Des boulangeries au Burkina fermées pour augmentation illégale de prix

Des boulangeries au Burkina fermées pour augmentation illégale de prix

Des boulangeries au Burkina ont été fermées pour augmentation illégale de prix. La vie chère bat son plein avec l’augmentation sans cesse des prix sur le marché malgré les efforts des autorités.

Au Burkina Faso, une descente inopinée du gouvernement a permis de fermer plusieurs boulangeries pour augmentation illégale des prix du pain.

En effet, une équipe du Ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises a visité mercredi quelques boulangeries de la ville de Ouagadougou.

Ils sont au total six (06) boulangeries à être mises sous scellées et d’après les autorités, ces boulangeries ont augmenté le prix de la baguette du pain de 200 grammes à 200 FCFA initialement fixé à 150 F par le gouvernement.

Lire aussi : Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

En amont, le gouvernement avait réagi pour rappeler le prix en vigueur aux acteurs de la boulangerie suite à l’augmentation par ces derniers.

Des boulangeries au Burkina fermées pour augmentation illégale de prix

« Nous allons appliquer les textes en la matière et les sanctions peuvent être pécuniaires comme pénales », a indiqué Amadou YAMEOGO, Chef de Département des Investigations et du contrôle de la brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes.

Ainsi, « les contrôles se poursuivront dans les treize (13) régions du pays jusqu’à ce que le prix du pain soit respecté dans toutes les boulangeries », a ajouté l’autorité.

Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

Des produits exonérés de Taxes sur Valeur Ajoutées (TVA) ont été fait par le gouvernement qui multiplie des efforts contre la vie chère au Togo. Une décision prise mardi à travers un arrêté signé par Sani Yaya, ministre de l’Economie et des finances.

Les produits concernés sont notamment le lait concentré sucré en boite de 160g, le lait non sucré en boite de 1kg, la farine de blé en sac de 50kg, la graine de karité, l’huile de palme brute en vrac et le polyéthylène en sac.

A ces produits s’ajoutent également la résine compound en sac, la préforme de bouteille plastique, les bouchons en plastique et les tomates concentrées en boite de 70g.

En son article 2, l’arrêté ministériel dispose que lesdites marchandises présentes sur les quais portuaires ou transférées dans les magasins et aires de dédouanement ou dans les entrepôts bénéficieront toutes de l’exonération.

Lire aussi : Vie chère au Togo : le gouvernement diminue le prix du maïs, de l’huile et d’autres

Aussi, les marchandises ayant déjà fait l’objet d’une déclaration d’enlèvement provisoire (BEP) ou d’une déclaration en détail en attente de paiement peuvent également bénéficier de la présente mesure. Mais ceci, à la demande de l’importateur.

« Pour ce qui concerne les quantités de ces produits restant encore en stocks et dont l’achat avait ouvert droit à déduction de la TVA, aucune régularisation de la TVA déduite antérieurement ne peut être effectuée. Il est également interdit de facturer la TVA lors de la revente », a expliqué M. Yaya.

Le ministre invite de ce fait, l’Office Togolais des Recettes (OTR) à veiller à l’application dudit arrêté avec effet immédiat.

L’Africa Investments Forum & Awards annonce les intervenants de la 5ème édition

L’Africa Investments Forum & Awards dévoile les intervenants de la 5ème édition.

La 5ème édition de l’Africa Investments Forum & Awards aura lieu le 2 juin 2022 au Pavillon d’Amernoville à Paris. Organisé par Décideurs Magazines – Groupe Leaders League, cet évènement dédié aux opportunités business en Afrique rassemblera les dirigeants européens et les leaders africains de premier plan autour d’un programme de conférence complet, d’un prestigieux déjeuner d’affaires suivi d’une cérémonie de remise de prix et de diverses opportunités de networking.

De principaux décideurs privés et publics à l’Africa Investments Forum & Awards

Créé en 2017, l’Africa Investments Forum & Awards réunit chaque année les principaux décideurs privés et publics opérant sur le continent africain : PDG, Directeurs Généraux, Directeurs d’investissement, Directeurs internationaux, experts et acteurs institutionnels pour échanger, se mettre en réseau, débattre lors de panels autour de thèmes clés tels que l’énergie, le développement des infrastructures et de l’urbanisme, les investissements et les stratégies de croissance des entreprises.

En partenariat notamment avec le CIAN et PROPARCO, cette journée s’ouvrira avec Françoise Lombard, Directrice générale de PROPARCO et Alain Bouzaid, Directeur Général du Groupe Ascoma lors d’une conférence de plénière sur la thématique des relations Europe-Afrique : deal économique et financier.

Parmi les autres intervenants impliqués pour cette 5ème édition :

  • Cyril Courjaret, DG, SUEZ Afrique, Moyen Orient et Asie Centrale
  • Eric Melet, PDG, Bolloré Railways
  • Gérard Wolf, Président, MEDEF International et BRICS Access
  • Gillian-Alexandre Huart, CEO, ENGIE Energy Access
  • Chris Antonopoulos, CEO, Lekela Power
  • Isabelle Bébéar, Head of International & European Affairs, Bpifrance
  • Adeline Lescanne-Gautier, DG, Groupe Nutriset
  • Alpha Barry, CEO, Atos Growing Markets-Africa
  • Richard Amor, Head of Division, Corporate Lending, European Investment Bank
  • Mossadeck Bally, PDG, Groupe Azalaï
  • Cécile Camilli, Global Head of Development & Structured Export Finance, Société Générale
  • Etienne Giros, Président, CIAN
  • Mathieu Peller, Partner, COO Africa, Meridiam
  • Marie-Laure Mazaud, CEO, STOA
  • Jean Van Wetter, Managing director, Enabel
  • Stéphane Colin, Président, AfricInvest Europe
  • Pierre-Antoine Machelon, Managing Director and CIO Energy Transition, Eiffel Investment
  • Olivier Laouchez, Co-fondateur et Président Exécutif, TRACE

Pendant le déjeuner d’affaires, une cérémonie de remise de prix récompensera les meilleurs projets et entreprises en Afrique et en Europe pour leur excellence. Cette année et environs 70 entreprises ont candidatés aux 12 catégories qui seront présentés.

Lire aussi : Exercice 2021 d’Ecobank : le groupe panafricain a obtenu de solides résultats

Pierre Etienne Lorenceau Président de Leaders League, déclare : « Après des mois de préparation, nous sommes heureux de vous accueillir en présentiel le 2 juin à Paris et remercions nos nombreux partenaires et sponsors. L’Afrique est une terre d’opportunités à portée de main et l’Africa Investments Forum & Awards permets notamment aux chefs d’entreprise français et européens de faciliter le déploiement de leurs investissements sur le continent africain. »

Nouveauté pour cette année, l’événement propose de découvrir une plateforme en ligne de One-to-One meetings, permettant de prendre rendez-vous avec les autres participants et ainsi préparer son agenda pour le jour-J.

Pour plus d’information et pour s’inscrire à l’Africa Investments Forum & Awards : https://www.africa-ifa.com/

Togo-Produits pétroliers : les prix ont grimpé de nouveau

Togo-Produits pétroliers : les prix ont grimpé de nouveau

Le prix des produits pétroliers connait une augmentation après celui du 28 mars dernier. En effet, selon les informations, l’approvisionnement du pétrole devient de plus en plus compliqué à cause de la guerre en Ukraine.

« L’Etat a prévu 10 milliards de francs CFA pour subventionner le carburant pour un an. Aujourd’hui les 10 milliards sont finis. L’Etat est encore obligé d’augmenter encore le prix du carburant », avait indiqué El hadj Oukpédjo Yaya, secrétaire national de l’Union des Syndicats des Conducteurs Routiers du Togo (USYCORT).

Ainsi, les prix des produits pétroliers actuels passent de 90 F pour le super, 85 F pour le Gas oil, 84 F pour le mélange 2 temps et 150 F pour le pétrole lampant.

Lire aussi : Hausse des prix des produits pétroliers : « Si nous avions la magie de maintenir les prix tels qu’ils étaient, on l’aurait fait… », le gouvernement se justifie

Le mélange deux temps se vend quant à lui désormais à 690 F Cfa. Il connaît ainsi une hausse de 84 Francs par rapport à son prix d’avant la nouvelle augmentation, 606 francs. Les nouveaux prix sont comme suit : Super sans Plomb : 625F, Pétrole lampant 580f, Gas-oil : 660f, Mélange 2 temps : 718f. Les prix du gaz restent inchangés.

Malgré les efforts sans cesse engagés par le gouvernement, les consommateurs devront faire face à une nouvelle augmentation des prix du carburants dans ce contexte où la vie chère sévit déjà.

Cryptomonnaie : ce pays africain adopte le bitcoin comme monnaie officielle

Cryptomonnaie : ce pays africain adopte le bitcoin comme monnaie officielle

Cette légalisation du bitcoin comme monnaie officielle aux côtés du franc CFA inquiète les banques centrales occidentales. Elles trouvent que c’est un moyen pour contourner les sanctions imposées à la Russie.

En effet, après le Salvador, la Centrafrique prend la tête de liste des pays ayant légalisé le bitcoin comme monnaie officielle.

L’annonce a été faite ce mercredi 27 avril par la présidence centrafricaine, garantissant qu’il s’agit du premier pays à le faire en Afrique.

L’Assemblée nationale a voté « à l’unanimité » des députés présents la loi « régissant la cryptomonnaie en République centrafricaine » et le président Touadéra l’a promulguée, selon un communiqué du ministre d’État et directeur de cabinet de la présidence, Obed Namsio .

« Cette démarche place la République centrafricaine sur la carte des plus courageux et visionnaires pays au monde », soutien la présidence de la Centrafrique.

Selon le site spécialisé CoinMarketCap, d’autres pays envisagent aussi de légaliser le bitcoin et certains ont enclenché dans ce sens, des processus législatifs.

Cette Loi « votée par acclamation », ne fait pas l’unanimité. Certains membres de l’opposition contestent et souhaitent assigner le gouvernement devant la Cour constitutionnelle. Il s’agit de Martin Ziguélé, ancien Premier ministre aujourd’hui député de l’opposition.

Lire aussi : Centrafrique : Touadera impose la langue russe dans les universités

« Cette loi est une manière de sortir du franc CFA par un moyen qui vide de sa substance la monnaie commune (…), ce n’est pas une priorité pour le pays, cette démarche interroge : à qui profite le crime ? », a-t-il poursuivi.

Pour rappel, le Salvador avait été, le 7 septembre 2021 le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale. Une décision que le Fonds monétaire international (FMI) avait immédiatement trouvé dangereuse pour la « stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs ».

Exercice 2021 d’Ecobank : le groupe panafricain annonce de solides résultats

Exercice 2021 d’Ecobank : le groupe panafricain a obtenu de solides résultats

L’exercice 2021 d’Ecobank a enregistré de solides résultats avec un bénéfice avant impôt en hausse de 174% et un rendement record des fonds propres tangibles de 19%, malgré l’impact économique négatif, persistant de la pandémie Covid-19. 

Le Groupe Ecobank a affiché un revenu net de 1,8 milliard de dollars US, en hausse de 5 % par rapport à l’année précédente, grâce à l’augmentation des soldes d’actifs générateurs d’intérêts, des produits comprenant les paiements, les cartes et les frais liés au crédit.

Les dépôts des clients s’établissent à 19,7 milliards de dollars US, soit une hausse de 8%, en raison en grande partie, de l’augmentation du nombre de clients du Groupe Ecobank qui effectuent des transactions numériques et des volumes de transactions sur ses différents canaux et plateformes. Les prêts à la clientèle ont également progressé de 4% pour ainsi s’établir à 9,6 milliards de dollars US, grâce aux prêts aux entreprises. 

L’exercice 2021 d’Ecobank, de résultats conséquents

Enfin, le bénéfice avant impôt de 478 millions de dollars US, en hausse de 174%, a été tiré par un levier d’exploitation positif provenant de la génération de revenus plus élevés et de la baisse des charges d’exploitation, ainsi que de la réduction des pertes de crédit, ce qui a entraîné un rendement record des capitaux propres tangibles de 19% et un ratio d’efficacité de 58,9%, un niveau jamais atteint depuis plus de dix ans. 

Ces résultats sont très positifs pour la croissance du Groupe Ecobank et reflètent la résilience du Groupe malgré les différents défis économiques. Ils démontrent également l’efficacité du modèle opérationnel diversifié de la banque, qui a un impact positif sur nos clients, alors que nous bénéficions de notre approche stratégique de « Conception centralisée, Distribution locale ». 

Ade Ayeyemi, directeur général du groupe Ecobank, en analysant la performance du Group a déclaré : « 2021 s’est avérée être une année de transformation pour Ecobank.

La Banque a fait des progrès significatifs avec ses priorités stratégiques et a fourni de solides retours commerciaux et financiers. Ainsi, nous avons augmenté nos revenus, sommes restés efficaces, avons amélioré la qualité du crédit, renforcé le bilan et, pour la première fois depuis 2016, notre conseil d’administration a recommandé le versement de dividendes aux actionnaires ».

Ade Ayeyemi a également observé : « Notre performance est portée par notre modèle opérationnel diversifié et notre détermination à accroître notre part de marché dans nos activités de financement du commerce, des paiements, des revenus fixes, des devises et des matières premières (FICC).»

Tout en remerciant tous les Ecobanquiers pour leur engagement indéfectible, il a ajouté en conclusion : « Les investissements réalisés pour faire de Ecobank un catalyseur crédible de l’activité économique pour les ménages, les entreprises et les gouvernements en Afrique ont renforcé notre optimisme pour 2022 et au-delà.

Cependant, dans un climat international incertain, marqué à la fois par la reprise économique mondiale post-Covid et par les conséquences déjà perceptibles de la guerre en Ukraine, nous restons très concentrés sur la poursuite de la conduite responsable de nos activités, et sur notre engagement envers les principes environnementaux, sociaux et de gouvernance. »

Avec une exécution continue de nos leviers stratégiques, notre Groupe est fermement positionné pour un succès continu, car nous restons engagés à continuer à fournir nos solutions innovantes financières et non financières afin de contribuer à mieux reconstruire les économies africaines.

Nouveaux tarifs des transports interurbains

Togo: nouveaux tarifs des transports interurbains (photos)

Suite à l’augmentation des prix des produits pétroliers, le gouvernement togolais a réactualisé aussi les tarifs des transports interurbains des personnes sur l’étendue du territoire national. Une légère hausse par rapport aux anciens tarifs, note-t-on.

Une révision signée dans un arrêté interministériel par les ministères des transports routiers aériens et ferroviaires et celui du commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

Lire aussi : Togo / lutte contre l’inflation : la Taxe sur les véhicules à Moteur suspendue

lutte contre l’inflation : la Taxe sur les véhicules à Moteur suspendue

Togo / lutte contre l’inflation : la Taxe sur les véhicules à Moteur suspendue

Le gouvernement togolais prend des mesures pour lutter contre l’inflation. Dans ce sens, les autorités ont décidé de suspendre l’application de la Taxe sur les Véhicules à Moteur. La suspension s’applique aux catégories de véhicules de transport de marchandises et de personnes à usage commercial.

 « Cette suspension prend effet à compter du Lundi 11 avril 2022. Cette mesure vise à atténuer l’impact de l’inflation constatée sur les activités de transports marchandises et de personnes », ont indiqué les 2 ministres.

Lire aussi : Togo : la conférence sur les transitions politiques reportée

Le communiqué précise que la mesure s’inscrit dans la continuité des actions déjà entreprises par le Gouvernement pour le pouvoir d’achat des populations. Et précise en outre, que la suspension de la TVM ne s’applique pas aux véhicules à usage personnel.

La mesure a été communiquée lundi par le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya et celui des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires, Affoh Atcha-Dedji.

Loi de finances 2022 : prélèvement des impôts sur les sites d’e-commerce au Togo

Loi de finances 2022 : prélèvement des impôts sur les sites de e-commerce au Togo

La loi de finances 2022 étend le prélèvement des impôts aux détenteurs de sites d’e-commerce au Togo. Ces derniers verseront désormais un impôt sur le bénéfice engendré à l’Office togolais des recettes (OTR).

La nouvelle donne s’inscrit dans la politique du gouvernement de réduire la charge fiscale des contribuables en élargissant l’assiette fiscale.

Ainsi, sont concernées par cette décision, « les sociétés et autres entités résidantes au Togo, c’est-à-dire celles dont le siège social, le lieu de direction effective ou la plateforme électronique est situé au Togo », ainsi que « les sociétés et autres entités non résidentes disposant d’un établissement stable au Togo, sous réserve des dispositions des conventions internationales relatives aux doubles impositions. »

L’office souligne en outre que ces entreprises sont désormais introduites avec ‘’emphase’’ dans la liste des assujettis à l’impôt sur les sociétés, en modification de l’article 95 du Code Général des Impôts.

L’OTR informe de ce fait, les entreprises basées au Togo de s’immatriculer afin d’obtenir un numéro d’identification fiscale (NIF).

Lire aussi : Mobile Money : Payement De Taxes Sur Les Transferts d’argent

« Toute personne physique ou morale, entité et construction juridique qui entreprend une activité commerciale ou toute autre activité, susceptible d’entraîner des obligations fiscales, y compris l’exploitation de plateformes électroniques, doit se faire immatriculer auprès de l’Administration fiscale dès le début de l’activité ou de la création de l’entreprise », précise le garant des questions fiscales au Togo.

Sanction de la CEDEAO : Air France suspend ses vols sur le Mali

Sanctions de la CEDEAO : Air France suspend ses vols sur le Mali

Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali provoque déjà des retombées, à l’instar de la compagnie aérienne Air France.

« Air France confirme qu’elle ne pourra pas assurer la desserte de Bamako au Mali ce jour, le 10 janvier 2022, en raison de tensions géopolitiques régionales liées à un embargo décidé par les pays membres de la CEDEAO, Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Les équipes d’Air France sont mobilisées pour assister les clients dont les vols sont annulés.

Lire aussi : Mali : le Colonel Assimi Goїta rappelle tous ses ambassadeurs de l’espace CEDEAO

Air France suit la situation en temps réel et informera ses clients de toute évolution de son programme de vols de et vers Bamako. »