Société

Togo : crise pour l’un, troubles bipolaires pour l’autre, Gogoligo et Papson n’ont pas pu échapper à la prison

Togo : crise pour l’un, troubles bipolaires pour l’autre, Gogoligo et Papson n'ont pas pu échapper à la prison

Après 5 jours passés en garde à vue suite au plainte de l’ex-capitaine des Eperviers du Togo, Emmanuel Adébayor, le procureur de la République vient de prononcer la sentence pour les deux artistes.

En effet, après une longue audition à huis clos, les deux ont été inculpés pour diffamation aggravée, violation de l’intimité et associations de malfaiteurs dans une affaire de compteur truqué.

Inculpés à six mois de prison ils sont également placés sous mandat de dépôt d’après le verdict prononcé ce mercredi.

Lire aussi : Togo : « le développement de chaque pays se réalise grâce aux impôts », Emmanuel Adébayor devient ambassadeur de l’OTR

Plusieurs motifs sont à la base de leurs inculpations. Tous les deux ont accusé Emmanuel Adebayor d’avoir truqué un compteur de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) installé dans sa maison.

De plus, Gogoligo a déclaré il y a un an à la gendarmerie qu’Emmanuel Adebayor a envoyé des bandits à sa trousse pour le tuer. Un propos que le témoin cité par Gogoligo n’a pas confirmé. Le témoin a affirmé que l’humoriste l’a plongé dans « un coup monté pour ternir l’image de l’international togolais du football ».

Les deux mis en cause ont manifesté des signes d’un état de santé fragile. Gogoligo qui a été évacué le dimanche au Centre médico-social de la gendarmerie après une crise a fait une rechute hier mardi. Des informations précisent qu’il aurait même tenté de se suicider. De son côté, le chantre Papson Moutité souffrirait des troubles bipolaires.

Des situations qui n’ont pas eu d’influence sur la sentence du procureur. Pour la toile ce sont des manies pour dissuader les autorités judiciaires.

Article précédentArticle suivant

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *