Culture

Togo : la place de la dot dans le processus du mariage

Togo : la place de la dot dans le processus du mariage

Au Togo comme dans plusieurs autres pays d’Afrique, le mariage occupe une place importante et est influencé par la religion et les cultures locales. La dot est l’une des étapes du processus de mariage. Elle est incontournable aussi bien dans les familles chrétiennes, musulmanes, animistes ou modernes.

Au Togo, le mariage civil coexiste avec le mariage coutumier et le mariage religieux. Dans certaines contrées du pays où la législation en vigueur échappe aux populations, le mariage coutumier est assimilé au mariage civil. Plusieurs étapes y conduisent (dot, fiançailles, puis le mariage).

La dot dans le code des personnes et de la famille au Togo

La dot précède le mariage dans de nombreuses cultures. Elle désigne l’apport de biens par une des familles, ou par le fiancé, au patrimoine de l’autre, ou du nouveau ménage.

Au Togo, le code des personnes et de la famille (CPF), à son article 56, stipule que « la dot a le caractère de symbole. Elle peut être payée en nature ou en espèce ou sous les deux (02) formes. Son montant ne peut excéder la somme de dix mille (10 000) francs ».

Payée aux parents ou tuteur de la future épouse (article 57 du CPF), la dot est un premier pas dans le mariage au Togo comme dans nombre de pays en Afrique. L’autorité administrative exige, avant la célébration du mariage civil, le certificat de la dot ou la preuve du mariage coutumier.

La dot selon les pratiques des populations

La dot est une étape importante dans le parcours du mariage au Togo. Elle confirme l’intention du marié. En dépit des dispositions que fixent le CPF à ce propos, selon chaque obédience religieuse et chaque culture, les familles fixent la dot qui va au-delà de 10 000 FCFA.

Généralement, la dot se compose d’un lot de cadeaux pour la femme (pagnes, sacs, chaussures, bijoux, etc.) ayant des connotations symboliques. Outre ces cadeaux, l’homme doit également offrir une somme d’argent dont le montant varie selon les familles et les exigences.

Au Togo, certains choisissent, cependant, de se détacher des essences traditionnelles pour demander des dots adaptées à la vie moderne. Il est à signaler que l’exagération de certaine dot constitue quelques fois le blocage de certaines alliances.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *