Santé

Santé : fin de la Trypanosomiase au Togo, reconnait l’OMS

Santé : fin de la Trypanosomiase au Togo, reconnait l’OMS

La Trypanosomiase au Togo ou maladie du sommeil ne fait plus désormais partie des priorités de santé publique du pays. Elle a été radicalement éliminée sur le territoire togolais. Cette prouesse réalisée confère au Togo la première place parmi les nations en Afrique.

La THA est une parasitose à transmission vectorielle. Il s’agit en l’occurrence d’un protozoaire appartenant au genre « Trypanosoma ». Elle se transmet à l’homme par la piqure d’une glossine ou mouche « tsé-tsé ». La transmission est également issue d’une transmission de sang contaminé ou par voie transplacentaire chez le foetus.

Elimination du Trypanosomiase au Togo

Contrairement à d’autres Etats, le Togo n’a plus notifié de nouveaux cas contaminés à la THA depuis plus de 10 ans. Suite à cette rareté de cas constatés, l’interruption de la transmission de la maladie sur son territoire semble évidente.

Alors pour s’en assurer, le Togo a, en 2018, introduit un dossier pour la certification de l’élimination de la THA auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ladite requête a été soumise au préalable à l’évaluation des experts indépendants du bureau régional de l’OMS.

Après vérification des preuves et constats éloquents par ces derniers, la demande du Togo a été validée. La certification de l’élimination de la THA au Togo a été approuvée le 22 juin dernier.

Une première place conquise en Afrique

Les résultats significatifs obtenus dans la lutte contre la THA confèrent au Togo la première place en Afrique. Elle prend, donc, le devant sur les autres nations. La feuille de route de l’OMS pour l’élimination de cette maladie tropicale négligée d’ici 2020 a été atteint au Togo.

Lire aussi : Santé: Vivre avec la drépanocytose sans complications, voici les 7 choses qu’il faut faire

Ceci, grâce à l’effort coordonné du gouvernement togolais et de l’OMS. Celle-ci ne s’est point relâchée dans son accompagnement depuis la détection jusqu’à élimination de la maladie. Le travail acharné des professionnels de santé, des agents de terrain ainsi que celui des experts ont été aussi salutaires. Par ailleurs, le gouvernement remercie toutes les personnes physiques ou morales ayant concouru à ce sacre.

Pour rappel, la maladie du sommeil menace des millions de personnes dans 36 pays d’Afrique subsaharienne. Les personnes les plus touchées vivent dans des régions reculées. Elles ont un accès limité aux services de santé adéquats. Outre cela, le déplacement des populations, la guerre et la pauvreté sont d’importants facteurs de transmissions accrues de la maladie.

Article précédentArticle suivant

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.