Ebola : un cas suspect en provenance de la Côte d’Ivoire détecté au Burkina Faso

Virus Ebola : un cas suspect en provenance de la Côte d’Ivoire détecté au Burkina Faso

Dans un communiqué, le ministère de la santé burkinabè a annoncé la présence d’un cas suspect du virus Ebola à Ouagadougou.

Selon le ministère, le suspect, âgé de 22 ans, est arrivé de la Côte d’Ivoire il y’a deux jours et a été isolé illico presto. Le communiqué indique également qu’après un parcours dans deux formations sanitaires du district sanitaire de Ziniaré (région du Plateau central), il a été reçu dimanche aux urgences médicales de Bogodogo à Ouagadougou.

Tout en indiquant qu’« une démarche diagnostique et de prise en charge sont en cours », le ministère de la santé invite la population au respect des mesures de prévention des maladies.

Lire aussi : Santé : cas de virus de Marburg et d’Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Compte tenu du contexte épidémiologique national et sous-régional, le Burkina Faso a renforcé son système de surveillance épidémiologique afin de faire face aux différentes menaces sanitaires.

cas de virus de Marburg et d'Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Santé : cas de virus de Marburg et d’Ebola détectés en Afrique, le gouvernement togolais prévient

Après le coronavirus qui continue de secouer le monde surtout l’Afrique, l’on apprend l’apparition de deux virus mortels. Il s’agit du virus de Marburg en Guinée Conakry, une première en Afrique, et du virus Ebola en Côte d’Ivoire. Ces virus qui ont refait surface dans la sous-région, ne laissent pas le gouvernement togolais indifférent.

Vigilance!

A cet effet, le Ministre en charge de la santé à travers un communiqué, invite la population à une vigilance accrue et à l’adoption de comportements sains pour éviter cette maladie.

Le gouvernement invite donc la population à se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive et les vomissures d’une personne suspecte ou atteinte d’une maladie avec fièvre et saignements ; éviter de manipuler, en l’absence de toutes mesures de protection adaptée, le corps d’une personne décédée d’une maladie avec fièvre et saignements ; bien cuire les aliments, surtout les viandes avant de les consommer.

La fièvre virale hémorragique est une maladie très grave, hautement contagieuse, et souvent mortelle. Elle se transmet par contact avec les liquides biologiques d’une personne malade (sang, vomissures, selles, urines, liquides génitaux), prévient le gouvernement.

Lire aussi : Santé : ces dangers dont ignorent les mères en donnant de l’eau à un bébé de moins de 6 mois

Elle se manifeste, poursuit le gouvernement, par une fièvre brusque accompagnée de plusieurs autres signes notamment la faiblesse intense, douleurs musculaires, maux de tête, fatigue, nausées ou vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et parfois des saignements inexpliqués à travers les selles, les urines, et le nez.

Une guérison possible

Ainsi, devant toute suspicion, le gouvernement invite à informer le personnel du centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide et adéquate. Les fièvres virales hémorragiques peuvent être guéries si elles sont détectées et prises en charge précocement dans un centre de santé, indique le garant des questions sanitaires au Togo.

Le ministre en charge de la santé compte sur le civisme et la vigilance de tous pour éviter la survenue de cette maladie dans notre pays.

Quel plaisir ressent une femme en faisant la fellation à un homme ?

Quel plaisir ressent une femme en faisant la fellation à un homme ?

Plusieurs actes sexuels sont souvent pratiqués en matière d’amour afin de toucher le plafond ou plus encore le ciel. Parmi ces actes, la fellation est l’une la plus pratiquée tant par les hommes que les femmes. En matière de relation sexuelle, tous les coups sont bons pourvu que le besoin recherché soit atteint.

Est-ce un préliminaire ? une satisfaction génitale ? ou encore une satisfaction orale ? entre ces lignes qui suivent, allons à la découverte des mystères cachés derrière la fellation.  

Un préliminaire ?

La fellation est diversement considérée. Certains y voient un préliminaire, c’est-à-dire une pratique qui va avoir une suite. D’autres la conçoivent comme une relation sexuelle à part entière. En soi, la fellation accomplit une pénétration et se déroule dans une zone éminemment érogène : la bouche. Ainsi, elle réunit deux aires érogènes fondamentales : les sphères orale et génitale. En les satisfaisant toutes les deux, elle apporte des plaisirs aux deux partenaires. Toutefois, ils ne sont pas du même ordre.

La satisfaction génitale

La fellation le protège de l’angoisse liée au sexuel. Elle est moins inquiétante que la pénétration génitale ou anale car elle ne confronte pas à la même béance corporelle. Elle permet une satisfaction sexuelle sans dévoiler les organes génitaux féminins. Inconsciemment, l’homme pense satisfaire un des besoins les plus primitifs de sa partenaire : la pulsion orale.

La satisfaction orale

Pour autant, celle qui accomplit la fellation n’est pas sans détenir un autre pouvoir sur son partenaire. Inconsciemment, elle est en mesure d’infliger une blessure radicale sur le sexe de celui-ci. Lors d’une relation bucco-génitale le fantasme de dévoration est sous-jacent.

Une pratique ambiguë

L’imaginaire entourant la fellation est extraordinairement diversifié. Les termes qui la décrivent appartiennent au registre de l’alimentaire.

A ne pas manquer : Mesdames voici 9 techniques pour rendre votre homme dingue au lit

La fellation n’est pas un acte sexuel qui confirme suffisamment la différence de genres des deux partenaires. En sortant de la stricte satisfaction génitale, elle appartient au monde du pré-génital et du sexuellement indéterminé. La différence des sexes y est gommée puisque la bouche n’appartient à aucun genre en particulier.

Pour finir disons que la fellation est entourée de tabous. Probablement parce qu’elle est symboliquement un acte homosexuel. Elle rend floues la définition des sexualités qui reposaient jusqu’alors sur le pouvoir d’un genre (masculin) et la domination de l’autre (féminin).

ces dangers dont ignorent les mères en donnant de l’eau à un bébé de moins de 6 mois

Santé : ces dangers dont ignorent les mères en donnant de l’eau à un bébé de moins de 6 mois

Le sujet mérite d’être évoqué car il crée toujours des remous entre les sages-femmes et les mamans. Donner de l’eau aux nourrissons de moins de six mois regorge plusieurs dangers dont ignorent encore les mères malgré les conseils des sages-femmes.

Les conséquences

Pour ce faire, l’Organisation mondiale de santé (OMS), a apporté des éléments de réponse sur le sujet en donnant les conséquences que peuvent courir les bébés.

Pour l’OMS, en donnant de l’eau aux nourrissons, on les expose au risque de diarrhée et de malnutrition. Il arrive que l’eau ne soit pas propre et transmette des infections à l’enfant. Cela peut aussi l’induire à boire moins de lait maternel, ou à interrompre prématurément l’allaitement, ce qui peut être une cause de malnutrition. Si les mères donnent de l’eau au lieu d’allaiter leur enfant, elles risquent d’avoir moins de lait par la suite.

L’OMS a également révélée que le lait maternel se compose d’eau à plus de 80%, en particulier au début de chaque tétée. Donc, dès qu’une mère pense que son enfant a soif, elle peut l’allaiter. Le nourrisson étanchera ainsi sa soif et continuera d’être protégé contre les infections, et sa croissance sera favorisée.

Le garant de la santé mondiale a aussi expliqué que les nourrissons n’ont pas besoin d’eau avant l’âge de 6 mois, même en climat chaud. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’OMS recommande l’allaitement exclusif au sein pendant les 6 premiers mois de la vie.

Lire également : Santé : croiser les jambes, une position d’élégance mais dangereuse

On considère qu’un enfant est exclusivement allaité au sein quand il n’absorbe que du lait maternel, en l’absence de tout autre aliment ou liquide, même de l’eau, mais à l’exception des solutions de réhydratation orale, des gouttes, des sirops, des vitamines, des minéraux ou des médicaments. En allaitant son enfant, la mère lui donne toute l’eau dont il a besoin, qui plus est une « eau salubre », et elle le protège de la diarrhée, a souligné l’institution de santé.

La semaine de l’allaitement

Fixé chaque année dans la première semaine du mois d’août, la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel est une aubaine pour des organisations, des associations, des hommes et des femmes dans le monde entier, de soutenir, d’encourager et de protéger l’allaitement maternel. L’édition de cette année a été célébré la semaine passée et est placée sous le thème « Alliance Mondiale pour l’allaitement maternel ».

croiser les jambes, une position d’élégance mais dangereux

Santé : croiser les jambes, une position d’élégance mais dangereuse

Croiser les jambes est une marque d’élégance surtout dans le milieu professionnel. C’est une position que certains préfèrent car pour eux c’est confortable.

Laissez nous vous dire que vous changerez certainement d’avis après avoir lu et découvrir les conséquences.

Commençons déjà par la circulation sanguine, sciatique. En effet, croiser les jambes, pose d’abord problème à notre circulation sanguine, un problème que vous connaissez sûrement déjà.

Lorsqu’une de nos jambes repose sur l’autre, cela entraîne un effet de compression qui augmente la pression intraveineuse et la formation de varices.

Vous vous en rendez bien compte lorsque vous avez des fourmis dans les jambes : le sang ne circule plus !

Lire aussi : Santé : banane, pastèque (…) messieurs découvrez ces 7 aliments qui rendent le pénis plus gros et plus dur

Autre problème de taille, lorsqu’on croise les jambes : on abîme ses lombaires ! On ne s’en rend pas forcément compte, mais on a tendance à favoriser un côté, et donc à engendrer des douleurs au niveau des lombaires. Mieux vaut soulager son dos en s’asseyant bien droit, les deux pieds posés à plat.

Plus rare, mais plus dangereux, vous pouvez développer un risque de « paralysie du nerf sciatique poplité externe » ! Cette maladie, qui entraîne un déficit moteur, survient après la compression du nerf lorsqu’il contourne le col du péroné.

Alors messieurs et dames, redressez-vous et surveillez votre posture… Vous éviterez un mal de dos et bien d’autres problèmes…

Santé : banane, pastèque … messieurs découvrez ces 7 aliments qui rendent le pénis plus gros et plus dur

Santé : banane, pastèque (…) messieurs découvrez ces 7 aliments qui rendent le pénis plus gros et plus dur

Si la sexualité est l’un des facteurs qui contribuent à la cohésion du foyer ou d’un couple, il est donc impérieux d’accorder une attention particulière à son sexe. Et pour ça, les hommes sont préoccupés par leur pénis et pensent bien à sa taille principalement. Ceci pour avoir des moments de plaisir intense avec leur partenaire.

Eh bien voici pour vous quelques aliments qui vous aideront à avoir une érection plus forte et plus dure.

Selon les spécialistes, ces aliments gonflent les vaisseaux sanguins du pénis, ce qui augmente le flux sanguin dans cet endroit et progresse l’érection.

La banane

Il y a plusieurs raisons de manger des bananes tous les jours. Riche en potassium, la banane est un super aliment. Elle réduit les ballonnements, combat le cancer. C’est également un remèdes contre la gueule de bois. Elle améliore également la circulation sanguine et vous aide à avoir une excellente érection.

L’orange

Riches en vitamine C, les agrumes augmentent l’oxyde nitrique, qui détend les artères, et réduisent la pression sanguine. Cela permet d’améliorer la circulation sanguine et d’avoir un pénis bien dur.

L’oignon

L’oignon maintient votre cœur en bonne santé. Il augmente par ailleurs le volume sanguin. C’est un légume qui vous aidera à avoir une érection plus longue et plus forte.

 L’ail

A ne pas manquer : Trop de confort, de cris (…), découvrez ces six choses à ne pas faire pendant les rapports sexuels

L’ail est un aliment qui présente de nombreux avantages pour la santé. Il réduit la pression artérielle et les inflammations. Selon une étude animale, l’ail peut augmenter le taux de testostérone. Cette hormone sexuelle est nécessaire à la libido ainsi qu’à une bonne érection. L’ail améliore le flux sanguin dans la zone génitale.

Les poivrons

Les poivrons contiennent un alcaloïde appelé capsaïcine, qui améliore la circulation sanguine, stimule l’oxyde nitrique et réduit la pression sanguine. Les poivrons améliorent donc la circulation sanguine dans la partie génitale.

La pastèque

La pastèque présente plusieurs vertus pour la santé. Elle est également bonne pour votre pénis. Ce fruit pompe plus de sang dans vos organes génitaux, améliorant ainsi votre érection.

Le chocolat noir

Le chocolat noir non sucré est considéré comme l’un des meilleurs aliments aphrodisiaques. Mangez-le avant de faire l’amour pour avoir une meilleure libido.

le tarif du test PCR à l’Aéroport International de Lomé n’est plus à 40 000 F CFA

Togo / Covid-19 : baisse significative du tarif du test PCR à l’Aéroport International de Lomé

« Venez au Togo en toute sérénité », peut-on lire sur le site officiel de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE). Néanmoins ces arrivées sont soumises à des test PCR COVID-19 obligatoire. Mesures de sécurité sanitaire oblige.

Mais ces tests de dépistage au Coronavirus ne sont pas pour autant gratuits. Le test PCR COVID-19 est facturés par les autorités aéroportuaires. Il a subi une réduction et passe de 40.000 F CFA à 25000 F CFA.

Selon les informations retrouvées sur le site l’AIGE, les voyageurs à destination de Lomé doivent impérativement se soumettre à leur arrivée au test PCR COVID-19 qui s’élève à 25000 FCFA.

Les voyageurs en partance de Lomé ne sont pas épargnés par le test PCR COVID-19. Ils doivent eux aussi se soumettre avant leur départ au test PCR COVID-19 qui coûte également 25000 FCFA.

Notons que le Togo a été distingué par des nations pour sa bonne gestion de la pandémie. Il s’agit entre autre du Royaume-Unis et les Etats-Unis. A lire également : Covid-19 : après la liste jaune de la Grande Bretagne, le Togo de nouveau honoré par les États-Unis

le canton de Djagblé touché par la grippe aviaire

Togo : le canton de Djagblé touché par la grippe aviaire

Le 3 juin 2021, le gouvernement annonçait la suspicion de la grippe aviaire dans une ferme avicole du canton de Djagblé (préfecture de Zio). Une suspicion intervenue suite à la mortalité massive de volailles dans la localité.

En effet, la suspicion est confirmée selon un communiqué interministériel rendu public ce lundi 28 juin 2021, par les ministres de la santé, Prof Moustafa Mijiyawa, de l’Environnement et des ressources forestières, Katari Foli-Bazi et celui de l’Agriculture Antoine Lekpa GBEGBENI.

Présence effective du virus

Ainsi, selon ledit communiqué, « les prélèvements envoyés au laboratoire de référence de Padoue en Italie ont confirmé la présence effective du virus de la grippe aviaire dans ladite ferme. Un second cas a été signalé le vendredi 25 juin 2021 dans la même zone d’infection. Un test de diagnostic rapide et une analyse PCR des échantillons au laboratoire central vétérinaire de Lomé, ont confirmé la présence de la grippe aviaire dans cette zone ».

Lire aussi : Togo / Urgent : suspicions de grippe aviaire, le gouvernement ferme des marchés à volailles

D’après le gouvernement, les mesures urgentes prises ont permis de limiter à ce jour les cas déclarés à la zone d’infection. Il s’agit entre autres de l’abattage, l’incinération et l’enfouissement des cadavres de volailles ; la destruction des œufs, de la provende et du matériel d’élevage (mangeoires, alvéoles et litières); la mise sous quarantaine de l’exploitation avicole incriminée ; l’interdiction de mouvements des volailles ; la fermeture des marchés à volailles et des provenderies dans le canton de Djagblé pour une durée de 30 jours ; la prise en charge médicale des personnes cibles ayant eu des contacts avec la ferme avicole.

Le gouvernement, a tenu à féliciter les éleveurs pour leur collaboration tout en les appelant au respect scrupuleux des mesures de biosécurité dans leurs élevages afin de contenir la maladie.

L’ensemble de la population togolaise est également appelé à la vigilance, et à signaler aux services vétérinaires les plus proches, tout cas de mort subite et massive de volailles ou d’oiseaux sauvages

les réserves d’oxygène sont épuisées en Namibie

Santé : les réserves d’oxygène sont épuisées en Namibie

Les réserves d’oxygène médical de la Namibie ont été « épuisées » alors que le pays enregistre un nombre record de décès quotidiens dus au coronavirus, a déclaré le ministre de la Santé Kalumbi Shangula.

Dans les cas graves, le virus endommage les poumons, entraînant une baisse du taux d’oxygène dans l’organisme et rendant la respiration plus difficile.

Cette semaine, le ministère de M. Shangula a annoncé 45 décès dus au virus mercredi, puis 55 jeudi. Avec une population de seulement 2,5 millions d’habitants, cela représente actuellement le taux de mortalité le plus élevé du continent.

Le pays a également enregistré un nombre élevé de nouveaux cas. Les médias locaux ont rapporté que les hôpitaux ont eu du mal à faire face à la situation et le ministre a confirmé que les ressources étaient mises à rude épreuve.

« L’apport d’oxygène au patient n’est pas satisfaisant », a déclaré M. Shangula. Il a déclaré que tous les fabricants locaux d’oxygène purifié avaient été mis à contribution et que le pays importait désormais le gaz de l’Afrique du Sud voisine.

De nouvelles mesures, dont un confinement dans la capitale, Windhoek, ont été prises pour contenir la propagation du virus.

En ce qui concerne la vaccination, le ministre de la santé a déclaré qu’en plus de lutter contre l’hésitation à se faire vacciner, qu’il a imputée aux informations trompeuses diffusées sur les médias sociaux, le pays avait des difficultés à se procurer les vaccins.

Un peu plus de 5% de la population a jusqu’à présent reçu au moins une dose. Lire aussi : Une étude confirme que se laver tous les jours n’est pas bon pour la santé

Les États-Unis de Joe Biden classent le Togo parmi les 11 pays les plus sûrs du monde. Une reconnaissance méritée par le pays grâce à sa bonne gestion de la pandémie de la Covid-19.

Covid-19 : après la liste jaune de la Grande Bretagne, le Togo de nouveau honoré par les États-Unis

Les États-Unis de Joe Biden classent le Togo parmi les 11 pays les plus sûrs du monde. Une reconnaissance méritée par le pays grâce à sa bonne gestion de la pandémie de la Covid-19.

Ainsi, selon le classement, le Togo de Faure Gnassingbé est classé parmi les pays les plus sûr au monde. Ce classement concerne une centaine de pays dans le monde, dont plusieurs pays d’Afrique.

En effet, dans un nouveau fichier actualisé par les États-Unis pour les voyageurs vers les pays les plus sûrs du monde, le Togo est classé parmi les onze (11) pays et se loge au niveau 1 du classement.

Outre le Togo dans ce classement qui compte 4 niveaux, l’on retrouve pour ce qui est de l’Afrique, cinq (5) autres pays à savoir : l’Eswatini, le Ghana, la Gambie, le Malawi et le Sénégal.

Notons que depuis le début de la pandémie, les autorités togolaises ne ménagent aucun effort pour lutter efficacement contre la maladie. Ces derniers jours, le pays connaît une baisse drastique des cas de contamination et très peu de cas actifs.

«  » »LIRE AUSSI : Togo : PIA consolide davantage les relations entre l’Etat et le secteur privé