Actualités, Société

Togo : bilan du SYNATRACT après un an d’existence

bilan du SYNATRACT après un an d’existence

Le Syndicat national des transporteurs de Clinker du Togo (SYNATRACT), né en 2019, a posé ses valises afin de faire son bilan. C’est lors d’une Assemblée générale ordinaire tenue ce mercredi 18 novembre 2020 à Lomé que l’organisation a fait le point de ces activités.

Un score plutôt positif a été mis à jour par les responsables mis à part quelques manquements à revoir.

Un bilan satisfaisant

Le bureau dirigeant a fait le point sur les activités du syndicat aux membres d’une part. D’autre part, des propositions sur les nouvelles perspectives et actions visant à l’atteinte des objectifs ont été aussi présentées. Telle est la nature de l’exercice auquel se sont appliqués les syndiqués après un an d’existence du syndicat. Le Secrétaire Général adjoint du SYNATRACT, M. Abdoulaye Awal, est très optimiste au vu des divers résultats obtenus sur cette première année.

« Notre première activité vis-à-vis du transport du clinker n’a pas été du tout facile. Avant qu’on puisse se regrouper en synergie, on a eu à affronter plusieurs difficultés pour avoir les accords de reprise de transport sur le littoral du nord du Sahel. Ce sont des démarches qu’on a eu à faire auprès des cimentiers, que ce soit au Togo ici ou au Burkina Faso pour pouvoir avoir le minimum vital pour nos frères transporteurs », a-t-il indiqué.

« Aujourd’hui le problème que nous avons, c’est qu’il y a plusieurs cimentiers qui travaillent avec d’autres transporteurs et les autres sont lésés, donc nous cherchons à mettre la barre à l’égalité pour que tout le monde puisse avoir un peu de la part du transport qui revient du moins aux Togolais, que ce soit au Togo ou sur le littoral du Burkina », a renchéri M. Abdoulaye.

Un partenaire privilégié en devenir pour le PND

Présent, le Directeur Général des Transports, M. SINON Sourou Ayéwa, représentant le ministère de tutelle à cette cérémonie, a apprécié cette rencontre du syndicat. Il a surtout tenu à rappeler la volonté du gouvernement à faire de ce syndicat un partenaire de choix. Ceci, pour l’émergence de ce secteur et surtout son rôle dans la mise en œuvre du Plan national de développement (PND).

« S’agissant justement du PND, si un transporteur a un camion, automatiquement, il emploie au moins deux personnes et ça diminue le chômage. Donc en ce sens, on essaie de mettre un truc en place en collaboration avec les cimentiers pour qu’on puisse travailler main dans la main », a souligné le secrétaire général.

Rappelons que le Syndicat national des transporteurs de Clinker du Togo se donne pour mission de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des transporteurs de clinker du Togo.

Lire aussi : Togo/Conseil des ministres : commodo et incommodo, des commissions d’enquête pour une amélioration du secteur foncier

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *