Ukraine à l'OTAN : "Tous les pays européens trembleront..." La Chine avertit les États-Unis

Ukraine à l’OTAN : « Tous les pays européens trembleront… » La Chine avertit les États-Unis

La Chine met en garde les États-Unis sur les graves conséquences qui découleraient de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Une guerre nucléaire, voilà ce qui plane sur nos têtes si ce pays de l’Est rejoint l’organisation.

La situation en Ukraine pourrait se compliquer davantage. Décidée à rejoindre le bloc ouest, Kiev est actuellement sous le bombardement russe. Alors que la guerre bat son plein, le gouvernement chinois avertit les USA sur ce qui se pourrait se passer si l’Ukraine entre officiellement dans l’OTAN. Ce sera une guerre nucléaire, prévient Pékin.

« Tous les pays européens trembleront à l’ombre d’une éventuelle guerre nucléaire », rapporte le journal public Global Times.

Lire aussi : Conflit en Ukraine : Le Togo cité dans l’affaire des référendums controversés russes 

Le gouvernement chinois déplore les propos va-t-en-guerre des États-Unis. Ces derniers, en plus de souffler sur les braises, fournissent des armes à l’Ukraine.

« Au lieu de poursuivre des résolutions pour mettre fin au conflit, Washington a, à maintes reprises, montré que les États-Unis chargeaient dans l’autre sens, attisant les flammes de la guerre ».

En cas de guerre nucléaire, tous les camps seraient perdants, y compris les États-Unis qui attisent le conflit ukrainien, estime la Chine. Afin d’éviter une fin apocalyptique, Xi Jiping conseille à Joe Bien, une approche diplomatique.

Attaque du pont de Crimée, Poutine répond par 3 bombardements sur Kiev

Attaque du pont de Crimée, Poutine répond par 3 bombardements sur Kiev

La capitale de l’Ukraine a subi des bombardements ce lundi matin par l’armée russe. D’après les informations, il s’agit d’une réponse de la Russie en réponse à la destruction du pont de Crimée.

Ce lundi, la ville de Kiev a été touché par trois bombardements. L’attaque fait état de plusieurs morts et blessés selon les responsables même si aucun bilan n’a encore été fait.

L’attaque est intervenue après que les services secrets ukrainiens ont détruit une partie du pont de de Kertch qui relie la Russie et la Crimée. Considérant l’attentat comme « un acte de terreur », Poutine prépare selon les informations, sa revanche dont une réunion avec son conseil de sécurité est en cours.

Lire aussi : Mali-Russie : Poutine échange de nouveau avec Goïta

Ainsi, avant que les décisions ne sortent de la réunion d’urgence, le président russe a envoyé un missile près d’un monument à Mykhailo Hrushevskyi, un homme d’État ukrainien, tandis qu’un autre a touché le quartier Shevchenkivskyy – tous deux au centre de la ville.

Notons que c’est la première fois depuis des mois que Kiev est directement touchée dans cette invasion russe.

Vers une légalisation de la Marijuana dans ce pays

Vers une légalisation de la marijuana dans ce pays

Virage majeur dans la politique de répression des drogues aux États-Unis. Le président américain a annoncé ce jeudi 6 octobre vouloir faire la paix avec la marijuana et souhaite annuler toutes les condamnations fédérales pour simple détention de cannabis.

Joe Biden a appelé les gouverneurs des États à gracier les personnes condamnées pour détention de cannabis.

« Personne ne devrait être emprisonné pour avoir simplement consommé ou possédé du cannabis. Aujourd’hui, je prends des mesures pour mettre fin à notre approche ratée », a déclaré Joe Biden sur Twitter.

L’administration américaine fait donc un pas de plus dans la dépénalisation de la consommation de la marijuana. En vertu de la loi fédérale, le président Biden gracie des milliers d’Américains reconnus coupables de « possession simple » de marijuana. Cette décision couvre également des milliers de personnes reconnues coupables du crime dans le district de Columbia.

Ces nouvelles mesures visent par ailleurs à rectifier des procédures pénales frappant de façon disproportionnée les minorités ethniques et donner une seconde aux gens, a justifié le président.

« Effacer le casier judiciaire des personnes condamnées pour détention de drogue est une question de justice sociale », a applaudi l’influente élue progressiste Pramila Jayapal.

Dans 19 états, l’usage de la marijuana à titre récréatif pour les adultes est déjà légalisé. Cependant, le président américain a insisté sur l’importance de poursuivre la lutte contre le trafic de cannabis et sa vente aux mineurs.

« C’est une victoire pour l’équité, la justice et la rédemption », s’est félicitée une responsable de l’association de défense des droits civiques ACLU.

Erdogan à Macron : « Nos épouses s’entendent bien, pas nous »

Erdogan à Macron : « Nos épouses s’entendent bien, pas nous »

Les relations entre le président turc, Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron, président français ne vont pas bon train. En conférence de presse jeudi, Erdogan est revenu sur sa relation avec son homologue français dans un style ironique.

 « Nos épouses s’entendent bien, pas nous », a-t-il déclaré face à la presse ce jeudi 06 octobre 2022. Visiblement les épouses des deux présidents notamment Emine Erdogan et Brigitte Macron s’entendent bien. On peut même le constater dans les photos lors des grandes rencontres où les deux premières dames se croisent.

Lors de la conférence, Erdogan a proposé l’adhésion de la France à l’Organisation des États turciques (OET). Ce groupe recense, en plus de la Turquie, des pays turcophones d’Asie centrale, mais aussi l’Azerbaïdjan. « Nous allons t’admettre si tu veux », a-t-il déclaré, avec ironie, à Emmanuel Macron.

Lire aussi : Diplomatie : « Est- ce à vous de faire la leçon à la Turquie ? », Erdogan hausse le ton et menace

De son coté, Emmanuel Macron, a réagi d’une tape dans le dos, au président turc. Le patron de l’Elysée a dit avoir insisté lors des échanges sur la nécessité de lutter contre tout « contournement » des sanctions contre la Russie, dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Burkina Faso : Ibrahim Traoré officiellement désigné président

Burkina Faso : Ibrahim Traoré officiellement désigné président

Auteur du putsch du vendredi 30 septembre 2022 au Burkina Faso, le Cpt Ibrahim Traoré a été officiellement porté à la tête du pays, ce 5 octobre. Ceci dans l’attente de la désignation d’un Président de transition à l’issue des assises nationales qui auront lieu en fin d’année.

Deux coups d’États en seulement huit mois au Burkina Faso. Le nouveau putschiste en la personne du jeune Capitaine Ibrahim Traoré été désigné nouveau président.

« Le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration assure les fonctions de chef de l’État, chef suprême des forces armées nationales », ont fait savoir les autorités dans une déclaration intitulée Acte fondamental, lu par le capitaine Kiswendsida Farouk Azaria Sorgho, porte-parole du MPSR, lors d’une émission spéciale diffusée à la télévision nationale.

Lire aussi : Qui est Ibrahim Traoré, le nouveau putschiste du Faso?

Sur les antennes de la RFI, le capitaine Traoré avait assuré, le 3 octobre, qu’il ne ferait qu’expédier « les affaires courantes » jusqu’à la désignation d’un nouveau président de transition, civil ou militaire, par des « assises nationales », qui devront se réunir « bien avant la fin de l’année ». La Constitution, suspendue après le putsch, a été rétablie et « s’applique à l’exception de ses dispositions contraires » à l’Acte fondamental.

Rappelons que mardi dernier, Ibrahim Traoré a reçu une délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Venue évaluer la situation quelques jours après le putsch, elle est repartie « confiante », selon l’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou, médiateur de la CEDEAO pour le Burkina Faso.

Un tir de missile raté déclenche un énorme incendie en Corée du Sud

Un tir de missile raté déclenche un énorme incendie en Corée du Sud

Panique dans une ville calme de Corée du Sud. Un tir de missile balistique raté a provoqué un important incendie. Le missile s’est écrasé peu de temps après son lancement, déclenchant ainsi une vague de panique au sein de la population. 

Ce mercredi, les autorités coréennes ont signalé un important incendie après l’échec d’un tir raté de missile. Selon les informations des médias locaux, l’engin, un missile balistique de courte portée nommé Hyunmoo-2, n’a pas atteint sa cible. Il a subi un dysfonctionnement et s’est plutôt écrasé au sol. Le responsable de l’armée sud-coréenne a précisé à l’agence de presse Yonhap que le propergol de l’engin a pris son ogive n’a pas explosé.

En effet, cet exercice devrait être une réponse de Séoul et Washington, au lancement d’un missile balistique à portée d’intermédiaire (IRBM) nord-coréen, qui a survolé mardi le Japon. Malheureusement, ce fut un échec. L’État-major est à pied d’œuvre pour trouver la cause.

De nombreux habitants paniqués ont appelé la mairie

« Au début, nous n’avons pas su ce qui se passait parce que nous n’avions reçu aucun avertissement de la part de l’armée au sujet d’un tel entraînement », a déclaré une responsable de la ville. 

Pour rappel, Séoul et Pyongyang sont toujours techniquement en guerre. Les affrontements armés entre les deux voisins sont rares, mais le crash de ce missile a conduit plusieurs habitants à penser que la guerre avait éclaté. Aucune victime n’a été signalée.

Poutine échange de nouveau avec Goïta

Mali-Russie : Poutine échange de nouveau avec Goïta

Vladimir Poutine et l’actuel dirigeant malien, Assimi Goïta, ont eu un important entretien téléphonique, ce 04 octobre 2022.  Information confirmée par l’ambassade de la Russie à Bamako. Le renforcement des relations bilatérales entre la Russie et le Mali était essentiellement au menu des discussions.

Le président russe, actuellement engagé dans la guerre en Ukraine, a un œil sur la situation politique en Afrique subsaharienne. Lors de son entretien avec le colonel Assimi Goïta, ce dernier a été invité à une rencontre importante qui se déroulera en 2023. La rencontre aura lieu à Saint-Petersbourg et les participants sont triés sur le tas. 

Cette demande personnelle de Poutine au chef de la transition malienne, témoigne de l’affection particulière qui existe entre les deux personnalités. En effet, la Russie veut poursuivre les discussions avec le Mali au sein d’un partenariat gagnant-gagnant. Les deux hommes ont également évoqué des questions relatives à la poursuite du développement des relations bilatérales. 

L’évolution commerciale et économique entre le Mali et la Russie ont été abordées. Enfin, la Russie a pris l’initiative de faire don aux pays dans le besoin d’environ 300 000 tonnes d’engrais bloquées dans les ports européens en raison de sanctions illégitimes. 

« L’intention mutuelle de renforcer davantage la coopération russo-malienne dans le domaine de la sécurité afin d’éradiquer les groupes terroristes sur tout le territoire du Mali a été confirmée », affirme aussi l’Ambassade de Russie à Bamako. 

Japon : Un missile lancé par Kim Jong Un sème la terreur

Japon : Un missile lancé par Kim Jong Un sème la terreur

La Corée du Nord de Kim Jong Un a lancé un missile sur le japon et qui sème la terreur. Ce mardi 4 octobre, un missile balistique de moyenne porté a survolé le Japon dans la matinée.

En effet, l’armée sud-coréenne a déclaré avoir « détecté un missile balistique présumé de moyenne portée, lancé depuis la zone de Mupyong-ri dans la province (septentrionale) de Jagang vers 7h23 et qui a survolé le Japon en direction de l’Est ».

A cet effet, les autorités japonaises ont activé les sirènes d’alerte annonçant aux populations de quitter les lieux.

Estimant que c’est une violation des accords, Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol promet une « réponse ferme ».

Lire aussi : Mali – Russie : Assimi Goïta et Vladimir Poutine au téléphone, ce qu’ils se sont dit

Cette dernière « provocation » de la Corée du Nord « viole clairement les principes universels et les normes des Nations unies, et (M. Yoon) a ordonné une réponse ferme et (la prise) de mesures appropriées en coopération avec les États-Unis et la communauté internationale », a annoncé Yoon Suk-yeol.

Ce tir de la Corée du Nord, est une première depuis 2017 et remonte au temps où Kim Jong Un et Donald Trump se faisait des clashs.

Damiba à Lomé: le Togo donne ses raisons

Damiba à Lomé: le Togo donne ses raisons

Un nouveau putsch est intervenu au Burkina Faso en fin de semaine passée renversant Paul Henri Damiba. Une opération menée par le capitaine Ibrahim Traoré et ses hommes contre le pouvoir de Damiba monté également à la tête du pays par un coup d’Etat.

Ainsi, après avoir démissionné après un long refus, l’ancien putschiste s’est refugié au pays voisin, le Togo. Une information qui au départ était des rumeurs, a été confirmé ce jour par le pouvoir de Lomé.

Selon les autorités, le Togo est toujours dans son engagement pour la paix dans la sous-région. « « le Togo conformément à sa tradition, reste engagé pour la paix dans la sous-région et ses actions s’inscrivent dans ce sens ». Ainsi, l’« accueil de Damiba s’inscrit dans cet esprit. », soutien Lomé.

Lire aussi : Qui est Ibrahim Traoré, le nouveau putschiste du Faso?

« Suite aux actions de médiation » menées par ces chefs entre les deux rivaux, « le Président Paul-Henri Sandaogo Damiba a proposé lui-même sa démission afin d’éviter des affrontements aux conséquences humaines et matérielles graves », indiquent-ils dans un communiqué.

Les chefs religieux et communautaires ont également déclaré que Damiba avait posé « sept conditions » pour quitter le pouvoir parmi lesquelles une garantie de sécurité pour lui et ses alliés dans l’armée et le respect, de l’engagement qu’il avait pris envers le bloc régional d’Afrique de l’Ouest en faveur d’un retour à un régime civil dans les deux ans.

Qui est Ibrahim Traoré, le nouveau putschiste du Faso?

Qui est Ibrahim Traoré, le nouveau putschiste du Faso?

Il n’était pas connu de la sphère politique burkinabé jusqu’à récemment. Le Cpt Ibrahim Traoré est l’actuel homme fort au Burkina Faso depuis le 30 septembre 2022. Il a pris le pouvoir par un Coup d’État après avoir annoncé la destitution de Paul-Henri Damiba. Ce dernier, a finalement accepté sa démission officielle sous certaines conditions qui ont été acceptées par les nouveaux arrivants au pouvoir.

Ce que nous savons sur Ibrahim Traoré

Âgé de 34 ans, le Cpt Ibrahim Traoré était jusqu’alors le chef de corps du régiment d’artillerie dans le nord du Burkina Faso. Il n’est pas issu du Prytanée Militaire de Kadiogo, comme la plupart des officiers burkinabés. Après avoir obtenu son Bac en 2006 à Bobo Dioulasso, il fit des études universitaires en géologie à l’Université Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou. Il intégrera l’armée en 2010.

Lire aussi : Burkina Faso : Un nouveau coup d’État militaire ?

L’ascension fut rapide pour le jeune soldat. En 2012, il devient sous-lieutenant. Deux ans plus tard, il passe lieutenant, avant d’être promu capitaine en 2020. Nommé chef d’artillerie de Kaya par Damiba, le Capitaine Traoré participera à plusieurs opérations militaires dans la lutte contre le djihadisme.

L’actuel homme fort du pays des hommes intègres faisait partie des officiers qui ont soutenu le coup d’État qui a conduit Damiba au pouvoir. Cependant, pour des raisons sécuritaires et du non-respect des engagements pris lors de ce coup d’État, ces officiers ont choisi de renverser une nouvelle fois le pouvoir.

Joint par la RFI ce 03 octobre, le nouveau maître du Burkina Faso affirme qu’il n’a pas l’intention de présider la future transition.