Société

Canada : Le retrait du préservatif sans consentement devient un crime sexuel

Canada : Le retrait du préservatif sans consentement devient un crime sexuel

Le « stealthing », est désormais adopté (5 voix contre 4) comme un crime sexuel au Canada par la Cour suprême. Il est le fait de retirer ou de ne pas mettre de préservatif sans le consentement de sa ou son partenaire. Le Canada est devenu l’un des premiers pays au Monde a adopté cette loi.

Ainsi, enlever le préservatif sans le consentement de l’un des partenaires sera dorénavant puni par la loi. « Cette décision a une portée internationale. Il y a maintenant une déclaration claire dans la loi canadienne que le stealthing constitue une agression sexuelle », a déclaré Isabel Grant, professeure de droit à l’Université de Colombie-Britannique spécialisée dans les violences et les agressions sexuelles au Washington Post.

Lire aussi : « Je n’aime pas le sexe », un des cinq mensonges des filles lors du premier rencard

Cette loi a attiré l’attention des législateurs après qu’un fait s’est éclaté en 2017. Il s’agit d’une femme qui accusait un homme d’avoir retiré le préservatif sans son consentement pendant l’acte. Une situation qui l’avait obligé à suivre un traitement préventif contre le VIH.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.