Togo: une voiture arrachée dans un braquage au Carrefour Gogoligo

Togo: une voiture arrachée dans un braquage au Carrefour Gogoligo

Ce mardi aux alentours de 21h, a eu lieu un nouveau braquage à Zanguéra au Carrefour dénommé Gogoligo (Togo). Les braqueurs ont attaqué une dame devant sa maison.

En effet, les malfaiteurs, pour réussir leur coup ont brutalisé la dame et après ont tiré une balle dans sa cuisse avant de s’en accaparer de sa voiture. Pour finir, les malfrats ont ensuite semé la peur dans le quartier en tirant plusieurs balles en l’air

Quelques minutes plus tard les forces de l’ordre sont arrivées sur les lieux mais trop tard les braqueurs ont déjà pris la poudre d’escampette.

Lire aussi : Togo : cambriolage à la Poste d’Aklakou, 13 millions emportés par les malfrats

La victime, selon les témoignages, a été évacuée précipitamment à l’hôpital. 

Kenya : lourde peine pour cet homme qui a volé la voiture du président de la République

Kenya : lourde peine pour cet homme qui a volé la voiture du président de la République

Si vous pensez que vous êtes audacieux, sachez dorénavant qu’il y’a mieux que vous. Au Kenya, un homme a volé la voiture du président Uhuru Kenyatta. C’est le nouveau dossier qui alimente la toile actuellement.

L’affaire remonte en 2014 où un mécanicien et deux de ses complices, ont volé une voiture présidentielle de marque BMW 735. Appréhendé, le principal commanditaire a été condamné à mort.  

Au cours du procès, le magistrat en chef du tribunal de Milimani, Francis Andayi, a expliqué que le voleur, qui est un mécanicien kényan, avait été giflé d’une peine sévère parce que ses actions étaient considérées comme une question de sécurité nationale.

Le vol a été orchestré sur l’inspecteur en chef de la police, David Machui, sous la menace d’une arme le 26 août 2014 à Nairobi, au Kenya. Les trois avaient un fusil AK-47 et un autre pistolet au moment de commettre le crime, selon l’acte d’accusation présenté au tribunal.

L’aide d’Interpol pour retrouver la voiture du président

L’affaire a tellement attiré l’attention mondiale qu’Interpol a dû intervenir pour aider à appréhender les voleurs. Des agents de sécurité ougandais ont obtenu les contacts de la petite amie du suspect. Les agents l’ont pressée de coopérer avec la police et elle a cédé.

Elle a ensuite téléphoné au suspect et ils ont eu une conversation pendant que les détectives écoutaient. On lui a dit de demander une rencontre avec lui, ce que le suspect a accepté.

Lorsque le suspect est arrivé à Kampala, il s’est rendu dans une région appelée Wandegeya et a rencontré la petite amie. C’est alors que les détectives se sont jetés sur lui.

Lire aussi : Une étudiante reçoit plus de 500 millions par erreur, sans déclarer, elle se fait arrêter 4 ans plus tard pour vol

Il a coopéré avec la police et les a conduits à l’endroit où se trouvait la voiture, où les agents l’ont clairement identifiée.

« Nos homologues nous ont informés que la voiture de leur président volée sous la menace d’une arme se dirigeait vers l’Ouganda. Nous avons donc commencé à surveiller et nous l’avons récupéré et nous l’avons renvoyé au Kenya », s’est réjoui à l’époque le directeur d’Interpol en Ouganda, Asan Kasingye.

Selon Kenyans.co.ke, le modèle de voiture est BMW 735, et était évalué à 10 200 dollars américains à l’époque.

Un pasteur fait son entrée à l’église transporté sur une chaise

Un pasteur fait son entrée à l’église transporté sur une chaise (vidéo)

Les fidèles transportent le pasteur sur une chaise depuis sa voiture jusqu’à l’église, c’est la vidéo qui secouée actuellement les internautes.

Le monde part en couille comme le dit cette fameuse phrase qui circule dans les vidéos sur la toile. Si le monde socio-politique secoue sur la toile, celui de l’église n’est pas du reste. 

Le nouveau dossier qui ébranle la toile actuellement concerne un pasteur et ses fidèles. En effet, dans une vidéo qui circule sur la toile, l’on aperçoit des fidèles transportés leur pasteur assis sur une chaise.

Lire aussi : Un pasteur pris en flagrant délit en plein rapport sexuel avec une femme mariée sur l’autel de l’église (vidéo)

Avant le début du culte, le pasteur arrivé à bord d’une voiture est sorti et s’est posé sur une chaise confortable. Ensuite un groupe de jeunes sont venus le soulever et l’amener à l’autel. Une procession accompagnée des chants des fidèles présents dans l’église.

Sur la toile, l’acte défraie la chronique. Des commentaires affluent condamnant l’acte. Pour certains, les pasteurs se prennent pour Dieu, et pour d’autres, Jésus revient bientôt.

La vidéo

Burundi : le Chef de l'Etat a joué le rôle de Jésus lors du chemin de la croix

Burundi : le Chef de l’Etat a joué le rôle de Jésus lors du chemin de la croix (Photo)

Le Président de la République burundais, Evariste Ndayishimiye a participé au chemin de la Croix ce vendredi saint. En effet, la communauté chrétienne commémore la passion du Christ pour la célébration de la Pâques ce dimanche 17 avril 2022.

Ainsi, ce vendredi, l’église catholique a observé le chemin de la Croix dans le monde. Une aubaine pour le président Ndayishimiye de se prêter à l’exercice pénitentiel. Lors de la marche, le Chef de l’Etat a joué le rôle de Jésus en portant la croix.

Lire aussi : Bénin : un pasteur publie les photos d’un ange capturé par la caméra de son église (photo)

« En ce Vendredi Saint, la Famille Présidentielle s’est jointe aux chrétiens de Gitega lors d’un Chemin de la Croix, débuté au quartier Musave vers l’église Saint François d’Assise de Magarama, pour commémorer les grands moments de la Passion du Christ », a écrit la Présidence du Burundi, Ntare Rushatsi House sur Twitter.

Barkoissi : Une fille décapite sa propre mère suite à une dispute

Barkoissi : Une fille décapite sa propre mère suite à une dispute

Une dispute entre une mère et sa fille vire au drame. Kolani Mondomg Bindjodone a décapité de sang-froid sa propre mère après l’avoir tuée à coup de bâton. La scène s’est passée au Togo dans la localité de Barkoissi, dans la région des savanes.

Saisie par l’affaire, la gendarmerie donne les détails sur le drame :

Le crime a eu lieu dans un petit village situé à 25 km à l’ouest de la ville de Barkoissi. C’était le 3 avril dernier. Les habitants de la localité ont alerté la gendarmerie après la découverte des traces de sang dans la maison de Madame Kokoni Kondite, une femme âgée de 76 ans (la victime).

Selon le Chef d’Escadron TCHEOUAFEI Birénam, Commandant du groupement de Gendarmerie de la Région des Savanes, une patrouille dépêchée sur les lieux, découvre après une fouille de la concession, la scène macabre.

« Le corps décapité de Mme Kokoni Kondite a été retrouvé dans un sac et la tête dans un autre. Un coupe-coupe avec des traces de sang a été aussi retrouvé dans la cour de la maison. Immédiatement, une enquête a été ouverte après avoir informé le Procureur de la République, près le Tribunal de 1re Classe, de 3e instance à Mango », a-t-il dit.

Après investigations de quelques jours, les gendarmes ont mis la main sur Mme Kolani Mondomg Bindjodone, une femme âgée de 35 ans, fille de la victime. La gendarmerie explique que la suspecte a avoué lors des interrogatoires être l’auteur de ce crime macabre.

Lire aussi : Golfe 1 : ce nigérien poignarde mortellement un jeune togolais pour une affaire de portable

Dans son récit la mise en cause explique ce crime par le fait que, quelques heures avant le forfait, elle a eu une dispute avec sa mère qui avait refusé de lui servir à manger.

« Énervée, elle se saisit d’un bâton avec lequel elle a assommé sa mère avant de la décapiter. Pour couvrir son forfait, elle emballe le corps dans un sac et la tête dans un autre qu’elle a déposé dans un coin de la case », rapporte le Chef d’escadron.

Kolani Mondomg Bindjodone sera présentée au procureur de la République pour la suite de la procédure.

Sénégal : une structure de recrutement de jeunes dans la pornographie signalée

Pornographie : une structure basée au Sénégal recrute des jeunes

La dépravation des mœurs prend de plus en plus de l’ampleur dans nos sociétés. Au Sénégal, est basée une société spécialisée dans le recrutement de jeunes pour la pornographie. Un journal local a informé qu’une structure de recrutement dans la pornographie a été signalée au Sénégal.

En effet, le journal les Échos de ce mercredi, a indiqué qu’il a été signalé à la Commission de protection des données personnelles (CDP), l’existence d’une structure basée au Sénégal et spécialisée dans le recrutement de jeunes dans la pornographie.

Lire aussi : Scandale : deux homosexuels surpris en pleins ébats dans une mosquée

Aucun détail n’est donné sur l’adresse de la structure ni sur la nature exacte de ses activités. Les Echos s’est contenté d’ajouter que la CDP, conformément à la loi sur les données personnelles, a transmis le dossier au procureur de la République et à la Division spéciale de la cybersécurité (DSC) de la police.

Deux homosexuels surpris en plein ébats dans une voiture

Deux hom0s3xuels surpris en plein ébats dans une voiture

Deux homosexuels âgés respectivement de 40 ans et 22 ans ont été surpris en plein ébats dans une voiture stationnée à un terrain de football. Ils ont été déniché par un passant curieux. Il s’est ensuite approché pour voir ce qui se passait et c’est ainsi qu’il a surpris deux hommes en pleins ébats sexuels.

Enervé, il a coincé la portière pour les empêcher de sortir, avant de crier de toutes ses forces. Ainsi, les populations ont débarqué en masse sur les lieux. Extirpés du véhicule, le couple a été sévèrement bastonnés avant d’être livrés à la police.

Lire aussi : Togo : des homosexuels expulsés à coup de poing à la plage

Après une fouille minutieuse du véhicule, les forces de l’ordre ont trouver un préservatif usagé. Conduits à la police où ils ont été entendus, B. Sarr (22 ans), se disant sans emploi, et M. Seck (40 ans), prétendu mécanicien ont avoué leur penchant contre-nature.

Les deux sont placés en garde à vue dans les locaux du commissariat central de la capitale du Rail. Une enquête a été ouverte. La scène se passe au Sénégal quartier Médina Fall de Thiès.

Inde : des voleurs de ferraille démontent un pont de 500 tonnes

Inde : des voleurs de ferraille démontent un pont de 500 tonnes en 2 jours

Des voleurs de ferraille ont démonté un pont désaffecté de 500 tonnes en Inde, en se faisant passer pour des responsables de l’irrigation auprès des habitants, avant de partir avec leur butin, a indiqué samedi la police.

En se faisant passer pour des responsables de l’irrigation, les voleurs ont amené bulldozers et chalumeaux et ont démantelé un pont en fer de 18 mètres en deux jours dans l’État du Bihar, dans le nord-est de l’Inde.

Ce vol a été signalé mercredi dans l’État de Bihar, l’un des plus pauvres du pays, dans le nord-est de l’Inde. La police a expliqué à l’AFP que les voleurs s’étaient fait passer pour des responsables de l’irrigation du gouvernement.

Lire aussi : États-Unis : un homme a fait semblant d’être sourd et muet pendant 62 ans de vie de couple, ses raisons

Ils ont amené des bulldozers et des chalumeaux, et démantelé le pont en fer de 18 mètres en deux jours, avant de s’enfuir avec le butin. « Ils ont emporté la ferraille dans un véhicule lourd », a ajouté la police.

Cette structure, vieille de 50 ans, était la cible de voleurs depuis qu’un autre pont a été ouvert à proximité il y a cinq ans. La police a ouvert une enquête, mais aucune arrestation n’a été effectuée jusqu’à présent.

Sibonguile Mani reçoit plus de 500 millions par erreur

Une étudiante reçoit plus de 500 millions par erreur, sans déclarer, elle se fait arrêter 4 ans plus tard pour vol

Nous sommes en 2018, Sibonguile Mani, alors qu’elle était étudiante, reçoit par erreur, lors de transfert de sa bourse, 14 millions de rands. Une somme estimée à plus de 500 millions de FCFA au lieu des 1400 rands qu’elle recevait chaque mois.

Sans déclarer, elle s’est fait attraper 4 ans plus tard. Son procès a eu lieu le 1er avril dernier et diffusé en direct à la télévision.

Lire aussi : Cette présentatrice d’ émission islamique perçue dans une vidéo en pleine fe*llation

Selon les informations, Sibonguile a été rattrapée par la justice et le reste de l’argent récupéré depuis son compte. Après calcul, elle a déjà dépensé plus de 30 millions pour des tissages et vêtements et également dans les soirées et les boîtes.

La sentence prononcée, elle a écopé de 5 ans de prison pour vol. La scène se passe en Afrique du Sud

8 milliards volés au domicile d'un fils de Chantal Biya

8 milliards volés au domicile d’un fils de Chantal Biya

Une somme astronomique a été volée dans le domicile d’un fils de Chantal Biya. En effet, un lanceur d’alerte a bouleversé la toile avec une information qui fait actuellement choux gras au Cameroun.

Boris Bertolt a déclaré que 8 milliards de Francs CFA a été volée dans la maison du fils ainé de la première dame du Cameroun.

L’affaire a été rapidement confiée à la Direction de la sécurité présidentielle, qui dans son enquête soupçonne un membre de la famille, informe le lanceur d’alerte.  

« Décidément, ils gardent tous des milliards Fcfa dans leurs résidences. Normal, vu le renforcement des stratégies de lutte contre le blanchiment d’argent à l’échelle internationale. Cette fois – ci, le scandale frappe la famille présidentielle. Il s’agit de Franck Hertz, l’un des fils aînés de Chantal Biya qu’elle a eu avant son mariage avec Paul Biya », a indiqué Boris Bertolt.

Lire aussi : Barrages Qatar 2022 : Algérie – Cameroun pourrait être rejoué, la raison

« 8 milliards de Fcfa ont été volés dans sa résidence de Yaoundé situé entre le quartier Bastos et dragage. Cette somme en cash était constitué de plusieurs coupures de billets en euro. Soit 13 millions d’euros. L’enquête a été confiée illico presto à la direction de la sécurité présidentielle (DSP). Selon les premiers éléments d’informations, l’argent a été sorti de la résidence à plusieurs reprises. Les auteurs n’ont pas encore été interpellés », a-t-il ajouté.