Actualités, Santé

Togo : le canton de Djagblé touché par la grippe aviaire

le canton de Djagblé touché par la grippe aviaire

Le 3 juin 2021, le gouvernement annonçait la suspicion de la grippe aviaire dans une ferme avicole du canton de Djagblé (préfecture de Zio). Une suspicion intervenue suite à la mortalité massive de volailles dans la localité.

En effet, la suspicion est confirmée selon un communiqué interministériel rendu public ce lundi 28 juin 2021, par les ministres de la santé, Prof Moustafa Mijiyawa, de l’Environnement et des ressources forestières, Katari Foli-Bazi et celui de l’Agriculture Antoine Lekpa GBEGBENI.

Présence effective du virus

Ainsi, selon ledit communiqué, « les prélèvements envoyés au laboratoire de référence de Padoue en Italie ont confirmé la présence effective du virus de la grippe aviaire dans ladite ferme. Un second cas a été signalé le vendredi 25 juin 2021 dans la même zone d’infection. Un test de diagnostic rapide et une analyse PCR des échantillons au laboratoire central vétérinaire de Lomé, ont confirmé la présence de la grippe aviaire dans cette zone ».

Lire aussi : Togo / Urgent : suspicions de grippe aviaire, le gouvernement ferme des marchés à volailles

D’après le gouvernement, les mesures urgentes prises ont permis de limiter à ce jour les cas déclarés à la zone d’infection. Il s’agit entre autres de l’abattage, l’incinération et l’enfouissement des cadavres de volailles ; la destruction des œufs, de la provende et du matériel d’élevage (mangeoires, alvéoles et litières); la mise sous quarantaine de l’exploitation avicole incriminée ; l’interdiction de mouvements des volailles ; la fermeture des marchés à volailles et des provenderies dans le canton de Djagblé pour une durée de 30 jours ; la prise en charge médicale des personnes cibles ayant eu des contacts avec la ferme avicole.

Le gouvernement, a tenu à féliciter les éleveurs pour leur collaboration tout en les appelant au respect scrupuleux des mesures de biosécurité dans leurs élevages afin de contenir la maladie.

L’ensemble de la population togolaise est également appelé à la vigilance, et à signaler aux services vétérinaires les plus proches, tout cas de mort subite et massive de volailles ou d’oiseaux sauvages

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *