du vent, ils ne sont plus à présenter. Le duo depuis un certain temps ne fait que pondre des tubes avec des millions de vues sur Youtube. On peut voir dans ce sillage leur titre « Téré Téré » sorti en 2015 qui fait actuellement plus 60 millions de vues sur Youtube.

Santrinos Raphaël, l’étoile montante de la musique togolaise. Le surnommé « Dadju togolais » cumule aussi des millions de vues. Sa collaboration internationale avec la diva de la musique béninoise Zeynab fait actuellement plus de 3,4 millions de vues.

Etane, il n’est plus également à présenter, l’artiste est à des millions de vues sur Youtube, surtout son featuring avec Santrinos Raphaël qui fait près de 2 millions de vues.

Juliano tubeboy, le surnommé, président de tous les Hustlers aussi se trouve dans l’arène. Son featuring avec le père des rappeurs togolais Yaovi Kheteti fait plus de 1,1million de vues.

Seule artiste gospel dans notre liste, Madame Abitor Makafui avec son titre Manassé, a fait plus de 1,8millions de vues.

Almok, avec son titre Sékrétèr cumule également 1.6 millions de vues à ce jour.

Omar B le roi du RnB (paix à son âme) entre également dans notre liste avec son titre « Ma préférée » qui cumule 1,2 millions de vues.

Vaudou Game avec leur titre « pas contente » cumule aussi plus de 1,4 millions de vues.

Papoucino la voix d’ange togolais, avec son titre « Comment ça va » fait 1,7millions de vues.

Ali Jezz, l’un des pionniers du rap togolais et son featuring avec le roi de la musique traditionnelle togolaise King Mensah « Djena » fait aujourd’hui plus de 1millions de vues.

Nous y reviendrons car la liste est exhaustive. Sans doute aujourd’hui l’on peut se dire que la musique togolaise a de quoi se vanter sur le plan national et international. Surtout avec l’avènement des réseaux sociaux la musique togolaise fait bon train.

Rémi T.

LIRE AUSSI: Togo : « Faure Gnassingbé doit me décorer », Yaovi Ketheti

USA / violence à Washington : voici la liste ꞌꞌcomplèteꞌꞌ des réseaux sociaux qui ont suspendu le compte de Donald Trump

Etats – Unis / violence à Washington : voici la liste ꞌꞌcomplèteꞌꞌ des réseaux sociaux qui ont suspendu le compte de Donald Trump

Suite aux violences qui ont eu lieu au Capitol à Washington, de nombreux réseaux sociaux et autres plateformes ont pris la décision de suspendre le compte de Donald Trump.

Suite à l’appel de Donald Trump sur les réseaux sociaux à rejoindre Washington pour contester l’élection présidentielle et la victoire de Joe Biden, de nombreux partisans du président sortant sont venus manifester par des actes violents, allant jusqu’à envahir le Capitole. Suite à cette violence sans précédent, Facebook et Twitter ont été parmi les premiers à bloquer le compte de Donald Trump, et d’autres plateformes ont suivi le pas.

Le 7 janvier, Facebook a annoncé dans un tweet le blocage du compte de Donald Trump pendant 24 heures, expliquant que cela signifiait que le président sortant des États-Unis n’aurait plus la possibilité de poster des informations via son compte. Puis le même jour, Mark Zuckerberg s’est exprimé dans un post Facebook, en indiquant que finalement le compte de Donald Trump serait bloqué pendant au moins 13 jours, voire plus. Cela implique son compte Facebook, mais aussi son compte Instagram (le réseau faisant partie du groupe Facebook).

Le 7 janvier également, Twitter annonce bannir le compte officiel de Donald Trump pendant au moins 12 heures pour violation de son règlement concernant la politique d’intégrité civique, pour empêcher toute personne « de manipuler ou d’interférer dans des élections ou d’autres processus civiques ». Puis le 9 janvier, Twitter a finalement annoncé suspendre définitivement le compte, en raison du risque de nouvelle incitation à la violence.

Après Facebook et Twitter, au tour de Snapchat de bloquer le compte du président sortant. La décision a été prise le mercredi 6 janvier. Selon TechCrunch, Snapchat surveille la situation de très près avant d’envisager la possibilité de réactiver le compte. Aucun délai de blocage n’a été indiqué officiellement par le réseau social. En juin, Snapchat avait déjà pris des mesures sur ce sujet, en cessant de promouvoir le compte de Donald Trump dans sa section « Discover ».

Les plateformes suivantes ont également suivi le pas pour lutter contre l’incitation à la violence et les fake news autour de l’élection présidentielle américaine :

Twitch : désactivation du compte utilisé par Donald Trump ; Discord : bannissement du serveur « The Donald » connecté au réseau social des partisans de Trump TheDonald ; Win, Shopify : fermeture de la boutique en ligne « TrumpStore » ; Stripe : suspension des traitements pour les paiements de la campagne Trump ; Reddit : blocage d’un forum dédié à Donald Trump.

De son côté, TikTok n’a pas de compte à bannir puisque Donald Trump boycotte depuis des mois l’application chinoise, souhaitant même son bannissement total sur le sol américain. TikTok a malgré tout pris des mesures, en supprimant toutes vidéos au nom du président Trump qui pourraient inciter à la violence. Les vidéos avec les mots-clés #patriotparty et #stormthecapital ont été notamment supprimées.

Donald Trump n’a pas de compte Pinterest, mais la plateforme a malgré tout limité la diffusion des hashtags reliés directement aux sujets pro-Trump comme #StopTheSteal qui insinuaient que les résultats de l’élection présidentielle américaine étaient truqués.

YouTube, appartenant à Google, a annoncé également sa lutte contre la désinformation, en expliquant que toute chaîne publiant des vidéos avec des fausses allégations concernant les élections américaines, violant les règles d’utilisation de la plateforme, recevrait un avertissement. Ces chaînes ne pourront plus poster temporairement ou réaliser des live streaming. Si des chaînes reçoivent 3 avertissements sur une période de 90 jours, elles pourraient être supprimées définitivement de la plateforme.

Autre actualité : Google et Apple ont pris la décision de bannir « Parler de leurs stores », ce réseau social prônant la liberté d’expression, similaire à Twitter, mais avec un manque de modération, qui incite les partisans Trump à y poster des contenus extrémistes ou complotistes. C’est pourquoi Google a décidé de supprimer l’application de son Play Store, suivi par Apple qui a fait de même sur l’App Store.

A lire: Etats-Unis / Violences à Washington : de Jimmy Carter à Barack Obama voici les principales réactions des anciens présidents sur l’attitude de Donald Trump