Présidentielle au Togo : Le retour au quotidien après les élections

Le Togo en la date du 22 Février 2020 a connu dans les divers bureaux de vote une affluence de citoyens désireux de remplir leur devoir civique. Ce qui dans un climat de paix a été une parfaite réussite suite au dévouement des différents acteurs.

Un scrutin qui dans l’ensemble a été salué par les délégués des organisations nationales et internationales.

Lire aussi : Togo/Santé : 8 autres hôpitaux publics bénéficieront bientôt l’approche contractuelle


En la nuit du 22 Février, la CENI dans son devoir a procédé aux résultats provisoires faisant du candidat de l’Union pour la République Faure Essozimna Gnassingbé président démocratiquement élu avec 72,36% des voix.

En attendant les résultats définitifs de la cour constitutionnelle, la vie a repris son cours sur toute l’étendue du territoire ou la population fait preuve de lucidité en se vaquant librement à leurs occupations. Pour elle, les élections sont passées, l’essentielle c’est la paix qui a régné et la reprise des activités.

Togo/ Présidentielle 2020 : « fausses nouvelles » la délégation de l’UE se prononce

Togo/ Présidentielle 2020 : « fausses nouvelles » la délégation de l’UE se prononce

Une information circule sur les réseaux portant sur la position de la délégation de l’Union Européenne sur les présidentielles du 22 Février dernier. 

En effet, cette information s’avère fausse car la délégation affirme hier vendredi n’avoir pas encore officiellement donné un avis quelconque sur les élections passées.

Ainsi elle affirme : « Les messages circulant sur les réseaux sociaux et qui font état d’une position de l’Union européenne relèvent de fausses informations ».

La délégation avait reçu Mgr Kpodzro qui a demandé la protection pour sa vie et attiré l’attention de l’UE sur les « vrais résultats sortis des urnes ».

Togo/ Présidentielle : manifestation illégale, La riposte des autorités

Le communiqué publié hier par le Ministère de l’Administration Territoriale condamne la manifestation de la dynamique de Mgr Kpodzro car n’ayant pas suivie la voix légale donc interdite.

Lire aussi : Un premier cas du Coronavirus en Afrique subsaharienne

Les quelques militants qui ont répondu à l’appel du Monseigneur,  n’ont pas eu la chance de démarrer la manifestation. Les coups de gaz lacrymogènes ont dispersé les rassemblants

Le calme est revenu après quelques minutes…