Saint Jean de Dieu Afagnan : une grève annoncée par le SYPHCA-TO

Saint Jean de Dieu Afagnan : une grève annoncée par le SYPHCA-TO

Dans une note adressée à la direction de l’hôpital Saint Jean de Dieu d’Afagnan, le personnel soignant annonce un sit-in ce vendredi 24 juin 2022.

Le mot d’ordre est intervenu suite à l’indignation du personnel sur la non implication des autres syndicats au processus électoral en cours.

Selon le personnel, la direction veut organiser les élections en excluant la participation du nouveau syndicat (SYPHCA-TO) créer sous la houlette de SYNPHOT.

« Il y avait un seul syndicat (SYNPHATO) par le passé, et depuis début de l’année, il y a un nouveau syndicat (SYPHCA-TO) qui a vu le jour et la direction de l’hôpital d’Afagnan de commun accord veuxx exclure la participation à l’élection du nouveau syndicat (SYPHCA-TO) ainsi que tous les fonctionnaires (pratiquement une trentaine personnel soignant que l’état a affecté dans l’hôpital Saint Jean de Dieu d’Afagnan) », explique les responsables du SYPHCA-TO.

Lire aussi : Togo : l’hôpital de référence Saint Pérégrin change de nom

Ceci étant, un boycott est annoncé pour empêcher la tenue de ces élections. « Le bureau exécutif de SYPHCA-TO invite tout le personnel de l’hôpital St Jean de Dieu Afagnan, au boycotte de ces élections du 24 juin 2022, et lance une manifestation de mécontentement et du pire à venir par le port de brassard rouge en ce jour du 24 Juin 2022 », indique la note.

Togo : l’hôpital de référence Saint Pérégrin change de nom

Togo : l’hôpital de référence Saint Pérégrin change de nom

Estimé à 17 milliards de FCFA, l’hôpital de référence Saint Pérégrin, en construction au Nord de Lomé précisément à Agoè change de nom. D’après les dires de la Directrice de CNSS, Ingrid Awadé, Saint Pérégrin devient Dogta-Lafié.

Ce changement de nom participe, selon Mme Awadé à la volonté des autorités et des populations pour une appropriation du projet.

« Dogta-Lafié veut dire Hôpital de la santé en Moba et Nawda. Cette nouvelle appellation valorise nos langues nationales, a-t-elle renchérit.  

Lire aussi : Monkeypox, le nouveau virus détecté chez les homosexuels ?

L’information a été donnée lors du lancement des souscriptions dans le cadre de l’ouverture et de l’augmentation du capital de sa Société de gestion hospitalière (SOGEHP). Jusque-là, détenue uniquement par l’institution de sécurité sociale, l’entité créée en 2019 aura pour charge l’exploitation et la gestion de Dogta-Lafiè.

Ce projet grandeur nature qui s’étale sur 6 hectares a été lancés en février 2019, a connu des retards dans l’exécution mais est en cours de finition actuellement.

Le Togo, 4e pays africain à vaincre le Trachome selon l'OMS

Le Togo, 4e pays africain à vaincre le Trachome selon l’OMS

Le Togo vient d’éradiquer la maladie dénommée le Trachome sur son territoire après le Maroc, le Ghana et la Gambie. Ce 28 mai 2022 à Genève, le pays a été certifié vainqueur de la maladie par l’OMS et devient le 4è pays africain à pousser la maladie hors de ses frontières.

Selon Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, « la réussite du Togo est une étape importante dans le processus d’élimination du trachome. Les enfants du pays et leurs familles peuvent désormais vivre sans craindre les graves conséquences de cette maladie évitable par des mesures de lutte soutenues ».

En effet, le trachome est un problème de santé publique qui demeure responsable de cécité et de déficiences visuelles pour environ 1,9 millions de personnes. L’Afrique reste le continent le plus touché et celui où les efforts de lutte sont les plus intensifs.

Lire aussi : Santé : fin de la Trypanosomiase au Togo, reconnait l’OMS

Egalement, le Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a félicité le Professeur Moustafa Mijiyawa, Ministre togolais de la Santé, de l’Hygiène publique et l’accès universel aux soins, sur cet exploit.

Notons que la lutte contre le trachome au Togo s’est réalisée grâce aux activités du Programme National des Maladies Tropicales Négligées (PNMTN).

Professeur Moustafa Mijiyawa, Ministre togolais de la santé au milieu

Ces dernières années, le Togo a réalisé d’énormes progrès sur le plan sanitaire. En 2017, il est devenu le premier pays d’Afrique subsaharienne à éliminer la filariose lymphatique et en 2020, le premier pays africain à surmonter la trypanosomiase humaine africaine.

Perside Katanga (Stagiaire)

Variole du singe : le Nigéria enregistre un premier décès

Variole du singe : le Nigéria enregistre un premier décès

Premier cas détecté le 7 mai dernier en Angleterre, le Monkeypox encore appelé la variole du singe, gagne le terrain et fait une première victime en Afrique de l’ouest. 

En effet, le Nigéria Center for Disease Control (NCDC) a annoncé dans un communiqué le 28 mai 2022, un premier décès. Il s’agit d’un patient de 40 ans qui avait une comorbidité sous-jacente et qui prenait des médicaments immunosuppresseurs.

Selon le NCDC, un total de 21 cas confirmé a été signalé dans neufs Etats ainsi que dans le territoire de la capitale (FCT).

Parmi les 21 cas signalés en 2022 jusqu’à présent, il n’y avait « aucune preuve d’une transmission nouvelle ou inhabituelle du virus, ni de changements dans sa manifestation clinique documentés (y compris les symptômes, le profil et la virulence) ».

Lire aussi : Monkeypox, le nouveau virus détecté chez les homosexuels ?

Le directeur par intérim de l’agence dit qu’il « espère que les pays riches n’accumuleront pas de vaccins pendant l’épidémie actuelle de monkeypox, comme ils l’ont fait avec les piqûres contre le COVID-19 ».

Le Monkeypox rappelons-le, est une infection virale rare qui ne se propage pas facilement entre les personnes. C’est une maladie bénigne spontanément résolutive et la plupart des gens se rétablissent en quelques semaines. Cependant, une maladie grave peut survenir chez certaines personnes.

Mali : la réaction de Macky Sall sur la levée de l’embargo

Sénégal : Macky Sall limoge le ministre de la santé

Onze bébés ont été brulés vifs dans un incendie au Sénégal, le président Macky Sall a pris plusieurs mesures notamment le limogeage du ministre de la santé. Le drame est survenu mercredi à l’hôpital Mame El hadji Abdoul Aziz Sy à Tivaouane, dans l’ouest du Sénégal.

Une situation douloureuse qui suscite beaucoup de grincement de dent des populations. En réaction, le président de la République sénégalais, Macky Sall a limogé le ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr.

Il a été remplacé par le Docteur Marie Khemesse NGOM NDIAYE. Une décision prise par décret présidentiel n°2022-1171 du 26 mai 2022.

Lire aussi : Sénégal / Inauguration du stade Abdoulaye Wade : Le garde du corps du président turc meurt en pleine cérémonie

Le président sénégalais a également, à travers un communiqué décrété 3 jours de deuil national en mémoire des victimes.« Par décret n° 2022-1170 du 25 mai 2022, le Président de la République a déclaré un deuil national de trois (03) jours à compter du jeudi 26 mai 2022, suite l’incendie survenu à l’hôpital de Mame El hadji Abdoul Aziz Sy de Tivaouane, occasionnant le décès de nouveaux nés » rapporte le communique de la présidence.

Monkeypox, un nouveau virus détecté chez les homosexuels ?

Monkeypox, le nouveau virus détecté chez les homosexuels ?

La maladie variole du singe appelée Monkeypox gagne le terrain au Royaume-Uni. En effet, selon les autorités sanitaires, des cas ont été recensé essentiellement chez les homosexuels et bisexuels. Ainsi, neuf cas ont été détecté.

Selon le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies infectieuses (ECDC), cinq cas ont été confirmés au Portugal et 20 autres suspects.

En Espagne huit cas détecté et mis en examen. « Ces derniers cas, ainsi que les autres rapportés à travers l’Europe, confirment nos préoccupations initiales quant à la possibilité de propagation du monkeypox au sein de nos communautés », a déclaré Susan Hopkins, conseillère médicale en chef de l’UKHSA (UK Health Security Agency).

Les autorités font allusion a une transmission probable du virus par voie sexuelle car selon eux les victimes ont déclaré avoir eu des relations avec des hommes. Mais pour l’instant, les scientifiques restent réticents sur la théorie selon laquelle la variole est une infection sexuellement transmissible.

Le virus se transmet par le biais d’un contact rapproché, de nature sexuelle ou non, avec une personne infectée ou ses vêtements.

Monkeypox, les symptômes

Les premiers symptômes de la variole du singe comprennent de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, des ganglions gonflés, une fatigue et des frissons – des symptômes peu spécifiques et communs à beaucoup d’infections virales. Des lésions cutanées peuvent apparaître d’abord sur le visage puis sur d’autres parties du corps, notamment sur les organes génitaux.

Lire aussi : Togo : des homosexuels expulsés à coup de poing à la plage

Dans la majorité des cas, l’infection n’est pas mortelle et se résorbe en l’espace de quelques semaines. Toute personne présentant ces symptômes est invitée par les autorités sanitaires à consulter un médecin pour limiter la propagation du virus.

D’après les dires, le premier cas de la variole a été détecté en Angleterre le 7 mai 2022 chez un voyageur en provenance de l’Afrique de l’ouest.

Covid-19 : la Corée du Nord annonce son tout premier cas, la réaction de Kim Jong-un

Covid-19 : la Corée du Nord annonce son tout premier cas, la réaction de Kim Jong-un

La Corée du nord de Kim Jong un épargné par la pandémie de la Covid-19 qui sévit depuis plus de deux ans vient d’être touchée. D’après les informations rendues publique par le président nord- coréen, un tout premier cas vient d’être signalé.

En effet, selon l’agence officielle KCNA, ce premier cas, détecté au cours tests effectués dimanche à Pyongyang sur des personnes malades et présentant de la fièvre, «correspond» au variant Omicron, hautement contagieux.

La réaction de Kim Jong un

Les détails ont été donné par Kim Jong-un qui a annoncé la mise en place d’un système de contrôle du virus d’«extrême urgence» à l’issue d’une réunion de crise du bureau politique.

Lire aussi : Crise Ukrainienne : « C’est de l’arrogance », la Corée du nord critique les Etats-Unis

Pour parer au plus vite dans la limitation de la propagation du virus, Kim Jong-un décrète la mise en place de mesures de confinement, le renforcement du contrôle aux frontières et l’isolement des unités de travail.

Aux premières heures de la pandémie, la Corée du Nord avait pris la décision de fermeture totale du pays avec ordre de tirer à vue aux frontières pour limiter tout risque d’infection. Jusqu’ici, le pays n’avait jamais accepté recevoir des dons de vaccins, d’où qu’ils viennent.

Que ce fut de la Russie, de la Chine ou même de l’Onu. En septembre 2021, Kim Jong-un avait même rejeté 3 millions de doses du vaccin chinois Sinopharm proposées par l’Unicef, affirmant que la campagne de lutte contre l’épidémie nord-coréenne se ferait « à notre façon », à savoir en fermant à double tour le pays. Aujourd’hui, le pays va devoir apprendre à son tour à vivre avec le virus.

Il faut redouter une épidémie d’ampleur car le système de santé de ce pays est extrêmement fragile, ce qui rend les quelque 25 millions de Nord-Coréens particulièrement vulnérables.

Togo : une opération « Zéro Cataracte » pour 10 000 personnes en cours

Togo : une opération « Zéro Cataracte » pour 10 000 personnes en cours

Les forces de défense et de sécurité togolaise, dans leur mission de rapprochement des populations, multiplient des actions. Opération « Zéro Cataracte », c’est l’initiative qu’a lancé son service de santé en étroite collaboration avec le ministère de la santé et les acteurs locaux.

Elle vise à opérer dix mille (10 000) personnes souffrant de la cataracte et à offrir vingt mille (20 000) lunettes aux populations.

En effet, la première étape de cette opération est en cours dans la région des savanes. Elle a permis à ce jour de mener des consultations auprès de 11 600 patients pour lesquels, il est prévu 3000 opérations de cataractes au lieu des 800 initialement prévus.

Lire aussi : Togo : Faure Gnassingbé offre des dons de plusieurs lots aux populations de Bassar

L’opération d’envergure nationale, sera ensuite étendue progressivement à toutes les régions du pays, informe les autorités.

Le point a été faite en conseil des ministres tenu le 10 avril à Mandouri dans la préfecture de Kpendjal sous l’égide de Faure Gnassingbé.

Togo : le virus de Lassa fait un mort, le gouvernement appelle à la vigilance

Togo : le virus de Lassa fait un mort, le gouvernement appelle à la vigilance

Dans un communiqué fait ce dimanche, le ministre de la santé, Prof Moustafa Mijiyawa confirme la présence d’un cas de fièvre hémorragique à virus de Lassa. « Il s’agit d’une femme de 35 ans, résidant dans le district de l’Oti-Sud, et décédée des suites de complications de la maladie ».

Ainsi, le gouvernement appelle la population à plus de vigilance et rassure que des mesures sont en cours afin d’éviter le pire.  

En effet, explique le communiqué, que des mesures sont prises pour contrer la maladie. Depuis la confirmation de ce cas, plusieurs activités ont été réalisées et sont toujours en cours d’exécution. Le but essentiel est d’endiguer cette épidémie.

Lire aussi : Certificat de Nationalité : la délivrance du duplicata désormais possible dans le Golfe et Agoè-Nyivé

Il s’agit entre autres du renforcement de la surveillance épidémiologique et de l’alerte précoce. De l’organisation de la prise en charge d’éventuels cas, ainsi que l’intensification des investigations dans la communauté. Ceci, pour la recherche d’éventuels cas ou décès et la recherche des contacts.

Le communiqué indique également qu’il est lancé l’intensification des sensibilisations sur les moyens de prévention. Il s’agit du lavage des mains, la réduction des attroupements pour réduire un éventuel contact avec tout cas ou les excrétas des rats.

Luc Montagnier qui a découvert le virus du sida est mort

Nécrologie : l’homme qui a découvert le virus du sida est mort

Luc Montagnier, l’homme qui a découvert le virus du sida est mort. L’ancien prix Nobel de médecine est décédé ce mardi.

Lire aussi : Nécrologie : décès de Charles Debbasch, grand pionnier dans les réformes constitutionnelles du Togo

Mercredi 9 février, le site FranceSoir a annoncé le décès du professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine 2008 (partagé avec la professeure Françoise Barré-Sinoussi) pour ses travaux sur la découverte du virus du sida en 1983. Selon FranceSoir, Luc Montagnier « s’est éteint à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine», le 8 février 2022, «en présence de ses enfants».