Parakou : une mosquée fermée pour nuisance sonore

Parakou : une mosquée fermée pour nuisance sonore

Cette fois-ci, ce n’est pas un bar qui tombe sous les coups des réglementations des décibels au Bénin. Une mosquée a vu ses portes fermées dans l’arrondissement de Parakou, pour des raisons de nuisance sonore.

La mosquée, située dans le quartier de Gah, empêche les habitants du quartier de jouir du calme et de la quiétude, en faisant du bruit assourdissant à des heures tardives. Elle a donc été épinglée pour pollution sonore, d’après les exigences de la loi N° 2022-04 portant hygiène publique en République du Bénin.

Lire aussi : Bénin : Un « Aladji » surprend sa femme dans les toilettes avec son couturier

Cette action, mal vue par les habituées de ce lieu de culte, a été menée suite aux nombreuses plaintes enregistrées, selon le responsable chargé du service Police Environnementale au niveau de la Direction Départementale du Cadre de vie et du développement durable du Borgou.

Ce dernier reçu sur les antennes de radio Fraternité Fm affirme que cette mosquée du quartier Gah n’est pas le seul lieu de culte qui viole la réglementation en vigueur sur le bruit au Bénin. Il souligne que la réglementation du bruit au Bénin, ne vise pas que les lieux de culte. Elle est applicable à toutes structures ou personne émettant du bruit au-delà des décibels indiqués.

D’autres lieux seraient actuellement dans le viseur des autorités compétentes.

"Faux acte de naissance" béninois, une togolaise arrêtée à Cotonou

« Faux acte de naissance » béninois, une togolaise arrêtée à Cotonou

Une jeune femme âgée de 20 ans de nationalité togolaise a été arrêtée à Cotonou pour détention de « faux acte de naissance ». La mise en cause a été interpellée par des agents de l’équipe de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (Anip), alors qu’elle voulait se faire enrôler au Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip).

L’information fait la Une des journaux béninois ce 04 octobre. Un réseau de délivrance de faux actes de naissance a été démantelé, ce lundi 03 octobre 2022, dans le 9e arrondissement de Cotonou. Ceci grâce à la vigilance des agents de l’Anip en service. Ces derniers ont mis la main sur une togolaise qui détenait un acte de naissance béninois (format ancien).

Lire aussi : Bénin : L’agression à mort de ce jeune millionnaire de 21 ans indigne la toile

La jeune femme s’est présentée avec son faux acte de naissance afin de se faire enrôler au Ravip. Elle souhaitait engager le processus d’obtention de l’acte de naissance sécurisé et du Certificat d’Identification Personnelle (CIP), délivrés par l’Anip. Portant des doutes sur l’authenticité du papier, l’agent en charge de la femme a alerté l’équipe de veille de l’Anip. Une fois sur les lieux, ils ont conclu qu’il s’agit d’un faux acte de naissance.

Interpellée, la togolaise avoue être de nationalité togolaise et vit au Bénin sous la tutelle d’un couple depuis un moment. Elle affirme que ses tuteurs sont spécialisés dans le recrutement de jeunes filles comme elle. Ils se chargent de les envoyer au Koweït grâce à de faux documents de voyage.

Cependant, les premières enquêtes au domicile du couple n’ont pas porté de fruit. Contactés, ils ont catégoriquement exprimé leur refus à toute collaboration. La jeune Togolaise est désormais aux mains de la police.

Ecobank Hedjranawoe : Une employée recherchée pour vols de 60 millions FCFA

Ecobank Hedjranawoe : Une employée recherchée pour vols de 60 millions FCFA

Une employée d’Ecobank quartier Hedjranawoe aurait disparu depuis des semaines avec une somme de 60 millions de francs CFA. L’affaire fait la une des journaux du vendredi 23 septembre.

Les faits ont été rapportés par le quotidien « Liberté ». Selon ses informations, l’employée de cette institution financière servait à la caisse et avait de l’argent à sa disposition. Elle serait venue au boulot le jour de son forfait et aurait fui avec l’argent. Depuis personne ne l’a jamais revue et l’on ignore si elle a un complice à l’intérieur.

« Des recherches ont été faites, mais elles sont restées vaines. Nous avons appris que dans son entourage familial, des investigations ont été menées pour découvrir si elle avait des complices, mais rien. Et de toute évidence, elle a quitté le pays pour se mettre à l’abri quelque part », rapporte le quotidien, citant une source anonyme au sein de l’institution.

Ce n’est pas la première fois qu’un fait du genre survient à Ecobank Hedjranawoe. La même employée activement recherchée avait déjà commis une pareille impaire à l’endroit d’un client, ceci, quelques jours avant l’affaire du vol des soixante millions.

« Elle aurait déclaré un montant inférieur à ce qu’elle a encaissé d’un client lors d’une opération de dépôt. Le client serait revenu réclamer son argent. Interrogée par la hiérarchie, elle aurait nié avoir retenu une partie de l’argent, mais la vidéosurveillance consultée aurait confirmé les propos du client. Son cas a été soumis au conseil de discipline. Elle s’est enfuie avant que le conseil ne statue sur sa situation. Dans de pareilles procédures, le licenciement peut être prononcé. C’est en connaissance de cette issue qu’elle a préféré alourdir son cas », informe le journal, citant toujours des sources anonymes.

Notons que le journal affirme avoir contacté le responsable marketing et communication de la banque pour plus d’éclaircissements. Malheureusement, ce dernier n’a pas donné satisfaction à la demande.

Bénin L'agression à mort de ce jeune millionnaire de 21 ans indigne la toile

Bénin : L’agression à mort de ce jeune millionnaire de 21 ans indigne la toile

Triste fin pour un jeune millionnaire béninois de 21 ans. Le décès de David Finisher, e-commerçant, suscite une vague d’indignation sur la toile. Victime d’une agression le lundi 19 septembre, le jeune a succombé à ses blessures ce jeudi.

Alors qu’il fêtait son 21e anniversaire, David Finisher, un E-commerçant devenu millionnaire à ses 18 ans, a été poignardé à plusieurs reprises. Selon les informations des médias locaux, l’entrepreneur avait annoncé avoir reçu des menaces de mort suite à sa décision de faire certaines révélations. Il aurait décidé de dénoncer certaines célébrités et pseudos E-commerçants qui escroquent les jeunes Béninois.

Le lundi, après la célébration de son anniversaire aux côtés de ses proches, le jeune millionnaire sera violemment agressé par des individus non identifiés. David Finisher décède trois jours plus tard, des suites de ses blessures. Pour l’heure, nous ignorons si une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de cet acte ignoble.

Né d’un père congolais, David Moila était un jeune talentueux et ambitieux qui ne ratait une occasion pour venir en aide à son entourage. Toujours étudiant malgré sa fortune, le jeune millionnaire, s’est fait un nom dans le domaine du trading, des cryptomonnaies et de l’E-commerce. Il avait organisé en 2021, une formation en E-commerce avec l’accord du ministère de l’Intérieur Béninois.

Des certificats de nationalité pour les togolais de l'extérieur

Des certificats de nationalité pour les togolais de l’extérieur

Une campagne d’établissement de certificats de nationalité a démarré la semaine dernière dans la sous-région à l’endroit de la diaspora togolaise. Elle est l’initiative du gouvernement togolais par le biais de son ministère des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur.

Le ministère des affaires étrangères est appuyé dans cette campagne qui se déroule sous forme de missions foraines, par la direction du sceau, de la nationalité et de l’identité civile du ministère de la justice et de la législation.

L’opération, dont la première étape s’est déroulée en Côte d’Ivoire, se poursuivra dans trois autres pays de la sous-région. Il s’agit du Gabon, du Nigéria et du Mali.

Selon l’agenda, le tour du Gabon va se poursuivre jusqu’au 21 septembre 2022. Au Nigeria, du 21 septembre au 1er octobre 2022 et au Mali du 1er au 05 octobre 2022.

Lire aussi : Vie chère au Togo : du transfert d’argent direct aux parents d’élèves

Cette initiative salutaire déchargera les togolais de l’extérieur, qui seront obligé de rentrer au pays pour l’établissement de leurs certificats de nationalité.

Notons qu’en Côte d’Ivoire, les autorités ont salué la mobilisation des togolais, témoignant l’intérêt de l’opération.

Niger : des pluies artificielles pour venir à bout de la sècheresse

Niger : des pluies artificielles pour venir à bout de la sécheresse

Des milliers de personnes meurent d’insécurité alimentaire sévère au Niger, en raison de récoltes insuffisantes engendrée par la sécheresse. Ainsi, pour lutter contre le phénomène, les autorités ont décidé de provoquer des pluies artificielles.

La sécheresse et les violences djihadistes empêchent les paysans de cultiver leurs champs. Ce qui a entraîné une grave crise alimentaire. Selon le gouvernement, plus de 4,4 millions de personnes sont en insécurité alimentaire sévère, soit environ 20 % de la population. Pour faire face à ce problème, le Niger a donc décidé de se lancer la fabrication de pluies artificielles.

Cette nouvelle technologie de pluies provoquées consiste à introduire dans les nuages chimiques, à l’aide d’un avion, des produits chimiques, notamment un mélange d’argent, de sodium et d’acétone.

Lire aussi : CHAN Algérie 2023 : la FTF réagit aux propos « inamical » du Niger

« Il fallait agir sur ce problème de sécheresse » afin d’avoir « beaucoup plus de jours de pluie et augmenter par la même occasion la quantité des pluies », a expliqué Katiellou Gaptia Lawan, directeur de la météorologie nigérienne, qui pilote l’opération.

Début août, l’ouest du pays, dont la région de Niamey, a bénéficié des premières interventions, après plusieurs semaines sans pluies. L’opération se poursuivra jusqu’à fin septembre, période de la fin de la saison pluvieuse au Niger.

Cependant, il faut noter que récemment, le nord désertique a été affecté par des inondations en raison du dérèglement climatique, selon les autorités nigériennes.

Elon Musk lance son parfum aux senteurs "poils brûlés"

Elon Musk invite à faire plus de bébés, voici pourquoi

Elon Musk craint l’effondrement de notre civilisation. Déplorant un taux faible de natalité dans certaines sociétés, le milliardaire exhorte la population mondiale à procréer davantage.

Il a dix enfants, mais l’envie d’en avoir plus ne le quitte pas. Le patron de Space X a, ce lundi lors d’une conférence en Norvège, lancé un appel pour faire face à la « crise des bébés ». « Croyez-moi : la crise des bébés est un gros problème », a-t-il avancé aux journalistes. 

Faisons plus de bébés selon Elon Musk

Pour le milliardaire, il s’agit d’un risque majeur pour les sociétés, surtout occidentales. Dans ses explications, Elon Musk a cité la Chine pour illustrer la baisse de la natalité causée notamment par le vieillissement de la population.

Lire aussi : Buzz : Elon Musk cité dans une affaire de s€xtape

« On dit que la civilisation pourrait disparaître par un boum ou dans un gémissement. Si nous n’avons pas assez d’enfants, nous mourrons dans un gémissement en portant des couches pour adultes », explique-t-il. Avant d’en conclure : « Ce sera déprimant ». 

Sur ses réseaux, l’homme le plus riche du monde a assuré, cet été, qu’il fera de son mieux pour aider à lutter contre cette crise de la sous-population. Dans une interview donnée au média américain Page six, Elon Musk affirmait vouloir autant d’enfants qu’il pourra, tant qu’il pourra passer du temps avec eux et être un bon père.

Togo : Création de 60 nouveaux Commissariats et Postes de Police

Togo : Création de 60 nouveaux Commissariats et Postes de Police

Sur proposition du Directeur Général de la Police togolaise, le ministère de sécurité et de la protection civile a annoncé la création de nouveaux Commissariats et Postes de Police sur toute l’étendue du territoire national.

L’annonce a été faite via l’arrêté N°0119/MSPC du 19 août 2022, signé le Ministre Général de Brigade Yark Damehane.

Au total, 60 unités de Police sont créées et couvrent toutes les régions. Elles ont pour mission, la protection des personnes et des biens ainsi que le maintien et le rétablissement de l’ordre public dans leur ressort respectif.

Il est à noter que la compétence de ces unités est fixée au périmètre urbain et suburbain de leur localité.

Ci-dessous la liste complète : https://actusalade.com/wp-content/uploads/2015/09/Arrete-Creation-Unites-de-Police-Aout-2022.pdf

Bénin : l’Eglise catholique lance « ICTUS BANK », son institution financière

Bénin : l’Eglise catholique lance « ICTUS BANK », son institution financière

Dans les prochains jours, l’Eglise catholique béninoise aura sa propre banque. Le clergé a apporté la nouvelle à ses fidèles et a lancé à cet effet un appel à souscription.

Dénommée « ICTUS BANK » en abrégé « ICB », l’institution aura pour objectif de donner à l’Eglise une « autonomie financière et de contribuer au développement intégral du Bénin et celui de ses fils et filles ».

Selon la note Pro. N°381/DIOC-AB/SP2022 du diocèse d’Abomey, ICTUS Bank est une société anonyme (SA) au capital de 10 milliards de francs CFA. « La part large de ce capital doit être prise par les diocèses, les institutions ecclésiales et les fidèles laïcs. A ce titre, le diocèse d’Abomey souhaite siéger en faisant bloc avec ses institutions ecclésiastes et ses fidèles laïcs en mobilisant le maximum d’actions dont la valeur nominale est à 50 mille francs CFA », lit-on dans la note signée de l’Évêque Eugène Cyrille Houndékon.

Lire aussi : Légalisation de l’avortement au Benin, l’église catholique réagit

Les souscriptions sont reçues à la banque Atlantique Bénin jusqu’au 15 septembre 2022. Pour ne pas rater l’aubaine, l’Évêque invite les fidèles de son diocèse à faire diligence. « Confiant en votre engagement pour le bien de l’Eglise catholique au Bénin, qui institue une première Banque fondée par les nationaux, je vous accorde la bénédiction apostolique », a-t-il conclu.

Côte d'Ivoire : Les vendeurs de "Garba" en grève ce samedi

Côte d’Ivoire : Les vendeurs de « Garba » en grève ce samedi

Pour protester contre l’ampleur que prend le phénomène de vie chère en Côte d’Ivoire, les vendeurs d’Attieké communément appelé « Garba » entrent en grève.

En effet, les marchés ivoiriens sont également touchés par la crise mondiale que nous vivons tous actuellement. La Covid-19 et le conflit en Ukraine ont provoqué une inflation sur tous les produits de première nécessité sur le marché mondial. Ainsi, les prix des produits comme l’huile, tomates et le gaz ont drastiquement augmenté. Commerçants et consommateurs ne cessent de se plaindre.

Lire aussi : Concert Tayc à Abidjan : Quand des filles se bagarrent sur la… de l’artiste (vidéo choc)

Dans cette situation, la Fédération des vendeurs et propriétaires de Garbadrômes (plat d’attiékè), monte au créneau pour annoncer un mouvement de grève, ce samedi 20 août pour protester contre l’ampleur que prend la situation.

Ces propriétaires de Garbadrômes condamnent la hausse exorbitante des prix du poisson, de l’huile, de la tomate et de tout ce qui rentre en jeu dans la préparation d’un plat de Garba.