Actualités, Buzz

Une autre baleine s’est échouée sur la plage

Une autre baleine s’est échouée sur la plage

Une autre baleine s’est échouée sur la plage de Saint-Hilaire-de-Riez, en France, ce week-end. Le rorqual commun est la quatrième baleine échouée dans la région depuis octobre et la onzième depuis le début de l’année. Un pathogène ou un virus pourrait en être la cause.

Tous les rorquals communs découverts récemment ont souffert de malnutrition et des hémorragies cardiaques et respiratoires. A cet effet, l’observatoire Pelagis, spécialisé dans la protection des animaux marins à lancé une investigation.

Aussi, le mois dernier, une baleine s’est échouée sur la plage de Lomé pour la deuxième fois en une semaine.

C’est sur la plage en face de l’ambassade d’Allemagne que le cétacé a été retrouvé tôt mercredi matin. La baleine morte apparemment plusieurs jours plus tôt, était complètement pourrie et puait selon le préfet maritime, le capitaine de corvette Nayo Takougnadi.

Plusieurs curieux se sont agglutinés sur la plage, s’interrogeant sur la raison pour laquelle des cétacés échouent ces jours sur les plages togolaises. C’est la deuxième fois en une semaine qu’on retrouve sur la plage, des baleines mortes. Selon Stanislas Baba, le Haut conseiller à la mer, le même phénomène a été remarqué au Ghana.

Ainsi, les investigations commencent donc pour rechercher les raisons de la mort de ces baleines. Ce mercredi matin, la police empêchaient encore les curieux de s’y approcher. Le ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Kokou Tengué a indiqué que c’est pour empêcher les riverains de prendre la chair et d’en consommer. Un prélèvement phytosanitaire est effectué par les services d’hygiène, pour les analyses.

L’on se demande si la pollution de la mer pourrait être à l’origine du décès des baleines dans le monde car le phénomène devient récurrent ces derniers mois.

lire aussi : NASA : la société privée d’Elon Musk Space X envoie une capsule dans l’espace pour la première fois

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *