Togo : Kokoroko annonce la création d'un Conseil National de l'Éducation 

Togo : Kokoroko annonce la création d’un Conseil National de l’Éducation 

Pour plus d’innovations dans le secteur éducatif, un Conseil national de l’Éducation (CNE) est en gestation au Togo. Le projet a été présenté en Conseil des ministres mercredi dernier par le ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Dodzi Kokoroko.

Dans les détails, le CNE va absorber les conseils des sous-secteurs de l’éducation déjà existants et va d’une part, assurer la cohérence et la bonne coordination des politiques publiques éducatives. Et d’autre part, permettre d’introduire des innovations pour soutenir les réformes en cours, à travers une actualisation du cadre juridique et institutionnel.

Lire aussi : Togo : Faure Gnassingbé fait parler son cœur dans l’Agou

La mise en place du Conseil vise à compléter, d’après les autorités, les efforts déjà entrepris dans les secteurs de l’éducation et de la formation. Ceci, pour le développement durable, la productivité, l’innovation et l’entrepreneuriat.

Tout en indiquant que le Conseil mettra fin à une gouvernance éclatée, le porte-parole du gouvernement, Ayewouadan Akodah a précisé que « le CNE a pour objectif de permettre au gouvernement d’être précis en termes de qualité d’enseignement et résultat dans l’adéquation formation-emploi. Il contribuera également à mener une politique éducative unitaire et cohérente ».

Kokoroko interdit le soutien financier des écoles privées

Togo : Kokoroko interdit le soutien financier des écoles privées et confessionnelles aux inspections

Le Ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, prof Dodji Kokoroko dans une note interdit le soutien financier des écoles privées laïques et confessionnelles. Une note à laquelle le ministre attache du prix et au respect scrupuleux.

D’après la note, ces établissements apportent un soutien financier aux inspections pour les activités d’animation et d’encadrement pédagogique.

« Il m’est revenu que des chefs d’inspection exigent des établissements d’enseignement privés laïcs et confessionnels relevant de leur ressort territorial, des contributions financières au titre de soutien aux activités d’animation et d’encadrement pédagogique », relève la noté signée par le ministre.

Tout en rappelant les efforts du gouvernement pour une éducation de qualité, « des pratiques inappropriées qui entravent notre marche éclairée vers une éducation équitable et inclusive, ne sauraient être tolérées », renchérit la note.

Lire aussi : Togo : le programme School Assur désormais étendu dans les écoles publiques du préscolaire

Le ministre invite tous les directeurs régionaux de l’éducation et les chefs d’inspection, de tout ordres d’enseignement, de prendre les dispositions idoines pour mettre immédiatement fin à ce soutien financier en cours.

Et aux chefs d’inspection qui ont « déjà perçu des fonds de cette nature à procéder, sans délai, à leur restitution aux établissements privés qui se seraient déjà acquittés de cette contribution financière à cette rentrée scolaire 2022-2023 », ajoute la note.

Université de Lomé : Plus de pantalons déchirés, mini jupes à l'I2M

Université de Lomé : Plus de pantalons déchirés, mini jupes… à l’I2M

À l’approche de la rentrée 2022 – 2023, l’Université de Lomé se penche sur le mode d’habillement d’une partie de ses étudiants. L’Institut des Métiers de la Mer (I2M), à travers un communiqué relatif à l’uniforme de l’école, publié le 15 septembre, porte à la connaissance de ses étudiants que le port des certains vêtements sont interdits.

Désormais ce ne sont pas les cartes d’étudiants ou les TD qui seront contrôlés à l’I2M, les étudiants seront également soumis au contrôle des tenues vestimentaires.

Plus de pantalons sautés, serrés ou déchirés à l’I2M. L’école, ouverte en 2018, se veut le cadre idéal destiné au développement des formations maritimes et portuaires. Dans cette optique et pour une bonne image de la structure, le respect d’un code vestimentaire est impératif.

Lire aussi : Des certificats de nationalité pour les togolais de l’extérieur

Désormais, l’uniforme de l’école doit être soigné. Les pantalons sous les fesses, les culottes, les mini jupes et celles avec fente sont également interdits. La note informe par ailleurs que le port de sandales sont prohibés et l’accès aux salles de cours est conditionné par le respect de ces mesures.

Rappelons que l’I2M, a pour objectif de former les désireux aux métiers maritimes et portuaires, et renforcer les capacités individuelles du personnel du port.

Togo/ rentrée scolaire 2022 : le prix des cahiers a augmenté

Togo/ rentrée scolaire 2022 : le prix des cahiers a augmenté

Voici une nouvelle qui va forcément déplaire aux parents d’élèves à l’orée de la rentrée scolaire 2022- 2023. La population n’a pas encore fini de digérer la hausse des prix du gaz et de carburant, qu’elle voit augmenter le prix des cahiers.

La rentrée scolaire avance à grand pas et personne ne voit le bout du tunnel de ce phénomène de vie chère qui préoccupe énormément de ménages. Chaque jour que le bon Dieu fait, le prix d’un produit flambe sur le marché et cette semaine, c’est au tour des cahiers.

Selon les informations, le prix du paquet de cahiers d’école a augmenté de plus de 50 %. Une information qui a été confirmée par nos confrères d’edunews. Ainsi, le paquet de cahiers qui se vendait à 1000 auparavant est désormais fixé à 1500.

“Avant, nous payons le carton des cahiers à 18 000, mais maintenant, on le paie à 24 000”, raconte une commerçante désespérée par la situation.

“Avec ce qui se passe, notre prière est que cela reste intact, car selon les rumeurs qui nous parviennent, les prix peuvent augmenter de nouveau dans les prochains jours”, affirme une commerçante du marché de Hedzranawoe (Lomé).

Lire aussi : Togo / augmentation des prix du gaz : Cri de détresse de la population

Quel sera le produit prochain dont le prix augmentera ? Les pagnes Kaki ? La situation devient de plus en plus préoccupante pour les parents d’élèves qui doivent payer les fournitures scolaires pour leur enfant.

Baccalauréat : taux de réussite en Guinée, du fiasco

Guinée : taux de réussite au baccalauréat, un fiasco

Le ministre de l’Enseignement préuniversitaire et de l’alphabétisation, Guillaume Hawing a donné le taux de réussite du baccalauréat en Guinée. Un vrai fiasco avec un taux général de 9% dans tout le pays.

Lire aussi : UN CONSULTANT EN TEAM BUILDING-10/08/2022

En effet, les résultats de l’examen du baccalauréat sont annoncés aux élèves dans la journée de ce lundi 18 juillet 2022. D’après les statistiques, le taux de réussite est catastrophique suscitant des interrogations sur l’éducation en Guinée.

Pour rappel, le taux de réussite de l’examen d’entrée en 7ème est de 17 % et celui du BEPC est de 15%.

Lire aussi : BAC Togo : le ministre Majesté Ihou Wateba limoge un superviseur

Grève des enseignants : les missiles du gouvernement continuent de dévaster

Grève des enseignants : les « missiles » du gouvernement continuent de dévaster

Le ministre de la fonction publique, Gilbert Bawara a, dans un communiqué sanctionné de nouveau des enseignants grévistes et gracié d’autres par la même occasion. Des décisions tombées sont issues du rapport du conseil de discipline en date des mois de mai et juin.

En effet, les « missiles » du gouvernement continuent de tomber dans la fonction enseignante suite à la grève du Syndicat des Enseignants du Togo (SET) tenu en mars dernier.

Selon l’arrêté publié mardi, quatre fonctionnaires stagiaires ont été licencié pour manquements graves aux lois et règlements en vigueur et aux normes d’éthique et de déontologie réagissant les fonctionnaires, notamment des actes d’incitation à la violence et à la désobéissance civile.

Ils sont accusés, selon le gouvernement, d’incitation à la révolte et avoir eu des agissements ayant entraîné des perturbations et troubles en milieux scolaires et dans certaines localités.

Lire aussi : Grève du SET : les enseignants « punis » par le gouvernement montent au créneau

Dans la sortie du ministre Bawara, d’autres enseignants radiés en mars dans la fonction enseignante ont été rétablit. 18 autres sont exclus temporairement pour une durée de 3 mois sans traitement pour manquements professionnels.

Également, 7 enseignants radiés en mars dernier pour presque les mêmes motifs sont rétablis dans le corps des fonctionnaires de l’enseignement.

BAC Togo : le ministre Majesté Ihou Wateba limoge un superviseur

BAC Togo : le ministre Majesté Ihou Wateba limoge un superviseur

M. Yawogan Mensah, Prof des mathématiques à l’Université de Lomé a été demis de sa mission de superviseur du baccalauréat deuxième partie (Bac Togo) en cours.

Pour raison, le superviseur a refusé l’accès aux salles du centre d’écrit du lycée d’Agbodrafo au préfet des Lacs qui est un co-organisateur du baccalauréat au Togo.

« En attendant que vous nous adressiez, sous 72 heures, une lettre d’explication circonstanciée sur vos comportements préjudiciables au représentant du pouvoir central au niveau déconcentré, nous vous signifions que vous êtes relevé de vos fonctions de superviseur du baccalauréat en cours dès réception de la présente », a indiqué la note par le Prof Wateba.

Lire aussi : Education: des collégiennes tombent en transes collectives dans un lycée

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche informe que Essohouna Tchazim, docteur en anglais, en service à la commission nationale d’homologation des diplômes, grades, titres et certificats au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche est désigné pour assumer les charges du superviseur au lycée d’Agbodrafo.

La décision a été aussi notifiée au ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement du territoire et au préfet des Lacs.

Togo : l’ENA accueille des membres du gouvernement

Togo : l’ENA accueille des membres du gouvernement

L’Ecole nationale d’administration (ENA) accueille le 16 juin prochain dans ses locaux, des responsables de l’exécutif togolais. Il s’agit du secrétaire général du gouvernement, Kanka-Malik Natchaba, Komlan Dodzi Kokoroko, ministre de l’Education, Christian Trimua, ministre des Relations avec les Institutions de la République et Akodah Ayewouadan, ministre de la Communication.

Lire aussi : Le Togo, 4e pays africain à vaincre le Trachome selon l’OMS

En effet, cette rencontre consistera à outiller les étudiants de l’ENA, l’espoir de la nation togolaise. Dans un premier temps, ils s’exprimeront et donneront des conseils aux futurs cadres de l’administration publique. Enfin, ils feront également une présentation détaillée de la Feuille de route gouvernementale et des grands projets de développement du Togo.

Perside Katanga

EPP Kliguekondji : la construction de nouveaux bâtiments scolaires lancée

EPP Kliguekondji : la construction de nouveaux bâtiments scolaires lancée

Le ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Prof Komla Dodzi Kokoroko, a lancé vendredi 20 mai 2022, des travaux de construction de bâtiments scolaires à l’EPP Kliguekondji à Kpalimé.

La cérémonie de lancement a été également marqué par la remise d’un lot de matériels informatiques pour la formation des élèves.

Lire aussi : UL : Prof Kokoroko exige une autorisation avant les prises de photos et tournages sur le campus

En effet, ce projet de construction s’inscrit dans le cadre du Programme P9 : « Augmentation des capacités d’accueil scolaire », le gouvernement compte construire 30.000 salles de classe à l’horizon 2025. Il s’agit de la construction d’infrastructures scolaires sur l’ensemble du territoire national.

Prof Kokoroko remettant du matériel informatique aux responsables

Selon Prof Kokoroko, l’EPP Kliguekondji sera équipé très prochainement, de matériels d’apprentissage adaptés pour les malentendants grâce au projet PAAQET. Le but est de former des futures élites togolaises en améliorant l’équité et la qualité de l’éducation au Togo.

Perside Katanga (Stagiaire)

Golfe 3 : l’Association CADD-Togo appui les élèves à l’examen du CEPD

Golfe 3 : l’Association CADD-Togo appuie les élèves à l’examen du CEPD

L’Association CADD Togo (Centre d’Action pour le Développement Durable), aux côtés des élèves, candidat.e.s à l’examen du CEPD de l’EPP Camp Général GNASSINGBÉ EYADEMA. Objectif, rester proche des enfants pour maintenir leur motivation pendant toute la durée des examens.

Des séances de motivation données par l’Association CADD Togo

Reconnue pour ses innovantes approches d’intervention stimulant le désir d’apprentissage chez les enfants, le Centre d’Action pour le Développement Durable (CADD-Togo) a été sollicité en cette matinée du mercredi 11 mai 2022 par le Directeur de l’EPP Camp Général GNASSINGBÉ EYADEMA pour une séance de Réarmement Mental et de Motivation des candidat.e.s à l’examen du CEPD.

Ladite démarche du Directeur de l’EPP Camp Général GNASSINGBÉ EYADEMA, s’inscrit dans son ambition d’obtenir un taux historique d’admission dans la Commune du Golfe 3 et au Togo.

Ainsi, par ses mots d’encouragements et d’invite à redoubler d’efforts, la Directrice Exécutive de l’association CADD-Togo, Mme Patricia MADJOULBA, a su plonger les enfants dans la peau de collégien.ne.s, aiguiser leur volonté de réussir à cet examen en 2022 et prodiguer les conseils de révision productive à suivre avant le Jour-J.

Lire aussi : Inondation à Lomé : l’Association CADD-Togo, aux côtés des populations vulnérables

Dans la joie, les enfants ont promis participer aux activités du CADD-Togo, d’ici à quelques mois, non plus en tant qu’écoliers, mais en tant que collégien.ne.s.

Rappelons que chaque année, CADD-Togo, en tant qu’Association à but non lucratif, promeut l’excellence académique en organisant en partenariat avec la commune du Golfe 3, la distribution des kits scolaires au bénéfice des élèves méritants au CEPD de tous les centres d’écrit de la commune.

Convaincu que l’éducation reste la clé du développement, c’est donc en avant-coureur d’actions en plus grande ampleur en la matière, à la rentrée académique prochaine, que la démarche de ce jour trouve tout son sens. Mais pour l’heure, bonne chance à tous les candidat.e.s et que le succès soit au rendez-vous.