Sommet Afrique-France : les « pépites » ont fustigé Macron sur le colonialisme

Sommet Afrique-France : les « pépites » ont fustigé Macron sur le colonialisme

Environ 3 000 jeunes venus de l’Afrique ou de la diaspora ont pris part au 28ème sommet Afrique –France. Une rencontre placée sous un nouveau format avec l’exclusion des Chefs d’Etats Africain.

En effet, le vendredi 08 octobre, 11 jeunes Africains ont été invités à débattre avec le président français, Emmanuel Macron. Un échange au cours duquel « les sujets qui fâchent seront sur la table », promet l’entourage d’Emmanuel Macron.

Répondant aux accusations de soutien à des tyrannies et aux critiques sur les interventions militaires, le président Macron a réitéré ses fondamentaux: « la France est là militairement à la demande » des pays africains. Le président a également déclaré que « la France n’avait pas vocation à rester au Mali ».

L’annonce de la création d’un « Fonds d’innovation pour la démocratie en Afrique », avec une « gouvernance indépendante », ainsi que plusieurs initiatives culturelles. Ce fonds, doté de 30 millions d’euros sur trois ans, doit aider les « acteurs du changement » notamment sur les questions de gouvernance et de démocratie.

Lire aussi : Ethiopie : la plus jeune ministre d’Afrique a démissionné, les raisons

La plupart des « pépites » notamment les 11 jeunes sélectionnés pour le débat ont fustigé le président sur « le colonialisme » et l’attitude « paternaliste » de la France. Ils ont par la suite plaidé pour une nouvelle relation entre la France et le continent basée sur la collaboration.

Guinée : EBOMAF poursuit Alpha Condé pour une facture impayée d’environ 20 millions d’euros

Guinée : EBOMAF veut poursuivre Alpha Condé pour une facture impayée d’environ 20 millions d’euros

Tout s’écrouler autour du Président guinéen Alpha Condé. Après le putsch orchestré le 05 septembre dernier lui arrachant la présidence, le Président est de nouveau impliqué dans une affaire de facture impayée.

Non-respect des engagements

En effet, le géant des bâtiments et travaux publics ouest-africains, EBOMAF dans un point de presse menace de poursuivre l’Etat guinéen sous Alpha Condé en justice. Pour cause, le non-respect des engagements.

D’après les révélations du magnat du Faso, Bonkoungou Mahamadou, la Guinée doit à la compagnie des transports aériens de Liza Transports, un montant à hauteur d’environ 20 millions d’euros. Une facture impayée dût à l’utilisation de l’aéronef du groupe pour des sorties présidentielles.

« L’État guinéen, à travers la Présidence de la République, a utilisé mon aéronef de la compagnie des transports aériens de Liza Transports à hauteur d’environ 20 millions d’euros. Il s’agit des déplacements présidentiels. C’est vérifiable et je défie quiconque qui a une preuve de règlement de mes factures. Je poursuis l’État guinéen pour non-respect des engagements auxquels il a souscrit. Je confirme et j’insiste qu’à la Présidence guinéenne, nous avons des factures à hauteur d’une vingtaine de millions d’euros appartenant à société Liza Transport International (LTI) ».

L’origine du contrat avec Alpha Condé

 L’homme d’affaires a poursuivi en évoquant l’origine du partenariat avec l’Etat guinéen et sa relation avec Alpha Condé. « Je ne connaissais pas le président Alpha Condé en 2010. C’est en avril 2012 que nous sommes partis faire une offre au ministère des Travaux Publics. En 2013-2014, Liza Transport International, sur une simple demande d’affrètement de l’aéronef à la Présidence de la République guinéenne à travers un appel téléphonique, les avions ont été mis à la disposition de la Présidence de la République guinéenne pour des déplacements en Chine et autres. Nous avons tous les itinéraires et les dates sur les factures ».

Lire aussi : Guinée : prestation de serment du Colonel Doumbouya, la journée de vendredi fériée

Ainsi donc, EBOMAF intentera une action en justice contre Alpha Condé afin d’entrer en possession de son argent. Affaire à suivre… 

Guinée : prestation de serment du Colonel Doumbouya, la journée de vendredi fériée

Guinée : prestation de serment du Colonel Doumbouya, la journée de vendredi fériée

Le Colonel Mamady Doumbouya, l’homme fort de la Guinée continue de faire parler de lui. Par le biais de son ministre de la fonction publique et du travail, le colonel putschiste a rendu la journée de ce vendredi fériée.

Une journée capitale pour le Colonel qui l’a rendu chômée et payée demandant aux guinéens de rester chez eux. Ils assisteront à cet effet, depuis leurs domiciles la prestation de serment du Colonel Doumbouya.

Après la chute du président Alpha Condé, les Guinéens attendent impatiemment la suite de l’histoire surtout la fin de la transition.

Le président du CNRD, Mamady Doumbouya sera investi président de la Transition par la Cour Suprême, conformément aux dispositions de la charte de la transition

Bouclant les rencontres avec les couches sociales du pays, Doumbouya doit tenir compte des désirs démocratiques du peuple et leur donner la date de son départ qui marquera la fin de la Transition.

Lire aussi : Coup d’état en Guinée : « la CEDEAO est un gadget politique destinée à faire illusion », Umaro Sissoco Embalo

Il faut noter que depuis le putsch survenu le 5 septembre dernier, la Guinée subit la pression de toute part venant de la communauté internationale.

Sécurité : Interpol appuie le Togo pour l’implémentation de SIPAO

Sécurité : Interpol appuie le Togo pour l’implémentation de SIPAO

La recrudescence de la criminalité dans la sous-région ouest-africaine est un fait et les gouvernants multiplient des actions pour y mettre fin. Dans ce sens, un programme dénommé SIPAO a fait objet de discussions ce mercredi 29 septembre 2021 en conseil des ministres.

Il a été présenté par le ministre de la sécurité et de la protection civile. Le programme SIPAO est un « Système d’information de police pour l’Afrique de l’Ouest », a fait savoir le Ministre.

Le programme est financé par l’Union Européenne (UE) et coordonné par Interpol (l’Organisation internationale de la police criminelle). Il permettra aux Etats de renforcer leur lutte contre des actes criminels à savoir, la piraterie maritime, le terrorisme ou le trafic de stupéfiants.

Lire aussi : Togo : le gouvernement annonce la création d’une agence pour coordonner ses projets digitaux

Dans sa mise en œuvre, le SIPAO permettra à chaque Etat membre de disposer d’une base de données automatisées d’informations de police. Un dispositif qui facilitera aux autorités, la collecte, la centralisation, la gestion, l’analyse et l’échange d’informations criminelles venant de tous les services chargés de l’application de la loi au niveau national.

le gouvernement envisage la création d’une agence pour coordonner ses projets digitaux

Togo : le gouvernement annonce la création d’une agence pour coordonner ses projets digitaux

Le gouvernement envisage mettre en place une agence digitale pour ses projets digitaux. Pour raison, 75% des projets de la feuille de route gouvernementale s’appuient sur la digitalisation des processus et des services.

En effet, réunis en conseil des ministres ce mercredi 29 septembre, Faure Gnassingbé et ses ministres ont adopté la création d’une Agence Togo Digital (ATD).

Ainsi, le projet de décret étudié et adopté parmi trois autres ce jour, porte sur la création, l’attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’agence.

Faure Gnassingbé et ses collaborateurs soutiennent l’initiative par son engagement de digitalisation de tous ses projets et services.  « L’adoption du présent projet de décret permettra de mettre en place l’Agence Togo Digital dédiée à la coordination et à l’exécution des projets digitaux du gouvernement », a indiqué le communiqué sanctionnant le conseil des ministres.

Lire aussi : Ethiopie : la plus jeune ministre d’Afrique a démissionné, les raisons

Cette agence aura ainsi pour vocation d’appuyer la mise en œuvre des projets digitaux, de s’assurer de leur cohérence et de contribuer à l’efficacité dans l’utilisation des moyens de l’Etat. A cet effet, elle accompagnera les ministères et administrations dans la dématérialisation de leurs services.

Il faut noter que le conseil a examiné lors des activités, un (1) avant-projet de loi, trois (03) projets de décrets et écouté quatre (04) communications.

Ethiopie : Filsan Ahmed, la plus jeune ministre d’Afrique a démissionné, les raisons

Ethiopie : la plus jeune ministre d’Afrique a démissionné, les raisons

La benjamine du gouvernement éthiopien et la plus jeune en Afrique, Filsan Ahmed, 28 ans a rendu le tablier. Elle a soutenu sa démission par des raisons de « nature personnelle qui pèsent lourdement sur sa conscience personnelle ».

 « Toute situation qui compromet mon éthique est contraire à mes convictions et à mes valeurs, et trahir ces croyances est un abus de confiance envers moi-même et nos citoyens », a-t-elle posté dans un communiqué sur Twitter.

La décision est intervenue après avoir eu des échanges sur les « questions nationales et internationales » avec son chef de gouvernement Abity Ahmed.

Lire aussi : Coup d’état en Guinée : « la CEDEAO est un gadget politique destinée à faire illusion », Umaro Sissoco Embalo

La ministre de la femme et de la jeunesse a déclaré qu’elle était fière de ce qu’elle avait accompli dans son ministère. Sa démission est annoncée avant un remaniement ministériel annoncé par le Premier ministre.

Notons qu’au cours des 11 derniers mois, la guerre dans la région nord du Tigré a entrainé la mort des milliers de personnes et des millions de déplacées en Ethiopie.

Guinée Bissau: le président Umaro Sissoco Embaló captivé par les putschistes

Coup d’état en Guinée : « la CEDEAO est un gadget politique destinée à faire illusion », Umaro Sissoco Embalo

Ces dernières années, l’Afrique connait de plus en plus de coups d’états. Pour cause, la mauvaise gouvernance ou encore tripatouillage de la constitution à leur profit par certains candidats. Les condamnations fermes de la communauté internationale notamment la CEDEAO ne font plus effet. L’institution a perdu toute crédibilité et s’illustre plutôt comme un instrument au service des présidents.

Pour le Général Umaro Sissoco Embalo, Président de la République de Guinée Bissau, la CEDEAO est un « gadget politique ».

Selon le Président, « la CEDEAO est une organisation faible et hypocrite sans réel pouvoir et à la limite elle est un gadget politique destinée à faire illusion. Tant que la CEDEAO sera incapable d’empêcher les chefs d’états d’opérer des modifications constitutionnelles belliqueuses pour s’éterniser au pouvoir, personne ne pourra empêcher les militaires de s’inviter dans le débat politique ».

Par ailleurs, l’institution sous régionale devrait revoir sa copie et s’assurer d’être plus présente et ferme envers ceux qui veulent se maintenir au pouvoir.

Lire aussi : Coup d’Etat en Guinée : « j’ai suivi avec tristesse les images humiliantes de l’arrestation du Président Alpha Condé… », la réaction de Guillaume Soro

« Si la CEDEAO n’arrive pas à avoir le leadership nécessaire pour empêcher ces membres de tripatouiller les lois fondamentales de leur pays enfin de s’assurer une présidence éternelle au détriment de la vie de leurs compatriotes et de la démocratie personne ne pourra valablement condamner des militaires qui font un coup d’état disent-ils pour instaurer la démocratie et l’état de droit. Si on ne peut pas condamner des violeurs de constitution on ne peut pas non plus condamner ceux qui s’en prennent aux violeurs de constitution … », a-t-il précisé.

Coup d’Etat en Guinée, Guillaume Soro réagit

Coup d’Etat en Guinée : « j’ai suivi avec tristesse les images humiliantes de l’arrestation du Président Alpha Condé… », la réaction de Guillaume Soro

La Guinée fait la Une des journaux ces derniers jours suite au renversement du pouvoir du président Alpha Condé par un coup d’Etat. Cette situation a fait réagir les institutions internationales et hommes politiques.

Ainsi, dans une sortie sur sa page Facebook, l’Ancien Premier Ministre ivoirien Guillaume Soro s’est également prononcé.

« J’ai suivi avec tristesse les images humiliantes de l’arrestation du Président Alpha Condé depuis ma terre d’exil. Ma petite voix n’avait-elle point déclaré que la violation des constitutions engendrerait le désordre et le chaos? L’on m’a moqué à l’époque.

L’Afrique a changé. Les temps ont changé. La jeunesse africaine aspire au changement. La jeunesse africaine ne croit pas aux messies.

Pourquoi penser que nous sommes indispensables ou irremplaçables? D’autres illustres personnalités ne nous ont-elles pas précédées sur cette terre de nos ancêtres? Et notre génération disparaîtra pour que d’autres générations vivent. Pour ma part, le Président Alpha Condé du temps où il était opposant était un aîné admiré et pour cause ! Ancien leader de la FEANF, il nous a inspiré pour le leader de la FESCI que je fus! Au nom de cette proximité philosophique, idéologique et même corporatiste, je l’ai reçu avec honneur sur ma terre natale de Ferké et sollicité les bénédictions de mes parents pour sa carrière politique. Devenu Président de son pays, son homologue Alassane Ouattara lui demanda de m’interdire la terre africaine de Guinée. Et je l’ai regretté car il aurait dû savoir que les nouvelles amitiés sont parfois opportunistes. Mais je suis sans rancune. Aujourd’hui je suis profondément triste pour lui. Ces images de lui ont parlé à mon cœur. Mais à qui la faute ? Que l’Histoire s’écrive et que démocratie se fasse. Je demande que les nouvelles autorités guinéennes préservent la quiétude dans ces moments de troubles passagers. Je souhaite que ce soient les derniers soubresauts d’une Guinée qui renoue avec la paix et la tranquillité. Que la Sagesse Africaine au service des Peuples triomphe pour le bien-être du peuple guinéen. Telle est ma prière solennelle au Tout Puissant!

Lire aussi : Coup d’Etat en Guinée: ce selfie avec le Président qui fait jazzer sur la toile (photo)

Guillaume Kigbafori Soro

Ancien Premier Ministre

Ancien Président de l’assemblée nationale

Actuel Président de GPS. »

Pour rappel, les putschistes en leur tête le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, ont pris d’assaut le palais présidentiel Sékhoutouréya ce dimanche 05 septembre 2021.

Coup d’Etat en Guinée : la CEDEAO demande la libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé

Coup d’Etat en Guinée : la CEDEAO demande la libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé

La CEDEAO dans un communiqué rendu public ce dimanche a condamné́ le coup d’Etat intervenu à Conakry et demande la libération immédiate du Président Alpha Condé sans condition.

« La CEDEAO exige le respect de l’intégrité physique du Président de la République, le Professeur Alpha Condé et sa libération immédiate et sans condition ainsi que celle de toutes les personnalités arrêtées », indique le communiqué.

L’institution ouest africaine exige par ailleurs le retour à l’ordre constitutionnel sous peine de sanctions.

Lire aussi : Urgent : Coup d’Etat en Guinée, l’Union Africaine réagit

Tout en réaffirmant sa désapprobation de tout changement politique anticonstitutionnel, la CCEDEAO demande aux forces de défense et de sécurité de demeurer dans une posture républicaine et exprime sa solidarité envers le peuple et le Gouvernement Guinéens.