« emmerder les non vaccinés », Macron dévoile sa stratégie et attise la colère des français

Covid-19 : « emmerder les non vaccinés », Macron dévoile sa stratégie et attise la colère des français

Le président français, Emmanuel Macron, dans un entretien avec des lecteurs du quotidien Le Parisien, a envoyé un tacle sec aux antivax. « Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout, c’est ça la stratégie. », a laissé entendre Macron.

Pour le patron de l’Elysée, il sera inutile de mettre ceux qui ne veulent pas se faire vacciner en prison. Par contre, ils seront privés d’accès à certains endroits. Je compte limiter « pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale ».

Lire aussi : Guinée: « Cellou Dalein Diallo m’a violé, abusé de moi et m’a poussé à avorter », l’opposant dans de sale drap (vidéo)

« Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné… », a-t-il ajouté Macron.

Cette sortie du Président Macron n’est pas passée sous silence. Selon les Républicains, ces propos sont « indignes, irresponsables, méprisants et surtout très prémédités ». De son côté, pour Éric Zemmour. « Ce n’est pas seulement la déclaration cynique d’un politicien qui veut exister dans la campagne présidentielle. C’est la cruauté avouée, assumée, qui parade devant des Français méprisés », a écrit L’essayiste sur son compte Twitter.

Mali : 8 partis politiques défient la junte et annoncent la mise en place d'un gouvernement de transition

Mali : « 5 ans ce n’est plus une transition, on est dans un quinquennat », Assimi Goita sèchement critiqué

La situation politique au Mali continue d’alimenter les débats. Les tractations du Colonel Assimi Goita, pour une transition effective semblent devenir une utopie. En effet, les autorités de la transition, dans une proposition adressée à la CEDEAO, prolongent la transition pour une durée de 5 ans.

Si cette prolongation a été approuvée par certains partis politiques, associations et organisations, ce n’est pas le cas pour certains.

Selon la coalition des partis politiques, le chronogramme établi par Assimi Goita ne respectent pas la charte de la transition. « Ce chronogramme n’a pas fait l’objet de discussions au Mali. Et ne saurait être en aucun cas une aspiration profonde du peuple malien », a ajouté la coalition.

Lire aussi : Guinée: « Cellou Dalein Diallo m’a violé, abusé de moi et m’a poussé à avorter », l’opposant dans de sale drap (vidéo)

Même son de cloche pour la CMAS de l’Imam Dicko. Elle invite les autorités de la transition « à se ressaisir en évitant de se maintenir au pouvoir de façon illégale et illégitime ». le parti indique que les assises dites nationales ne « sauraient se substituer à la voix du peuple pour légitimer une quelconque prolongation de la durée. Et ceci afin de conférer au pouvoir actuel le droit de faire opérer une nouvelle constitution ».

Le Parena (Parti pour la renaissance nationale), de son coté, estime que « 5 ans ce n’est plus une transition, on est dans un quinquennat ». Et de poursuivre, « on veut usurper le pouvoir sans passer par une élection. Les assises ont été organisées simplement pour avaliser cette mascarade ».

Cette prolongation, justifie la junte, vise à panser les plaies du pays, permettre la réalisation de réforme institutionnelle structurante et permettre des élections crédibles et transparentes.

Cellou Dalein Diallo m'a violé, abusé de moi et m’a poussé à avorter

Guinée: « Cellou Dalein Diallo m’a violé, abusé de moi et m’a poussé à avorter », l’opposant dans de sale drap (vidéo)

Les avocats de l’opposant guinéen Cellou Dalein Diallo ont enclenché une procédure judiciaire contre la politicienne Fatou Gnelloy Diallo et son frère. Le camp Dalein accuse Fatou et son frère actuellement en prison, d’injures publiques.

En effet, en réplique, Fatou Gnelloy Diallo, dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, déclare avoir été violée à plusieurs reprises par le président de l’UFDG.

“Je porte plainte contre Cellou Dalein Diallo le lundi prochain. Je demande aux femmes patriotes de m’accompagner. Il m’a violée, il a abusé de moi. Il m’a fait avorter, je n’ai pas voulu parler de ça, parce que ça risquait de nuire à ma réputation”, a accusé dans une vidéo publiée sur le réseau social Facebook la transfuge de l’UFDG au RPG-ARC-EN-CIEL, ancien parti au pouvoir, jurant de mettre ‘’fin à la carrière politique’’ du leader de l’UFDG.

L’affaire défraie actuellement la chronique sur la toile guinéenne et nous vous reviendrons dès qu’il y’aura un rebondissement. Suivez ci-dessous la déclaration complète de Fatou Gnelloy Diallo.

Lire aussi : Guinée : EBOMAF veut poursuivre Alpha Condé pour une facture impayée d’environ 20 millions d’euros

Heureuse Année à Tous.

Eric Zemmour : le polémiste aperçut à bord d’un avion en destination de l'Afrique

Eric Zemmour : le polémiste aperçu à bord d’un avion en destination de l’Afrique

Le candidat déclaré à la présidentielle française, Eric Zemmour est sur le sol ivoirien depuis ce mercredi 22 décembre 2021.

Selon les informations, le polémiste a été aperçu à bord d’un avion régulier décollé à Paris en destination pour la capitale ivoirienne. Le déplacement s’inscrit dans le cadre de sa campagne présidentielle. Une fois sur le sol ivoirien, M. Zemmour rencontrera la communauté française résidente au pays d’Alassane Ouattara.

Lire sur : Ghana : rude bagarre entre les députés au parlement (vidéo)

Des rencontres avec les hommes politiques ivoiriens sont également prévues dans l’agenda du candidat en lice pour les présidentielles.

Sa visite intervient alors que le politicien peine à rassembler les 500 signatures et à lever des fonds pour payer sa caution en tant que candidat a la présidentielle.

rude bagarre entre les députés au parlement

Ghana : rude bagarre entre les députés au parlement (vidéo)

Les députés ghanéens se sont allé à la main ce lundi 21 décembre au parlement. Une rude bagarre qui s’est éclaté entre les parlementaires alors qu’ils débattaient sur le projet de taxe sur les transactions électroniques.

En effet, le gouvernement avait supprimé les postes de péages dans sur tout l’étendu du territoire. Ainsi, pour compenser les dépenses, les autorités ont introduits « E-Levy ou Taxe sur les transactions électroniques ». Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de la recherche de solutions de financement des projets routiers.

Lire aussi : Ghana : suppression des postes de péages dans tout le pays, les raisons évoquées

Ainsi, son adoption suscite des remous et crée de vives tensions entre les élus du peuple. Ce qui retarde d’ailleurs la validation du budget national.

Présidentielles en Gambie : des votes avec des billes à la place des bulletins

Présidentielles en Gambie : un scrutin avec des billes à la place des bulletins de vote

Les gambiens sont attendus dans les urnes ce samedi 4 décembre 2021 pour le compte des élections présidentielles. Ils sont près d’un million d’électeurs à choisir leur prochain président de la République.

Unique en son genre, les gambiens vont utiliser des billes à la place des bulletins de vote pour départager les candidats en quête de la présidence.

Ce système est introduit en 1965, en raison du taux élevé d’analphabétisme à l’époque dans le pays. A la place des bulletins de vote, chaque électeur recevrait d’un agent électoral une bille. Au cours du vote, la bille sera introduite dans l’un des bidons peints aux couleurs de chaque candidat. Chaque bidon dispose d’un tuyau à son sommet, par lequel l’électeur fera passer sa bille. Dès qu’une bille tombe dans un bidon, une cloche retentira pour signaler un vote. 

Lire aussi : Election en Lybie : la fille de Mouammar Kadhafi s’adresse au peuple

Si les organisateurs estiment que ce système garantit la fiabilité de l’élection et réduit aussi les charges financières, l’encombrement des bidons utilisés fait débat au sein de l’opinion.

Six candidats sont en lice pour ces élections présidentielles avec l’absence de Yahya Jammeh, une première depuis des décennies dans l’histoire de la Gambie. 

Bénin: attaque terroriste dans le nord-ouest du pays avec un bilan lourd

Bénin: attaque terroriste dans le nord-ouest du pays avec un bilan lourd

Une attaque terroriste a eu lieu au Bénin dans le nord-ouest avec un bilan lourd notamment deux décès du camp béninois et un du côté des djihadistes. 

En effet, selon les informations révélées par RFI, l’attaque a eu lieu dans la nuit du mercredi au jeudi, entre minuit et une heure du matin. Elle est intervenue seulement 24 heures après un accrochage dans le lit du fleuve Mekrou. C’est une position de l’armée de terre béninoise qui a été attaquée dans la région de Porga, non loin du parc de la Pendjari, à 650 km au nord-ouest de Cotonou et proche de la frontière burkinabè, a écrit RFI.

Au cours de cette attaque meurtrière, deux militaires ont été tués et entre cinq et sept ont été blessés, selon les sources. Ils ont tous été évacués vers un hôpital de la région. Côté djihadiste, un cadavre a été retrouvé par l’armée béninoise, révèle le média français.

Lire aussi : Togo : une attaque terroriste signalée dans le nord du pays

Si le nombre d’assaillants est encore inconnu, il faut dire qu’aucun communiqué de revendication n’a été diffusé. L’appartenance du groupe d’assaillants est donc, pour l’heure, toujours inconnue.

Le gouvernement béninois n’a pas encore communiqué sur l’attaque, mais, selon nos informations, le patron de l’armée de Terre a adressé un message écrit à ses hommes. Un message dans lequel il présente ses condoléances aux familles des frères d’armes tombés sur le champ d’honneur et ajoute « que le danger est réel sur le terrain », a ajouté la Radio France Internationale.

Côte d’Ivoire / Coup d’État de 1999

Côte d’Ivoire / Coup d’État de 1999 : Une Des Dernières Conversations Entre Bédié et Ouegnin Dévoilée

La Côte d’Ivoire a connu son premier coup d’État en 1999 sous la présidence d’Henri Konan Bédié. Le général Robert Guéï a pris le pouvoir.

Jeune Afrique le journal bien connu a fait une publication relatant le contexte et les péripéties de cette prise du pouvoir.

Et dans ce récit, le journal a relaté une des dernières conversations entre le président Bédié et son emblématique chef de protocole Georges Ouegnin. Selon le journal, il [Bédié] avait prévu de prendre la route et de distribuer des présents aux habitants tout au long de la nationale 1. Finalement, ce sera l’hélicoptère, décide-t-il à la dernière minute, c’est bien plus rapide. « Et les cadeaux ? », s’enquiert Georges Ouegnin, l’historique directeur de protocole du palais. Les gens vont être frustrés. » « Chargez-vous-en », lui répond le président. Il est environ midi lorsque l’appareil décolle du palais.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : présidentielles 2025 dans le viseur ? cette sortie de Gbagbo suscite des interrogations

La suite on la connait. Deux jours plus tard, il part en exil à bord d’un hélicoptère français.

Aujourd’hui, Henri Konan Bédié est dans l’opposition et tient tant bien que mal son rôle. Il vient d’être rejoint dans l’opposition par Laurent Gbagbo acquitté dernièrement par la CPI de crimes contre l’humanité.

Avec ivoiretv5

Coopération Sud-Sud : le Premier ministre gabonais en visite à Lomé

Coopération Sud-Sud : le Premier ministre gabonais en visite à Lomé

Le Premier ministre togolais, Victoire Tomegah Dogbe reçoit son homologue du Gabon, Christine Ossouka Raponda. Cette visite fait suite à celle de Victoire Dogbe effectuée les 20 et 21 octobre dernier à Libreville.

« Ce déplacement du Chef du Gouvernement gabonais s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale et des liens d’amitié entre la République gabonaise et la République togolaise », a indiqué un communiqué de la primature gabonaise.

En effet, Mme Christine Ossouka Raponda séjournera pendant deux jours notamment les 2 et 3 décembre 2021 à Lomé.

Lire aussi : Election en Lybie : la fille de Mouammar Kadhafi s’adresse au peuple

Il sera question au cours du tête-à-tête avec son homologue, d’échanger sur les synergies possibles à mettre en œuvre pour faire face aux enjeux communs. Ceci, dans les domaines de la transformation de l’économie, de la formation des jeunes, de la promotion et de l’autonomisation des femmes.

plusieurs bases terroristes détruites par le Togo et ces pays voisins

Afrique de l’Ouest : plusieurs bases terroristes détruites par le Togo et ces pays voisins

Plusieurs bases terroristes ont été détruites avec 300 suspects interpellés et des armes et munitions saisies. C’est ce qui ressort de l’opération militaire conjointe effectuée par les pays membres de l’initiative d’Accra.

En effet, du 21 au 27 novembre 2021, le Burkina Faso, le Togo, la Côte d’Ivoire, et le Ghana ont effectué une opération conjointe pour lutter contre le terrorisme. Dénommée Koudanlgou 4 zones 2, environ 5720 soldats ont mené des patrouilles aux frontières communes.

Lire aussi : Togo : une attaque terroriste signalée dans le nord du pays

« Ces activités de sécurité ont permis d’interpeller plus de 300 suspects, dont plusieurs étaient recherchés par nos services de renseignements, et saisir 53 armes à feu et d’importantes quantité de munitions, une importante quantité d’explosifs et de dynamites » ou encore « 144 moyens roulant, véhicules et motocyclettes », a déclaré le ministre burkinabè de la Sécurité, Maxime Koné.