• NW TV 23 7
Buzz

Tournage d’un clip à la présidence : les Ghanéens en colère contre Meek Mill (vidéo)

Tournage d'un clip à la présidence les ghanéens en colère contre Meek Mill (vidéo)

Le rappeur américain Meek Mill est actuellement en tendance sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes ghanéens s’en prennent à l’artiste pour avoir tourné un clip vidéo au Jubilee House, le palais présidentiel du Ghana. 

Robert Rihmeek Williams, connu sous le nom de Meek Mill, était l’un des artistes invités du concert Afro Nation, pendant les fêtes de fin d’année à Accra. Son séjour dans la capitale ghanéenne a été marqué par plusieurs buzz, notamment le vol de son iPhone lors de l’événement et sa rencontre avec Nana Akuffo Ado, le président de la République.

De retour aux États-Unis, le rappeur se retrouve au cœur d’une vive polémique

En effet, Meek Mill a teasé ce dimanche 8 janvier 2023 sur son compte Instagram, une vidéo annonçant qu’il était sur le point de sortir un nouveau morceau. Un clip vidéo montrant des scènes tournées à différents endroits de la résidence présidentielle ghanéenne.

Dans la courte vidéo, on peut voir l’artiste à plusieurs endroits de la Jubilee House (anciennement appelé Flagstaff House), depuis la façade, à travers les couloirs principaux, dans la salle de conférence principale, à un point positionné derrière le pupitre présidentiel et plus tard dans une séance rap de la région. Une sortie qui a été visiblement mal reçue par les internautes ghanéens. Ils sont nombreux à exprimer leur frustration, qualifiant cet acte de profanation de leur présidence, poussant ainsi l’artiste à supprimer son post.

Lire aussi : À la rencontre d’une prostituée, Vegedream piégé et violemment agressé

D’après les commentaires sur Twitter, beaucoup pensent que le tournage de la vidéo serait une faille de sécurité. Pourtant, d’autres affirment que Meek Mill aurait belle et bien reçu l’autorisation de la part du Président lors de sa visite au palais. Cette version est virulemment critiquée par des influenceurs et des hommes politiques. 

C’est le cas d’Elikem Kotoko, membre du parti de l’opposition NDC qui demande dans un post sur Facebook : « combien Meek Mill a-t-il payé au gouvernement ghanéen pour tourner ce clip vidéo au siège du gouvernement ? Et s’il n’a payé aucun centime, d’autres artistes ghanéens peuvent-ils être autorisés à faire de même ? Oh Ghana ».

Ci-dessous la vidéo :

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.